Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 09:49

1/10 Grotte Ste-Anne. Guidage le matin, 1 équipe. TPST= 2H00.

Ont guidé : John et Pol.

Guidage l’après-midi, 1 équipe. TPST= 2H00. Ont guidé : John et Tony.

2/10 Grotte Ste-Anne. Guidage le matin, 1 équipe. TPST= 2H00.

Ont guidé : John et Pol.

4/10 Prospection autour du village de Soy. Frits nous a baladés en de nombreux endroits, en jeep et à pied, dans des anciennes carrières, des vallons secs, deux vallons occupés par un ruisselet, pour nous montrer des trous, des fissures, des pertes, une petite grotte.

Ensuite, déblaiement de la chantoire de Soy, nous avons remonté une vingtaine de bacs et avons stocké les pierres dans deux endroits à l’intérieur de la grotte. TPST : 2H00.

Ont participé à cette journée soyenne : Frits, Nico, Wolter, Pol [+ Tom]

11/10 FD6. Recherches et désob. au fond du chantier. Le dépistage des courants d’air n’a pas permis d’identifier une direction meilleure que les autres : l’air circule partout. Nico a fait quelques percutages pour améliorer le parcours au fond, puis pour ouvrir un petit diverticule qui s’est avéré sans intérêt. Levé topo au distoX (sans garantie d’exactitude pour les azimuts vu la présence de tous les tubes métalliques. Ont travaillé : Nico, Wolter, Bart, Pol.

et pour la première fois, un relevé de FD6, et donc une vérification des profondeurs

le fond du puits d’entrée est bien à –23, et le fond du puits décalé, ou le point le plus profond est bien à –34,5 m

Sortie du trou après topographieSortie du trou après topographie
Sortie du trou après topographieSortie du trou après topographie

Sortie du trou après topographie

16/10 Trou Victor. Reprise de la désob dans cette cavité attachante. Nous reprenons le chantier au pied de la corde du puits au fond. Très prometteur car fort courant d’air. TPST : 3H30.

Participants convalescents : André et Patrice

17 et 18/10 Exercice secours à Aywaille :

Samedi 17 : Exercices sur la tour d’entraînement de la caserne des pompiers d’Aywaille sous un vent glacial. Ont participés du GRSC : Julien, Claude, Patrice

Dimanche 18: Un exercice grandeur nature s’est déroulé dans la cavité de Béronry avec 3 victimes : Marie (GRSC), Caroline et Charlotte (RCAE). Au menu : civière, contre poids, point chaud…

Participants GRSC : Julien, Claude, Marie, Frits, Patrice. TPST : Jusqu’à 8 heures.

Photos de Patrice: Marie et son point chaud

Activités octobre 2015
Activités octobre 2015

18/10 Grotte de l’abîme à Comblain. Désob. dans le petit puits de la salle La Merveilleuse. 60 bacs ont été remontés. Chantier dur vu que nous n’étions que trois. Il faudrait être à cinq. Le rangement des déblais au fond d’un laminoir en cul-de-sac est éreintant. Mais c’est absolument nécessaire ; le GRSC travaille proprement ! La caillasse que j’avais rangée dans la niche située juste au-dessus de l’entrée du puits, lorsque Patrice et moi avions fait la première fouille le 17/9, est redescendue au fond du puits : les deux trous communiquent !

Il faudra encore retirer une soixantaine de bacs avant de voir plus clair, nous devrons aussi étançonner du côté de l’escalier. TPST : 4H25. Ont travaillé : Tony, Nico, Pol.

25/10 Bois de Waerimont. Résumé par Marie : Ce dimanche, une équipe internationale du GRSC (hollandais, allemands et même belge ) a visité la superbe cavité du Bois de Waerimont. Guidés par deux spéléos de choix (Pol et Annette du SC Avalon), nous avons fait une visite classique en deux groupes de 4 personnes de cette magnifique grotte. Cette visite nous a permis de voir 3 des magnifiques salles de la grotte (la Salle de l'Euphorie, la salle du Prisonnier et la salle de l'Aventure) toutes formées dans la formation de Fromelennes. Les plus téméraires sont même allés jusqu'à l’entrée de la Salle Pourrie. Nous avons aussi eu l'honneur de participer à la traditionnelle séance de déshabillage pour passer non sans émotions la galerie hyper concrétionée portant très bien son nom (Galerie de l'Emotion). Après la visite de la grotte, nous sommes allés fermer la cavité préhistorique afin de permettre aux chauves-souris de passer l'hiver tranquillement. TPST : 6h

Participants : Equipe 1 (guidée par Annette) : François, Mélanie, Frits

Equipe 2 (guidée par Paul) : Tony, Bettina et Marie

Souffleur de Beauregard. Première séance du levé topo rapide de la « grande boucle » qui va du réseau amont Nord, jusqu’au Col du Grand St-Bernard. La boucle ne se ferme pas : il y a un écart, = une inconnue de 5 mètres. Nous avions déjà mené deux opérations, baptisées « Oliphant », visant à rapprocher au maximum deux équipes situées de part et d’autre du point de quasi-fermeture de la boucle. Topo rapide : sans prise de notes, et sans croquis. Nous avons commencé par le chantier Jacques Simus au bout de la galerie amont Nord, et le petit diverticule dans l’éboulis au-dessus de la galerie amont Nord. Nous nous sommes arrêtés ce jour au pied de la cheminée arrosée. 69 points bleus (pour les distinguer des points rouges originaux). TPST : 5H45.

Ont topographié : Patrice et Pol.

27/10 Grotte Ste-Anne : Débroussaillage devant l’entrée . J’ai supprimé le dernier massif de ronces. Il reste à débroussailler sur la dalle. J’ai traîté les deux extrémités : à l’extrême gauche et à l’extrême droite. Je laisse le reste de ce travail aux grimpeurs. Pol.

30/10 Souffleur de Beauregard.

Petit sondage dans les éboulis en plafond du réseau amont nord. Environnement craignos mais à courant d’air assez net. Nous y retournerons encore une fois avant de nous prononcer sur la poursuite des travaux. TPST : 3H30.

Participants prudents : André et Patrice

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 14:06

2/9 Ste-Anne Devant l’entrée de la grotte : scellement au mortier du bloc tombé de l’escalier. Ensuite, début du débroussaillage au départ des voies d’escalade. Il y en aura pour plusieurs séances. Le cantonnier.

6/9 FD6. C’est une journée à marquer en rouge dans les compte-rendus de nos visites à FD6 : nous étions 9, + 2 visiteurs. Aussi, le travail a été conséquent. Frits et Patrice ont progressé de 6 m en zig-zag entre les blocs, portant la profondeur à 35 m (estimés). Frits a placé deux tubes. Michel et Nico ont maçonné pour consolider plusieurs zones. Wolter a encore amené des tubes, et John a amené une échelle et 2 mousquetons à vis en acier. Et Michel a amené de l’excellente soupe avec un réchaud et des gobelets. Merci Wolter, John et Mich ! Au point bas, nous nous trouvons encore dans un éboulis qui souffle fort.

Ont participé : Frits, Patrice, Nico, Michel, John, [+ André un copain de John], Wolter, Adrie, Pol. Victor et Marie nous ont rendu visite. Thierry travaillait dans la douve aux eaux sauvages comme d’habitude. Nous nous sommes ré-hydratés en retraçant le fil des événements de la journée, au Kenworth.

A la pointe du chantier

A la pointe du chantier

13/9 Grotte de la Fontaine de Rivire. Continuation de nos recherches au bout du réseau Giovanni que nous avions découvert derrière le cristallisoir. Chantier difficile vu l’exiguité des conduits. Nico s’est d’ailleurs fait mal au dos. Première de 5 mètres au bas du puits étroit de 4 mètres. Une vingtaine de petits bacs de déblais ont été retirés. Nous nous arrêterons là, la galerie semble se continuer mais elle est haute de 20 cm, le courant d’air est toujours présent, mais le chantier devient inhumain et nous aurions vite un problème de rangement des déblais.

Ont transpiré : Frits, Nico, Pol.

17/9 Grotte de l’abîme à Comblain. Jean Godissart nous avait alertés de ce qu’il avait observé une « anomalie » dans ses mesures du CO2, à l’entrée du petit puits de la salle « La Merveilleuse » : une concentration plus élevée et moins fluctuante qu’en les autres points de mesure dans la grotte. Son hypothèse : ce puits serait en liaison avec un étage inférieur. Je me souviens d’avoir visité ce puits en 1991. Si je me fie à ma mémoire, le puits étroit faisait 3 à 4 mètres et j’avais trouvé un sédiment sableux sur le fond. Patrice et moi étions là ce jour pour une première fouille. La situation est vite apparue bien différente : le puits fait à peine 2 mètres et le fond est un dépôt important de caillasse. Ces pierres sont des résidus de tirs imputables à ceux qui ont aménagé la grotte dans les années 1990 à 1994. Nous sommes certains que les cailloux sont descendus via des fissures à l’Est et à l’Ouest (côté escalier) du puits, et que elles n’ont pas été jetées directement dedans. Les ouvriers s’en sont débarrassé en bourrant des fissures malheureusement connectées au petit puits. D’ailleurs, en enlevant des pierres, et donc en abaissant le niveau du tas de pierres, nous provoquions des éboulements le long des parois et de nouveaux caillous venaient remplacer ceux que nous avions enlevés. Question : pourquoi et quand ce remplissage est-il apparu ? Pourquoi après notre incursion passée dans le puits, et pas avant ? (le GRSC a commencé les fouilles dans la grotte en 1991) Un bouchon de cailloux se serait-il formé dans les fissures descendantes, qui aurait lâché après des années ? Il y avait du courant d’air, mais impossible de se prononcer quant à son origine actuellement, car il pourrait naître d’une convection venant du haut à travers la caillasse. Nous avons opéré des percutages pour faciliter le passage des bacs, et avons remonté une vingtaine de petits bacs. Les déblais ont été rangés dans une niche proche du puits. Le chantier est faisable, mais à 5 : 3 dans le puits qui présente un angle droit, et 2 qui iront vider 2 bacs au fond d’un diverticule situé à une quinzaine de mètres. Ce serait intéressant de curer le fond du puits pour voir la (les) suite(s) possible(s). TPST : 3H30.

