Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 10:04

16/1 Beaucoup de déplacements ce dimanche. Giovanni et moi (seulement nous deux, malgré mon appel, merci) étions au RV au Bay-Bonet à 10H30. Giovanni craignant de trouver la gadoue à la grotte du Matin calme, 1ère chambre, nous avons changé le programme et mis le cap sur le chantier John à Chanxhe, toujours bien au sec. Giovanni ne connaissait pas la carrière de John. Percutage d’un gros bloc dans l’entrée ; il explose et des pierres dévalent au fond du trou, provoquant peu après un éboulement du flanc droit. C’en était assez pour Giovanni qui ne se sentait plus à l’aise. Nouveau changement de cap : Tilff, les trous au-dessus de la grotte du Monceau. Sur le chemin, Giovanni bifurque vers Fêchereux. Il veut me montrer un trou en hauteur, à l’arrière de la dernière maison (blanche) de Hony, chez Mme Bock, et en profiter pour reprendre du matériel laissé au fond (30 mètres horizontaux). Pas de chance, il n’y a personne dans la maison. Je propose de lui montrer une petite grotte-chantier une vingtaine de mètres en aval, à l’arrière d’une autre maison, grotte que nous avons déjà examinée. Pas de chance, le proprio est absent là aussi. Et bien que le voisin nous propose de passer par derrière chez lui, Giovanni préfère remettre cette visite à plus tard, avec l’accord du propriétaire. Nous parquons les autos rue Hayette à Avister, devant le pylône, et passons dans le versant au-dessus de la grotte du Monceau via une servitude. Giovanni voulait me montrer une grotte qu’il trouve intéressante. Et il s’avère qu’il s’agit du Trou du Nid d’Aigle, porche inférieur, qui s’ouvre vers la vallée, en face de Sainte-Anne. Nous avions examiné ce site le 13/03/2009, avions relevé 7 ouvertures, et nous étions retournés le 15/3 pour creuser dans le trou n°7, le plus bas. Nous avons sorti 42 gros bacs du porche inférieur. La cavité passe de 6 à 8 m de longueur, mais au bout, nous avons vue sur 5 m.

Ont participé : Giovanni, Pol.

 

17/1 : Petite sortie après les crues dans Clisore ce lundi.

Surprise, la liaison avec Bebronne a été dégagée par l’eau (voir photo). Un travail en moins

Par contre du côté du chantier qui nous occupe pour le moment, un peu de remplissage témoigne  du caractère « chantoire » de la cavité

Participants : Francis et Patrice

 

Clisore-janvier-2011-014.jpg

 

 

26 et 27/1 Objectif  le mercredi 26 : détourner le ruisseau qui a englouti des tonnes d’eau dans notre chantier à FD6, et l’a rempli de sédiments. Trois heures et demie de piochage et de pelletage n’ont pas suffi à réaliser le travail, j’ai dû quitter précipitamment pour honorer un rendez-vous. Le jeudi 27 au matin, j’étais de nouveau à pied d’œuvre, et en une demi-heure, j’ai terminé la digue. Le travail a consisté à creuser une tranchée de 60 cm de largeur et 30 cm de profondeur, sur 8 mètres de longueur, dans le chemin au-dessus de la doline, et y amener le ruisseau. Ensuite à monter une digue-barrage au bord du chemin, du côté de la doline, sur la même longueur.

FD6_detournement-du-ruisseau_20110127_DSC_0035.JPG

 

 

30/01 Souffleur de Beauregard. C’est une équipe de choc qui a visité le Souffleur ce dimanche.  L’eau était partout, en quantité, et l’examen des dépôts de crue a montré qu’elle avait atteint dans la rivière Orange un niveau supérieur de 20 cm il y a quelques jours (Frits). Nos invités ont eu droit à la visite de la galerie des Sages et de la salle André Lachambre, avant d’aller travailler dans l’éboulis au-dessus du Col du Grand St-Bernard, tout en haut du réseau Aragon. Car le but de nos recherches aujourd’hui, était bien de tenter de la première à l’endroit où Patrice avait vu du vide le 12 décembre dernier. Et nous l’avons eue , la première, après trois percutages seulement ! Une salle, avec une cheminée, puis un boyau vers l’Ouest, qui mène à deux ouvertures de puits qui se suivent, et qui donnent sur un inférieur 10 mètres plus bas. Seul, Olivier a pu descendre, sans corde (nous l’avions, la corde, mais pas le matériel de fixation, or tout était pourri et branlant en haut des puits). Il a exploré en solo, mais il n’est pas allé très loin. Note d’espoir : il s’est arrêté devant un orifice vers le bas, trop étroit, mais avec un beau courant d’air. Au total, une cinquantaine de mètres de première. 

Vivement dimanche prochain !  TPST : de 8 à 8h30.

