Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 18:47

 

3/3 J’avais RV ce jour à 13h30 avec deux des propriétaires de la Villa des Hirondelles à Vaux-sous-Olne : M. Senden (qui est aussi bourgmestre), et M. Notteborn (qui est aussi échevin des travaux). Je leur ai montré les phénomènes karstiques sur leur propriété : les résurgences 1, 2, et 3, l’entrée de la grotte de l’étang au-dessus de la résurgence 2, la grande crevasse avec l’entrée de la grotte-mine, le Trou du Rhinolophe, + quelques excavations minières. Puis, nous avons parlé de ma proposition (lire le contenu de la lettre que j’avais envoyée à M. Senden, reproduite dans le GRSC-Info de mars). Tous deux ont marqué leur accord. Je leur proposerai un contrat à signer.

 

4/3 Grotte Michaux. Conscient que j’allais me retrouver seul ce dimanche, j’avais insisté auprès de Bobo pour qu’il m’accompagne. Il a pu m’accompagner le matin seulement (permission jusque midi). Nous sommes descendus à 11h00 avec le kit-perfo et le kit-outils et avons rejoint le point n°3 dans l’ancien réseau.

Greg était passé dans l’étroiture, et était monté sur deux mètres dans une petite cheminée, puis était redescendu en déclarant n’avoir rien remarqué d’intéressant. Néanmoins j’avais marqué cet endroit : « à voir » car il soufflait. Deux percutages pour rendre le passage plus facile, quelques travaux avec massette et pied de biche, quelques blocs déplacés, et nous voilà derrière l’étroiture. Droit devant : la petite cheminée, elle n’est pas intéressante en effet ; mais je remarque que l’air vient du côté gauche. Alors nous manions à nouveau massette, levier, déplaçons quelques blocs, et nous passons dans une cheminée parallèle. Encore quelques travaux à mi-hauteur pour franchir cette cheminée, et nos têtes émergent dans du grand volume ! Une salle d’effondrement de dimensions estimées : 10 m x 8 m x 8 m, bien ventilée.

Hélas, impossible de descendre et poursuivre l’exploration. Il faudra équiper avec une échelle. Il est plus que temps pour Bobo de retourner à la maison. Je me retrouve seul. Il ne nous aura fallu qu’une heure pour faire cette découverte, première estimée à 22 mètres, à continuer. 

Je me déplace avec mes deux kits au point 5 (voir croquis). Quatre percutages, puis l’accu est vide. La désobstruction se prolonge manuellement : massette, pointe, pied de biche s’échauffent, et moi je me fatigue, mais je peux voir maintenant au-delà du coude vers la gauche, une suite : 2 mètres plus loin, le boyau étroit se relève, on peut se mettre debout, je vois à 3 mètres une grosse coulée de calcite brune. Je m’excite : je juge la première faisable. Je décolle sur le flanc droit des écailles d’argile, je casse à la massette le petit plancher de calcite au sol, et ramène les déblais hors de l’étroiture, x fois je recommence. Et enfin je tente de passer, sur le dos. Je passe presque, mais l’épaule gauche cale. Repli en arrière. Je recommence quelques décapages au pied de biche. Je tente à nouveau de passer. ça coince mais moins fort que la fois précédente. Je bourre, et je passe ! Je me mets debout et examine l’endroit : il queute. Au-dessus de la coulée de trois mètres de hauteur, un amas de blocs infranchissables. Le point 5 : c’est réglé. Petite première de 3 mètres.

Au total donc : 25 mètres de première avec espoir de continuation en 3.  TPST : 5H00.

Ont savouré leur première : Pol et Bobo.

 

   

gr-Michaux-notes-topo-12112011-p4-rogne.jpg

 

 8/3 grotte Michaux

Rappel des faits : la semaine dernière, Pol et Bobo avaient découvert, à partir du point 3 une salle d’effondrement .

Nous sommes descendus dans cette salle qui finalement fait plutôt 5 X 4 X 5. Au bas de celle-ci, nous avons dégagé un  départ de puits ( courant d’air et écho) et descendus celui-ci.

A l’arrivée une nouvelle grande salle d’effondrement (10X 8 X 8) que nous avons baptisé salle de la Pluie (3 petites arrivées d’eau débouchent dans ce qui devient le plus grand volume de la grotte Michaux).

Au fond, de nouveau, un départ étroit que nous avons commencer à désober. Cà et là quelques veines de schistes houillers.

Bilan : 20 mètres de première

TPST : 4h40

Participants : Pol et Patrice

 

Grotte Michaux 032  Grotte Michaux 037

 

 

11/3 Souffleur de Beauregard

Sortie ce dimanche au Souffleur de Beauregard dans la rivière à l'Esturgeon.

Plusieurs objectifs pour cette sortie (trop?) Visite à l'extrême aval du chantier de Frits; bilan négatif, seuls les niphargus peuvent se faufiler.

Topo vers le "boudoir bleu"; un petit coin aux coulées bleuâtres, à investiguer car une suite est possible.

Topo d'une cheminée ainsi qu'un supérieur terreux.

Mais le temps passe et nous décidons de reporter la topo de la galerie de la St Barthélémy à plus tard.

TPST: 7h40

Participants trempés: Pol et Patrice

 

Esturgeon-133.jpg Esturgeon-143.jpg Esturgeon-114.jpg

 

Esturgeon-131.jpg  Esturgeon-138.jpg

 

Esturgeon-100.jpg

 

 

 

14/3 Entraînement sur cordes à la RAC-Vieuxville.

 Ont participé : Jérémy, Rémy, Pol.

 

16/3 Grotte Michaux. Equipement définitif des deux nouvelles salles superposées avec 1 C40 et 4 nouveaux amarrages. Reprise de l’échelle du fond. Levé topographique. Développement ajouté : 65 m.  Ensuite, début des travaux (percutages) aux endroits marqués 8 (balcon dans le P6) et 9 (sous le P6 et à côté de l’entrée de la galerie Frits). Au point 9, nous pourrions boucler sur un petit puits qui s’ouvre dans la galerie Frits après quelques mètres, mais nous pourrions aussi continuer dans un inférieur de la galerie Frits. Au point 8, le départ de la fissure à élargir est instable. Les deux endroits sont à continuer.   TPST : 5H10.

Ont travaillé : [Bobo], Patrice, Pol.

 Grotte Michaux 049

29/3 Grotte Michaux

Sortie dans la fissure de la clé à la grotte Michaux Poursuite du percutage au fond de la fissure; là où il y a un courant d'air et un bel écho !

Cela avance bien et nous pensons y retourner le vendredi 13 avril dès potron-minet.

TPST : 3h30

Participants en glaisés : Robert dit Bobo, Francis, Patrice

 

 GRotte Michaux 059

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 09:19

 

4/2 Chantier Victor :

Récupération des deux bacs et pose de 4 panneaux pour protéger le trou des éboulements, au chantier Victor. Je suis allé chercher 4 panneaux en bois à FD6 avec la brouette, par

-16°C ; j’ai été gratifié d’une douloureuse onglée. Ensuite direction Engihoul. Je suis monté au chantier avec les 4 panneaux + la pelle américaine. En montant, je voyais une colonne de vapeur de 4 ou 5 mètres de hauteur s’échapper du trou. Extraordinaire : le trou fumait comme une locomotive à vapeur. J’ai pu récupérer les deux bacs, tordus et abîmés, et poser les 4 panneaux devant le trou, non sans avoir pu empêcher que d’autres éboulis dévallent au fond du trou. C’est une solution précaire et momentanée !  Pol.

 

5/2 Traversée Chawresse-Véronika.

J’ai pris du plaisir à montrer à Rémy et à Jérémy, et pour moi-même, à refaire cette mythique traversée que je n’avais plus faite depuis quelques années. Beaucoup d’écoulements d’eau dans l’abîme de la Chawresse.  TPST : 2H50.

Ont crapahuté : Jérémy, Rémy, Pol.

 

12/2 Grotte du matin calme sur la Magne. Nous n’étions que deux, aussi nous avons fait une petite séance de désob., mais nous avons néanmoins sorti 61 bacs.

Ont assuré l’activité dominicale : Rémy et Pol.

 

13/2 Chantoire de Clisore. Visite en solitaire par Francis, qui a ramené de jolies photos.

Gel = pas d'eau à Clisore. Chiche ? Gagné ! Le ru tout gelé, descente frigorifiante jusqu'aux Pis de Génisses et remontée au Pan Glissant: bcp moins mouillé, plus de gluant, certains rochers quasi secs, vue sur des "hauts" oubliés.  Jusqu'au passage de l'instinct, passage parsemé de concrétions de glace. Puits d'entrée: "fleurs" de glace bien délicates et photographiables avec difficultés. TPST: 3 heures. Francis.

 

Clisore_20120213_FP_glace--9-.jpgClisore_20120213_FP_glace--5-.jpg

 

 

 

 

19/2 Souffleur de Beauregard. Nous avions décidé de revoir attentivement le fond de la Grande Fosse dans l’Orient Express. L’objectif principal était de prolonger le Méandre Queue de Rat. L’ ampleur et la difficulté de la tâche nous a vite amenés à renoncer : boyau de 30 x 30 cm sur 5 mètres de longueur au moins à la suite d’un méandre étroit et boueux. Ensuite, ré-examen de la galerie Oh là là, affluent du méandre Queue de Rat, et très très étroite. Frits a vu une suite de 4 mètres, mais nécessitant du percutage. Nous ne nous engageons pas dans ce travail aujourd’hui. Après, nous sommes remontés du méandre et nous avons commencé une désob. dans l’appendice terminal (vers l’Est) de la Grande Fosse, nous avons sorti de nombreux paquets d’argile, et c’est à continuer avant de statuer sur l’intérêt de ce chantier. En sortant de l’Orient Express, nous avons encore ré-examiné quelques départs de cheminées.