Ont travaillé : Patrice et Pol. Photo Patrice

Activités septembre 2015

Addenda :
Ce 21/9, je me suis entretenu avec Robert Levêque qui a réalisé des derniers aménagements dans la grotte en 1993 et 1994. Il ne se souvient pas d’avoir bourré des cailloux dans des fissures, son travail consistait à installer des gardes-fous, des caillebottis, des escaliers métalliques, plus l’éclairage. S’il a rangé des caillasses, c’est en faible volume. Mais il m’a fait remarquer que lors du premier aménagement de la grotte en 1925, lorsque Lucien Bry et son équipe a percé la galerie artificielle entre la salle de la Cascade et la Merveilleuse (couloir supérieur de 20 mètres qui aboutit à 4 mètres du petit puits), les déblais ont été « rangés » dans la salle de la Cascade pour la moitié basse du couloir (qui explique le sol bien horizontal dans cette salle), et dans la Merveilleuse pour la moitié haute du couloir. Alors nous ne sommes pas sortis de l’auberge s’il nous faut traverser, contenir, enlever en partie l’éboulis artificiellement créé par les ouvriers en 1925 ! Mais une séance ne permet pas d’évaluer, continuons, les grottes sont pleines de surprises (bonnes et mauvaises). Pol.


Info donnée par Jean Godissart, ce 21/9. Merci pour les nouvelles, il me semble que ce chantier du cristallisoir à Rivire est bien pénible, ne vaudrait-il pas mieux porter vos efforts sur le puits de la Merveilleuse à Comblain. Je pense qu'ici l'enjeu est de taille, en effet, les signaux que nous avons enregistrés avec nos data loggers de CO2 et de température montrent que le puits est connecté sur un vide inconnu qui pourrait être un réseau important puisque le synclinal carbonifère est tout à fait semblable à celui du Trou Bleu à Sprimont. Nous avons deux indices sérieux qui nous portent à le croire:
- Lors des chutes de pression atmosphériques (passage d'un Low sur la région) les diagrammes de CO2 du logger installé à la margelle du puits montre un pic rapide de l'ordre de plus de 25.000 ppm suivi d'une lente décroissance (voir annexe, logging du 10/11/2013).
- En été, les enregistrements de la pCO2 au même endroit montrent des oscillations périodiques journalières (voir logging du 12/6/2014) en corrélation quasi parfaite avec les courbes thermiques de la station météo de Bierset.
A notre avis, le premier diagramme montre que l'effet d'une chute de pression extérieure est d'aspirer l'air des vides inconnus tandis que le second graphe nous indiquerait qu'il existe à cet endroit un conduit en relation avec un point de la surface topographique.
En fait, ce circuit fonctionnerait à la manière d'un tube à vent et les oscillations du CO2 seraient fonction du rapport de mélange entre l'atmosphère libre et l'air de la zone confinée.
Bien entendu tout cela peut se discuter. A +. Jean.




18/9 Grotte du Monceau. Une fois n’est pas coutume Marie avait remplacé André à la désob.
Après une visite de l’étage inférieur pour s’imprégner du contexte géologique, nous sommes allés percuter au fond du chantier. Le chantier a bien avancé et nous permet de voir une suite de 4-5 mètres qui suit la strate plein ouest. Prometteur dixit notre géologue de service. TPST : 3H00
Participants complémentaires : Marie et Patrice


19/9 Journée des spéléos. Infrastructure à Mozet. Le prix Doemen a été décerné à Albert Briffoz et Albert Dubois pour la découverte de la grotte du Noû Bleu à Chanxhe, pour l’organisation de sa défense, des recherches, de l’information. Le GRSC a participé pleinement au succès de cette édition 2015 de la fête de la spéléo puisque trois de nos cavités ont été offertes aux visites des spéléos.
Patrice a guidé au Souffleur, Frits à la grotte Heinrichs, Pol à la Grand Faille du Fond des Cris. Nous nous sommes retrouvés tous les trois plus Nico qui était venu avec Sarah et Esther, le soir à Mozet, pour le repas et le début de la soirée dansante. Patrice est resté sur place jusqu’au dimanche.
Brefs compte-rendus :
Fond des Cris. J’ai guidé 5 spéléos : 2 hommes et 3 dames de Courtrai et de Speleo-Nederland. Un spéléo n’est pas allé plus loin que l’entrée du puits Pas-Triste. Pas de problème avec les 4 autres. Ils visitaient le FDC pour la 1ère fois et ils furent enchantés de cette visite. TPST : 4H10. Pol.
Souffleur de Beauregard. Visite dans le cadre des journées de la spéléo : 7 personnes bien faibles et parfois limités techniquement ont visité la salle André Lachambre. Dépose dans la foulée de matériel d’escalade pour une sortie chantier ultérieure. TPST : 6 heures. Patrice.
Grotte Heinrichs. J’ai guidé 5 spéléos, 4 du SC33 de Courtrai et 1 de Speleo Limburg. Circuit habituel. Certains ont eu des difficultés en deux endroits : dans la lucarne étroite de sortie du bouclege dans l’éboulis géant, après la remontée sur la 2ème corde, et ensuite à la sortie de la grotte, pour sortir du P12 malgré l’élargissement par Pol, qui n’allait pas assez profond. Tous étaient très contents.
TPST : 4H30. Frits.

23/9 Grotte Ste-Anne. Guidage de 3 amoureux de la musique Metal, 2 de Fleurus, 1 de Visé. Ils sont venus avec une caméra réaliser un clip pour illustrer leur musique. L’un des trois, « l’acteur » , le visage et les cheveux peints à l’argile, s’est déshabillé ne gardant que le slip, dans la salle de la cascade. Le deuxième le filmait faisant des figurations (« grottesques »), pendant que le troisième éclairait. Et moi, je portais le matériel. J’en aurai vu de toutes les sortes lors des guidages !

TPST : 1H35. Pol.

27/9 Souffleur de Beauregard. Deux objectifs à cette sortie: deux galeries à explorer et à topographier.
Tout d'abord escalade d'une cheminée dans la salle aux blocs, à proximité du Vestiaire. Quelque 3 goujons plus tard, nous explorons une belle galerie étroite assez vite terminée. Bilan : 18m de première. Ensuite poursuite de la désob en haut de la cheminée Sud dans Lucky Six. Là aussi une belle galerie sera explorée, suivie par un éboulis comportant quelques étroitures et élargissements; chantier ultérieur possible. Bilan : 29m de première. Bilan total des premières: 47m.

Les levés topographiques ont été faits dans la foulée. 15 points topo ajoutés (5 dans la salle aux blocs, 10 dans Lucky Six).
TPST : 7H10. Participants satisfaits : Frits et Patrice

Avec les deux petites découvertes du 27/9, leSouffleur connu atteint un développement de 5750 m, dont 5621 m topographiés

Montée dans la salle aux blocs suivi du haut du puits dans Lucky Six
Montée dans la salle aux blocs suivi du haut du puits dans Lucky Six

Montée dans la salle aux blocs suivi du haut du puits dans Lucky Six

30/9 Grotte Ste-Anne. Guidage après-midi, TPST : 1H50.

Ont guidé : John, Pol [+ une monitrice de Voncken Nature Sports]

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 11:12

1/8 Grotte de l’épervier à Palogne. Wolter est allé travailler dans cette petite cavité découverte en 1968 par Philippe Mathieu du petit et éphémère Club Spéléo Verlainois. Depuis fin 2014, il y a fait une trentaine de mètres de première avec un puits de 6 m. Il y est retourné ce jour accompagné par Bart.

Activités août 2015Activités août 2015

2/8 Visite du Puits aux Lampes à Jemelle (TPST : 2H30), ensuite du Trou d’Haquin à Lustin (TPST : 2H15), par : François, Mélanie, John.

