Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 09:33

1/5 Grand Faille du Fond des Cris. Guidage pour le groupe SC Kempen de Turnhout. Visite jusqu’à la galerie des jeux agrémentée de nombreuses poses photo. Les spéléos actuels ne sont plus les chétifs d’antan ! Et le puits Pas triste ne s’élargit pas. TPST : 7 heures.

Participants en partie rétamés : Patrice et 5 membres du SC Kempen

Douve aux eaux sauvages. Nous recommençons ce chantier abandonné en 1999 suite à des crues ravageuses. Un barrage a été construit pour dévier l’eau du ruisseau vers le PADES avec des canalisations internes destinées à remettre l’eau dans le chenal vers la perte principale en cas de fort débit. Quelques aménagements entre le barrage et la perte principale. Désob. dans la perte principale. Les déblais ne sont plus remontés hors de la doline, ils sont rangés à l’intérieur de la doline, en hauteur. Ce fut une reprise de chantier dans la bonne ambiance.

Ont travaillé : Thierry, Tony, Victor, Pol, Michel, Marie, Frits, Rick, Wolter. Visite de Mika.

Photos de Michel et Wolter.

En fin de journée, Frits et Michel sont allés à FD6, scier le madrier qui empêche de continuer la maçonnerie.

Grandes maneuvres à la Douve aux Eaux Sauvages
Grandes maneuvres à la Douve aux Eaux Sauvages

Grandes maneuvres à la Douve aux Eaux Sauvages

3/5 FD6. Séance de maçonnerie. Une (seule) couche de blocs supplémentaire a été montée, parce que j’avais omis d’approvisionner le chantier en sacs de mortier ! Je suis allé acheter 80 kg de mortier au Brico de Boncelles, pendant que Rémy plaçait les blocs et réglait les niveaux. Nous avons aussi perdu du temps à scier une partie du madrier que Frits avait tronçonné la veille, mais sur une distance trop courte !
Ont travaillé : Rémy et Pol.

6/5 Han sur Lesse : Soirée entre spéléos belges et français organisée par l’ANAR (association des spéléos âgés). Conférence sur les moyens et les expériences de radiolocalisation des vides souterrains avec situation en surface et calcul de la profondeur. Puis projection d’images 3D, de micro-cristaux, de grands volumes souterrains, de superbes concrétions, de la plus grande grotte dans le sel, en Iran. Beau à couper le souffle. Par Daniel Chailloux.
Se sont retrouvés à Han : Claude, Patrice, Pol.

8/5 DES : 2ème séance de désob. Mauvaise surprise : un plaisantin avait dévié les eaux vers la perte principale. Nous les avons, bien entendu, redirigé vers le PADES, mais cela a valu à Victor et à Frits, qui remplissaient les bacs dans la perte principale, d’être complètement mouillés. Une centaine de bacs ont été remontés, à une cadence de combat. Nous sommes déjà à -6 ; un piton avec un mousqueton ont été retrouvés en paroi, mais le puits est bien bouché avec une boue collante.
Ont travaillé : Frits, Wolter, Victor, Thierry, Pol.

10/5 Grotte Michaux. Aménagements : 3 percutages pour faciliter le passage au point bas du plan incliné faisant suite au premier P6, puis paille à l’entrée du P6 pour réduire la bosse contre laquelle frottent l’échelle et la corde. TPST : 2H25. Pol.

11/5 Grotte Michaux. Sortie photos dans cette cavité très boueuse; une gageure ? Le but était de montrer une partie de la cavité à deux représentantes du RCAE puis d'en faire des top modèles.
Descente jusqu'à la corde menant à la salle déclive. Le CO2 ne se fait pas trop sentir. Sortie ensuite de l'appareil réflex dans des conditions innommables. Il faudrait un champ stérile à chaque pose photo. Est tour à tour visité ensuite l'orgue de Barbarie, la salle supérieure et enfin le puits oblique dans le Lefgot. Les photos sont bonnes. Peut-être une seconde séance pour visiter d'autres coins de la cavité ? TPST : 3h30 Participants haletants (CO2 ?) : Charlotte et Caroline (RCAE), Patrice

Dans la boue de Michaux
Dans la boue de Michaux
Dans la boue de Michaux
Dans la boue de Michaux
Dans la boue de Michaux

Dans la boue de Michaux

12/5 Chantoire de Clisore. Sous une belle matinée ensoleillée, nous sommes allé remettre en état l'entrée de la chantoire de Clisore en prévision de l'affluence vraisemblable suite à l'article de Francis.
Dégagement d'une tôle rouillée qui servait d'abri aux intempéries. Ensuite dégagement d'une plate-forme remplie de terre. Nous avons pris mesure pour consolider le tout. Il restera à vider l'argile accumulée au pied du puits d'entrée. Temps passé sur place : 2 heures
Participants atypiques : Elise du haut de ses 5 ans, Monique, une voisine motivée par cette traversée, Francis et Patrice du GRSC.

Activités mai 2016
Activités mai 2016

13/5 Grotte du Monceau. Ce vendredi 13 dans Monceau : Funeste ou jour de chance ?

Ce fut en tout cas un chantier qui a « roulé » tant par le déroulement des différentes phases que par la qualité du matos utilisé. Dégagement du paillage précédent qui avait bien donné avec un bac adapté au boyau et ensuite un rempaillage qui a troublé le silence séculaire du lieu. Un tournant typiquement méandreux se profile à l’horizon du mètre.

Fin de cette incursion ténébreuse pour une troisième mi-temps chez Oscar (au menu hamburger de dromadaire et rosé marocain). TPST : 2h30

Participants satisfaits : André et Patrice

15/5 Manto - St-Etienne : Visite pour le plaisir de la grotte Saint-Etienne (TPST : 0H55) et du Trou Manto (TPST : 2H20). Nous n’avons pas fait la traversée, je n’ai pas voulu me mesurer aux étroitures sévères. Descente du puits dans le Manto.

Se sont amusés : Marie et Pol.

Activités mai 2016
Activités mai 2016
Activités mai 2016

19/5 FD6. Transport de 2 sacs de mortier et 20 litres d’eau. Maçonnerie de la couche que j’avais commencée. Pol .

Chantoire de Clisore. Aménagement de l'entrée de Clisore avec (sic) une plaque de radiateur et quelques barres métalliques. Ensuite nous avons vidé l'étroiture menant au puits des jurons, prélude à la traversée vers Bebronne. Chantier rondement mené grâce à l'expertise conjuguée des participants. Une date est déjà programmée pour vérifier l'état de la traversée.

Troisième mi-temps devant un bavarois succulent ! TP sur place : 2 heures
Participants : Monique, la voisine pleine d'idées, Francis et Patrice

Activités mai 2016
Activités mai 2016
Activités mai 2016
Activités mai 2016

20/5 FD6. Transport de 5 gros blocs et 10 m de fer à béton D8. Maçonnage de 1,5 couche.

Ont travaillé en duo : Rémy et Pol.

Grotte du Monceau. Sortie en trio dans cette cavité boueuse. Visite géologique et prise d'échantillons en vue de les dater. Ensuite nous avons combiné dégagement de cailloux et travail à la pointe. TPST : 3 heures

Participants : Alexandre Peeters (RCAE), André et Patrice .

22/5 Souffleur de Beauregard. Nous sommes allés continuer la désob. au fond de la Grande Fosse, à l’horizontale, sous le réseau Glu. Dans une boue innommable. Nous avons commencé en remplissant un petit bac à moitié ouvert, que nous avions amené ce jour ; mais suite aux réticences des deux autres comparses qui en voyaient de toutes les couleurs pour le vider, nous avons innové : nous nous passions des boulettes. En fin de séance, Patrice a fait deux percutages, de quoi enfumer la galerie, puis nous avons décampé. Au fond, nous distinguons un petit passage vers une cheminée qui souffle (mais pas suffisamment fort pour pousser la fumée). Au sol : un épais remplissage de boues stratifiées avec différentes textures, composantes, et couleurs. Il doit être ancien. TPST : 7H35.

Ont boulotté comme des forçats : Tony, Patrice, Pol.

24/5 FD6. Transport de 25 gros blocs, 10 petits blocs, et 5 litres d’hydrofuge. Soit 452 kg. J’ai l’impression que mes bras se sont étirés et que mon dos a souffert (là, ce n’est pas une impression).

5 voyages avec la brouette. Heureusement, Michel est arrivé pour le 5ème aller-retour.

Ensuite, visite de la DES avec Frits, Michel, Marie, et établissement de la feuille de route pour y travailler avec une équipe le 5 juin (RV Explo). Pol.

26/5 FD6. Nous avons enlevé le plancher qui recouvrait le caisson, puis avons continué la maçonnerie. Prochaine étape : le sciage d’un madrier du haut, porteur de l’armature du caisson.

Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol.

27/5 Grotte Sainte-Anne. Guidage. TPST : 1H20.

Ont guidé : John et Pol.

Riessonsart-Olne.: Ce vendredi, Mika m'a invité à aller voir ses investigations du côté de Riessonsart. Il m'a d'abord montré, le long de la petite paroi rocheuse un ancien chantier d'Avalon (2005), lui-même ancien chantier GRSC (début des années 1980), qui semble abandonné. Au fond, rétrécissement à l'élargissement malaisé.

Ensuite, nous sommes allés voir le long de la même paroi un petit puits de 3m donnant dans une petite salle. Fait suite à cela un boyau à percuter (un tir) , au fort courant d'air.

Nous y retournerons certainement ! TPST : 1 heure

Participants : Mika et Patrice

Activités mai 2016
Activités mai 2016
Activités mai 2016

29/5 Grotte Michaux. Deuxième gros tir au départ du P6, salle aux trois cierges.

Ont participé : Marie, Pol

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 09:32

6/4 FD6. Achèvement de la couverture du bac, puis montée de la maçonnerie de la hauteur d’un bloc. Nous avons atteint le niveau de la première margelle du côté Sud.

Ont travaillé : Rémy et Pol.

7/4 FD6. Transport de 2 sacs de mélange, 10 petits blocs, 10 grosses briques. Petits travaux sur le bac. Pol.

9/4 Vallée de la Vesdre : Tom Van Rooy, dit Tom, et Benjamin Machielsen, dit Tuur, m’ont montré leurs deux belles découvertes sur la Vesdre. Patrice et Francis étaient aussi invités, mais ils ont tous deux été retenus par d’autres activités prioritaires. 1ère visite : la galerie Lafarque, découverte il y a 1 an, située tout près du célèbre hotel-restaurant à Goffontaine-Haut. Facile, magnifique découverte. J’ai été soufflé de voir ce volume énorme : 100 m de long, 15 de large, haut de 7 à 8 m. Concrétionné. Très intéressant du point de vue géologique. TPST : 1H00. Après, Tom et Tuur m’ont montré l’entrée du Trou du Baudet, qui souffle encore plus fort. C’est là qu’ils travaillent actuellement. Puis nous avons marché sous le soleil printanier jusqu’à Drolenval . Ils m’ont montré les entrées de 4 chantiers : T&T1 à 4. Et m’ont fait visiter la belle grotte T&T3 de Drolenval, découverte il y a 2 ans. Grotte phréatique qui développe 300 m et descend à -30. Concrétionnée et sportive avec ses deux puits et ses étroitures. TPST : 2H00. Bref : une belle journée-découverte ! Pol.

10/4 Grotte Michaux. Objectif : la Loge, au sommet Nord de la grande Fissure, parallèle à la salle déclive. Nous avons constaté que l’une des deux charges avait donné un beau résultat, la deuxième ne s’était pas déclenchée. Frits a fait tomber des blocs, puis est passé de l’autre côté. Nous l’avons rejoint, et nous n’avons constaté aucune possibilité de continuation. Les quelques mesures topographiques ont été prises. Puis nous sommes redescendus dans l’élargissement à la base de la montée vers la Loge. Frits est monté sur la corde en place et a topographié les quelques mètres là-haut. La corde a été récupérée ; elle a remplacé la corde du dos d’âne abîmée. Remontée avec la corde récupérée. TPST : 5H40.

Se sont fatigués dans la boue et le CO2 : Frits, Jérémy, Pol.

12/4 FD6. Maçonnage d’une deuxième couche de blocs en couverture du bac récolteur. Les travaux en rapport avec le bac sont maintenant terminés. Pol.

13/4 FD6. Transport de 2 sacs de mélange et 20 litres d’eau. Poursuite de la maçonnerie.

Ont travaillé : Rémy et Pol.

14/4 Grotte de l’abîme à Comblain. Contrôle de l’affaissement salle La Merveilleuse, et de l’éboulement dans notre chantier. L’affaissement n’a pas progressé, le muret que nous avions construit n’a pas bougé. L’éboulement au fond de notre chantier est un peu plus conséquent, principalement dû à la descente d’argile et de pierres venant de la cheminée à l’Ouest (l’escalier étant à l’Est). Une poursuite du chantier est envisageable pourvu qu’il y ait au moins 5 membres motivés dans notre club, car il faudra murer côté Est et côté Ouest ce qui nécessitera de lourds portages de matériaux. TPST : 0H45. Pol.

17/4 Souffleur de Beauregard. Quelques travaux bien utiles : levé topo du haut de la cheminée arrosée, la partie au-dessus du balcon n’avait pas été topographiée, et de la jonction avec le perchoir ; nouveau balisage du Bonhomme Blanc ; remplacement de la corde du puits Subito ; balisage du Gour blanc dans la Rivière Sud ; et percutage d’un bloc à enjamber au début de la Rivière Sud. TPST : 5H30.

Ont participé : Frits, Tony, Jérémy.

FD6. Transport de 20 petits blocs et 20 pavés 15x15x6. Ensuite, petits travaux pour préparer la prochaine séance de maçonnerie (demain). Pol.

18/4 FD6. Poursuite de la maçonnerie. Elle a monté de deux couches, mais ne pourra s’élever plus haut que lorsque le madrier horizontal, côté Est, aura été scié.

Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol.

20/4 Grotte du Monceau. Première sortie estivale dans cette cavité boueuse mais pleine de potentiel. Le courant d’air est toujours présent et nous nous préparons à percuter les lames rocheuse qui empêchent la poursuite vers l’ouest. Si au bout de la séance nous avons progressé de presque deux mètres, nous avons eu maints problèmes avec les percuteurs. Blocage, pliage, non percutage…Nous regrettons vraiment l’ancien matériel qui avait tenu deux ans sans coup férir.

Participants excédés : André et Patrice TPST : 3 heures

24/4 Grotte du Chafour. Visite de la grotte pour Jérémy qui ne connaissait que la zone d’entrée. Nous avons « tourné » durant une heure dans la zone d’entrée avant de trouver enfin le passage-clé vers les grands volumes internes. Désob. par percutages à l’endroit marqué « 2 » sur le plan où nous avions inscrit des endroits possibles pour la désob. Après 10 percutages dans des conditions difficiles et dangereuses , nous ne pouvions encore passer, mais les possibilités de suite nous ont paru peu probables. TPST : 5H10. Ont participé : Jérémy et Pol.

Fort de Barchon : Parcours technique

Ont participé : Tony, Julien, Frits, Patrice.

27/4 Grotte du Monceau. Levé topo des grandes cheminées, deuxième et dernière séance. Puis, levé topo du pied des cheminées jusqu’au siphon. TPST : 2H50.

Ont mesuré : Tony et Pol.

29/4 Grotte du Monceau. Une sortie nettoyage était prévue pour cette fin de semaine. La technique est rodée et assez facile grâce à la gravité. Il faudra seulement venir la prochaine fois avec un sac postal pour les petits colis. Nous en profitons pour tester la vigueur d’une paille que nous avons importé « djudla ». Le bruit nous a tout de suite rassuré quant à l’efficacité de ce produit.

TPSB : (temps passé sous la boue) : 3 heures

Participants gadoueux : André et Patrice

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 17:03

1/3 FD6. Poursuite de la maçonnerie destinée à remplacer le 2ème caisson en madriers. C’est maintenant terminé. Prochaine séance : la chambre de récolte des eaux.

Ont travaillé : Rémy et Pol.

3/3 Trou Victor. Les sorties se suivent… et se ressemblent. Au fond, le boyau au courant d’air frais et puissant s’allonge au fur à mesure des séances. La gestion des gravats est satisfaisante. Je ne parle pas des déchets, laissant ce mot à René Tonneaux. L’optimisme se maintient ; divers éléments plaident en ce sens. La semaine prochaine, nous devrions avoir le renfort d’un spéléo à la barbichette caractéristique. TPST : 3h15

Participants sereins : André et Patrice

6/3 Carrière souterraine de Denée. Exercice secours dans une carrière namuroise avec le concours de la commission plongée de l’UBS. Dans cette cavité noyée et labyrinthique, le jeu consistait à retrouver 3 plongeurs en perdition. Une vingtaine de plongeurs et spéléos participaient à cette exercice dont deux membres et un ex-membre du club.

Participants GRSC : Patrice, Julien et Claude

Pas de TPST ni sous l’eau mais plutôt en gestion de surface.

8/3 FD6. Au menu : la réalisation du bac récolteur des eaux. Nous commençons par la fondation. La désob. a été plus importante que nous l’avions imaginé : 2 heures et une trentaine de bacs. Il nous a fallu dégager de nombreuses pierres coincées entre elles et dans l’argile, dont des grosses sous la cloison nord du premier caisson. L’une d’elles, trop grosse, a dû être percutée. Il nous restait une demi-heure pour mouiller le mortier avec un produit qui le rendra résistant à l’eau, et couler la chape, en utilisant les deux treillis métalliques stockés dans la doline.