TPST : 7H00.  Ont brûlé leurs graisse : Frits, Patrice, Pol.

 

22/2 Grotte du matin calme, Bay-Bonnet. Une petite activité-maçonnerie était prévue cet après-midi dans le but que la terre qui s’éboule du côté Ouest fût arrêtée avant de glisser dans la grotte. Tony et moi, nous sommes donc montés, chargés comme des sherpas avec : 15 kg de mortier préparé, la foreuse, des outils, 2 seaux, des fers à béton. Arrivés sur le chantier, nous avons constaté la catastrophe : un grand (nouveau) trou s’était formé à côté de l’entrée ; une partie du plafond de la grotte s’était effondré. Il n’était pas question que nous rentrassions avec le mortier, donc nous avons commencé un mur entre les deux trous. Mais nous ne programmerons plus une désob. avant des mois, le site est trop instable et dangereux. Le réseau de la Magne se défend bien ! Quand je pense que la dernière fois que nous étions sur ce chantier, il y a à peine10 jours, je creusais au fond, Rémy tirait les bacs, à plusieurs reprises un peu de terre tombait du plafond (et pas de l’entrée), et en remontant j’avais remarqué un gros bloc suspendu au plafond au-dessus de l’ancienne entrée, il m’avait semblé qu’il avait glissé. (Je l’avais signalé à Rémy) Et bien,  l’éboulement se préparait ! Brrr…

Ont œuvré, dépités : Tont, Pol.

 

25/2 Grand faille du Fond des Cris.  Visite de contrôle dans la grotte du Fond des Cris.
Descente sans problème jusqu'au lac et visite des alentours. Ensuite passage du boyau surbaissé avec de l'eau finalement jusqu'à la taille. Un peu froid mais cela passe !

Visite et photos dans les grandes salles terminales.  TPST : 3h30
Participants : Remy, Jeremy, Bobo et Patrice

 

fdc-2012-004.jpg

 

fdc-2012-010.jpg

 

26/2 Grotte Michaux. Aujourd’hui nous étions trois dont un invité de Tony : Matthias du club S.A.G.A de Aachen. Le levé topo dans le réseau Bobo s’évade était au menu. Trois petits suppléments dans la galerie Jérémy, aux points marqués : 2, 3 , 4 au compte-rendu de la journée du 15/1 (voir GRSC-Info de mars), puis un quatrième plus conséquent dans la fissure de la clé (18 points). Ce fut cauchemardesque, en cause la boue omniprésente ; aujourd’hui était un summum, j’appréhende la séance de nettoyage de demain ! Tony fut surpris du vent froid qui sortait du fond.  TPST : 5H10.

Se sont englués de boue : Tony, Pol [+ Matthias]

 

Grotte Michaux 20111019 PDu (4)

 

 

 

 

Repost 0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 18:18

03/01 Chantoire de Clisore. Continuation de la désob. dans la diaclase au fort courant d’air.

TPST : 3h30.  Participants opiniâtres : Francis et Patrice

 

a-la-Corde---3.01.2012.JPG

 

04/01 Chantoire Michaux. Première équipe : Jérémy, Patrice et Robert Theck. Désob. dans la fissure de la clé, qui plonge dans le pendage, et exhale un bon courant d’air.

Bilan : 8 m de première et cela plonge toujours.  TPST : 4 heures

Deuxième équipe : Pol et Pierre Cartry. Topographie du réseau tortueux et étroit appelé galerie Frits.  TPST : 4 heures 30

Ont participé : Jérémy, Patrice, Pol [+ Robert Theck, Pierre Cartry]

 

 gr Michaux coupe projetée A=30 07012012(2)

 

gr Michaux plan photographié 07012012(2)

 

  

 

 

7/1 Il fallait compléter l’entretien annuel des portes et cadenas GRSC avec les deux petites grottes : de l’île Difflot, et des Collemboles. Autant en faire profiter des membres qui n’avaient jamais visité ces deux petits joyaux. Rémy, Jérémy, Frans, Rick, et Wolter étaient au rendez-vous à Comblain. Hélas, Rémy et Wolter n’ont pu passer les étroitures sévères.

Jérémy, Frans, Rick et Pol ont admiré les concrétions et les fossiles de la grotte de l’île Difflot :  salle du carrefour, salle du Trident, salle des coraux, et cage aux folles. TPST : 1H30.

Et les mêmes ont admiré les magnifiques voiles de la salle de la convoitise, et les coupelles de la salle des coupelles, dans la grotte des Collemboles. Plein les yeux ! TPST : 1H15.

Ont donc participé à cette jourmée riche en contorsions et en images inoubliables : Rémy, Jérémy, Frans, Rick, Pol [+ Wolter]

 

8/1 Grotte du Matin calme. Nous sommes retournés désobstruer sur ce chantier où nous avions travaillé pour la dernière fois le 14/11/2010. Nous étions bien peu en nombre. Malgré ce handicap, nous (Rémy !) avons sorti 80 bacs. Il y avait à faire : pas mal de terre avait dévalé dans le trou, et la petite terrasse sur le flanc du puits s’était effondrée. Il reste encore à vider. Le résultat est une plus grande surface horizontale au fond du puits d’entrée. La grotte est peuplée de nombreuses grenouilles et tritons.

Les courageux désobeurs : Rémy, Jérémy, Pol.

 

12/1 Grotte Michaux. Nous n’étions que trois, mais nous avons quand même fait deux équipes ! Pendant que Patrice désobstruait seul (percutage + rangement des déblais) au fond de la fissure de la clé, Robert et Pol faisaient le relevé topo de la galerie Jérémy. A noter : il y a trois endroits à travailler, susceptibles de livrer une prolongation, dans la galerie Jérémy ; quant à la désob. dans la fissure de la clé, elle avance bien, mais on ne passe pas encore. TPST : 4H40.  Ont participé : Patrice, Pol [+ Robert Theck]

 

.Grotte Michaux 018  Grotte Michaux 016

 

15/1 Grotte Michaux. Recherches dans la galerie Jérémy :

-          au point haut, Frits rajoute un endroit à travailler, au terminus de la galerie principale (il a « vu sur trois mètres »), (point 1 sur l’ image)

-          désob-percutage au point haut de la petite boucle ; dans cette galerie étroite et concrétionnée, Frits a prolongé de 4 m ; hélas il n’y a pas de continuation ; le levé topo ajouterait 10 m au développement ; (point 2 sur l’image)

-          désob. au fond de la diaclase qui termine la petite boucle : Frits a approfondi le point bas de 1,5 m ; on voit une suite plongeante difficilement accessible qui nécessiterait de nombreuses séances ; (point 3 sur l’image)

-          désob. dans la zone de puits près de l’entrée de la galerie Jérémy : une désob. au fond du puits qui s’ouvre du côté S-O n’a hélas rien donné, se termine sur fissure très étroite calcitée ; mais nous avons jonctionné avec le départ du « puits pourri » en passant sur les blocs éboulés ; le levé topo ajouterait 10 m au développement. (point 4)

TPST : 4H45.  Ont participé : Frits, Pol [+ Pierre Leber de Mont-Comblain, qui souhaitait voir ce que c’est la spéléo, recommandé par Camille Ek ]. L’infortuné Tony est venu en début d’après-midi, mais il n’a pu se résigner à braver le chien et à entrer seul dans la propriété, et après une longue attente, il a regagné Aachen. Désolé de n’être pas remonté pour partir à sa recherche et l’accompagner !.

 

Grotte Michaux 027

 

 

16/1 : Clisore

Vérification des pendages

Visite de la galerie des Pis de vaches

TPST : 3 heures

Participants : Francis et Patrice

 

Clisore-lundi-16-janvier-008.jpg

 

19/1 : Clisore

Visite et topo du réseau Charles

TPST : 3h30

Participants ; Francis et Patrice

 

Clisore 20 janvier 005

 

22/1: Souffleur de Beauregard

Sortie escalade ce dimanche dans les plafonds de l’impasse de l’Esturgeon

Découverte d’une galerie supérieure ressemblant à la galerie de la barrière de corail.

Je propose de l’appeler la galerie St Barthélémy en souvenir d’un massacre des Innocents.

Bilan : 30 mètres de première.

Ensuite une équipe (Frits et Pierre) sont allés à la pointe amont pour forcer le passage. Négatif, il faudra trouver autre chose pour l’aval

Une autre équipe  (Thibault et Patrice) sont allés revisiter la galerie du Chaos (côté the Wall et fistule), rien de transcendant.

TPST : 9 heures

Participants : Frits, Patrice, Pierre Cartry, Thibault

 

Esturgeon-037.jpg

 

Esturgeon-044.jpg

 

25/1 Grotte Michaux. Désob au fond de la fissure de la clé. Après quelques tirs, cela passe et nous débouchons dans une petite salle bien concrétionnée. Ensuite descente en suivant le lit d’un petit ruisseau. Arrêt sur une fissure verticale qui part à l’horizontale sur au moins deux mètres. Nous avons commencé à l’élargir avec mister percuteur. Echo et courant d’air pour cette suite. Bilan : 15 mètres de première.