Ont participé : Frits, Patrice, Pol [+ Olivier Vrielynck, Eric Dulière, Geoffroy Piroux du SCUCL, Tony Dwyer de Aachen]

 

 Souffleur scucl 013  

 

  Col du Grd St Bernard 30012011

 

 

 

 

Repost 0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 10:00

5/12 Victor est retourné sur son chantier à Engihoul

chantier-Victor_20022010_DSC_0069.jpg

 

6/12 Je suis allé voir comment se comportait notre chantier à FD6 sous la neige. Un air chaud en sortait. Apparemment il n’y a eu aucun éboulement. Mais gare au dégel ! Pol

 

7/12 Prospection vallée de la Magne. J’ai profité de la présence du manteau neigeux pour aller prospecter dans le secteur de la carrière, en serrant la Magne au plus près. Je suis retourné dans le couloir d’entrée de la grotte de la carrière (c’est défendu, elle se situe dans la propriété de la carrière, et l’entrée est visible des carriers). C’est vraiment dommage que la direction de la carrière interdit l’accès à cette cavité. Nous y avions un peu travaillé avant 1999 et avions jugé le chantier prometteur quoique dangereux (nécessité d’étançonner). J’ai remarqué des phénomènes intéressants dont je ne me souvenais plus, dans le secteur de la première résurgence. Ils méritent d’être revus ; nous ferons une fouille de vérification à trois endroits au moins. 

Je suis entré dans une petite cavité, et au fond, une fenêtre de 40 x 40 ouvrait sur une seconde chambre. Je mis la tête devant l’ouverture et éclairai avec la LED de mon porte-clés, et je sentis un air très chaud. Je devinai que j’étais dans la tanière d’animaux qui hibernaient, et rebroussai chemin. A investiguer.

A trois mètres de la sortie d’eau de la résurgence, s’ouvre un laminoir. A investiguer.

A mi-parcours entre la résurgence et la grotte de la carrière, j’ai repéré un trou étroit descendant, qui soufflait très légèrement. A investiguer. Pol

 

8/12 Chantoire des Chasseurs. Plutôt que vider l’accu de la Hilti en forant la grosse pierre devant la maison, je suis allé le vider aux Chasseurs. Percutages pour élargir. TPST : 1H35. Pol.

 

11/12 Journée de la spéléologie scientifique à Han sur Lesse.

Ont participé : Giovanni, Thierry.

 

12/12 Souffleur de Beauregard. Nos hôtes allemands ayant déclaré forfait, Patrice et moi sommes allés travailler durant 4 heures au Col du Grand Saint-Bernard, à l’endroit proche du réseau amont Nord. Après 7 percutages, martèlement et dégagement, nous pénétrions dans une petite cheminée qui chassait un air froid. Un trou au sommet nous laissait entrevoir une suite très hypothétique, et en tout cas nécessitant beaucoup de travail. Mais cette fissure permet de se rapprocher encore plus près du réseau amont Nord…Nous abandonnons provisoirement ce chantier. Nous élargissons ensuite un trou descendant, que j’avais repéré à 4 mètres du premier chantier ; mais au point de presque passer, Patrice établit la preuve par la lumière que ce boyau retombe dans du connu. Pendant mes percutages, Patrice a prospecté l’éboulis un peu plus bas, et il a pu éclairer une galerie qui part vers le Nord. A ouvrir une prochaine fois. Le Souffleur était en crue. Dans le réseau Aragon, nous avons observé pour la première fois que les écoulements venant des plafonds avaient amené du sable en quantité. Les draperies et les parois étaient toutes jaunes. TPST : 9 heures.

Ont participé : Pol et Patrice.

 

18/12 AG annuelle du club. Chez John et Jacques, maison de Picopré à Chanxhe. Ensuite : resto « Chez Max » à Poulseur.

Ont participé : Thierry, Victor, John, Patrice, René G., Roger, Marc, Annette, Martin, Katrien, Pol. [invités : Nicole, Chantal, Geneviève, Pierre]

 

 

 

Repost 0
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 11:20

6/11 FD6. Je suis allé cet après-midi obturer l’évidement par le trou qu’il avait percé en haut : bourrage avec des pierres, puis cimentage. J’ai ensuite taillé des marches sur le flanc Nord de la doline, et dans le talus de la Drève Sainte-Anne, au Sud de la doline. J’avais pris ma brouette pour acheminer 25 kg de mortier, 10 kg d’eau, une bêche, etc…via le sentier que j’avais aménagé récemment par le Nord. Pas de chance, le pneu s’est dégonflé d’un coup au milieu de la prairie, percé par un clou (mais comment ce clou est-il arrivé dans la prairie ?). J’ai donc été contraint de planquer la brouette, et faire deux allers-retours pour amener le matériel dans la doline.  Pol.