Ont travaillé en duo parfait : Rémy et Pol.

Chape et argile
Chape et argile

Chape et argile

9/3 FD6 : Gros portage vers FD6 : 34 petits blocs 29x14x9, 12 grosses briques en béton, 10 m de fer à béton D10. 4 voyages avec la brouette bien chargée ont été nécessaires

Matériaux prêts à l'emploi

Matériaux prêts à l'emploi

10/3 Verlaine : Versant du chemin de fer à Sy/ Verlaine. Giovanni est venu me montrer une grotte que je n’avais pas encore repérée. Cette fois, nous avons rencontré 5 ouvriers en plein travail de nettoyage du versant. L’un deux nous a déclaré qu’il est srtictement interdit de se trouver le long de la voie ferrée, avec du rouge, et que nous avions de la chance car un surveillant de Infrabel venait de les quitter. J’ai pris des photos des endroits sur le versant qu’il faudra examiner (en rappel sur une corde). Puis nous sommes montés au-dessus du versant, et avons ratissé à quelques mètres sous le sommet pour retrouver la grotte vue par Giovanni. Nous avons fini par la retrouver. Je l’ai explorée. Tendance verticale. Beaux choux-fleurs concrétionnés. Sauf si Jean Godissart me dit qu’il l’avait baptisée, nous l’appellerons grotte n°2 du chemin de fer à Verlaine. Creusement favorisé par un appel au vide, me semble-t-il. Tandis que la grotte n°1 du chemin de fer que j’avais explorée en partie le 28/2, et que je trouve plus intéressante, serait due, dixit Giovanni, à un recoupement de méandre. Le CPL avait trouvé ces deux grottes, mais n’avait pas publié. D’autres spéléos les ont peut-être vues également, mais n’ont fait aucune publication, car elles ne sont pas répertoriées dans aucun inventaire. Le GRSC va réparer ce malheureux oubli, et mener quelques investigations supplémentaires.

Ont prospecté sous le soleil de la vallée : Giovanni et Pol.

Sous le sommet, quelques endroits à investiguer
Sous le sommet, quelques endroits à investiguer

Sous le sommet, quelques endroits à investiguer

11/3 Trou Victor. Nous sommes trois à franchir le bunker d’entrée de la cavité. Descente tranquille en commentant à notre invité les péripéties de l’exploration. Arrivé au chantier, chacun se met à la tâche ; déplacement de gravats, percutage…. Le bloc entrevu la fois dernière est vite pulvérisé et le lent aménagement de confort commence. Soudain la foreuse s’arrête après 5 forages ; il ne reste plus qu’à remonter L Olivier s’est frotté à l’étroiture du SAS, raté, les jambes ne parviennent pas à négocier le virage. Troisième mi-temps au Vaudrez. TPST : 3h30

Participants un peu frustrés : André, Patrice et Olivier (RCAE)

12 et 13/3 Grotte de l’épervier à Palogne. Adrie et Wolter ont travaillé ces deux journées. Ils ont réussi à jonctionner la partie récemment découverte par Wolter, avec le puits.

Ont usé leurs articulations : Wolter et Adrie.

13/3 Grotte Michaux. Investigations dans les réseaux supérieurs de la Barbarie, dont Patrice voyait pour la première fois la partie haute. Nous avons percuté dans l’étroiture Rick, et dans la fissure soufflante. Frits a réussi à passer l’étroiture Rick ; il a topographié. Il estime que nous pouvons abandonner ce chantier, et nous focaliser sur l’étroiture soufflante, à quelques mètres. Frits a pu se glisser jusqu’à un virage à 4 mètres. Il faudra encore beaucoup de percutages pour voir autre chose. Sur le retour, à une dizaine de mètres plus loin, Frits a topographié un petit couloir parallèle derrière un gros bloc percuté jadis. TPST : 5H00.

Ont cherché : Frits, Patrice, Pol.

Réseau supérieur de la Barbarie
Réseau supérieur de la Barbarie

Réseau supérieur de la Barbarie

15/3 FD6. Montage du bac récolteur des eaux. Presque terminé : il reste à monter d’un bloc en hauteur les deux piliers centraux, et mettre le couvercle (en blocs) en laissant, bien sûr, une fenêtre à l’arrière pour permettre l’entrée de l’eau.

Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol.

Bac récolteur

Bac récolteur

17/3 FD6 en solo. Transport de 10 petits blocs, 6 m de fer à béton D8, 5 l d’hydrofuge. Continuation des travaux sur le bac récolteur-décanteur pour les eaux, et autour du bac : mise à niveau des deux piliers centraux, coulage d’une épaisseur supplémentaire de chape dans les trois bacquets, bourrage d’argil e et cailloux contre les faces extérieures des murs. Par une journée quasi printanière, j’ai vu enfin ! le sol qui s’assèche. Pol.

18/03 Trou Victor. Changement de dernière minute pour la sortie habituelle du vendredi. Un ancien du RCAE troqué pour une nouvelle du même club. Descente avec commentaire jusqu’au chantier où deux tirs ont été effectués. Croisons les doigts pour un bon résultat. Remontée sans histoire puis troisième mi-temps à Tilff, la routine quoi… TPST : 3 heures

Participants relax : Charlotte (RCAE), Patrice

Activités mars 2016

19/03 AG de l’UBS à Wellin.

Ont participé : Pol, Patrice, Frits, Claude, Julien.

20/3 Souffleur de Beauregard. Objectif cette fois : la galerie supérieure des Taupes. Nous nous sommes glissés dans cette belle galerie : Patrice en tête, qui désobstruait, puis Pol, puis Tony ; les deux derniers rangeaient les déblais dans les endroits les plus spacieux. La galerie est unique : elle recèle de nombreuses cristallisations d’aragonite parmi les plus belles de la grotte. Galerie sèche avec courant d’air formée en phase phréatique entre deux bancs qui s’écartent et qui a drainé un filon de limonite ; les deux conditions : présence d’un ion métallique (le fer) jouant le rôle de catalyseur, et alimentation en eau extrêmement lente, expliquent la présence de nombreuses et grandes (pour la Belgique !) aragonites. Patrice estime que l’on pourrait passer dans la suite après deux séances encore de désob. A signaler : la présence de grandes chauve-souris au plafond du puits Prudence Petitpas . TPST : 6H50.

Ont travaillé : Tony, Patrice, Pol

Tony à la sortie de Prudence Petitpas

Tony à la sortie de Prudence Petitpas

Grotte de Han (activité de la Commission-Jeunes de l’UBS). Nettoyage de la salle du Dôme, puis visite du réseau Sud. TPST : 8H00.

Ont participé du GRSC : Frits et Julien

25/3 : Trou Victor : Nous étions impatient de retourner voir le résultat des tirs de la semaine dernière effectué grâce à l’appui de la relève spéléologique universitaire.

Si le premier avait bien donné, le second par contre était toujours en l’état. Petite déception que nous comblerons mercredi de la semaine prochaine.

Nous avons effectué à cette séance quelques percutages avec beaucoup de difficultés, les percuteurs sont en acier trop doux.

A la remontée, nous avons remplacé les mousquetons par des maillons rapides inox.

TPST : 4 heures

Participants opiniâtres : André et Patrice

27/3 Grotte de l’abîme à Comblain. Notre chantier dans la salle La Merveilleuse. L’appel réitéré aux sherpas avait amené 9 sherpas sur les lieux ! Ce fut donc sans problème que le matériel en quantité, fut amené près du chantier : 30 briques en béton, 12 mètres de fer à béton de diamètre 8 que Wolter a coupé en morceaux de 30 cm à l’aide de sa disqueuse sur le parking, 8 sacs de mortier sec calibrés pour pouvoir entrer dans un kit sherpa, 2 bacs, une corde, les outils, la foreuse Hilti sur accu du club, la grosse foreuse Hilti sur accu de Wolter montée avec un mélangeur, 1 bidon vide que nous avons rempli d’eau au Petit Lac, une grande bassine pour mouiller le mortier, 5 litres d’hydrofuge, un seau pour transporter le mortier prêt. Arrivés sur place, nous fûmes consternés de voir que l’affaissement au sol entre l’escalier et la paroi, qui était de la taille d’un gros nid de poule la dernière fois que nous l’avions vu, était maintenant grand comme une auge d’ours et qu’il continuait à grandir sur les bords et en profondeur. Craignant le pire, nous sommes descendus dans le chantier, pour constater que tout ce que nous avions dégagé était rempli par de la nouvelle caillasse. Avec une deuxième constatation interpellante : le volume de caillasse qui a rempli le fond de notre chantier est bien inférieur au volume évidé dans la salle ! Une partie aurait glissé obliquement vers notre chantier, mais le reste, plus important, aurait descendu, où ? verticalement sans doute. Après quelques échanges de vues, nous décidons d’abandonner le chantier en l’état, et de tenter de réparer l’affaissement dans la salle avec les moyens du bord. Un mur circulaire a été maçonné sur l’ éboulis, s’appuyant sur l’escalier d’un côté (las câbles électriques ont été rehaussés) et sur la paroi de l’autre côté, en incluant un grand nombre de fers à béton. Les 30 briques ont été vite utilisées, Michel a maçonné des pierres par-dessus les briques. C’est sans doute insuffisant, et nous nous demandons comment l’affaissement va évoluer, et si notre mur va tenir. Nous laisserons durcir le mortier, puis nous irons voir et déciderons pour la suite. TPST : 2H30 seulement.