TPST : 4 heures.  Participants boueux : Pol, Bobo et Patrice

 

Grotte-Michaux_20111019_PDu--4-.jpg

 

29/1 Chantier Victor à Engihoul. Nous nous sommes retrouvés avec une bonne équipe sur ce chantier que nous n’avons visité qu’une seule fois en 2011 : le 23 janvier c’est-à-dire il y a un an. La technique des terrasses que nous avions appliquée a été payante : très peu de terre était tombée au fond du trou. Nous avons prolongé la tranchée en direction de la vallée, pendant que Jérémy, puis José désobstruait au point bas. José a fait un tir qui a permis de creuser avec plus d’espace. Il a dégagé une fissure qui soufflait très fort. Et puis, mais c’est habituel sur ce chantier, un gros éboulement a rempli une bonne partie des volumes que nous avions dégagés, coinçant José au fond du trou. Il a fallu le désincarcérer. Nous devrons étançonner avant de continuer plus profondément. Nous creusons dans un gros éboulis (contre une falaise, heureusement, la menace vient de trois côtés, et non quatre).

Ont vaillamment terrassé : Tony, José, Victor, Rémy, Jérémy, Pol.





 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 18:53

 

3/12 AG du club chez John, à Chanxhe-Picopré. Avec les accompagnant(es), nous étions 19. Le rapport 2011 sera envoyé bientôt. Nous avons prolongé la soirée agréablement au resto Le Narval à Lillé-Sprimont.

Ont participé : Thierry, Victor (+Marie-France), Annette, Giovanni (+Marianne), John, Patrice (+Monique), Roger, René (+Geneviève et Pierre), Christine, Pol, François, Frits, Rémy, Jérémy.

 

4/12 Grotte Michaux. Vu que j’étais le seul « expert-percuteur » présent, j’ai laissé la besace pour topograhier dans le coffre de la voiture, et nous avons fait de la recherche dans le nouveau réseau Bobo s’évade. Jérémy et moi, nous nous sommes installés devant l’étroiture d’entrée du dernier réseau de 40 mètres ouvert le 16/11, et je commençais à forer pour élargir l’étroiture. Victor-qui-ouvre-des-trous-partout s’était mis à ouvrir une fissure un peu plus loin. Soudain Victor crie : « Pol, viens vite percuter ici, ma clé de voiture est tombée dans la fissure ». Changement de cap, je vais percuter pour ouvrir la fissure. Après 7 tirs et pas mal de dégagement, Victor récupère sa clé. Deux tirs encore, et la fissure est ouverte. Je descends  cette fissure dans le pendage, étroite, ou plutôt je glisse au fond comme un suppositoire tellement les parois étaient gluantes de boue liquide. Au fond : la fissure se continue vers le bas, mais encombrée de pierres. D’après Jérémy, elle passerait en-dessous du réseau de 40 mètres. Un bon courant d’air s’en échappe, il serait intéressant de continuer. Ce chantier sera pénible vu l’exiguité et la boue ; je pense qu’il est faisable vu la présence d’une petite niche pour ranger les cailloux. Jérémy et moi sommes retournés à l’entrée de l’étroiture des 40 mètres pour y reprendre le percutage pendant que Victor désobstruait à la pelle dans le petit conduit remontant qui démarre au point bas de la grande salle. Hélas, la Hilti n’en voulait plus, elle avait manifestement un problème. Je l’ai déjà portée en revision. Victor et moi avons travaillé à la massette dans l’étroiture qui, à la fin, se présentait déjà mieux. Mais ce n’est pas suffisant : il faudra revenir percuter. Avant de sortir, j’ai fixé une échelle dans le P5.  Bilan de la journée : mini-première de 4 mètres, et un nouvel endroit à continuer.

TPST : 5H00.    Ont participé : Jérémy, Victor, Pol.

Grotte Michaux 080 

 

 

10/12 Participation passive aux journées de la spéléo scientifique à Han.

Participants-club : José, Claude M., Pol.

 

10/12 Guidage à la grotte Ste-Anne.

Ont guidé : Patrice, Rémy, Jérémy. 

 

 

11/12 Grotte Michaux. A deux équipes : Patrice et Jérémy dans le réseau des 40 mètres dont l’étroiture d’entrée a été rendue « gérable » ; Pol et Tony pour le levé topo. Trois avancées :

-          une quinzaine de mètres de première et une possibilité de plus à vérifier dans le réseau des 40 m ;

-          le levé topo du réseau Bobo s’évade, est réalisé, à l’exception du réseau des 40 m et du plan incliné dans la « grande salle » ;

-          une première est presque préparée dans la fissure-de-la-clé-de-la-ceinture-de-chasteté-de-l’épouse-de-Victor : Patrice a dégagé des pierres au fond ; il reste un petit travail de percutage, fixer une échelle, et ce sera une nouvelle première.

Tony a fait don d’une échelle toute neuve au club !

TPST : 5H30.  Ont participé : Jérémy, Tony, Patrice, Pol.

 Grotte Michaux 003

 


12/12 Chantoire de Clisore. Désobstruction d’une galerie prometteuse. Arrêt par manque d’énergie.

Participants motivés : Francis et Patrice.

 

  Clisore-015.jpg

 

14/12  Chantoire de Clisore. Désobstruction d’une galerie prometteuse (suite). Arrêt par manque de temps.

Participants déconfits : Francis et Patrice.

 

Clisore-018.jpg

 

18/12 Souffleur de Beauregard. Désob. au fond de la galerie St-Nicolas, dans le diverticule occidental : négatif. (Pol) Désob. et percutage à la fin de l’Esturgeon. Incursion après percutage, dans une niche bouchée et au concrétionnement bleuâtre.

Ensuite, percutage dans l’eau de la rivière dans une ambiance digne de Bretaye. Physique et mental mis à rude épreuve. Le méandre Queue de rat paraît aimable devant cette suite !

Participants motivés… par d’abord faire les escalades dans la zone avant d’aller se retremper : Frits et Patrice.  TPST : entre 5H50 et 7H00.

Ont participé : Pol, Frits, Patrice.

 

Esturgeon-022.jpg

 

 

20/12  Chantoire de Clisore. Continuation de la désob. entamée la semaine précédente.

Caractéristiques : étroitesse et courant d’air. Bilan : 10 mètres de première et cela continue

TPST : 4H00.  Participants de la première heure : Francis et Patrice

 

Clisore-013.jpg

 

 

26/12 Grotte du Maye Crevé à Aisnes. Visite de cette petite merveille.  TPST : 1H20.

Ensuite, entretien du cadenas et de la porte à la grotte Heinrichs.

Ont participé : Jérémy, Victor, Pol.

 

27/12 Frits va initier son fils Tom à la spéléo dans la grotte de Hohière à Aisnes. A trois ans, c’est fantastique !

 

P1040052.jpg

 

 

30/12 Chantoire Auguste Donnay dans le vallon de la Chawresse (Tilff). Sortie dans cette belle et exigeante cavité. Remise en état du chantier au fond de la galerie Pacha : rangement de toutes les pierres encombrant la pointe. Ensuite, percutage de la fissure terminale avec courant d’air giflant le visage. Dans le trajet du retour, nous avons relevé la présence de salamandres et d’une grande dalle mobile menaçante.  TPST : 4h30

Participants masos : Frits et Patrice.

 

 

 

       Auguste 007    Auguste 010

 

 

Repost 0
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 17:19

2/11 Souffleur de Beauregard. Continuation de la démolition du dôme de calcite qui nous cache la suite dans l’Esturgeon. Frits avait pris la Hilti TE6A au lithium de son frère, avec un deuxième accu. Frits, Jack, et Pol nous nous sommes relayés à forer, percuter, frapper à la massette et la pointe, pour ne pas refroidir. Une frayeur, un incident qui aurait pu être un accident : Jack, en martelant la pointe, a fait péter une charge. Il est resté sourd un bon moment et a craint pour son tympan gauche. Heureusement pas de blessure et son ouïe s’est rétablie. Après avoir pèté les 100 charges embarquées, Jack essaie de passer, les jambes d’abord, et il passe ! Frits et Pol suivent. Une reptation dans l’eau vaseuse, une draperie qui barre le passage mais qui n’a pas résisté longtemps aux coups de massette, puis le plafond de la galerie se redresse progressivement, et au bout de 15 m, nous voilà debout et le silence est brisé par nos cris d’émerveillement : c’est beau, ça brille, du blanc estampillé « Dash ». Une longueur plus loin, il faut s’abaisser à nouveau, passer entre des blocs. La stratification est différente de ce que nous avons vu dans le Souffleur jusqu’à présent : grand mur parfaitement vertical, présence possible d’une faille (à vérifier). Nous marquons un moment d’arrêt à nous interroger l’un l’autre : faisons-nous demi-tour ici et attendons-nous Patrice pour explorer la suite, comme convenu, ou allons-nous voir plus loin si ça continue ? Nous choisissons la deuxième solution nous disant que nous pouvons explorer les 100 premiers mètres et attendre Patrice pour explorer au-delà.