John commente : Il est dejà de tradition de faire le Puits aux Lampes 1 ou 2 fois chaque année. Bon training, pas difficile .Francois a pris une camera sur son casque et fait un film. Apres cette visite nous avons eu beaucoup de plaisir avec notre voyage dans la direction de Crupet. Quel paysage...Ca , c'est les vacances...! Après avoir bu du thé et du café, au bord de la Meuse, nous sommes allés au Trou d’Haquin. Il fait beau et très calme, alors quel plaisir ! Il y a environ 15 ans que j’ai visité l’Haquin. Dans la première doline avant l’entrée de la grotte, des spéléos (dont Bibiche) ont travaillé et il y a maintenant deux entrées, mais nous n’avons pas exploré la nouvelle entrée. Entrée à 16h.45. Grand Eboulis,Galarie de la Trompette,des Lucarnes, salle de l`Attente,et par la Sentinelle , salle du Tunnel, le Bonhomme. Puis retour. Sortie à 19h.15. Nous n'avions pas pris le plan mais nous savons que c'est un petite partie de la grotte que nous avons faite. Alors la prochaine fois avec la topo, nous irons plus loin. Mais nous sommes très contents. Après un bon repas nous sommes rentrés à la maison ( 23h.30 ).

Grotte de l’épervier à Palogne. Levé topo et recherches. TPST : 5H15.

Ont travaillé : Wolter, Frits, Nico.

Photo de Wolter

Photo de Wolter

6/8 Trou d’Haquin. Visite par François et John. Deuxième visite de l’Haquin, maintenant avec plan, mais sans Melanie. Entrée à 17h00 par l’entrée superieure. Nous avons fait le parcours classique et Francois s’est amusé avec le parcours de corde au plafond de la salle de la Sentinelle. Dehors à 20h.15. Très content, mais c' était dommage que le restaurant à Crupet ( Antoine ) était fermé. De retour à 23h.30. Ont visité : John et François.

9/8 Souffleur de Beauregard. Nous étions impatients de revoir cette fameuse galerie Fistule que Frits avait arpentée en premier. Nous avons percuté les étroitures guère plus larges qu’un double décimètre avec topo dans la foulée. Puis nous avons dépassé la fin de la découverte de la fois dernière de près de 20 mètres. Un peu déçus mais néanmoins satisfaits que cette galerie soit torchée (topo et exploration). Une petite interrogation à vérifier dans une galerie secondaire mais sous forme de chantier non prioritaire.

Retour en ramenant les outils à la jonction de la rivière Orange. Désormais il y a deux dépôts d’outils dans le Souffleur : Au Vestiaire et à la jonction entre la rivière Orange et le Chaînon Manquant.

La prochaine séance dans cette cavité pleine de ressources se fera le dimanche 23 août dans l’Esturgeon (avec combi de plonge). Le débit de la rivière est très faible. Avis aux amateurs.

Bilan : 20m de première. TPST : 7h25

Bilan global:

Méandre Fistule : 139m

Développement total topographié (5559m)+ estimé(129m) = 5688m

Le Souffleur de Beauregard devient la troisième cavité plus longue de Belgique après Han et Rochefort

Participants collaborant : Frits, Nico et Patrice

Photos de Patrice

Quelques photos de la galerie FistuleQuelques photos de la galerie Fistule
Quelques photos de la galerie FistuleQuelques photos de la galerie Fistule

Quelques photos de la galerie Fistule

14/8 : Grotte de Monceau :

Sortie rangement dans cette grotte-résurgence

Nous étions envahis par les blocs dans le boyau terminal. Opération rondement menée qui a vu cet amas à granulométrie variable atterrir au pied des cordes.

La prochaine sortie, dans quelques semaines, nous reprendrons la lente progression vers l’ouest.

Plus tôt si il y a un volontaire (mince de préférence) qui se présente.

Troisième mi-temps chez Oscar avec de l’autruche : prémonitoire de notre chantier ?

TPST : 4 heures

Participants style « travaux forcés » : André et Patrice

17/8 : Chantoire de Xhendelesse

Poursuite des investigations dans cette chantoire malheureusement polluée

Vérification de deux endroits susceptibles de donner mais après désob ; résultat négatif

Chantier momentanément abandonné en attendant la station d’épuration prévue pour… 2035

TPST : 1h30

Participants leptospirosés : Francis et Patrice

Activités août 2015
Activités août 2015

21/8 Trou d’Haquin. Un beau jour dans le Haquin. L'entrée superieure est jolie, mais ouvrir cette porte n'est pas facile.Maintenant Melanie a aussi fait le reseau classique. Nous aimons surtout le réseau avec les bassins ( cascades). La prochaine fois nous allons faire le circuit au plafond. Nous avons pris quelques boissons au café "Notre Maison"à Lustin. TPST : 2H30.
Se sont bien amusés : John, Mélanie.

Porche de Sainte-Anne: 3 heures de nettoyage. Le sentier médian (direct), le passage à droite par le mamelon rocheux, et la base de la dalle à gauche, sont maintenant bien dégagés. Je m’attaquerai encore aux massifs à l’entrée du porche. Mais je n’ai pas l’intention de réduire l’ilot central, qui est important. Jack, Bobo, Benoit Grignard et Pascal Schmit, qui passaient par là, accompagnés d’une troupe de jeunes à guider, ont salué « le cantinier ». Pol.

22/8 Ste-Anne : Débroussaillage suite et fin. 2 heures. J’ai atteint mon objectif : nettoyage de l’escalier, du passage sur la gauche au pied de la dalle, du passage direct au milieu de la plate-forme, du côté droit sur le mamelon rocheux, et au niveau du porche. Je ne me suis pas attaqué à l’îlot central, un peu beaucoup pour un homme seul. Je veux encore remettre en place et sceller avec du mortier, un moellon tombé d’une marche de l’escalier. Pol.

23/8 Souffleur de Beauregard. Incursion dans la galerie Davidoff ; un cigare drôlement corsé : boue, étroiture, flaques d’eau…Petite désob qui donnera 7 m de première. La topo du terminus de la galerie est effectué dans la foulée. Ensuite désob dans un méandre en balcon de Lucky six. C’est prometteur. Arrêt sur manque de cartouches. En revenant vers le Chaînon Manquant, aménagement esthétique du méandre. Retour vers la sortie avec une rivière Sud avec un étiage exceptionnel. TPST : 7h35

Participants satisfaits (de ne plus retourner à Davidoff) : Frits efficace et Patrice un peu cassé.

28/8 Grotte Ste-Anne, exutoire de crue. Prise de photos, et petite désob dans le plafond au fond de la cavité, sans forage. TPST : 1H00. Pol.

30/8 FD6. Désob. Wolter a amené 6 tubes de 2 m, et 6 tubes de 1,5 m. Aucun bac de déblais n’a été remonté ce jour. Ils ont été enfouis dans les fissures du fond. Frits a placé plusieurs tubes, et il est descendu de 5 m le long d’une paroi d’orientation nord-sud, la première aperçue dans cet éboulis géant. La profondeur se chiffre maintenant à 31 m. Encore 40 mètres, et nous aurons atteint le niveau de base !. Le problème, c’est qu’il faut être à 4 au fond, car, à -25, la suite choisie est une galerie horizontale très basse de 3 m de longueur. Après : une descente en zigzag entre des blocs. Il faut encore 2 spéléos-relais dans le puits, et 1 spéléo au minimum à l’extérieur, ce qui porte le nombre à 7. Nous ne serons jamais à 7, ce qui obligera à revoir l’organisation du travail. Le gouffre soufflait froid, et au point bas, Frits avait vue encore plus bas. Vivement dimanche prochain, pour continuer le travail à FD6 !

Ont participé : Frits, Wolter, Tony, John, Pol. (les deux derniers n’ont pas fait grand’chose, surtout Pol, à l’extérieur).

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 09:58

6/7 FD6. Mélange puis transport de 4 sacs (60 kg) de mortier. Pol.

7/7 Grotte Ste-Anne. Guidages (un groupe le matin, un groupe l’après-midi).

Ont guidé : John et Pol.

8/7 Grotte Ste-Anne. Guidage le matin.

Ont guidé : John et Patrice.

10/7 Grotte du Monceau. Sur la grille d’entrée de la grotte : un microphone. A l’écoute des chauves… ou des chauves-souris ? Poursuite de la désob dans la galerie terminale. Cette fois-ci on est passé !

Un boyau encombré de blocs repart dans la bonne direction (vers l’ouest). Il m’a semblé voir un tube de Travhydro ?, mais c’est peut- être mon imagination ! La prochaine sortie sera consacrée à aménager les boyaux de départ car la gestion des blocs devient intenable. TPST : 3h30

Participants « pas sortis de l’auberge » : André et Patrice.

17/7 : grotte du Monceau
Sortie habituelle dans la grotte Monceau. Une fois n’est pas coutume, nous aménageons l’accès à la pointe en vue de faire ressortir de nombreux blocs.
La prochaine sortie sera consacrée à ce déménagement ; avis aux amateurs !
TPST : 3 heures
Participants Méthodiques : André et Patrice

19/7 : Souffleur de Beauregard: Sortie ce dimanche avec des projets comme un bottin de téléphone !

Nous avons finalement passer beaucoup de temps à chercher du matos de désob introuvable.

Nous nous sommes rabattus vers le méandre Fistule ; situé en face de la galerie des Sages. Vous voyez ?

Sans outils (avec tout de même la foreuse pour freiner le rythme de Frits) nous avons commencé la topo au disto X

Au bout de la partie connue, en dégageant quelques pointes rocheuses récalcitrantes, Frits est passé dans du nouveau.

Bilan : 50m de première avec arrêt sur rien.