Ont participé : Michel, Marie, Wolter, Bart, Victor, Giovanni, Jérémy, et son copain Christophe, Pol.

Activités mars 2016
Activités mars 2016
Activités mars 2016

27/3 Grotte Nys. Visite fun en famille pour Frits, Rick, et Tom, qui ont aperçu un grand rhinolophe

Activités mars 2016
Activités mars 2016

29/3 FD6 : Transport de 10 petits blocs, 20 demi-briques soldées à 3,25€ chez Bigmat, et le reste des matériaux non utilisés à Comblain : 20 kg de mortier sec, 4 litres d’hydrofuge. 2 allers-retours avec la brouette. Pol.

30/3 : trou Victor. Plusieurs choses étaient en projet dans cette sortie hebdomadaire au trou Victor

Remplacement de la corde tonchée dans le puits terminal : fait

Reprise d’un tir avorté : résultat négatif, j’ai retiré la cheville mais le reste est resté dans le trou. Il faudra remettre une paille pour avoir tout ces apaisements.

Tentative de percutage ; bilan, le percuteur est resté coincé !

Un peu découragé, nous sommes remontés en reprenant le matériel.

Place maintenant à la saison estivale avec Monceau !

Participants frustrés : André et Patrice

TPST : 3 heures

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 22:09

3/2 Chantier Victor. Désob. par percutages. Pas facile : couché dans conduit étroit et ultra-boueux vu la flotte de ces derniers jours, la tête en bas. Ça souffle, mais par une fissure impénétrable.

Ont pris un bain de boue : Victor et Pol.

5/2 Trou Victor. Bien motivés par la perspective de voir le bout de la galerie, nous sommes rapidement descendus vers le chantier. Percement de quelques trous puis percutage. Après le premier, zut, le percuteur vient de se séparer en deux. Nous sommes donc remontés plus tôt que prévu. TPST : 3H00.

Participants dépités : André et Patrice

6/2 Souffleur de Beauregard. Visite classique dans cette cavité exigeante. L’eau est assez haute mais n’empêche pas la progression. Quelques variantes comme la montée directe à la cheminée arrosée. Ai vu une main courante ?? Remontée de la rivière Orange et retour par Gulliver. Au passage au dessus du Mikado, j’ai entraperçu une petite galerie ; à revoir. TPST : 6H00.

Participants ayant bien donné : Tony (Antoine) et Manu (Emmanuel) Di Valentin, Patrice.

Nb : Je pense que Tony est le doyen de cette cavité (70 ans).

11/2 FD6 : Mélange de 4 sacs (60 kg) de mortier sec, et transport vers FD6 en vue d’une séance de maçonnerie mardi avec Rémy. Pol.

13/2 Grotte de la résurgence de Vieuxville. Frits et Paul De Bie sont allés faire le levé topo de la découverte faite lors de leur dernière visite. Puis, ils ont commencé une désob. chacun de leur côté. Dans un des endroits, Paul enlevait de la terre. Dans l’autre, Frits percutait. Après 12 percutages, il tente de passer, mais échoue. Paul prend le relais et échoue également. Frits fait 3 nouveaux percutages, il réessaie de franchir l’étroiture, et réussit. Il aboutit dans un volume respectable de 1,5 m (l) x 10 m (L) x 3 à 5 m (h).A partir de l’autre côté, Frits élargit l’étroiture pour que Paul puisse passer. Ils font 25 m de première, et constatent 2 possibilités de suite. Ensuite ils remontent.

TPST : 5h30. Ont travaillé et découvert : Frits , [Paul De Bie]

14/2 Grotte Michaux. Descente à trois jusqu’à la Grande Fissure, séparée de la salle déclive par le Dos d’âne. Patrice et Frits topographient la salle ovoide, pendant que Pol monte à la Loge et y fait un tir électrique. 2 forages de 12 mm en série, l’un dans un gros bloc posé, l’autre dans un bloc suspendu. La Loge prend la forme d’une petite galerie d’orientation +- Ouest-Est. Du côté Est, elle se ferme sur des concrétions ; du côté Ouest, elle remonte et est fermée par un éboulis à travers lequel on voit un vide. Les tirs se font sur les blocs de cet éboulis. Pol redescend et fait (trop rapidement !) la mise à feu. Puis, il va rejoindre Patrice et Frits dans la salle ovoide. Ils avaient terminé le levé topo, et Frits entame de suite l’escalade d’une cheminée qui s’ouvre au plafond de la salle, en artif, assuré par Patrice. Frits observe que la cheminée est fermée par deux blocs et il voit du vide derrière. (mais cela pourrait être une partie connue : l’étage sud de la grande fissure ; la mise sur plan des données topo en dira plus) Frits sent le gaz ; avec Patrice il tire encore deux segments topo, puis nous replions bagages et entamons la longue et pénible remontée vers l’air libre avec 21% d’oxygène. TPST : 5H45.

Ont travaillé : Patrice, Frits, Pol.

Activités février 2016

16/2 FD6. Rémy et moi avons eu le grand plaisir de reprendre nos petites séances de maçonnerie, par une température de -2°. J’avais amené un bidon d’eau chaude ; heureusement car l’eau était gelée dans les bidons sur place. Enlévement des pièces de madriers qui restaient. Forage et pose d’un sommier de fers à béton sur le vide dans le coin sud-ouest. Montage de quelques briques en 2 couches. Durée : 2 heures. Ont travaillé en étant très contents de se retrouver : Rémy et Pol.

Grotte du Drap volé. Petite désob dans un des multiples boyaux de cette cavité aux multiples entrées. Travail aisé tant la terre est pulvérulente. Une prochaine séance déterminera si cela vaut la peine de continuer à cet endroit. TPST : 2 heures

Participants bavards : Francis et Patrice

Activités février 2016

17/2 Grotte du Chafour. Tony a découvert cette grotte énigmatique et intéressante. Nous avons vu (pour Tony) et revu (pour moi) les endroits marqués sur le plan suite à notre dernière visite comme étant susceptibles d’une fouille; mais cette liste est bien subjective : certains endroits sont plus intéressants que d’autres, et de plus, nous pourrions rajouter de nouveaux endroits. Nous sommes entrés avec deux kits de matériel : Hilti, etc… les avons déposés au milieu de la grotte, mais nous n’avons fait finalement aucun travail ; nous avons « chipoté » pour retrouver les différents points. Le point 3 semble pouvoir livrer un résultat le plus rapidement. TPST : 2H30.

Ont cherché dans le labyrinthe : Tony et Pol.

19/2 Trou Victor. Poursuite de la progression dans ce boyau jamais trop large. Nous sommes arrivés au point bas qui pourrait être un siphon asséché. Nous verrons mieux à la prochaine séance.

Le courant d’air est toujours aussi fort et nous incite à poursuivre l’aventure. Remontée tout en papotant sur la suite du chantier. TPST : 4 heures

Participants « tamalous » : André et Patrice

21/2 Grotte Heinrichs. Belle sortie dans ce joyau de la vallée de l’Aisnes. Patrice a guidé une équipe de jeunes spéléos du RCAE : Charlotte, Soline, Arnaud, Sylvain, et Alex, plus Delphine 15 ans de l’ULS invitée par Pol. Pendant ce temps, Frits et Pol ont refait le balisage dans la salle Annette, à l’étage, et dans la salle Fernand. Frits a installé une corde pour sécuriser le ressaut qui mène à la salle Fernand ; puis il a rééquipé la cheminée Charles. L’équipe de Patrice en a profité pour monter en haut de cette cheminée. Nous avons observé beaucoup de chauve-souris. TPST : 5H40.

Participants : Patrice, Frits, Pol [+ Delphine, Solène, Charlotte, Alex, Arnaud, Sylvain]

Activités février 2016
Activités février 2016
Activités février 2016
Activités février 2016
Activités février 2016
Activités février 2016

23/2 FD6. Mélange et portage de 4 sacs de mortier. Continuation de la maçonnerie du côté Ouest pour remplacer le deuxième caisson en madriers, sous des pluies et grêles intermittentes.