Plus loin, nous franchissons encore un passage bien concrétionné, puis c’est le quatre-pattes sur sol boueux. Ce sera ainsi jusqu’à un endroit impénétrable où il faudra enlever de la boue sur plusieurs mètres.

Retour avec un sentiment partagé de grande satisfaction, noirci par la culpabilité d’avoir été trop loin et de ne pas avoir attendu Patrice. Empaquettage de la foreuse, remise du matériel dans les trois kits, passage dans l’eau et la vase, séance de déshabillage et rhabillage avec une excellente petite soupe chaude rapidement préparée par Jack, et sortie du réseau.

Bilan : première de 85 mètres (probablement sous-évaluée).  TPST : 9H15. 

Participants : Frits, Pol, [Jack]

 

6/11 Grotte Michaux à Olne. Nous n’étions que deux à Olne : Jérémy et moi. Rémy est venu nous rejoindre par la suite. Nous avons commencé le levé topographique de la cavité. Pour Jérémy, c’était une première, il s’en est bien tiré pour le choix de l’emplacement des stations topographiques. Ce fut une petite sortie ; après 3 heures, nous avions pris froid. Cavité complexe à topographier et encore plus à dessiner. Seule la zone d’entrée a été traîtée. Quatre endroits dignes d’une investigation plus poussée ont été notés, dont deux devraient se rejoindre, je pense. Nous avons constaté, comme les fois précédentes, une gêne à respirer, due sans doute à un taux de CO2 plus élévé que dans la plupart des autres grottes.  TPST : 3H25.

Ont participé : Jérémy, Rémy, Pol.

 

Grotte Michaux 014

 

08/11  Chantoire de Clisore en solo dans le cadre du levé de coupes. J'ai réussi à me coincer trois fois ! dans des étroitures-shunts que j'ouvrais au marteau et burin. Première de 5 mètres en passant. Dépôt de 2 petits morceaux de fromage, à revoir la semaine prochaine si des
fois des chtites bestioles traîneraient pas par là.  Francis.

9/11 Grotte Michaux. Deuxième séance de levé topo avec Rémy. Jérémy est venu nous rejoindre après-midi. Reste à topographier: la nouvelle galerie étroite et concrétionnée, que nous baptiserons galerie Frits puisque c’est Frits qui l’a ouverte le 30/10.  Jusqu’à présent, j’ai repéré neuf endroits qui méritent d’être travaillés, en levant la topographie. TPST : 4H50.

Ont participé : Rémy, Jérémy, Pol.

 

Grotte Michaux 009 

13/11 Grotte Michaux. Nous avons postposé le levé de la galerie Frits, parce que nous étions nombreux ce jour à Olne, et aucun du groupe à part moi ne possédait la technique du percutage ; pas possible par conséquent de faire une équipe topo, et une équipe désob. Nous avons donc tous désobstrué. Avec résultats !

François a escaladé au point 2 (en rouge), il a confirmé la liaison avec le point 1 où j’éclairais, mais il a rencontré un puits près du carrefour, qui mérite d’être exploré, après élargissement qu’il juge possible assez rapidement.

Durant ce temps, la petite bande était en-dessous du balcon, près du point 4, et ils avaient commencé à enlever des pierres au sol. Très vite, un puits apparut. Tout le monde était là pour ouvrir le puits, sauf Robert qui maçonnait des blocs à la base du puits d’entrée. Peu de temps plus tard, un magnifique P8 était ouvert. Trop risqué pour descendre en oppo. Nous étions sûr qu’il devait permettre une jonction avec la fin de la galerie Frits, bien que ceux qui avaient exploré la galerie Frits disaient n’avoir pas vu une telle cheminée. Jérémy, Tony, et François partirent dans la galerie Frits avec l’intention de boucler par le nouveau puits. John et Pol restaient au sommet du P8, attendant d’entendre les voix se rapprocher. C’est ce qui se produisit : le trio se retrouvait à la base du P8. J’allai chercher l’échelle, la corde et les moustifs qui équipaient le P6, pour en équiper le P8. Et le trio put remonter par cette voie.

Robert vint nous trouver une fois son travail de consolidation réalisé, il venait nous dire au revoir, devant rejoindre sa famille, et il nous signala qu’il avait commencé à ouvrir un trou à l’origine grand comme un poing à la base du puits d’entrée, direction NE, et qu’il voyait du vide sur 5 mètres quand il regardait dans ce trou.

Nous sommes tous montés (sauf Robert qui était sorti) au coin SE du balcon (point 6). J’ai percuté deux fois dans la cheminée, Tony est passé, il a cassé une stalagmite, et a exploré sur deux mètres, puis terminé. Jérémy et moi sommes montés voir, et avons confirmé : des blocs coincés au plafond, pas de suite envisageable.

Nous décidâmes ensuite d’aller voir le trou dont Robert nous avait parlé. Hélas, John et François nous quittaient, devant rentrer en Hollande à cette heure. Le trio restant : Jérémy, Tony, et moi, continuâmes à ouvrir le trou. Après une demie heure de travail, nous passions : ramping à travers l’étroiture, puis à quatre-pattes, puis debout. Nous étions dans une suite importante : plus de calcite, la roche, la boue, des tas de gros blocs, mais un réseau de grandes galeries dont le développement n’est pas loin de doubler la partie connue. Nous estimons avoir exploré 80 mètres. Dans ce nouveau réseau, l’air est plus respirable. Il y a une suite, il faudra escalader, et travailler.

Total des premières aujourd’hui : 92 m (10 m dans le P8, 2 m au point 6, 80 m sous l’entrée).  TPST : 5H55. 

Ont participé : Jérémy, Tony, François, John, Pol [+ Robert]

 

Grotte Michaux 006

 

Réseau Sud des grottes de Han. Victor a accompagné Loran Haesen et un autre spéléo de son club au fabuleux réseau Sud, non aménagé. Ils ont fait un travail de balisage, mais Victor a eu l’occasion de visiter tout le réseau, y compris la grande salle terminale : la magnifique salle de la Pentecôte.

 

16/11 Grotte Michaux. Cet après-midi, nous étions en force à Olne pour tenter de prolonger le nouveau réseau découvert dimanche, et que nous baptisons « réseau Bobo s’évade ». Après avoir montré les galeries à ceux qui n’étaient pas présents dimanche, nous attaquons le trou où Jérémy avait vu une suite. Il fut vite élargi, nous passons, deux mètres, et un puits. Pendant que Patrice fixe deux plaquettes, Pol va rechercher l’échelle du P6. Elle est installée. Nous descendons. Quatre mètres plus bas, petite chambre en pente. Et au fond, entre des blocs, nous voyons  du vide vers le bas. Nous nous mettons à enlever des blocs, de l’argile, à percuter. Et puis gros éboulement. Frans a été touché sur le dos, sans trop de gravité puisqu’il s’est démené comme un diable par après.  Frans, Robert, et Patrice ont eu chaud ! Nous quittons cet endroit pourri, et regardons autour de nous de nos cinq paires d’yeux. Une fissure descendante est remarquée, qui donne sur un élargissement. Et c’est reparti via ce trou. Quelques minutes plus tard, nous étions récompensés : 20 m de nouveaux conduits. L’heure nous imposait de remonter, mais Frans en a encore vite ajouté 15. Bilan pour cette sortie : 40 m de premières (5 m dans le puits pourri, 35 m à côté).  TPST : 3H25.

Ont participé : Pol, Jérémy, Frans, Patrice [+ Robert]

 

 Grotte Michaux 001

 

19/11 Résurgence de Rosière à Esneux. José présentait la cavité à Rémy et à Jérémy, il a profité de leur présence pour faire des tirs au-dessus du siphon 3 le plus en amont.  TPST :4H30.   Ont participé : José, Jérémy, Rémy.





20/11 La Lesse souterraine (ou la Drève des étançons) à Belvaux-Han. Invités par Olivier Vrielynck, nous sommes allés canoter sur la Lesse souterraine et travailler en désobstruction avec l’équipe du SCUCL. Cette visite fut une surprise pour la plupart d’entre nous : d’immenses volumes, des ensembles richement concrétionnés dans la salle Gus et à l’entrée de la galerie des bancs, et surtout la navigation sur près de un kilomètre. Nous étions passés auparavant chez Loran Haesen qui nous a prêté deux canots robustes avec palmes et gonfleur.

TPST : 6H20.  Ont navigué : Victor, Tony, Frits, Patrice, Pol.

 

Lesse-souterraine-007.jpg

 



  Lesse souterraine 052

 

  Lesse souterraine 021

 

 

 

21/11 Chantoire de Clisore à Mont-Dison. Prise de photos dans divers diverticules peu connus. Dessin de quelques coupes.  TPST: 4h15. Francis.

 

26/11 Souffleur de Beauregard. Nous étions 4 en combinaison de plongée dans la suite de l’Esturgeon. Une première équipe, Pol et Pierre Cartry ont topographié jusqu’au bout avec les moyens les plus modernes (dictaphone électronique dans le casque et micro « mains libres »).

Frits et moi avons déambulé à la recherche de nouvelles possibilités (bilan : un petit réseau supérieur et deux projets d’escalade) puis avons commencé à désober la galerie terminale. Bon courant d’air ; il faudra revenir. Patrice. TPST : 7H15.