Nous y retournerons avec foreuse et disto X pour « torcher » cette galerie exigeante, le dimanche 9 août. Avis aux amateurs !

TPST : 6 heures

Participants qui cherchent trouvent : Frits et Patrice

Mise à jour des chiffres du développement :

Développement ajouté ce jour : 33 m

Développement total topographié : 5462 m

Développement total topographié + estimé: 5631 m

Prolongement du méandre Fistule

Prolongement du méandre Fistule

24/7 Grotte Ste-Anne. Guidage par John et Patrice l' après-midi

28/7 Perte (chantoire) de Xhendelesse. On est descendu de deux mètres dans la perte. Arrêt sur foreuse vide (l’ancienne foreuse du club). Examen des alentours qui bougent beaucoup.

Ont pris un bain d’égoût : Francis et Patrice.

31/7 Grotte Sainte-Anne : Débroussaillage devant le porche . Seulement sur une zone réduite car le travail est important. Seul et à l’aide d’un sécateur à mains, de la scie, et de la fourche, je n’avance pas vite. TPAB (temps passé à bosser) : 3H20. Le « matiti » où dominent la ronce et les épineux est de plus en plus imposant. Je ne voudrais pas que la terrasse devant le porche devienne comme celle devant l’entrée de la grotte du Four à Chaux à Esneux, où la jadis belle terrasse calcaire pleine de fleurs et de plantes aromatiques, a fait place à une véritable forêt. Pol.

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 11:59

2/6 Grotte Ste-Anne, exutoire de crue. Récupération de la ligne électrique pour aller l’utiliser à FD6. Le tir a très bien donné, mais il n’a pas dévoilé une suite évidente. Il permettra de dégager des pierres au plafond. TPST : 0H30.

FD6. Tir électrique de deux gros blocs. TPST : 1H05. Pol.

5/6 FD6. Transport de 12 petits blocs et 12 mètres de fers à béton de diam 10. Je suis descendu voir le résultat de mon tir : excellent, et il n’a pas déstabilisé l’empilement de blocs.

11/6 Grotte Ste-Anne, exutoire de crue. Désob. en commençant par le dégagement des nombreuses pierres issues du dernier tir. 22 bacs ont été évacués. L’air et l’eau quand il pleut, viennent du plafond constitué d’un bouchon instable de pierres et d’argile. Pour la suite, il faudra attaquer ce plafond à distance (très courte !) à l’aide d’une barre à mine, ou bien l’ébranler avec des tirs. TPST : 3H45.

Ont travaillé : Tony et Pol.

12/6 : Monceau: Reprise des sorties dans la grotte Monceau et son petit diverticule boueux

La détermination a repris pour ce chantier pour lequel nous fondront beaucoup d’espoir.

Pour rappel, le but étant de faire un petit coucou au chantier FD6 – en venant du bas.

A l’issue de la séance de ce vendredi, une suite beaucoup plus large est entrevue.

TPST : 3 heures

Participants déterminés : André et Patrice

13/6 Grotte Ste-Anne. Guidage le matin.

Ont guidé : John, Michel, Marie.

14/6 FD6. Cassage et rangement de blocs au fond du chantier. Montage de tubes pour se protéger des blocs menaçants, puis construction d’un nouveau mur à -25. Matériaux utilisés : 3 tubes de 2 m, 2 tubes de 1,5 m, 1 tube de 1,3 m, 2 tubes de 1 m, 7 articulations, fers à béton, 110 kg de mortier. Fond du puits à -24, point le plus bas, excentré, à -25 m. Là se trouve un gros bloc à exploser.

Nous sommes passés par la DES (la douve aux eaux sauvages) pour donner une aide à Thierry. Frits est descendu au fond du PADES (= « puits avant la douve aux eaux sauvages » ancien chantier du GRSC, 2008-2009, rebaptisé par Patrice ; l’ancienne appellation due à Mika, était : CM3 = « chantier Mika n°3). Il a pu descendre jusqu’à -14 m, la cote que nous avions atteinte en 2009, et constater un rehaussement de 30 cm du niveau du sol, avec des sédiments. Nombreux échanges de vues sur les stratégies possibles à adopter si l’on décide de reprendre la désob. dans la perte principale.

Ont travaillé : Frits, Nico, Tony, Wolter, Pol, Thierry.

17/6 FD6. Tir électrique du gros bloc à -25 m. Pol.

18/6 Olne. Interview, sur le site de la Falise, de Robert Theck par Adrien Jovenaux dans le cadre d’une émission radio sur « Olne autrefois ». Ensuite descente dans la première salle de la grotte Michaux avec une camerawoman et un animateur. Quelques séquences vidéo pour agrémenter le site Web de la RTBF ont été réalisées. Dès qu’on a le lien sur ce reportage…

Participants : Patrice, (Robert-C7) et (Géraldine et Antoine enthousiasmés)

19/6 grotte du Monceau. Poursuite de la lente progression vers une galerie plus large qui se découpe dans nos lampes ledisées. Moins de courant d’air cette fois ci ; les doubles noires peinent à s’exhaler.

TPST : 3H30. Participants stakhanovistes : André et Patrice

21/6 Souffleur de Beauregard. Une fois n’est pas coutume, sortie sans foreuse ce dimanche dans le Souffleur. Au programme, une séance de rattrapage de topo en divers points de la cavité. Topos :

Dans le réseau « Niqué » du nom de son découvreur Nico

Dans diverses cheminées escaladées et non couchées sur le papier

Dans Sister Jack au début du réseau de l’Orient Express

Dans la galerie Jean-Pierre, dans le réseau de l’Orient Express, avant les Obliques

Dans le réseau Lucky Six.

Ensuite exploration du méandre du purin dans le Chaînon Manquant, ainsi que les supérieurs de la salle des blocs à proximité du Vestiaire

Près de 80 mètres ont été topographiés lors de cette séance marathon

TPST : 7H20. Participants appliqués : Frits et Patrice

25/6 FD6. Mélange et portage de 4 sacs de mortier. Travail au fond du puits : rangement de pierres de petit calibre dans la fissure horizontale derrière le madrier. Présence de 3 salamandres.

TPST : 1H35. Pol.

28/6 FD6. Désob. + murs. A deux au fond. Ouverture d’un trou à -25 par lequel on voyait 4 mètres plus bas. Mais impénétrable, à travailler. Un gros courant d’air en sortait. Pose de deux tubes. Les 8 sacs de mortier présents sur le site ont été utilisés.

Ont travaillé : Frits, Pol, Nico, Tony, Bart, Victor (et oui, Victor nous a rejoints !)

Activités juin 2015Activités juin 2015

25/6 FD6. Mélange et portage de 4 sacs de mortier. Travail au fond du puits : rangement de pierres de petit calibre dans la fissure horizontale derrière le madrier. Présence de 3 salamandres.

TPST : 1H35. Pol.

28/6 FD6. Désob. + murs. A deux au fond. Ouverture d’un trou à -25 par lequel on voyait 4 mètres plus bas. Mais impénétrable, à travailler. Un gros courant d’air en sortait. Pose de deux tubes. Les 8 sacs de mortier présents sur le site ont été utilisés.

Ont travaillé : Frits, Pol, Nico, Tony, Bart, Victor (et oui, Victor nous a rejoints !)

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 22:32

3/5 Weris :

Grâce à l’accord du propriétaire nous avons fait une incursion dans la Fosse aux Renards à Wéris.

Exploration du nouveau réseau qui débute par une galerie latérale à hauteur du siphon. Festival d’étroitures sévères et de passages aquatiques. C’est un chantier à ne pas perdre de vue bien que la difficulté d’accès et le risque en cas de crues et à prendre en compte. Sortie en examinant les plafonds de la cavité. TPST : 4H45.

Participants parfois transis : Frits, Nico et Patrice

TPST : 4h45

Grand Faille du Fond des Cris. Guidage pour 3 spéléos du CRSL . Le lac temporaire était complètement disparu. J’ai récupéré l’échelle en deux morceaux du Puits Pas Triste. TPST : 4H20

Ont participé : Pol [+ Alphonse Michaux, Arnaud Doehmen, Anthony Dorenge]

Photos de Patrice

Grand Faille du Fond des Cris. Guidage pour 3 spéléos du CRSL . Le lac temporaire était complètement disparu. J’ai récupéré l’échelle en deux morceaux du Puits Pas Triste. TPST : 4H20

Ont participé : Pol [+ Alphonse Michaux, Arnaud Doehmen, Anthony Dorenge]

8/5 : trou Victor:
Topo de la partie inférieure du puits Ghyz ; celle qui nous a tant vu ces derniers temps. Un bilan provisoire d’une trentaine de mètres de développement et de 12 m de profondeur.
Percutage d’une fissure à fort courant d’air mais cette brise se perd vers le haut dans une fissure minuscule.
Bilan : 6 m de première (pas de petit profit)
Il nous reste à vérifier une fissure dans le prolongement du puits Ghyz et là « la messe sera dite ». Une nouvelle topo de la cavité est envisagée. Tout cela à l’hiver prochain.
Nous avons commencé à remonter le matos de désob ainsi que quelques cordes. Nous avons eu la nette impression de nous appeler « Sisyphe »
Participants calcinés : André et Patrice
TPST : 5h30

12/5 Trou des Sottais à Hestroumont. 5ème séance de désob. Gros tir, percutages, enlévement de terre. La cavité soufflait nettement ; elle se présente sous la forme d’un réseau maillé dont le développement s’avèrera probablement plus grand que ce qu’on pouvait deviner au départ. Il faut seulement espérer trouver bientôt de la galerie pénétrable.