Ont travaillé : Tony et Pol.

25/2 FD6 : Mélange et portage de 4 sacs de mortier . Le ruisseau qui s’écoule sur le bord Nord de la doline, et que j’avais dérouté, avait un gros débit. Effrayant de penser qu’un malotrus pourrait, en quelques coups de pioche, envoyer l’eau dans la doline. D’où l’importance de drainer l’eau vers l’intérieur du puits. Pol.

26/2 Trou Victor. Poursuite de la désob dans ce boyau interminable en fond de trou. Les percutages se suivent et se ressemblent. A la fin mars, nous serons fixé sur la poursuite du chantier. TPST : 4H00

Participants redondants : André et Patrice

28/2 Sy : Prospection et fouille . J’étais seul ! Tant pis, je me suis mis un kit sur l’épaule gauche, un autre sur l’épaule droite, et j’ai pris en main le bac avec corde. J’ai commencé par une prospection (à nouveau) du versant en rive droite, entre la grotte de Fontaine de Rivire et le rocher des Vignobles. Bon exercice physique à monter (gravir) le long d’un massif puis redescendre le long du massif suivant, bâté comme un âne. Je n’ai rien trouvé qui soit digne d’intérêt. Ensuite, j’ai traversé le pont du chemin de fer, ai marché le long de la voie ferrée jusqu’au premier phénomène intéressant que j’avais repéré la dernière fois que nous avions visité Fontaine de Rivire (pas moi : j’avais prospecté la rive gauche). Et j’ai décidé d’aller voir de plus près les trous superposés et surtout le plus haut, à une quinzaine de mètres en hauteur. [Et donc j’ai laissé tomber les autres trous et fissures plus en aval ; j’avais programmé de les examiner également, j’avais prévu pour cela une C25 et la quincaillerie car pour examiner la plupart, il faut y aller en rappel, mais c’était trop pour un homme seul, j’avais laissé la corde et la quincaillerie dans le coffre]. L’accès étant très raide et glissant, j’ai taillé des marches. Le trou supérieur, un porche visible car la SNCB vient tout juste de racler le versant, elle a sans doute aussi fait tomber des blocs qui étaient coincés dans l’entrée, est descendant et on voit au fond une étroiture donnant sur du vide. J’ai patiemment aménagé cet accès en extrayant 28 bacs d’argile et de pierres. Puis je me suis glissé dans l’ouverture. Et là : surprise !

J’ai découvert une véritable grotte. J’ai rampé sur une distance de 21 m : 15 m tout droit, et 6 m dans un couloir sur le côté droit. Mais ça continuait de partout, je suis sûr qu’il est facilement possible de découvrir bien plus. Seul je n’ai pas insisté car il y avait des étroitures. Ce n’est pas une première car j’ai vu une rustine de combi au sol ; mais pas de trace de désob ! Cette grotte est digne d’intérêt, elle ressemble à la première partie (ex-grotte des pensionnés) de Fontaine de Rivire (très basse de plafond également), elle est d’ailleurs située en face. Les spéléos du CPL avaient dû creuser une tranchée jusqu’à la salle des pensionnés. Elle s’est formée dans un calcaire de type récifal, comme la grotte des Pensionnés. J’ai vu des grosses inclusions de galène, et de limonite. Elle ne figure pas dans l’Inventaire. Je suis enthousiaste pour « torcher » cette grotte et faire une publication. TPST : 00H20.

Disons que c’est la grotte n°1 du chemin de fer à Verlaine (n°1 car il se pourrait que nous en trouvions d’autres plus en aval). Elle est située à +- 250 m en aval du Trou des Nutons. Si elle prend une direction S-O ou S-S-O, c’est tout bon, car c’est la direction du ruisseau de la Nansnioule où il y a des pertes.

Pol, fatigué mais enthousiaste.

28/2 Grotte de la Fosse aux Ours. Sortie dans cette cavité sympathique de Rochefort. Invités par le groupe Cascade d'Ostende, et accompagnés du groupe Perséphone, nous avons parcouru cette belle grotte aux multiples concrétions. Nous avons également visité l'étage inférieur et son lac, carrefour de la Lhomme et de la Wamme souterraines. Une exploration de la Rochefort 8 a clôturé cette sortie majeure. Encore merci aux découvreurs et aux soins de protection apportés à la cavité. TPST : 4H00.
Participants GRSC à l'écoute : Marie et Patrice.

Activités février 2016
Activités février 2016
Activités février 2016
Activités février 2016
Activités février 2016
Activités février 2016
Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 20:37

3/1 Souffleur de Beauregard. Sortie multitâches dans le secteur de l’Orient Express. Une équipe composée de Pol et Tom Lallemand (ULS) a travaillé au fond de la galerie étroite qui démarre à l’extrémité Est de la Grande Fosse et à mi-hauteur. Abaissement du sol argileux à la pelle américaine et 1 seul percutage pour le confort. On aperçoit un vide 2 ou 3 m plus loin, mais il y aura du boulot pour y parvenir !

Une deuxième équipe composée de Frits et Patrice a d’abord visité l’aval du réseau du Dragon puis topographié une cheminée négligée par le Disto X dans les supérieurs de la Grande Fosse, cheminée qui avait été escaladée le 25/10/2009. Bilan 11 mètres déjà estimés.

Ensuite ils ont exploré l’infâme (parce que super-étroite) galerie Ohlala avec moult percutages. Arrêt sur bouchon de terre. Au retour topo biaisée par les fumées… Bilan : 20 mètres de première. Ils ne prévoient plus de recherches dans ce méandre.

Perspectives dans ce coin très boueux :

Galerie horizontale qui démarre à l’extrémité Est de la Grande Fosse et à mi-hauteur : à poursuivre avec courage

Fond du Queue de Rat : à poursuivre avec courage

Aval du Dragon : à poursuivre avec courage

Echo dans les supérieurs de la Grande Fosse au bout du petit réseau topographié : à poursuivre avec curiosité

Les TPST : équipe Pol et Tom : 5H45 ; équipe Patrice et Frits : 8H00.

Ont brûlé leurs graisses de la Noel et de la Saint-Sylvestre : Patrice, Frits, Pol [+ Tom Lallemand de l’Union Lorraine]

Développement du Souffleur à ce jour : topographiés + 135m estimés = 5952m

5/1 Chantier de Victor à Engis. Beaucoup de percutages qui ont montré un bon rendement. On voit une fissure descendante, bouchée, trop étroite : 20 cm en haut, 10 cm à -1 m. Victor est toujours plein d’espoir. Ont travaillé : Victor et Pol.

7/1 Trou des Sottais à Hestroumont. Désob. Le tir du 29 décembre dernier avait bien donné. 30 bacs ont été évacués dans cette petite grotte labyrinthique aux conduits étroits et bien remplis de boue de crue et d’argile. Des témoins de l’existence d’une faille inverse ont été vues à 4 m de l’entrée. Puis nous avons écourté la séance vu la météo hostile : 3 °C, gros vent et pluie.

Ont travaillé dans la boue par un sale temps : Tony et Pol.

8/1 Trou Victor. Sortie dense dans cette tête de réseau. Aménagement d’un shunt dans les éboulis. Un nouveau passage qui permettra de canaliser son énergie à la pointe. A la pointe justement, préparation et concrétisation d’un bon percutage. Etape nécessaire vers l’élargissement entrevu.

Sortie en divaguant dans les boyaux de sorties.

Participants parfois calmes dans les boyaux : André et Patrice

TPST : 5h15

9/1 FD6. Dépose de 28 gros blocs sur le fond de la doline.

10/1 Grotte du Chafour à La Reid. Fouille de cette belle grotte de taille moyenne de la vallée du Turon, avec examen des possibilités de suite. Frits avait pris ses baguettes d’encens. Cinq endroits ont été jugés valables pour une désob.

TPST : 5H20.

Se sont amusés : Marie, Nico, Frits, Pol.

Les endroits à examiner !

Les endroits à examiner !

Quelques spéléothèmes photographiés par Marie
Quelques spéléothèmes photographiés par Marie
Quelques spéléothèmes photographiés par Marie

Quelques spéléothèmes photographiés par Marie

10/01: Alentours du trou Victor : Ce dimanche, visite des dolines autour de celle du Victor. Les deux proches ne bougent pas. Un seul affleurement visible dans la plus proche occupé par un renard ou un blaireau. Pas de courant d'air.