Participants : Pol, Patrice, Frits [+ Pierre Cartry d’Arlon]

 

Esturgeon-002.jpg

 

 

 

 

Esturgeon-005.jpg

 

 

Esturgeon-006.jpg

Repost 0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 19:55

 

2/10 Grotte Michaux à Olne. Reprise de ce chantier hyper-prometteur que nous avions volontairement délaissé depuis le 30 avril. Pour laisser l’entrepreneur couler sa dalle, et Robert Teck  aménager une autre entrée à l’extérieur de la dalle et contre celle-ci. C’est donc par une journée caniculaire que nous avons fait connaissance avec cette entrée super bien aménagée : puits de 7 mètres maçonné en blocs de béton dans sa partie haute, avec un portique pour attacher une poulie. Nous avons descendu le niveau sur 60 cm, en remontant 500 kg de pierres et d’argile lourde et collante.

Ont participé : Francis, Thierry, Pol.

 

Guidage d’une équipe de 5 spéléos du GSC (Charleroi) dans la Grand Faille du Fond des Cris, par Patrice.

FDCPat-gsc-015.jpg

 

4/10 Clisore

Vérification d'une fissure avec courant d'air. Bilan: négatif

TPST : 2 heures

Participants : Francis et Patrice

 

PA040585.JPG

 

5/10 FD6 : Transport de 10 briques et 10 blocs à FD6 afin de reconstituer le stock. Et descente d’inspection dans le puits, parmi un nuage dense de moustiques. Tout est ok mais : un éboulement de gros blocs s’est produit dans le coin Sud-Ouest. La partie Sud-Ouest s’écroule à tous les étages, ce qui s’explique par le fait qu’elle contient un maximum de vides. C’est par là que nous devrons progresser ; il faut étudier un moyen de soutenir le plafond.  Pol.

 

9/10 Souffleur de Beauregard. Frits et moi guidions 5 spéléos du club ESB emmenés par Jacques Delmotte, mais nous avons aussi pas mal travaillé. Frits, accompagné par Eric Stassen, est allé attaquer les barrières de calcite dans l’Impasse de l’Esturgeon. Il avait emprunté la Hilti T7 de Wolter et a d’abord attaqué la calcite en burinage, mais cela n’a rien donné. Il est passé ensuite aux percutages. Et il a réussi : il est passé les deux barrières de calcite, et il s’est retrouvé bloqué devant un nouveau mur de calcite 7 mètres plus loin. Il a aussi récupéré le percuteur coincé depuis le 16/06/2006.

Pol est allé dans le réseau Aragon avec les 4 autres invités. Il a d’abord bouclé le levé topo du réseau des Oubliettes, avec 4 nouveaux points (5 segments). Ensuite, il est allé percuter sur le chantier au point haut du Col du Grand Saint Bernard, est passé dans la petite cheminée très corrodée d’où vient de l’air, a bien regardé vers le haut, et est arrivé à la même conclusion que Patrice : on ne voit pas d’élargissement.  TPST : 8H25.

Ont guidé et travaillé : Frits et Pol. [invités : Jacques Delmotte et John Gosset de l’ESB, Eric Stassen, Eric Verhoeven, Joris Verhoeven des Calcaires]

 

11/10 Chantoire de Clisore. Quelques mesures et réalisation d’un shunt sous le réseau Simon (au marteau et burin). TPST 2h
Participant: Francis.

 

16/10 Chantier Michaux à Olne. La toute grosse équipe ce dimanche ensoleillé chez Mr. Michaux. Avec comme conséquence que la cadence fut d’attaque : une centaine de bacs et des grosses pierres furent remontés. L’ouverture d’une fissure donnant sur un vide évalué à 10 mètres de profondeur d’après les chutes de pierres, nous a rassuré qu’en approfondissant verticalement, nous allons rejoindre le vide.

Pol, Jérémy, et Tony ont voulu visiter la chantoire de la Falise, mais impossible : la galerie d’entrée est complètement bouchée après 8 mètres.

Ont participé : Pol, Rémy, Jérémy, John, Victor, Tony, Patrice, Thierry.

 

Chantier-Michaux-003.jpg

 

19/10 Chantier Michaux à Olne. Cet après-midi, nous avions décidé d’aller faire avancer le chantier chez Mr. Michaux de sorte de partager la première lors de la prochaine sortie programmée pour ce chantier : le 30 de ce mois. Robert Teck, qui était des nôtres, a installé son treuil électrique, et celui qui manoeuvrait le treuil, sortait sans effort des bacs made by Robert de 30 kg. Après 23 bacs et trois percutages-canons de Patrice (j’ai dû redresser le percuteur), une voix d’en bas criait : « Victor est passé ».  Nous avons tous suivis et avons fait la première. Une trentaine de mètres à tendance verticale dans le pendage des bancs, d’environ 45° Sud, plus fort que à la chantoire de la Falise (25° seulement). Avec des concrétions. Au point bas (environ : -25 m), nous nous sommes arrêtés volontairement au-dessus d’une tête de puits, d’environ 6 m de profondeur, qui s’élargit vers le bas. Ce sera pour la prochaine fois, en espérant que Frits, Rémy, John, Tony, Rémy seront présents pour partager la suite de la découverte. Première d’une trentaine de mètres. TPST= 0H55.

Ont jubilé : Victor, Patrice, Francis, Jérémy, Pol [+ Robert Teck de CASA-Continent7]

 

Chantier-Michaux-008.jpg

 

 

 

23/10 Souffleur de Beauregard. Ce dimanche, sortie en force dans le Souffleur.

Une équipe des « Suspendus » en visite dans le réseau, et une équipe du GRSC dans l’Impasse de l’Esturgeon.

Après aménagement du puits du Presto et visite de la salle André Lachambre, les deux équipes se sont séparées : d’une part le groupe des Suspendus à l’extrême amont avec Patrice et  d’autre part le groupe GRSC à l’extrême aval dans l’Esturgeon.

A l’extrême amont, quelques aménagements ont été réalisés : équipement du R6 Dju D’là-rivière Orange, désob dans un boyau à l’extrême amont de la rivière, élargissement de l’étroiture d’entrée de la galerie Gulliver ; puis retour par Gulliver.

 

Souffleur-boulon-029.jpg

 

A l’extrême aval, Frits, Rick et Pol sont allés barboter en néoprène dans l’Esturgeon durant 3,5 heures. Frits avait redonné un coup d’élan aux travaux dans l’Esturgeon, le 9 de ce mois, en y parcourant une distance évaluée à 37 mètres en ligne droite, ce qui déplace le point le plus à l’Est du réseau, nettement au-delà du Ku-Klux-Klan. Nous avons attaqué un gros dôme de calcite qui bouche complètement la galerie, et élargi la dernière étroiture noyée de 3 m de longueur qui se termine 5 m avant le dôme. Rick faisait la navette entre Frits qui percutait l’étroiture et Pol qui percutait le dôme, pour porter le matériel. Nous avons explosé 80 charges ! Frits avait emprunté la Hilti à Wolter, avec deux accus. (Patrice avait la Hilti du club). Résultat : l’étroiture noyée est moins rébarbative, et le dôme a été réduit de moitié. Un petit trou sur le côté laisse deviner une suite qui nous gonfle d’espoir.  TPST : 9H05.

Participants :  GRSC : Pol, Frits, Rick, Patrice

Les Suspendus : Doris, Claudine, Pierre-Etienne, Boulon, Nathan

  

 

Souffleur-boulon-006.jpg

 

 

30/10 Grotte Michaux. Poursuite des recherches. Percutages pour ouvrir la tête d’un P6. Equipement rapide avec un goujon et une échelle. En bas : toboggan, percutage pour remonter derrière, élargissement à la massette dans la calcite, puis galerie étroite, bien concrétionnée (trop : nous avons dû casser), d’une trentaine de mètres. Au total : première d’une cinquantaine de mètres, d’un niveau difficile, vu les étroitures.  TPST : 4H00.

Ont participé : Victor, Jérémy, José, Frits, Tony, Thierry, Pol [+ Robert, Greg, Jack]

 

Grotte Michaux 20111019 PDu (10)

 

 

 

 

 

Repost 0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 11:22

 

1/9 Grotte Sainte-Anne. Guidages : un groupe le matin, un groupe l’après-midi.

Ont guidé : Rick, Pol.

 

2/9 Grotte Sainte-Anne. Guidages : deux groupes l’après-midi.

Ont guidé : Victor, John, Pol.

 

3/9 Je me suis rendu à FD6 pour y réaliser quelques bricolages : sciage de ronds à béton et descente des morceaux sciés au fond, sciages de planches et construction de deux caissons en bois pour coffrer. Mais surtout j’ai observé, réfléchi aux futurs travaux de consolidation, mesuré. Les éboulements commencent déjà sous la dernière semelle-base du dernier mur élevé par Frits. Il nous faut gagner la course contre la montre ! J’ai besoin d’aides en semaine !  Pol.

 

4/9 Souffleur de Beauregard. Levé topo de la galerie de Saint-Nicolas, qui démarre sous l’entrée de la salle André Lachambre. En 23 points.   TPST : 6H40.

Ont mesuré couchés dans l’eau boueuse : Patrice et Pol. 

Les résultats et commentaires, suite au levé topo:

Notre ami Frits a une boussole dans le corps! Il avait dit que la galerie partait vers le Sud; je rétorquais qu’elle partait vers le Sud au début, puis filait

vers l’Est pour sa plus grande partie;

Et bien, la galerie part vers le Sud, elle s’incurve vers le Sud-Est, puis tourne vers l’Est à la fin (excepté dans le “T” final), une sorte de quart de cercle en somme.