Ont déblayé comme des taupes : Tony et Pol.

17/5 Souffleur de Beauregard. Beau travail ce dimanche, puisque, partis pour finir le levé topo de la zone : Bonhomme Blanc + Nid d’Aigle, nous avons non seulement topographié ce qui ne l’était pas encore, mais avons de plus réalisé de la première et l’avons topographiée. Et il faudra y retourner car une suite travaillable a été aperçue ! Deux cordes ont été ramenées. TPST : 7H00.

Ont travaillé comme des chefs : Frits, Tony, Nico.

Développement ajouté : 96 m

Développement topographié au total dans le Souffleur : 5349 m

Développement topographié + estimé : 5508 m

23/5 Traversée chantoire des Fagnoules-Chantoire du Buc, à Awagne (réalisation du SC Avalon).

La plus longue traversée de Belgique en grotte non touristique : un peu plus d’un km, aquatique : passages couchés dans l’eau.

Ont participé : Marie, Frits, Tony, Nico [+ le guide : Paul De Bie]

24/5 FD6 : Descente de contrôle au fond de notre chantier . Rien de spécial n’est à signaler.

Quelques observations : les bois des deux caissons supérieurs pourrissent, et le pourrissement s’est accéléré depuis que nous avons fermé (ventilation insuffisante) : les madriers sont devenus glissants à attention !

Encore une souris en décomposition au fond, ça pue. Deux salamandres bien vivantes : une adulte et une jeune. Des murs sont à faire, avant de descendre plus bas !

Grotte Ste-Anne, exutoire de crue. Gros tir électrique au plafond (2 charges). TPST : 1H00.

Pol (qui s’est bien amusé)

25/5 Souffleur de Beauregard. Frits et Nico, en manque de Souffleur, sont allés dépuceler la suite travaillable entrevue le 17 mai. Ils ont fait une vingtaine de mètres de première, sans la topographier.

TPST : 6H15. Les infatiguables : Frits et Nico.

31/5 FD6. Grosse journée de désob. 82 bacs de pierres et de boue ont été retirés, puis Frits a fixé 6 nouveaux tubes. Un vide plus important est apparu à -24 m, mais il faudra péter 2 gros blocs avant d’aller investiguer dans ce trou.

Frits, Wolter et Nico sont allés à la rencontre de Thierry qui travaillait en solitaire dans la douve aux eaux sauvages, comme il en a l’habitude. Thierry avait presque terminé la tranchée destinée à dériver l’eau du ruisseau de Beauregard dans notre ex-chantier CM3 (2008 et 2009). Les trois mousquetaires ont aidé Thierry et ont pu faire aller l’eau dans CM3. Il faudra améliorer et finaliser le travail.

Ont participé : Bart, Wolter, Frits, Nico, Pol.

Activités mai 2015
Activités mai 2015
Activités mai 2015
Activités mai 2015
Activités mai 2015
Activités mai 2015
Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 15:30
Activités avril 2015

 Du 1 au 8 avril : camp spéléo-vacances à Olargues dans l’Hérault, avec : Bart, Patrice, Pol.

2/4 Grotte des Ecossaises. Jolie grotte avec beaux volumes et un concrétionnement riche : excentriques, gours à cristaux, disques, du bleu dans la calcite !. Découverte en 2008, développement de 2,5 km. Nous n’avons pas visité le réseau inférieur.  TPST : 4H35.

Ont visité : Bart, Patrice, Pol.

EcossaisesPat--8-.JPG    EcossaisesPat--65-.JPG

 

            EcossaisesPat--45-.JPG                                   EcossaisesPat--38-.JPG

 

3/4 Grotte PN77 (« Pieds Nickelés »). Un joyau, plus jolie encore que la grotte de hier. Foisonnement d’excentriques de calcite et d’aragonite, + une belle rivière. Découverte en 1977.  TPST : 3H30.

PN77Pat (89)      PN77Pat--101-.JPG

 

Ensuite, visite de Saint-Pons de Thommières, et notamment la résurgence du Jaur, puis resto en compagnie de Michel Ronda, notre guide renommé.

Se sont régalés sous terre et à table: Bart, Patrice, Pol.

Saint-Ponspat--6-.JPG        

 

  

4/4 Grotte de la Pousselières. Superbe grotte ; on descend  jusqu’à -100. Concrétions d’aragonite de toutes formes : aciculaire, coralloide, massive. Les paysages vus rappellent tout-à-fait des coins du réseau Lachambre.  TPST : 4H20. 

            Pousselierepat--25-.JPG                Pousselierepat--55-.JPG

Ensuite, visite de Saint-Chinian, puis de Roquebrun.

Se sont émerveillés : Bart, Patrice, Pol.

 

Remarque : la quincaillerie n’était pas indispensable dans aucune des trois grottes : tous les puits, ressauts, et fortes descentes sont équipés avec des étriers fixes et des cordes fixes.

 

5/4 Rando sur le Caroux au départ des gorges de l’Héric. La balade qui aurait dû durer +- 5 heures,  a duré  8 heures 20 en réalité (jusqu’à 18h20). Patrice guidait avec sa carte ; nous n’étions pas trop peu à trois pour repérer les marques rouges et bleues et les cairns. Nous progressions sur des sentiers de chèvre, plus ou moins bien tracés sur des fortes pentes.

       HericPat--46-.JPG       HéricPat (23)

6/4 : Minerve.: visite touristique

     MinervePat--5-.JPG     MinervePat--30-.JPG

 

7/4 Olargues :Tourisme et resto le Saint-Hubert à Roquebrun avec Claude Rouyet, qui habite dans la région. 

OlarguesPat--26-.JPG

 

9/4 : Trou Victor

La dernière fois, nous étions au sommet d’un puits mais trop étroit pour espérer y descendre

Ce jeudi nous avons entrepris de dégager la tête du puits. Beaucoup de blocs on été remonté au bas du ressaut précédent.. A l’issue d’une séance assez fatigante, nous sommes parvenus à descendre ce fameux puits.

Bilan :  6 m de premières

La suite, un peu étroite,  nous donne deux possibilités que l’on compte bien explorer vendredi prochain. En bas du puits, l’espace est plus grand et cela permettra de ne plus devoir remonter les blocs jusqu’au puits Ghyze.  Vendredi prochain, nous terminerons de vider les blocs répartis sur toute la longueur du chantier et ensuite poursuite en pointe. Avis aux amateurs.

 TPST : 4h15

Participants remotivés : André et Patrice

 

17/4 Trou Victor. Lors du dernier épisode, nous étions devant deux possibilités.  Finalement nous sommes tombés à nouveau sur un ressaut de deux mètres débouchant sur un méandre à élargir. Et toujours ce courant d’air et un léger écho. Bilan : 4 m de première.  TPST : 4H00.

Participants aguerris au rangement : André et Patrice

 

19/4 Grotte Michaux. Nous avons opté pour la salle de la pluie, plutôt que le fond de la Barbarie, craignant les fortes concentrations en CO2. Frits a équipé le court mur d’accès, très glissant. Patrice et Pol ont fait le levé topo du petit réseau découvert le 25 janvier, pendant que Frits et Nico désobstruaient le départ horizontal de direction Sud.  TPST : 5H00.

Ont travaillé : Nico, Frits, Patrice, Pol.

 gr-Michaux_Nico_20150419_PDu.JPG     

Le réseau topographié ajoute 47 m à la cavité soit 926m de développement

  

 

23/4 : Trou Victor

Nous avons continué à dégager le méandre du fond du chantier

En fin de séance un boyau à droite est apparu mais humainement trop difficile à désober.

Le trajet de l’eau est vraiment trop étroit pour poursuivre notre route vers l’Ourthe.

En remontant, nous avons ré examiner une fissure horizontale qui souffle très fort et qui pourrait shunter le passage étroit précité.

Lors des prochaines séances, il y aura le dégagement de cette fissure et surtout la topo de la cavité. Mais ce sera pour l’hiver prochain.

Le Victor passe en léthargie vive le Monceau qui reprend vie.

TPST : 4 heures

Participants lucides : André et Patrice

 

25/4 : Grotte du Blaireau No 2 (Logne)

Cette découverte date de la période 2002-2005.  Il s’agit d’une ancienne perte de l’Ourthe située à 40m au- dessus du niveau actuel de l’Ourthe, et 20 m en-dessous de la grotte du Blaireau (n°1). Une diaclase part à un angle droit dans la colline. Au niveau de l’Ourthe se trouve une résurgence active. Cette diaclase remplie de terre a été désobstruée à la pioche, à la pelle et avec quelques percutages.

Il y a un courant d’air assez froid. La diaclase se trouve dans un beau banc de calcaire GVB. Vu le potentiel en hauteur de 60m, c’est très intéressant. Après un forage avec une mèche de 5m dans le ‘front’ de la diaclase, c’était clair qu’il reste au mois 5m de terre  à désobstruer. Une petite cheminée part au plafond de la diaclase et est en cours de désobstruction dans l’espoir de trouver un ‘shunt’ (aussi rempli de terre assez sèche et de blocs calcaires d’ environ 30x40cm) .