Par contre la doline récente (1998) le long de l'autoroute continue de bouger. Beau ruisseau qui disparait complètement dans la pente empierrée de son lit. Le fond de la doline est manifestement utilisé lors des crues. Fond mou et spongieux mais pas d'affleurement rocheux. IL me semble qu'on devrait faire une coloration. Pour surtout vérifier la (non)sortie aux Manants (*). Peut-être une bonne surprise si on pouvait convaincre un désobeur du coin de creuser un peu et dans le fond de la doline et dans le lit de la rivière...
Participant intrigué : André

(*) Une de mes hypothèses de travail: l'eau s'écoulerait dans le fond du "synclinal véronika" ( et rejoindrait directement le siphon de St-Anne).

17/1 Grotte Michaux. Aménagement de la jonction entre la fissure de la Clé et la galerie Frits : l’étroiture de jonction était extrême (pour Patrice et Pol, pas pour Frits). Après 6 percutages, elle est rendue convenable pour la plupart des spéléos, et donc nous ne déconseillerons plus l’itinéraire : réseau Bobo-Fissure de la Clé-Galerie Frits. Ensuite, levé topo très malaisé de la dizaine de mètres qui manquaient pour le bouclage. Le développement dépasse maintenant le km. 1015 m exactement !

TPST : 4h30

Participants haletants : Pol et Patrice

19/1 Bebronne – Clisore. Visite des entrées des deux cavités en prélude à la (enfin) publication de
cette traversée méconnue. Il faudra refaire l'entrée de Clisore lorsque le terrain sera dégelé.
Participants nostalgiques : Francis et Patrice

Photos de Francis
Photos de Francis

Photos de Francis

22/1 Trou Victor. Dégagement fructueux de la dernière confrontation explosive. Ensuite poursuite au percuteur de l’agrandissement de la fissure. Nous sommes à une sortie d’une bifurcation.

TPST : 4H30. Participants confiants : André et Patrice

23/1 Grotte Ste-Anne. Guidage de 17 invités par Katrien et Martijn.

24/1 Frits a participé au premier week-end de la nouvelle Com-J de l’UBS, avec Julien, à Han-sur-Lesse, avant de se laisser embaucher pour la suite.

Samedi matin : déjeuner, puis présentation de la Com-J, comment elle pourrait fonctionner, échange d’idées entre les participants sur ce que chacun envisage de faire avec la Com-J. Après midi : une course d’orientation a été organisée dans la région de Han.Chaque groupe de participants a été prié de penser à un weekend que la Com-J pourrait organiser. Le soir : présentations des réfexions des groupes, et barbecue. Frits est rentré à la maison, les autres participants sont allés visiter une petite grotte près de Han.

Dimanche : dur dur le réveil pour certains. Nous avons résumé puis analysé les réflexions émises la veille. Mon groupe a été jugé comme celui qui a eu la meilleure idée pour un prochain week-end. Après est venue la récompense : une sortie spéléo dans la région. Trois endroits ont été proposés. Moi je suis allé en premier dans la mine de barytine de Ave-et-Auffe. Nous sommes descendus un P70. Dans le fond il y avait des cadavres et restes d’animaux probablement jetés par les chasseurs. L’odeur : je ne vous raconte pas. A – 55 nous sommes rentrés dans une galerie sur le côté. Puis remontée chiante car le puits est incliné à 70°. Tpst 1 H

Ensuite, nous sommes allés dans le domaine des grottes de Han pour descendre un puits de 30m qui a été creusé dans l’espoir detomber dans le réseau entre le père Noël et la grotte de Han. Quel travail ! ( ça m’a fait penser à notre chantier au FD 6). Tpst 30Min

Pour finir, nous nous sommes rendus au Puits aux Lampes, une première pour moi. Julien et Tom ont installé un rappel guidé très chouette. Tpst 2 H

Rentrée au gite pour boire un dernier verre.

Du 29 au 31/1 : w-e dans la Meuse pour Patrice, invité par le RCAE.

Vendredi 29 janvier : Rupt du Puits. Nous avons commencé en soirée par la rivière souterraine du Rupts du Puits. Après la descente du P40 creusé artificiellement, nous avons remonté cette rivière qui heureusement n’était pas en crue. Visite également de l’affluent des fistuleuses.
Après la sortie, direction : les carrières de Savonnières en Perthois pour y loger et y retrouver une dizaine de membres du groupe arlonnais ULS. TPST : 3H00.
Participants : 5 membres du RCAE (Olivier, Charlotte, Sylvain, Solène, Benjamin) et Patrice (GRSC)

Samedi 30 janvier : Formations de plusieurs équipes dans les différentes cavités de la carrière. J’ai eu l’occasion au cours de cette journée d’enfer de faire plusieurs cavités intéressantes : Traversée Grande Viaille – Avenir, Traversée de la Sonnette (d’une entrée à l’autre), Gouffre de la Besace. La soirée s’est alors terminée par un spaghetti d’enfer suivi d’une partie de pétanque dans ce décor un peu surréaliste

Dimanche 31 janvier : retour vers la surface aidé de diables et brouettes et retour en camionnette vers la région liégeoise.

Rupt du Puits
Rupt du Puits
Rupt du Puits

Rupt du Puits

Dans les carrières de Savonnières en Perthois
Dans les carrières de Savonnières en Perthois

Dans les carrières de Savonnières en Perthois

31/1 Grotte de Comblain. Poursuite de notre chantier dans la salle La Merveilleuse. Le fond du puits se vide petit à petit. Après la caillasse produite puis introduite par la main de l’homme, 30 cm d’argile onctueuse, puis en-dessous, un sédiment fait de sable d’argile, et de micro-pierres. 63 bacs ont été remontés. Nous visions 80, mais nous avons dû arrêter brutalement : le flanc côté escalier, délimite un éboulis de caillasse de 2 mètres de hauteur, qui vient du bord de l’escalier. Ce flanc se mettait à bouger. Un trou d’effondrement est apparu entre le bord de l’escalier, et l’orifice de notre chantier. Attention danger : ne pas mettre un pied dedans, ni même à moins de 30 cm d’un bord du trou ! A la prochaine visite, nous devrons jouer les sherpas et amener sur place tous les matériaux nécessaires pour étançonner. TPST : 4H20

Ont travaillé : Marie, Bart, Tony, Michel, Wolter, Pol.

Grotte du Noû Bleu. Frits et Julien sont allés donner un coup de main aux spéléos du Collectif d’exploration du Noû Bleu. Ils ont commencé par faire le levé topo de la cheminée Choufti, située dans la Petite salle Monstrueuse, que Frits avait montée et équipée auparavant. Ils ont déséquipé en redescendant. Après cela, Frits a montré à Julien la suite de l’amont jusqu’au siphon. Ensuite Frits a escaladé une cheminée de 15 m le long de la rivière. Il l’a laissé équipée en fixe car il a observé un écho important en haut. Ce sera à continuer avec désob. Avant de sortir, Jack a montré l’aval jusqu’à la Grande Fosse. TPST : 6H00.

Ont donné un coup de pouce à l’explo du Noû Bleu : Frits et Julien.

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 10:16

1/12 Grotte Ste-Anne. Guidage pour 19 jeunes gens et jeunes filles de l’Ecole des Arts Graphiques de Ixelles, et leurs 3 accompagnateurs. En trois équipes.

Ont guidé : John, Tony, Frits, Julien, Patrice, Pol.

Nos clients sont sortis enthousiastes de cette visite-expérience

3/12 Grotte des Collemboles. Visite et réaménagement de cette splendide petite cavité.

Accompagné de deux spéléos du RCAE, nous sommes allés jusqu’en haut du puits concrétionné.

Les appareils photos ont beaucoup crépité. Troisième mi-temps au café enfumé du Pont de Scay

TPST : 2h30. Participantes ébahies : Charlotte et Caroline. Participant attentionné : Patrice

Partie technique à conserver pour une prochaine sortie :

Equipement du puits sur Spit de huit. A remplacer par broches ou goujons.

Le mousqueton corrodé en haut du puits a été remplacé par un mousqueton Richard

Laissé sur place 2 maillons rapides inox et une corde noire de 21m

3/12 FD6 : Mélange de mortier sec, puis portage de 8 sacs et 4 m de fer à béton à FD6. Mais bougre d’imbécile que je suis, j’ai embourbé ma voiture au milieu de la prairie à Nomont. Impossible d’en sortir. C’est Frits qui est venu me sauver de cette situation problématique avec sa jeep. Vive les copains ! Pol.

4/12 Trou Victor. Sortie désob avec des moyens plus incisifs. La préparation du chantier s’est déroulé selon les instructions. La prochaine sortie nous permettra de voir le résultat. TPST : 3h15

Participants méthodiques : André et Patrice

4/12 FD6 : Achat de 30 petites briques en béton chez Bigmat, transport vers FD6, en marchant cette fois depuis le parking, en deux trajets. Je suis allé enlever la deuxième échelle. Puis j’ai nettoyé l’escalier, il y avait tellement de feuilles que je ne voyais plus les marches. Pol.

5/12 Grotte de Vieuxville. Récit de Frits.