Altitude: –76, comme le réseau Glu dont le terminus de la galerie St-Nicolas est distant de 30 m seulement.

Développement: 57,5 m (en comptant les 5,5 m dans la niche)

A noter simplement: le muret constitué de nos déblais dans la salle concrétionnée est juste au-dessus de l’angle à gauche de la rivière.

 

Galerie-Saint-Nicolas-008.jpg

 

  

 

Souffleur de Beau regard : dernières nouvelles :

 Total au 04/09/2011: 4285 + 169 = 4454 mètres. (dont 4285 topographiés)

 

Nous arrivons à la quatrième place en terme de développement en Belgique et ce après Han, Rochefort et Chawresse !!

 

plan-VT_04092011.jpg

 

 

  

6/9 FD6. Départ à Nomont à 9 heures. Maçonnerie. Le mur de briques Nord est jonctionné sur toute sa largeur. La pointe côté gauche est donc soutenue, et nous poursuivons en hauteur, pour obturer une lucarne, et ensuite, rejoindre un gros bloc en plafond. Arrêt à 15 heures sur manque de mortier. 70 kgs ont été utilisés.

Ont travaillé : Rémy, Patrice, Pol.

 

FD6 019

 

 

7/9 J’ai mélangé du mortier, puis ai porté des matériaux à FD6, en préparation à la séance de travail de vendredi après-midi avec Tony. 4 brouettes de 75 kg, 25 descentes dans la doline pour y stocker les matériaux : 10 blocs de béton plein de 40 cm, 20 grosses briques, 100 kg de mortier préparé.

 

8/9 Encore un petit tour à FD6 pour réaliser quelques bricoles : portage de 25 kg d’eau, le bidon de compactuna, sciage de ronds à béton pour constituer une réserve de petites longueurs, ramassage de petites pierres. Et bien sûr, je suis descendu au fond. Les éboulements continuent du côté Nord, sous la semelle. Un éboulement tout récent, après notre départ du chantier mardi PM, a dégagé un rond à béton. Le côté Nord, à peine « terminé », doit à nouveau être retravaillé, la semelle doit être soutenue.

Mardi prochain, avec Patrice et un troisième (je souhaite), nous travaillerons le côté Ouest, commencé mardi (en hauteur, c’est pénible). J’espère bien le terminer mardi prochain. Prochaine étape : le côté Est où un gros bloc menace de glisser, il faudra le percuter. Et après : retour du côté Nord, pour soutenir la semelle qui se dégarnit à grande vitesse.

Je pense qu’il faudra réaliser une épaisse chape en béton armé sur la surface du fond, sur les bords de laquelle s’appuieront les murs verticaux, lorsque nous serons un peu plus profond.  Un mètre suffira peut-être pour pouvoir continuer vers l’Ouest ou vers le Sud.

J’ai annulé la séance que Tony me proposait vendredi PM, parce que je me sens très fatigué et que j’ai besoin de temps pour préparer le week-end spéléo sur la Lesse.

 

FD6 015

 

  

10 et 11/9 Notre week-end à Hulsonniaux, instigué par Giovanni, fut une réussite. Nous nous retrouvions à 7 samedi 10 à 11heures30 au camping Paradiso en bord de Lesse, par un temps ensoleillé et chaud. Giovanni et Marianne y avaient mis leur caravane la veille au soir. Rémy et Jérémy avaient loué une caravane ; Wolter et Rick, une autre ; Pol également. Camping impeccable à tous points de vue : les caravanes, les sanitaires, l’organisation et l’accueil. Nous sommes allés creuser à la grotte de l’ours encore appelée caverne du bois de Chaleux pendant que Marianne et Jérémy pas en forme ce jour, visitaient le parc naturel de Furfooz. Giovanni et ceux de son club : le CPL, avaient beaucoup désobstrué dans cette grotte qui offre un beau potentiel de cavité de recoupement de méandre. En 3 heures 10, nous avons sorti une bonne centaine de bacs, mais hélas cela n’a pas fait apparaître du nouveau. Le soir, nous nous sommes requinqués avec une bonne bouffe dans un resto à Celles.

[Pour info, voici l’avis de Jean Godissart président du CPL (le club n’existe plus) concernant l’intérêt de la grotte de l’Ours :

 

« Cette grotte de l'Ours est probablement une troisième galerie du réseau aval de la double boucle de Chaleux qui comme tous ses homologues d'amont (grotte de la Naulette etc ...) aurait également fonctionné en résurgence vauclusienne, si mes souvenirs sont bons je pense que j'avais détecté à l'époque une venue d'eau dans le lit de la Lesse à proximité. »  

 

 

grotte de l'ours 20110910 Wolter (6)

 

 

 

Dimanche 11, Giovanni a commencé la journée en allant nous montrer un puits de 10 mètres désobstrué également par le CPL. Il est situé dans le versant de l’autre côté du pont du chemin de fer (en rive droite). Ensuite, nous nous sommes rendus à la Galerie des Sources. La montée, très longue, du versant abrupt, est déjà une épreuve physique épouvantable. Pour Rémy et Jérémy, c’était une première : ils n’avaient jamais visité que Ste-Anne deux ou trois fois. Nous sommes pénétrés dans la grotte à 6, mais après l’étroiture plongeante sous l’entrée, nous n’étions déjà plus que 5. Devinez qui a essayé en vain de passer, et a dû sortir. Wolter  connaît parfaitement la grotte, y ayant beaucoup travaillé avec son club, en désob. et en levé topo. C’est donc lui qui nous a trimballés dans tous les recoins du réseau CPL, beau malgré les saccages qu’il a subis, et puis dans les autres galeries. Nous avons rebroussé chemin à la boîte aux lettres, après la jonction. Le parcours devenait trop difficile et risqué. TPST : 2H10. Après avoir étanché notre soif, nous nous sommes séparés assez fatigués mais contents.

Ont participé : Giovanni, [Marianne], Rémy, Jérémy, [Wolter], Rick, Pol.

 

 

 

17 et 18/9 Journées de la spéléo bénéluxiennes au domaine de Mozet.

Samedi : Patrice a guidé dans le Souffleur. TPST = 7H00. A 18H00, remise du prix Doemen 2011 (le troisième) au GRPS pour leur découverte du chantoir de Rostène, et ce qu’ils en ont fait. Ensuite repas.

 

Souffleur-divers-008.jpg

 

Dimanche : Divers ateliers à partir de 10H00. Nous avons écouté David De Roest qui a expliqué les techniques de photographie 3D et nous a présenté des montages. En plus de vues époustouflantes prises dans Carlsbad Cavern et dans Lechuguilla Cave, nous avons vu des photos qu’il avait prises dans la grotte des Collemboles et dans la Grand Faille du Fond des Cris. A 13H00 : barbecue avec les anciens. José s’était déguisé de manière suggestive. Ce rassemblement des spéléos actifs et des anciens avait quelque chose de touchant et festif.

Pour ne citer que quelques-uns qui s’étaient déplacés : Jean-Pierre Van Den Abeele, Michel Vanderlinden, Joseph Godissart, Roger Warginaire.

Ont participé : Patrice, José, Pol.

 

Souffleur divers 033 

Lundi 19 septembre

Désob dans Clisore. Percutage pour accéder à un puits parallèle

TPST : 2 heures

Participants : Francis, Patrice

Achat et transport de matériel à FD6 : 20 grosses briques, 10 blocs de béton plein 14 x 9 x 29, 50 kg de béton, 20 litres d’eau. Constitution d’une réserve de pierres. Pol.

 

20/9 FD6. Matinée de maçonnerie (de 9 à 12h00). Poursuite jusqu’à achèvement de la consolidation du flanc Est : le mur élevé depuis la base actuelle du puits rejoint maintenant les deux tubes d’acier supérieurs. Pour terminer les consolidations urgentes et avant de recommencer la désobstruction, il reste à construire un pilier de soutien sous l’extrémité gauche de la semelle, côté Nord. Ce sera normalement pour jeudi.

Ont travaillé : Rémy, Pol.

 

21/9 Grotte Véronika. Réseaux concrétionnés à gauche de l’entrée. Rémy et Jérémy ont fait, avec plein succès !, leur premier rappel sur descendeur simple, et leur première ascension aux bloqueurs, dans le P10 d’accès à la galerie des gours.  TPST : 2H00.

Participants : Pol, Rémy, Jérémy.

 

22/9 FD6. Séance de 12 à 15 heures. Le but était de construire un pilier destiné à soutenir l’extrémité gauche de la semelle côté Nord. Je n’ai même pas pu ferrailler la base du pilier. Le travail est assez important. Nous avons d’abord dégagé le fond du puits en remontant des planches, pavés. Ensuite, Tony a tiré un grand nombre de bacs de terre et de pierres. Pour descendre le niveau du sol sous la semelle, il a fallu aussi descendre le niveau sous les pieds et les genoux de manière à faire de la place pour travailler; 4 percutages de blocs. Et c’est à continuer dimanche.

En fait, nous sommes maintenant sur des vides, et on devine une suite en direction Sud-Ouest, l’air vient aussi de cette direction. L’ennui, c’est que les vides sont (trop) larges, et qu’ils ne sont pas bordés par du banc rocheux. Il faudra être très prudent, et bien regarder.