A ce moment, le développement total est 20m. 

Ce samedi un total de 67 sacs de terre (de 15 à 20kg) venant de la cheminée ont été sortis du trou et vidés à l’extérieur.  TPST : 3H30

Ont travaillé comme des blaireaux : Wolter, Bart.

 

26/4 FD6.

Par cette journée pluvieuse qui a vu les coureurs de Liège-Bastogne-Liège passer par Nomont, nous avons percuté les gros blocs au fond du puits de 23 mètres, remonté 35 bacs de pierres, commencé à monter un petit mur. La paroi qui couvre le diverticule de gauche et le diverticule de droite, constituée de blocs, est instable. Nous aurons un vrai problème technique pour stabiliser ce côté. Construire un pilier central ? Qui reposera sur quoi ?

Participants douchés : Tony, Bart, Wolter, Michel, Marie, Pol. 

 

30/4 Grotte Ste-Anne,

Exutoire de crue. 3ème séance, en solitaire. J’ai enlevé des paquets d’argile dans la mini-cheminée, en envoyant l’argile dans la fissure plongeante. Au début, j’entendais l’argile tomber dans l’eau. A la fin je n’entendais plus rien, car la fissure se colmatait. La fois prochaine, il faudra prendre un manche de brosse pour décaler le bouchon. Je pouvais alors me dresser et regarder dans une fissure large d’une quinzaine de cm, d’où vient du vent, au plafond de la mini-cheminée, entièrement bouchée par des pierres. Le vent tombe du plafond constitué par un bouchon de blocs également. Prochaine étape : réduire ces blocs et tenter de voir plus loin si cette voie vaut la peine d’être continuée. TPST : 1H45.  Pol.

 

 
Repost 0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 16:45

 

1/3 Trou Victor. Tilff. Sortie en force dans le trou Victor ce dimanche. Il y avait beaucoup de blocs à retirer du chantier ainsi que quelques aménagements à faire. Et ce fut fait. La suite du chantier verra de nouveau les motivés à la pointe.  TPST : 5H00.

Participants costauds : Frits, André, Nico et Patrice

IMGP1948  Nico et Frits avant la remontée du puits


 

2/3 Nerivy III : Poursuite du dégagement de l'éboulis. Pas de suite évidente. Nous sommes en passe d'abandonner ce chantier.

TPST : 2h30.  Participants transis : Francis et Patrice

 

4/3 FD6 : Réalisation puis portage de 4 sacs de mortier sec à FD6. Le stock de sacs se monte maintenant à 9. Descente au fond du puits pour voir le résultat du tir du 25/2. Le gros bloc est en morceaux, mais pas l’autre bloc au sol, celui sur lequel on se tient debout. Je pense qu’il faut conclure maintenant que notre cordeau, le vert comme le brun, ne vaut plus rien. Le raccord de deux tubes situé dans le coin proche du gros bloc explosé est dans le vide. Il faudra se méfier. Prise de mesure pour une plaque solide que nous ajouterons sur le dessus du premier caisson, pour améliorer la sécurité.  Pol.

 

5/3 Trou Victor. Le chantier est transformé grâce à la sortie de dimanche dernier. Nous avons tout de suite attaqué à la pointe. Après deux heures de percutage (5 tirs seulement), nous sommes devant une arrivée d’eau. Nous n’avons pu remonter tous les cailloux jusqu’au bas du dernier puits. Appel à l’équipe pour nous aider lors de la prochaine sortie.   TPST : 3H30.

Participants optimistes : André et Patrice

 

8/3 FD6. Troisième séance de consolidation. Frits a achevé de monter son dernier mur. 5 sacs de mortier ( 75 kg) ont été utilisés. Ensuite désob. 26 bacs de pierres (beaucoup) et d’argile (peu) ont été remontés. Mais Frits a surtout fixé plusieurs tubes pour se protéger de l’instabilité. Nous avons fermé le dessus du caisson supérieur pour la sécurité, sauf un regard pour l’accès.

Ont participé : Frits, Nico, Wolter, Pol. 

FD6_20150308--4-.jpeg  FD6_20150308--6-.jpeg

 

13/3 Trou Victor. XIème sortie dans cette cavité tilffoise. Remontée d’un certain nombre de cailloux du fond afin de permettre la dégagement des tirs de la semaine dernière. En dégageant le fond,  un puits étroit de 3m de profondeur est apparu avec toujours ce courant d’air et en bonus un écho. La sortie de vendredi prochain est attendue avec impatience. Appel à des volontaires pour dégager avec nous la montagne de blocs qui s’est encore accumulé à proximité du chantier.  TPST : 3h45

Participants relancés : André et Patrice

 

15/3 Souffleur de Beauregard. Guidage pour un seul spéléo du SC Styck de Gand. Circuit classique : rivière Orange en entier avec visite de la SAL et de la galerie des Sages ; visite de l’amont jusqu’au pied du Pigeonnier, au retour : micro-boucle via DjuD’là. Nous avons aussi travailler 1 heure dans la galerie de l’As de Pique. Nous avons extrait de l’argile sur 3 mètres, à partir d’un petit élargissement où on peut voir le dernier point topo et la sortie d’eau au fond d’une mare. On voit loin et on perçoit par moments un courant d’air. Outils sur place : un bac plat, une corde, une pelle.  TPST : 7H15.

 

Ont participé : Pol et Kjel Dupon un élagueur-conseil , un concurrent de Frits !

                                       As-de-Pique_Capture_16032015.jpg

 

19/3 Trou des Sottais à Hestroumont. 4ème séance de désob dans les deux entrées jumelles. Il y avait moins de gadoue, le Turon était à sec devant la grotte ; son faible débit se perdait entre les cailloux quelques mètres plus en amont. Tony dans le trou de gauche, et moi dans le trou de droite, avons pénétré le massif sur 3 mètres ; là, une galerie étroite relie nos deux galeries. Celles-ci se prolongent vers l’intérieur du massif, et il existe encore des galeries à gauche de la galerie d’entrée de gauche, galeries que nous déblaierons également. Le réseau est labyrinthique et horizontal. Nous sortons des bacs de terre malodorante mais aussi des bois, une tartinière contenant des tartines en décomposition, des plastiques, des os, bref, diverses saletés.

Ont travaillé comme des éboueurs (couchés) : Tony et Pol.

 

20/3 Trou Victor. Du beau monde pour cette sortie « dragage de cailloux ». Dégagement de tous les amas et grenailles errantes depuis le puits Ghys  jusqu’au chantier. Poursuite du percutage au pied du ressaut de 3m entraperçu la semaine dernière. La suite devient évidente et prometteuse.

Troisième mi-temps au temple des noctambules : le Vaudrée.   TPST : 4h45

Participants optimistes : Arnaud Sougnez, Pol, André et Patrice

 

22/3 AG annuelle de l’UBS à Louvain-la-Neuve.

Ont participé et voté : Claude, Patrice, Pol. Autres membres présents : Julien [accompagné d' Aurélie]


24/3  Fond des Cris. J’ai coupé des dizaines de mètres de ronces, nettoyé les escaliers, graissé la charnière de la porte ainsi que le cadenas, réparé la clôture tout en haut collée au sol en plusieurs endroits par des arbres tombés dessus.  Pol.

 

29/3 Grotte Ste-Anne. Désob. dans l’exutoire ce crue, 2ème séance. Pas facile vu l’étroitesse et le tournant à 180 degrés. La tête de puits a été dégagée, nous n’irons pas par là : il plonge à plus de 5 mètres mais est large de 15 cm. Vers le haut, ça souffle, il faut enlever de l’argile pour faire le passage. Après une quinzaine de bacs qu’il fallait manœuvrer et traîner sur une quinzaine de mètres (nous les vidions à 3 mètres de l’entrée, dans un élargissement de la galerie), nous avons décidé d’envoyer l’argile dans le puits. L’eau arrivait de 3 endroits, et plus il pleuvait dehors, plus les débits augmentaient. La réponse hydrique de cette partie de Ste-Anne est vraiment rapide. Il nous semble qu’il y a un supérieur qui nous envoie de l’eau.   TPST : 3H00.

Ont désobé dans la gadoue : Tony et Pol.

 

 

 

Repost 0
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 22:19

1 /2 Grotte Ste-Anne. Guidage de 6 personnes par Frits et Wolter. 

 

2/2 Grotte Ste-Anne. Désob. dans l’exutoire de crue. Il y a plus d’un an, Bibiche m’avait confié qu’il était allé percuter au fond du boyau, et qu’il ne fallait plus que quelques percutages pour passer. Vu les gros débits des ruisseaux, et le sol gorgé d’eau, Tony et moi avons préféré le chantier de Ste-Anne à celui de Hestroumont. Après 3H50 de travail acharné, nous apercevions la tête d’un puits étroit, genre boîte aux lettres, mais il faudra encore travailler pour passer.  TPST : 3H50.

Ont bossé : Tony et Pol.