Avec Paul De Bie, je suis allé à la grotte au-dessus de la résurgence à Vieux ville. Au programme : achever la Topo et faire de la désob. Nous avons commencé par la topo. Il y avait plus de points que nous pensions. Durant la topo nous avons encore trouvé 2 balles de tennis. Le temps que Paul dessine et prenne encore deux ou trois mesures,moi j'ai vu un trou qui descend sur +-4m. Il ne faut pas plus pour commencer à creuser mais dans l’euphorie je n'ai pas fait trop attention au plafond qui n'était pas très stable et ce qui devait arriver arriva : avec mes pieds je touche le plafond, un gros bloc bascule mais il reste coincé. "ouf". Paul maintient le bloc le temps que je passe du bon côté. Le bloc reste coincé dans le plafond mais comme cela on peut pas retourner par là. De plus, il y a d'autres blocs juste derrière. Paul a une bonne idée : à défaut d'outil il a pris une pierre et l’a lancée sur le bloc, et miracle il est tombé du premier coup, mais comme d'habitude ça serait trop simple, un autre bloc se coince. Du coup nous essayons la même technique, mais cette fois ça ne fonctionne pas. Mais visiblement il il n’y a plus de bloc derrière celui-ci. Nous tentons de le casser avec une pierre, ça marche à moitié car il se coince à chaque fois. Alors j'étais tout près et je l'ai descendu en douce. Nous regardons le trou que j'ai ouvert, et constatons que nous devrons revenir avec du matériel.
Ensuite nous avons achevé la topo et puis après,nous avons commencé la désobstruction.

Nous avons cassé un bloc qui nous gênait la dernière fois. Nous sommes passés rapidement mais hélas, un peu plus loin, nous étions arrêtés par une fissure qui se refermait rapidement. Nous avons fait quand même 7mètres de première. Il reste un vide que nous avons pu voir entre les blocs au plafond mais ce n'était pas évident de travailler à cet endroit, alors nous avons quitter les lieux après en avoir levé la topo.
Paul me demande si nous n’irions pas travailler au trou que nous avons découvert en premier.Moi je suis toujours motivé. Alors nous y sommes retournés. On regarde et on tâte les blocs ,mais tout bouge alors nous n’insistons pas par là. Mais à 1 m, nous remarquons un petit trou dans la terre, qui, visiblement, communique avec l'autre trou. Nous essayons par là. La chance nous sourit et nous passons. Une autre surprise : c'est assez large 1,5m, puis 3 m sur 5 m, pour terminer par une fissure qui a l'air de se fermer. Tout de même 15 m de première. Total des deux premières : 22 m.
Tpst 6h30. Sont bien amusés (pour ma part😉) : Paul De Bie et Frits.

6/12 FD6. L’objectif était de supprimer le deuxième caisson en madriers, et de monter la maçonnerie de la hauteur équivalente. Frits était à la manœuvre. Il était servi par une bonne équipe de 4. Réalisation d’un plancher suspendu pour se mettre debout et travailler à hauteur d’homme, et pour receuillir ce qui tombe. Tronçonnages très calculés d’éléments du caisson, et montage de murs. Un mini-éboulement s’est produit sur la face Est du caisson, ce qui a nécessité d’évacuer quelques bacs de terre. En fin de séance, il restait les bois sur le côté Ouest.

Ont travaillé : Frits, Tony, Wolter, Pol, [+ Thomas, un copain de Wolter]

9/12 Trou des Sottais à Hestroumont. Désob. chacun dans son trou : Tony dans la galerie de gauche, Pol dans la galerie de droite. Gadoue innomable. Fatiguant de devoir sortir à reculons et en forte pente à l’entrée. Nous sommes clairement dans un réseau maillé, typique des grottes de fond de vallée, comme les « quadrilatères » dans la grotte Nys.
Se sont bien salis : Tony et Pol.


11/12 Grotte Ste-Anne. Guidage d’une équipe de chercheurs de l’ ULG. Le deal était de réaliser une progression sportive et non scientifique. Ils ont pu néanmoins examiner de près certaines inter strates. TPST : 2H30.
Participants assumés : Patrice [+ 6 chercheurs, et la famille Di Valentin en soutien/ Manu et Tony ]


12/12 AG annuelle du GRSC à l’espace Les Montagnards à Olne. Comme d’habitude, rapport financier, rapport d’activités. Le bilan financier est bon : le club s’en sort avec un boni malgré des dépenses records. Deux excellentes opérations sont à souligner : l’achat de matériel de 350 mètres de corde, 70 maillons inox, 40 plaquettes, grâce à la subvention de l’Adeps et la subvention de l’UBS . La deuxième opération intéressante fut la soirée du 7 novembre pour fêter les 13 ans du Souffleur. Ce fut un franc succès : tous les participants étaient contents et, cerise sur le gâteau, la soirée a rapporté dans la caisse du club.

Sur le plan des activités, le bilan des premières s’établit à 291 mètres dont 188 dans le Souffleur, 52 m dans la grotte Michaux, 39 m dans Fontaine de Rivire, 10 m dans le Victor, ? m dans la grotte de l’Epervier. Le chantier le plus visité a été le Trou Victor avec 17 fréquentations, suivi du Souffleur avec 13 visites, puis de FD6 avec 10 visites. Nous avons fait un camp spéléo dans l’Hérault du 1 au 8 avril. Pour le reste, le rapport annuel sera publié dans le GRSC-Info de février.

Les membres présents à l’Assemblée ont échangé leurs vues sur la possibilité d’organiser un week-end en Allemagne dans la région de Cologne. Au programme une visite karstique, et la visite de une ou deux grottes. Proposition du président : un camp en été d’une dizaine de jours, quelques jours en Ardèche avec au programme si possible (car il ya des contraintes !) l’aven de Noel, sinon la grotte de St-Marcel, et la présentation par René d’un site peu connu mais exceptionnel dans les gorges ; le reste du camp se déroulerait à Prades avec la visite, si possible également, du réseau Lachambre.
Pol a présenté un résumé de nos découvertes et de l’avancement de nos chantiers, avec le support d’un montage powerpoint.
La trésorière a encaisséles cotisations pour 2016, et a récolté les premiers certificats médicaux.
Robert Lallemand, un des premiers membres du club, nous a fait une courte visite de sympathie.
Nous avons terminé la soiré festivement, au restaurant des Montagnards.
Ont participé : Thierry, Victor, Nico [+ Sarah], John, Patrice, Tony, René [+ Geneviève, et Pierre], Marie, Roger, Julien [+ Aurélie], François, Claude [+Silvia], Annette, Michel, Frits [+ Gwenaelle], Pol.


13/12 Grotte Fontaine de Rivire. Sortie en nombre dans cette belle cavité de l’Ourthe moyenne. Ce fut une découverte pour quelques membres du SC Crue avec en prime, la dégustation de l’eau revigorante du lac pour le malheureux Raymond.
Escalade d’une galerie entrevue lors d’une précédente incursion par Frits et assuré par Julien.
Après une montée en artif de 7m, un passage étroit l’a obligé a écarté quelque peu les concrétions. Au-delà, une petite niche de 4 x1x 3m sans possibilité de suite.
Frits a encore escaladé « la fissure » dans le plafond à 2,5 m de hauteur. Dans cette fissure il a avancé de 2 m, puis a constaté que la fissure devenait impénétrable. Il a cependant décelé un léger courant d’air.
Retour à la surface suivi de la traditionnelle mi-temps dans un café de Sy.

TPST : 4H00.
Participants sereins : Patrice, [Aurélie], Marie, Michel, Frits, Julien, [+ nos invités du SC Crue, sans Nico malheureusement, qui était malade : Geert Castermans, Erik De Groef, Christine Du Maine, Raymond Renders]

Quelques photos de Patrice
Quelques photos de Patrice
Quelques photos de Patrice
Quelques photos de Patrice
Quelques photos de Patrice
Quelques photos de Patrice
Quelques photos de Patrice
Quelques photos de Patrice
Quelques photos de Patrice

Quelques photos de Patrice

Un beau reportage de Erik De Groef illustrant cette sortie

14/12 Chantoire de Halleux, tout récemment apparu à La Reid. Investigation dans cette nouvelle chantoire apparue depuis peu à proximité du village de La Reid. Francis avait eu vent de ce phénomène par la CWEPSS. Pol de son côté avait également été prévenu par Bobo de la commune de Theux.

La chantoire commence à faire des dégâts collatéraux ; traduction : la zone d’effondrement s’élargit et s’approche da la maison voisine. Actuellement le phénomène est impénétrable : à surveiller régulièrement.

Ensuite nous sommes allés revoir une nouvelle chantoire au lieu-dit Falhez du côté de Xhendelesse. Profond de 3m, il nécessitera une échelle pour aller y jeter un coup d’œil.