Ont travaillé : Tony, Pol.

 

25/9 FD6. Désob. pour arriver à travailler à l’horizontale. Beaucoup de bacs ont été remontés. Ensuite, coffrage, pose de 50 kg de béton, complétés par quelques seaux de mortier. Montage d’un mur, et jonction avec la dernière semelle construite sur le flanc Nord. 70 kg de mortier, tous les blocs, une dizaine de briques ont été utilisés. Il faudra encore descendre avant de s’engager vers l’Ouest sous les blocs coincés.

Ont travaillé : Tony, Rémy, Pol, Frits.

 

28/9 Grotte Ste-Anne. Guidage PM.

Ont guidé : Rémy, Jérémy, Pol.

 

29/9 Grotte Ste-Anne. Guidage AM et guidage PM.

Ont guidé : Tony, Pol.

 

30/9 Grotte Ste-Anne. Guidage AM.

Ont guidé : Frans, Pol.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 11:15

 

7/8 FD6. reprise de la désob. qui s’est faite à une cadence d’attaque : 120 bacs ont été remontés. Le fond du puits a été descendu de un mètre. Nous sommes passés à côté d’un cadavre enfoui dans les sédiments : la boue que nous enlèvions, puait la charogne. Mais nous nous retrouvons à nouveau dans une situation menaçante, les éboulements sont vite réapparus : la base du mur de briques est dans le vide, et un gros éboulement s’est produit dans le coin Sud-Ouest, dégarnissant une voûte et ses montants menaçants. Des vides sont apparus du côté Sud-Ouest, non pénétrables, mais soufflants. La tête de puits vue par patrice n’a pas été retrouvée : sans doute bouchée. Hélas, aucun rocher stable n’est visible, donc impossible à ce stade de monter une maçonnerie. Nous devrons par conséquent continuer à vider dans cet environnement dangereux, jusqu’à trouver du banc rocheux. Rendez-vous samedi prochain à 9 heures à Nomont.

Ont participé : Frits, [Wolter], Pol, Giovanni, Thierry.

 FD6 20110821 Adrie (4)

 

 

13/8 FD6. Deuxième séance de désob. sous la base du mur. Une forte équipe de creuseurs déterminés a abaissé encore le point bas de deux mètres ; 110 bacs et des grosses pierres ont été remontés. Des vides sont apparus, non encore pénétrables. Le puits atteint maintenant 9 mètres de profondeur, dont les six premiers sont consolidés. Les éboulements se succèdent. Il est urgent de consolider sur trois mètres en hauteur à partir du fond actuel. Je lance un appel aux bonnes volontés.

Ont participé : Frits, [Wolter], Victor, Patrice, Thierry, Pol.

 

FD6_20110821_Adrie--8-.jpg

 

21/8 FD6. Durant la semaine écoulée, j’ai acheté des matériaux chez Bigmat, et amené dans la doline : 18 m de ronds à béton, 100 kg de béton préparé, 60 kg de mortier que j’avais mélangé à la maison, 30 blocs de béton pleins, 25 grosses briques, 25 pavés 15 x 15, des planchettes et des grilles métalliques fournies par Rémy, pour coffrer. J’ai aussi taillé des marches du côté Nord car le sentier que j’avais tracé était devenu trop glissant. Jeudi, j’avais constaté qu’un nouvel éboulement avait remblayé le fond du puits.

Ce dimanche, Frits et moi avons commencé par descendre au fond. C’est de moins en moins rassurant. J’ai fait une grosse erreur d’organiser une deuxième séance de désob. le 13/8 de suite après celle du 7/8. Nous sommes descendus trop bas en-dessous de la base du mur de briques, sans étançonner. Il aurait fallu consolider après la première désob. Les éboulements ont fragilisé le puits, ils remontent derrière le mur dont la base pend dans le vide. A retenir : désobstruer le matin, consolider l’après-midi, et ne reprendre la désobstruction qu’après avoir neutralisé toutes les situations menaçantes.

Nous prenons la décision de construire une semelle de béton armé sur le remblai, du côté Nord. Frits au fond, Rick et moi, en surface. La semelle était presque terminée, qu’une première catastrophe se produisait, dont Frits a pu échapper sans dommage. Un gros bloc d’un mètre de long s’est écroulé du haut de la niche côté Sud-Ouest, et a atterri à l’emplacement de Frits. Après une demi-heure d’attente en surface pour laisser tomber ce qui devait encore tomber, Frits est redescendu, et, changement de priorité, il a construit un mur à l’entrée de la niche, côté Sud-Ouest. Une fois cette construction quasi-terminée, nous avons constaté (deuxième catastrophe) que le bas du mur de briques en suspension se fissurait horizontalement, ainsi qu’une fissure verticale dans le remblai à gauche du mur. Frits a fixé un étancon métallique sous la semelle du mur. Puis nous avons clôturé la journée avant d’avoir pu commencé à monter des blocs sur la nouvelle semelle tout au fond, car nous n’avions plus de mortier, ni de béton. 160 kg ont été utilisés ce jour. Il est plus qu’urgent de monter ce mur et venir rejoindre et soutenir le bas du mur de briques, un bon mètre plus haut.

Ont travaillé : Frits, Rick, Pol.

 

fd6-chantier-002.jpg

 

 

22/8 Rémy et moi avions convenu d’aller travailler à FD6 le mardi 23 et le vendredi 26 en matinée. Au programme : monter un mur de blocs pour rejoindre la base du mur de briques et supprimer l’étançon. Ce lundi j’ai apporté dans la doline 18 mètres de rond à béton coupé à 50 cm, et 50 kg de mortier que j’ai préparé auparavant. Je suis descendu à l’échelle, pour ne pas prendre appui sur le mur de briques. Et j’ai observé les nouveautés par rapport à hier. La fissure horizontale dans le mur de briques, à 40 cm au-dessus de la semelle, ne s’est quasiment pas élargie: je pouvais glisser l’index dedans, du côté gauche ; et l’affaissement du remplissage dans le coin Nord-Ouest (à gauche du mur) s’est accentué. En bas: pas d’éboulement. Je crains un effondrement du coin Nord-Ouest avec rupture du mur. J’ai pris sur place la décision d’annuler mes sorties de la semaine à FD6, et nous verrons en fin de la semaine, qui s’annonce encore très pluvieuse, si la situation s’est encore aggravée ou si elle est restée stationnaire, auquel cas nous pourrons peut-être envisager de monter rapidement le mur de blocs.

 

FD6-009.jpg

 

26/8 Ce matin, je suis descendu au fond du puits afin d’examiner quelle était la situation par rapport à lundi 22. Je vous livre la constatation sans attendre : la situation est stationnaire : le mur n’a plus bougé, grâce sans doute à l’étançon ; et pas de nouveau gros éboulement. Nous pourrons maçonner dimanche. Le flanc Est, sous le mur, est en train de s’ébouler. Dès que le flanc Nord sera consolidé, il faudra consolider aussi le flanc Est. C’est une course !

Mais j’ai appris quelque chose. Je suis arrivé dans la doline avec l’orage. J’ai allumé ma frontale lorsque je descendais la Drève Sainte-Anne, tellement le ciel était sombre. Je suis descendu à l’échelle sous la pluie. Mais arrivé sur le fond du puits, après 10 secondes, j’ai reçu soudainement sur le casque un véritable ruisseau. L’eau rebondissait sur le mur de briques. Je suis remonté sans traîner. Et j’ai fait les observations : l’eau sortait de la base du premier caisson, dans le coin Nord-Est ; une fois sorti du puits, j’ai remarqué que l’eau sortait sous les pierres sur une largeur de 4 mètres, du côté Nord, à la rupture de pente. Pas d’écoulement dans le chemin emprunté par l’eau en janvier. Je suis monté voir le sentier au Nord de la doline : la tranchée creusée canalisait parfaitement l’eau, le débit était égal à ce qui m’était tombé dessus dans le puits. La différence est que l’eau dans le fond de la doline s’est tarie aussi soudainement qu’elle était apparue. J’ai assisté à un « coup d’eau » brutal. La doline fonctionne donc comme un collecteur ; nous devrons en tenir compte pour la suite. Avant de retourner à la voiture, complètement trempé, je me suis baladé et ai suivi plusieurs ruisselets / ruisseau pour voir leur point de perte.

Pol

 

fd6-chantier-004.jpg

 

28/8 FD6. Youpiiie ! Le mur de blocs, côté Nord, est monté jusqu’à rejoindre sur une petite surface de contact, la semelle du mur de briques sus-jacent. Frits a travaillé énormément dans le fond du puits pour maçonner ce nouveau mur, et colmater l’évidement volumineux derrière. Il a aussi commencé la consolidation sur le côté Est. 100 kg de mortier, 30 blocs de béton 30 x 20 x 9, et quelques briques, ont été consommés. Nous nous sentons en meilleure sécurité maintenant. Il reste à terminer la jonction sur toute la largeur du mur de briques, et beaucoup d’autres constructions de consolidation à réaliser avant de poursuivre la désob.

Ont travaillé : Frits, Rick, [Wolter], Pol, Thierry.