 

6/2  Trou Victor. Dégagement de l’amoncellement des blocs tout au long du parcours. Le dos a souffert mais c’est pour la bonne cause. La prochaine fois verra la poursuite de la pointe de ce chantier attachant.  TPST : 3H30

Participants en travaux forcés : Patrice et André

 

8/2 Grotte Michaux. Cap sur le fond du réseau de la Barbarie. Nous rampons tous les trois dans le laminoir d’accès vers la grande cascade, de quoi nous tremper, puis escaladons la cheminée. Là-haut, Frits fixe deux amarrages. Séance de percutages pour élargir un passage étroit au travers duquel nous voyons une petite salle, et entendons un bruit d’eau. Frits réussit par passer ; puis on entend sa déception : la salle est fermée, et l’eau (celle qui se précipite dans la cascade) sort d’un siphon.

Remontée après avoir grelotté durant des heures (pas Frits, qui était vêtu d’une Texair). Nous avons fait étape au niveau du « tire-bouchon » : suite d’étroitures chiantes, que nous avons éliminées, de quoi vider l’accu de la foreuse.  Frits a remarqué un vide derrière les voiles, dans le Lefgot, au départ de la galerie oblique qui aboutit au P6. Exit les voiles, Frits a fait 1 mètre puis il a été arrêté par une barrière de calcite.  Bilan : 5 mètres de première en haut de la cascade.  TPST : 7H35.

Participants boueux et mouillés (deux d’entre eux, plus que le troisième) : Frits, Nico, Pol.  

 

11/2  FD6 :  Réalisation de 8 sacs de mortier sec, portage jusqu’à FD6 de 4 sacs de mortier, 10 petits blocs, 6 mètres de rond à béton de diam. 10. Contrôle du canal de déviation de l’eau au-dessus de la doline : parfait, un bon débit s’écoulait dans le canal. Mr. Philippe Deguée, garde forestier m’avait sonné hier, pour me demander si je connaissais les conducteurs de grosses jeeps qui avaient ravagé la prairie et abîmé tous les chemins et coupe-feux. J’ai constaté les ravages de ces imbéciles. En conséquence, Mr. Deguée a fermé la barrière d’accès au domaine de la DNF à Nomont, ce qui va nous créer un problème pour nos gros portages.  Pol.

 

12/2  FD6 : Portage jusque FD6 de 4 sacs de mortier, 4 bidons d’eau (2 pleins, 2 vides que j’ai rempli avec l’eau de pluie contenue dans les bassines sur place), les 2 bacs, la C25, la nouvelle échelle en câble inox. J’ai remplacé la deuxième échelle : celle du bas, puis je suis descendu au fond pour contrôle : rien n’a bougé.  Pol.

 

13/2 Trou Victor. Sortie habituelle (sempiternelle ?) au trou Victor ce vendredi. Quelques menus aménagements dans la descente pour faire taire d’éventuels esprits chagrins. Ensuite poursuite du dégagement à la pointe. Le dénouement se précise. Nous sommes devant un ancien siphon et on devine la pente remontante. La prochaine sortie (vendredi prochain) sera consacrée à dégager les blocs qui encombrent le boyau terminal. Appel aux volontaires. TPST : 3h30

Participants enchifrenés : André et Patrice

 

14/2  MSN : Formation secours BEFPSS à la maison de la spéléo à Namur :

Participants : Julien Lemoine et Patrice

 Grotte de Rosée à Engis : Guidage et assistance à deux photographes de la Région wallonne : Guy Focant avec un appareil photo et son ami Manu avec une caméra, sur pieds, + de puissants projecteurs, tout ce matériel de qualité professionnelle.  TPST : 2H40.   Ont guidé : Claude M. et Pol.

 

15/2 FD6. Par une belle journée ensoleillée, nous nous sommes retrouvés à Nomont, à trois. (au lieu de cinq) L’accès au domaine géré par la DNF était fermé par une barrière cadenassée. A 10 heures, je me suis rendu à Scry-Tinlot, chez Mr. Deguée, garde forestier, pour aller chercher la clé du cadenas. Wolter était malade ; Frits a donc amené 4 tubes de 2 m, 3 tubes de 1,5 m, 3 tubes de 1 m, des rotules fixes, et des rotules tournantes, dans sa Suzuki ! et pas dans sa jeep. Nico avait rempli sa Volvo de briques de béton 22x11x8, 22x11x9, 22x11x10, de pavés 15x15, et de quelques autres gabarits. Nous avons donc fait une série de portages avec mon unique brouette. Lorsque tout le matériel était enfin dans la doline, nous étions sérieusement entamés. Néanmoins nous avons réalisé une bonne séance de consolidations, Frits au fond, Nico dans le puits, faisant le va-et-vient entre la niche et le dessus de la 2ème échelle, Pol à l’extérieur. Le travail fut plus hard et plus lent que d’habitude, pas de mixer sur Hilti pour mélanger le mortier, pas de disqueuse pour scier les fers à béton, vu l’absence de Wolter. Mais Frits a fixé plusieurs tubes, a monté un nouveau mur. 65 kg de mortier et un beau nombre de briques et de blocs, ont été utilisés. Une troisième séance de consolidations sera nécessaire avant de continuer la désob. En fin d’après-midi, nous nous sommes rafraîchi le gosier au Kenworth à Boncelles, comme d’hab. Je pense que nous dormirons bien cette nuit.

Ont travaillé : Frits, Nico, Pol.


17/2 Nérivy III : Reprise d’un chantier dans un recoupement de la Vesdre à Goffontaine. En laissant les deux barres historiques qui filtrent les alluvions nous avons dégagé le début de cette cavité soufflante. On a utilisé l’ancienne foreuse dont l’autonomie  a tout de même atteint un petit hameau d’Aywaille (sic). Bilan : 2m de première.  TP presque sous terre : 2 heures.

Participants : Francis et Patrice

IMGP1938.JPG

 

20/2 Trou Victor. Sortie désormais classique . Un mélange de pointe et de remontée de blocs.

Nous sommes maintenant à un tournant. Pour poursuivre la désob nous devons être plus que deux.

En principe, une sortie club est programmée le dimanche 1 mars.  TPST : 4h15

Participants bloqués : André et Patrice

 

21/2 Namur : Formation secours BEFPSS à la maison de la spéléo .

Participants : Julien Lemoine et Patrice

 

22/2 Souffleur de Beauregard. Guidage pour deux spéléos du SC Rochefortois : Maurice Schoofs et Nicolas Haug. Itinéraire classique : rivière Orange, d’abord l’aval avec la galerie des Sages et la salle André Lachambre, puis l’amont jusqu’au Pigeonier avec retour par la galerie Gulliver. La cavité était en crue.   TPST : 6H25.  A guidé : Pol

 

24/2 Nérivy III. Sortie matinale dans ce qui pourrait être une perte du recoupement de méandre de Goffontaine. Le dégagement se poursuit digfficilement enraison du froid humide qui nous glace les os. Pour rappel, c'est un chantier que nous avions commencé, il y a quelques années en même temps que la perte Marthe dans ce secteur.

 

TPST : 2h30.  Participants aux pieds gelés : Francis et Patrice

            IMGP1941         IMGP1946

 

25/2 FD6. Attaque électrique sur deux gros blocs au fond du chantier.  Pol.

 

28/2 Grotte du Noû Bleû. Rivière ( en crue, 1/2 m3 par seconde !) jusqu’à l’extrémité amont de la grotte : la salle des Botteresses, super boueuse, où nous avons examiné les deux chantiers entrepris par les spéléos du collectif. Pas évident. Frits a grimpé et équipé une cheminée difficile de 20 mètres un peu plus en amont. Sans suite.  TPST : 5H45. 

 

Ont participé : Frits et Pol (il y avait ce jour 19 spéléos dans la grotte)

 

Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 18:28

 

02/01 Fouilles à Juzaine, d’abord dans l’ancienne carrière-four à chaux, ensuite dans la grotte Rollin. Sur le premier site, nous avons fait une fouille dans un trou qui s’ouvre au bas de la falaise, du côté droit. Notre attention a été attirée par de beaux chenaux de voûte creusés par l’eau au-dessus de l’entrée. Pas de courant d’air, il faut enlever la terre au sol. A continuer avec un bac. Il faudra aussi faire une fouille dans un trou plongeant, du côté gauche, avec un bac.

Sur le second site, les deux trous au fond du porche, ont été agrandis, et nous avons pu passer le corps de l’autre côté, dans deux galeries qui montent. Nous avons la conviction que le porche est en liaison avec les trous plus hauts dans le versant, y compris l’effondrement 10 mètres plus haut. Les conduits de jonction, étroits, sont obstrués par des pierres. Donc : sans intérêt, la grotte Rollin n’a rien à voir avec la résurgence 5 mètres plus bas. 

 

Ont fouillé : Bart, Wolter, Nico, Pol.

 

03/01 Trou Victor. Percutage au fond de la fissure terminale et dégagement jusqu’à un laminoir avec un plafond sous forme de lapiaz inverse. Le courant d’air est toujours présent. La prochaine sortie sera consacrée à la remontée de cailloux puis au dégagement de ce lapiaz inverse. A la remontée, nous avons été témoin d’une crue dans la cavité. Un petit ruisseau s’était formé et passait sous le Sas.