 

7/11 FD6. Désob. 53 bacs, en majorité, de pierres, ont été remontés. Nous aurions pu en tirer davantage, mais nous avons arrêté, effrayés pour notre sécurité, et alors que Patrice venait de dégager une tête de puits. Vivement le 27 que Marc vienne consolider comme il pourra.

Ont participé : Patrice, Pol.

 

11/11 Clisore : Percutage pour rendre le chantier plus humain. Il restera à dégager les gravats lors d’une prochaine sortie

Ont participé : Francis et Patrice

 

 

 

12/11 Chantoire des Chasseurs. Etant « interdit de FD6 » (vu problème de sécurité, il faudra attendre que la consolidation prévue par Marc le 28/11, soit effectuée), je suis retourné aux Chasseurs. Avec l’aide de Thierry, et bravant la pluie à l’extérieur et la boue liquide à l’intérieur, nous avons remonté 10 bacs, et opéré des percutages.

Ont participé : Pol et Thierry.

 Remarque : l’objectif d’avoir une première avant le 31/12 est toujours de mise. La chance de l’atteindre a cependant fortement diminué à cause de la dangerosité du chantier à FD6, qui nécessite que l’on interrompe la désob. pour étançonner. Sans ce problème, je pense que FD6 aurait livré une première avant la fin de l’année.

 

14/11 Grotte du Matin calme. Victor et moi avons fait une bonne petite sortie ce 14/11. Comme nous n’étions qu’à deux, nous avons désobstrué dans la première chambre, celle du puits d’entrée. 20 bacs ont été remontés. Ensuite, nous sommes allés désobstruer dans le chantier Pol, au-dessus de la grotte du Matin calme. Et là, nous avons sorti 36 bacs. Deux petites alcôves, ou départs ? ont été ouvertes. J’ai voulu percuter, mais je n’ai pu faire qu’un tir, ayant démoli les deux mèches l’une après l’autre. Je n’ai jamais vu cela, je me suis demandé dans quel type de roche je forais, la mèche n’entrait pas, elle devenait rouge à l’extrémité, puis s’arrondissait ! Nous sommes revenus par descentes et montées sur le versant de la Magne en crue, pour que Victor voie les phénomènes karstiques du vallon.

Ont participé : Victor, Pol.

 

 

22/11 Clisore : Dégagement des résultats du percutage précédent. Ce chantier suit son petit bohomme de boyau.
Ont participé : Francis et Patrice

 

 

 

 

Repost 0
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 17:29
 
Bienvenue ! 

 

Les spéléos du Groupe de Recherches Spéléologiques de Comblain-au-Pont (G.R.S.C.)vous saluent, et vous proposent de découvrir leur passion.

La presque totalité des territoires terrestres ont été découverts; mais sous terre, il reste encore beaucoup de "premières" à réaliser! Et le G.R.S.C. y contribue, en Belgique principalement. Pour rappel, nous avons atteint un record des premières en 2005. Après les levés topo et des corrections apportées,le dernier chiffre est: 1669 mètres. En 2006: 1174 mètres et en 2007, ............

Depuis la création du club en 1968, les spéléos du G.R.S.C., tout en assouvissant leur passion du milieu souterrain et leur soif de découvertes, ont réalisé plus de 102 découvertes, dans un peu plus de 48 sites différents.

Nous ne nous arrêtons pas égoïstement à la découverte d'une nouvelle cavité ou d'un prolongement: nous étudions la grotte sous ses aspects divers: géologique, minéralogique, morphogénétique, thermodynamique, biologique, en prenant en compte le massif qui l'abrite et le système hydrologique qui lui a donné naissance.

Et nous publions les résultats sous la forme de plans, coupes, photos et fiche technique reprenant en têtes de paragraphes les divers aspects cités. Nous l'équipons afin de sécuriser certains passages délicats ou dangereux, et assurons sa protection, en installant éventuellement une porte.

Enfin, nous partageons notre plaisir en guidant, spécialement dans les cavités que nous protégeons, les spéléos qui nous en ont fait la demande.

Mais nous accompagnons également sous terre, des non-spéléos qui nous ont manifesté leur envie de découvrir le milieu souterrain.

Nos activités se déroulent dans un cadre fixé par l'Union Belge de Spéléologie (U.B.S.) qui organise des formations, octroie des brevets, a fixé un code de déontologie, et offre divers services aux clubs fédérés. Nous participons à l'occasion aux activités de l'U.B.S.: congrès, opérations de dépollution de sites karstiques, spéléo-secours, etc...

Nous avons reçu aussi et pour sa première attribution; le "Prix Alphonse Doemen 2007" décerné pour le travail sur " Le souffleur de Beauregard". Et de temps à autre, nous nous manifestons dans le grand public au travers de conférences ou de projections.


Si le coeur vous en dit de nous accompagner dans l'une de nos activités, n'hésitez pas à nous contacter.
grsc.club@gmail.com 

Le président,
Pol XHAARD.
Repost 0

Rechercher