 

30/8 J’ai porté 10 blocs de béton, 50 kg de mélange, et 20 kg d’eau dans la doline FD6

 

Repost 0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 19:12

 

 2/7 FD6. Youpiiiiie ! Objectif atteint : le mur est monté jusqu’à la base inférieure du deuxième caisson. 60 kg de mortier utilisés ce matin. Je vais pouvoir partir en vacances rassuré : le chantier est sécurisé, il n’y aura plus d’éboulement. Un tout grand merci à Rémy et à Jérémy qui ont travaillé durant trois matinées avec moi, cette semaine. A peine inscrits au club, ils s’impliquent à fond !

Rendez-vous au mois d’août pour la poursuite de la désobstruction.

Ont travaillé : Jérémy, Rémy, Pol.

 

FD6 20110507 DSC 0086

 

3/7 Sortie escalade ce dimanche à la Roche aux Corbeaux à Bohon.

Participants : Patrice et Raphaël du GRSC

 

 

12/7 : Souffleur de Beauregard

Salut les spéléos de la première heure et des heures suivantes.

Sortie dans le Souffleur à hauteur du balcon.

Lieu entre le puits arrosé et le puits du vermicelle.

Au début de l’explo du Souffleur, nous avions travaillé dans une petite galerie qui partait du balcon.

Quelques séances ou le maître percuteur trimait et les accompagnants grelottaient et le chantier avait été abandonné au profit de l’escalade en artif du puits du Vermicelle.

 Ce mardi, nous avons décidé de reprendre cette galerie.

Bilan 20 mètres de première dans une galerie étroite et très très très boueuse. Arrêt sur percutage avec vue sur une suite plus large.

TPST : 5h45

Participants : Frits et Patrice

 

17/7 : Souffleur de Beauregard

Hello les spéléos de la première heure et des suivantes,

 Deuxième partie dans la galerie qui démarre au balcon.

Ce dimanche, continuation dans ce cloaque avec force percutages et pétrissage de gadoue.

 Déjà que le départ était un peu galère (j’avais oublié mes bottes et opté alors pour les slaches avec chaussons de néoprène)

La suite fût très pénible. Sans cesse retrouvé la foreuse dans la boue ; heureusement la mèche dépassait. Percuter dans des positions malcommodes .

Le bilan de ce bain de boue : 10 mètres de premières avec arrêt sur queute et ras-le-bol.

 Après avoir vu le film Sanctum et ces eaux limpides nous avons baptisé, a contrario,  pour ce boyau de finalement 30 mètres le nom évocateur de « Rectum »

 Manière de se rincer, visite de la galerie menant au siphon (et non chiffon) par le devenu aimable Toblerone.

TPST : 6 heures

Participants camouflés : Frits et Patrice

Nb : Nous recherchons un volontaire pour tenir le fil lors de la traditionnelle séance topo.

 

 

 

 

Repost 0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 19:01

3/6 FD6. Deux bonnes heures, en fin d’après-midi. Continuation du garnissage du deuxième caisson. Tony a apporté des planches et des panneaux. Maçonnerie sous le mur précédemment maçonné, côté Ouest. Le trou est, comme nous le constatons à chaque visite, colonisé par des coléoptères.   Ont participé : Tony et Pol.

 

4/6 Idem, en solo. Séance de maçonnerie. Côté Ouest, c’est terminé. J’ai commencé à élever un mur dans la fissure qui occupe le coin Sud-Ouest.  Pol

 

15/6 Système Clisore-Bebronne à Dison. Visite approfondie dans la traversée Clisore – Bebronne. Vérification du trajet qui est toujours possible même si certaines étroitures sont rétrécies. Récupération des outils des hommes préhistoriques qui ont désobé dans ce réseau.

Prise de nombreuses photos en vue de la prochaine publication.  TPST : 3h30

Participants : Francis et Patrice.

 

Bebronne-juin-2011-003.jpg

 

Bebronne-juin-2011-045.jpg

 

 

16/6 Abîme-grotte de Comblain-au-Pont. Changement d’ampoules défectueuses dans la grotte à la demande du responsable de l’asbl. Constatation qu’il y a nombre de problèmes de toute origine dans l’installation électrique, la salle La Merveilleuse n’était plus du tout éclairée : problèmes dans les boitiers de commande, dans les boutons poussoirs, dans les projecteurs. Ils ont laissé se dégrader une situation, comme quoi une asbl ne gère pas mieux que un privé. le bastingage mériterait bien, lui aussi, un lifting : traitement anti-corrosion + peinture. Mais ils attendront peut-être qu’il soit complètement pourri !  TPST : 5H30.

Ont participé : Martijn, en maître de la voltige, Giovanni l’électricien qui résout les problèmes, Rémy et Pol les manœuvres.



17/6 Abîme-grotte de Comblain-au-Pont. Deuxième journée pour la remise en ordre de l’éclairage dans la grotte. Martijn a fait une escalade remarquable de 27 mètres dans la grande cheminée de la salle des Loups, il a installé 7 points de fractionnement avant d’atteindre le projecteur déficient, dont il a remplacé l’ampoule. TPST : 3H30.

Ont participé : Martijn, Rémy, Pol.

Durant les deux jours, de nombreuses ampoules ont été remplacées, parfois dans des endroits très difficilement accessibles, par Martijn ; des recherches de pannes ont été menées avec succès par Giovanni. Le responsable est très content de nos prestations.



18/6 Petite sortie insolite ce samedi, à l’occasion des journées portes ouvertes spécial éoliennes. Assistance technique pour l’ascension par l’intérieur d’une éolienne à Villers-le-Bouillet. Utilisation de matos de sécurité avec bloqueurs et longes surdimensionnées nécessaires pour gravir l’échelle verticale de 85 mètres.

Participants GRSC : Raphaël Dugaillez et Patrice.

Eolienne-Pat-023.jpg



23/6 FD6. Petite séance en solo. J’ai acheminé jusqu’à la doline, 30 kg de mortier que j’avais mélangé à la maison, 10 litres d’eau, 4 mètres de rond à béton diamètre 8. Puis j’ai pris la température du trou et après une observation attentive, j’ai arrêté une stratégie de consolidation côté Ouest et côté Est.  Côté Est, les petits éboulements se succèdent sous le petit mur « suspendu » de Marc. Il est urgent de construire un mur plus bas et le monter jusqu’à soutenir la base du mur de Marc. Il sera lui aussi « suspendu » ou plutôt posé sur des tubes d’acier, à fixer à gauche et à droite. C’est la seule technique à appliquer : dès que nous avons descendu sur une certaine profondeur, il faut monter un mur jusqu’à la base du mur plus haut. La consolidation du côté Ouest est plus facile, et bien qu’elle soit moins urgente que du côté opposé, je consoliderai d’abord le côté Ouest, car il faut être à trois et aller vite pour travailler côté Est. J’ai descendu en cinq descentes, les pavés pour maçonner, demain matin, côté Ouest.   Pol.

 

24/6 FD6. Mission accomplie : la petite consolidation sur le flanc Ouest est réalisée.

Dimanche : nous nous attèlerons à consolider le flanc Est, plus problématique. Une fois ce travail réalisé, nous pourrons partir en vacances avec l’esprit en paix : nous ne risquerons pas de constater une catastrophe au fond du chantier dès notre retour de vacances.

Ont travaillé : Pol et Rémy.

 

26/6 FD6. Nous avons commencé la consolidation du flanc Est, et avons remonté une trentaine de bacs de boue, sans pour autant avoir appronfondi le trou : c’était le résultat des petits éboulements et de nos « peignages » volontaires pour préparer la réalisation des murets.

A continuer en urgence. Il faut amener des blocs, des briques, et du mortier préparé.

Ont travaillé : Frits, Pol, Thierry.

 

28/6 FD6. Nous montons le mur en arrondi, qui protège les flancs Est et Nord. Quatre couches de briques ont été maçonnées. Je maçonnais au fond du trou-frigo, pendant que Rémy transpirait dans la fournaise extérieure, à mouiller les mélanges, et à préparer et me descendre le mortier, les briques, et les bricaillons. Nous continuerons jeudi matin. Nous sommes passés avec la brouette, à deux mètres d’un serpent lové dans l’herbe. C’est mieux de porter des bottes ! Je suis encore allé chercher 14 grosses briques et 20 pavés chez Bigmat. Je les amènerai demain dans la doline. Il restera à amener jeudi matin, 10 litres d’eau et 30 kg de mortier que je mélangerai demain.

Ont travaillé : Rémy, Pol.

 

29/6 J’ai acheminé jusqu’au fond de la doline FD6, 20 grosses briques,  20 pavés 15x15x6, et 10 litres d’eau. Et je viens de mélanger 30 kg de mortier préparé. Nous sommes prêts pour une autre séance de maçonnerie demain.  Pol.

 

30/6 FD6. Nous avons été retardés par un éboulement. Survenu hier sur le flanc Nord, d’une certaine importance : Un gros bloc + plusieurs grosses pierres, laissés sur le fond, et 4 bacs de boue qu’il a fallu remonter. C’est le résultat des pluies de hier. Le flanc Nord est fragile ; c’est normal : les eaux coulent du Nord. L’éboulement est remonté jusque derrière le madrier horizontal supérieur du deuxième caisson. Le mur en-dessous n’a pas été endommagé.

Quatre nouvelles couches de briques ont été maçonnées. Nous monterons les quatre dernières couches samedi matin, et ferons les raccords à la base du caisson, et nous finirons le travail (espérons-le du moins !).

Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol.

 

 

 

Repost 0

Rechercher