Troisième mi-temps habituelle chez Oscar.  TPST : 5 heures

Participants « pas sortis de l’auberge » André et Patrice

Grotte Ste-Anne. Visite pour le plaisir. Beaucoup de l' eau. Zhang-Li en grande forme; elle etait très contente. TPST : 2H30.

Se sont amusés : John, Frédéric [+Arne et son épouse Zhang-Li]

 

04/01 FD6. Grosse journée : désob. 50 petits bacs ont été remontés, Frits a placé 1 tube de 2 mètres, et 3 de 1,5 mètre. Il a monté un petit mur, utilisant les 3 sacs de mortier stockés dans la doline, des blocs briques, et ronds à béton. Au fond , les vides se font de plus en plus nombreux entre les blocs. Espérons que plus bas, ils se rejoignent pour former un vide pénétrable.

Ont travaillé : Frits, Franciscus, Nico, Wolter (malgré un méchant rhume), Pol. 

 

9/1 Trou Victor.  Grâce à une équipe de choc, dégagement simultané de cailloux, du boyau terminal et  vers le bas du puits principal. La prochaine fois, on devrait en savoir plus sur ce courant d’air à « écorner les bœufs »  TPST : 4H30.  Participants opiniâtres : André, Patrice et Alex Peeters (RCAE)

 

11/1 Souffleur de Beauregard. Le club RCAE était des nôtres ce dimanche au Souffleur. Une équipe fringante et déterminée à faire « la totale » dans ce labyrinthe. On a commencé par la montée au Nid d’aigle et descente dans la grande salle du Bonhomme Blanc (à faire avec une équipe réduite) pour poursuivre par le puits Presto, rivière Orange amont avec une première boucle (Aragon-salle du Joker-méandre Perfect) suivi d’une deuxième boucle (extrême amont-galerie Gulliver). Ensuite visite de la Salle André Lachambre puis récupération de matos (néoprènes et point chaud) et sortie dans la nuit.

La rivière sud avait tenu à nous montrer son impétuosité. Même la rivière Orange s’étalait plus que de raison.  TPST : 10H00.  Participants : Olivier la force tranquille ; Alex le fédérateur ; Charlotte et sa gouaille ; Carole la méthodique ; Sylvain le technicien ; Antoine le motivé ; Patrice l’attentionné.

 

Une deuxième équipe : Frits, Nico, Pol, s’est coltinée les kits-bags habituels, avec : Hili, outils, matos pour escalader, DistoX2, bien décidée à explorer quelques suites jamais visitées dans l’extrême amont de la rivière Orange. Pour Frits et Nico, c’était la première visite. Priorité dès lors à la visite : sortie de l’eau la plus occidentale, le pigeonnier, Dju-Dlà, la salle blanche, la galerie Gulliver. Au chapitre des recherches :

  1. La sortie d’eau : Frits estime qu’il faudrait attaquer exactement sur le point de sortie de l’eau.
  2. Au point bas de la salle blanche : Frits souhaite que l’on élargisse jusqu’à entrer dans une niche entrevue, et examiner là-bas si une suite est envisageable. 
  3. Escalade, en libre, de la cheminée au-dessus de l’entrée de la salle blanche : sans intérêt, elle jonctionne avec le grand volume. Luis Alvarez l’avait déjà grimpée.
  4. Frits a grimpé en artif le côté nord de cette même cheminée. Négatif : arrêt sur coulée de calcite. Topographié.
  5. Frits a ensuite grimpé en artif  la paroi direction nord au-dessus du départ de la galerie Gulliver. Au plafond : nous nous sommes engagés dans une galerie bien concrétionnée de direction est, et nous avons rejoint la galerie Gulliver en –dessous. Topographié.
  6. Nous avons parcouru la galerie Gulliver. A mi-parcours, un laminoir étroit conduit à un très bel ensemble concrétionné. Frits a forcé l’étroiture qui fait suite, et il a encore progressé de quelques mètres. Topographié.
  7. Sur la fin de Gulliver, un couloir monte jusqu’à une petite salle concrétionnée parcourue par un très net courant d’air. Un chantier là-haut nous paraît fort difficile.
  8. Tout à la fin de la galerie Gulliver, côté nord, Frits a grimpé 2 coulées de calcite. La première : difficile à se prononcer, la seconde avait déjà été montée et topographiée.

Vu l’heure, nous ne sommes pas monté à l’affluent Lilliput, en haut du « nez », côté sud.

                                          souffleur_extreme-amont_11012015.jpg

Nous n’avions plus qu’à remonter, nous avons rejoint la queue du peloton de Patrice au bas du puits du grondement.  TPST : 10H20.  Les fouineurs du dimanche : Frits, Nico, Pol.

 

 

Développement ajouté :

Fissure-cheminée devant le départ vers la salle blanche, côté Nord (voir pt 4 ci-dessus) : 10 m

Montée au plafond, supérieur de la galerie Gulliver, et jonction avec celle-ci (voir pt 5 ci-dessus) : 27 m

Petite prolongation de « l’écrin, au milieu de la galerie Gulliver (voir pt 6 ci-dessus) : 7 m

Total pour cette journée : 44 m, et c’est aussi 44 m de premières !

 

Le développement du Souffleur monte donc à 5209 + 44 = 5253 m. + 212 m estimé et non topographié = 5465 m !.

Dju-Dlà 11012015 (3)            Dju-Dlà 11012015 (1)

 

18/1 Grotte des Collemboles. En plus de l’entretien annuel de la porte et du cadenas,  j’ai agrandi deux étroitures avant la porte, j’ai montré à Nico la salle de la Convoitise et la salle des coupelles, il n’en revenait pas de voir d’aussi belles choses. Nous avons aussi élargi l’étroiture d’entrée menant à la salle de la Convoitise.  TPST : 4H10.

Grotte de l’île Difflot. Entretien de la porte et du cadenas, puis j’ai montré à Nico la salle du carrefour, la salle du Trident, et la salle des Coraux, histoire de nous mesurer à 7 étroitures sur les 22. 

 TPST : 1H15.  Se sont contorsionnés et mouillés : Nico et Pol. 

 

23/1 Grand Faille du Fond des Cris. Le matin, visite avec des membres de Natagora au Fond des Cris. Le but de la visite était le comptage et la détermination des chauves-souris présentes. A l’entrée un beau renard blotti devant la porte nous a salué. Inspection minutieuse de la galerie principale ainsi que la salle de l’ébahi. Trois du groupe plus téméraires ont été jusqu’au lac bien rempli en cette saison. Remontée assez épique du puits Pas triste, l’échelle ayant eu la mauvaise idée de casser. TPST : 3H00

Au niveau des chiroptères ; ont été vus :

- 2 Myotis dasycneme ou  vespertilions des marais, ou encore murins des marais

- 1 Myotis mystacinus ou  vespertilion à moustaches, ou encore murin à moustaches

Participants enthousiastes : Patrice et 4 membres de Natagora (Hélène, Sébastien, Denis, Rudy)

 

  

Trou Victor. Le soir, visite habituelle au trou Victor. Dégagement au front de taille avec des percutages qui ont bien donné. A la fin de la séance, on entrevoit une suite de bon aloi !

Remontée en mode sensitif.  TPST : 4H30.

Participants convaincus : André et Patrice

 FDC-et-Natagora.jpg   FDC-et-Natagora--1-.JPG

  A proximité du lac au Fond des Cris                                  Dans la galerie remontante avant l'ébahi


25/1 Grotte Michaux. Sortie en mode blanc – brun – blanc ce dimanche. Examen, dans un environnement hivernal,  d’un effondrement de la route non loin de chez Eric Michaux. A part la sécurisation des lieux, rien ne doit être fait pour contrecarrer le travail de l’eau.

Dans la grotte : percutage d’une galerie secondaire dans la fissure de la Clé. Il s’en est fallu de peu pour passer dans une cheminée oblique : un ou deux percutages de plus auraient fait l’affaire, mais hélas l’accu de la foreuse n’en voulait plus ; partie remise. Sortie en rejoignant « aux forceps » la galerie Frits.

Enfin visite et dégagement dans la fissure au point bas de la salle de la Pluie. Nous avons pu voir distinctement la suite : une fissure de 10 à 15 cm, qui plonge verticalement. Nous nous voyons contraints d’abandonner ce chantier. Dommage car nous entendions un écoulement d’eau.

Une escalade via l’arrivée d’eau sur le mur Ouest, bâclée en son temps, nous a permis de faire de la première dans une galerie remontante aux blocs instables.Nous y avons vu les os d’un squelette avec le crâne conservé, et nous y avons senti une odeur d’eau de lessive ou d’égoût.  TPST : 5H40.

Bilan : 30m de première.   Troisième mi-temps chez les Montagnards.

Participants « charrieurs » : Frits, Pol et Patrice

 

IMGP1931.JPG    IMGP1935.JPG

Dalle inclinée en forme de coquillage                                             Ossement non identifié; Ursus spéléus ??

 

30/1 Trou Victor. La séance précédente avait donné sur un vide. Il est toujours bien là. La grotte semble changer d’aspect en passant d’un inter strate dans la calcschiste à une fissure verticale.

Le chantier n’est pas assez avancé pour juger de la suite tant on est envahi par les blocs à dégager. Appel aux amateurs . 

 TPST : 4h15

Participants noyés (dans les blocs) : André et Patrice

Repost 0

Rechercher