Participants fouineurs : Francis et Patrice

Vues de la chantoire du Halleux
Vues de la chantoire du Halleux

Vues de la chantoire du Halleux

Du côté de Falhez
Du côté de Falhez

Du côté de Falhez

14/12 Grand Faille du Fond des Cris. Visite avec le RCAE de cette belle cavité calidifontaine.

Après avoir rassuré par téléphone Mr Rouxhet que notre visite n’était pas de venir voler chez lui, nous nous sommes donné RDV le soir au parking habituel. La première partie est avalée avec discrétion en veillant à ne pas déranger les quelques chauves-souris accrochées le long du pan surplombant. Arrivé au puits Pas Triste, surprise ! Il n’y a pas d échelle ! Qu’importe, on avisera.

Une deuxième surprise nous attend : Le lieu du lac est entièrement sec. La liaison entre les pluies sur le plateau, le niveau de la nappe phréatique et le niveau du lac est encore à appréhender.

Visite émerveillée jusqu’au fin fond de la salle des Jeux non sans passer par le haut de la salle du Casino. Au retour, remontée du boyau « Pas Triste » à l’ancienne c’est-à-dire coincement précaire avec les pieds et les hanches, une boucle de la corde glaiseuse autour du poignet. Cela été apprécié à sa juste mesure J Nous avons fait l’impasse de la « salle de l’Ebahi » pour retrouver la chaleur nocturne avec son petit crachin. TPST : 3h30

Participants RCAE : Charlotte, Caroline, Antoine. Participant GRSC : Patrice

Activités décembre 2015
Activités décembre 2015
Activités décembre 2015
Activités décembre 2015

15/12 Chantier de Victor à Engihoul. Nous avons répondu à l’appel de Victor, et découvert son nouveau chantier, que l’on devine de loin, vu l’énorme tas d’argile jaune et de pierres jetées dans la pente. Victor était calé par une fissure de 15 cm longue de 2 m. Nous avons donc beaucoup percuté. Une découverte là-bas est hypothétique, mais Victor souhaite aller au bout et au fond de la fissure pour mieux juger des chances d’une suite. J’ai relevé une expression de Victor qui s’adressait à Tony : « j’ai une pointe plate si tu veux ». A suivre donc.

Ont désobstrué : Victor, Tony, Pol.

18/12 Trou Victor. Sortie habituelle dans cette cavité mais fait plus rare, nous sommes trois.

Nous avons profité du renfort pour faire de la place aux déblais à la pointe du chantier. Les tirs précédents ont bien donné et nous font entrevoir une galerie sur 3m, certes trop étroite mais avec ce bon courant d’air laissant présager une belle suite. Il y a même un écho qui se perçoit !

Retour par le SAS pour Julien et troisième mi-temps obligatoire pour tous les troglodytes..

TPST : De 3 à 5 heures. Participants efficients : Julien, André et Patrice

20/12 Souffleur de Beauregard. Grosse équipe qui s’est divisée en 4 pour viser 4 objectifs différents :

Frits avec Frederic ont examiné le mur Sud et surtout sa partie sommitale, devant le Col du Grand Saint-Bernard, en vue d’y chercher un endroit possible à creuser dans le but de jonctionner éventuellement avec le réseau amont Nord. Son verdict est négatif.

Il a ensuite escaladé en artif la cheminée qui s’ouvre au plafond de la salle du Joker. Il a fait

16 mètres de première. A continuer : une fissure étroite aspire l’air.

Patrice et Daniel ont topographié la dernière partie, qui inclut le réseau Aragon, de la « Grande Boucle ». Ils sont partis de l’amont du col Saint Bernard dans le réseau Aragon pour rejoindre le dernier point topo de la séance précédente. 32 mesures ont été réalisées et vérifiées trois fois pour un développement total de 161 mètres.

Pol et Tom ont continué la désob. dans la galerie de l’As de Pique. 20 bacs de terre évacués. L’élargissement suivant a été atteint. La galerie se continue, à désobstruer. Pol fortement diminué par la présence de CO2.

Pierre a montré la grotte à Maud, sa fille, à Kevin et à Quentin. Ils ont commencé par l’amont de la Rivière Orange jusqu’au Mikado, puis ont fait demi-tour, ils ont ensuite vu l’aval avec la Galerie des Sages et la salle A. Lachambre.

Les TPST : équipe de Pierre Cartry : 7H00, équipe de Pol : 6H20, équipe de Patrice : 7H15, équipe de Frits : 8H30.

Ont participé : Frits, Patrice, Pol, [+ Frederic Courcelles de La Cordée (Mouscron), Daniel Lefebvre du GSC (Charleroi), Tom Lallemand, Pierre et Maud Cartry, Kevin, Quentin de l’Union Lorraine de spéléologie]

Croquis de la nouvelle découverte dans la salle du Joker

Croquis de la nouvelle découverte dans la salle du Joker

23/12 : Souffleur de Beauregard. Frits et Franciscus ont fait une folle équipée dans la zone des grandes cheminées et du Bonhomme Blanc. Chargés comme des baudets, chacun portant un kit bourré au max et ultra-lourd avec 150 mètres de nouvelle corde encore mouillée dans l’un, la Hilti, les outils, 20 maillons inox, etc…dans l’autre. Il était urgent de remplacer la corde de la cheminée du Vermicelle, gravement endommagée sous le nœud d’attache au Perchoir. Tom avait bricolé une solution provisoire dimanche, pour pouvoir redescendre en sécurité.

Les travaux réalisés : Du B.B., monter sur la corde jusqu’au palier. Là, ouvrir au percuteur la jonction qui redescend vers le Perchoir, et l’équiper. Nettoyage du Perchoir : les pierres ont été balancées dans la cheminée du Vermicelle. Remplacement de la corde du Vermicelle, puis de la partie inférieure de la cheminée arrosée. Couper la corde. Remontée des deux cheminées sur la nouvelle corde : ch. arrosée puis ch. du Vermicelle. Au Perchoir, main courante pour passer dans la partie supérieure de la ch. arrosée. Petit « feu de camp » avec la bougie, les allumettes ne voulant pas s’allumer, la bougie non plus, et la corde mouillée ne voulant pas brûler. Equipement de la partie supérieure de la ch. arrosée. Celle-ci est donc maintenant équipée de deux cordes : une (10 m) qui monte au Balcon, l’autre (20 m) qui monte jusqu’au niveau du Perchoir.

Une bonne moitié de la C150 nouvelle a été utilisée. Le reste a été laissé au bas de la ch. arrosée.

TPST : 7H00. Participants courageux : Frits et Franciscus.

28/12 : Trou Victor

Poursuite de l’élargissement en fond de chantier. L’élargissement (sic) entrevu lors de la dernière séance par Julien a été atteint. Un mètre 50 (resic) a été agrandi.

Participants confiants : André et Patrice

TPST : 4h45

Puits aux Lampes, et grotte du Nou-Maulin. Double sortie ce lundi dans la région de Rochefort pour une équipe hollando-belge. Premier objectif de la journée, descente et puis surtout remontée du Puits aux Lampes. Une première pour Marie et Michel mais pas pour le reste de l'équipe. Nous avons été impressionnés par ce vide énorme et cette verticale à couper le souffle. Pour bien profiter de l'effet de surprise, John, notre guide du jour, avait pris le soin de nous faire descendre en dernier! La remontée s'est faite en tandem car deux cordes avaient été placées dans le grand puits. Ainsi, Mélanie et Aurélie sont remontés en premières alors que Julien qui avait équipé les attendait déjà au sommet du puits. Ce fut ensuite à notre tour, Michel et moi, de redécouvrir certains de nos muscles. Enfin, John et François sont remontés les derniers en déséquipant!

Le second objectif de la journée était de faire la visite du Nou Maulin. Une première pour Michel, Aurélie et moi-même. Nous sommes entrés par le porche principal et une fois passés les siphons remplis de galets de l'entrée, nous sommes montés par le grand éboulis du Gruyère. Arrivés au sommet du gruyère, nous avons tous décidé de chercher la sortie par le Trou souffleur. Cette troisième entrée existe depuis 2004 mais l'article et le plan présentés dans le dernier Regards avait donné envie à John notamment d'y faire un petit tour. Après avoir jonglé dans les étroitures pendant près d'une demi-heure, nous sommes tous ressortis par le trou Souffleur. C'est à cet endroit que le groupe s'est séparé. John et Mélanie sont redescendus aux voitures par la surface et le reste du groupe a fait demi-tour jusqu'au sommet du gruyère où nous avions laissé les kits. Nous sommes ensuite redescendu vers le Métro en rappel avant de retrouver notre point de départ en sortant par le Bénitier. John et Mélanie nous attendaient patiemment à la grille de sortie.

TPST : Puits aux lamps : 2H30 ; Nou Maulin : 3H.

Participants : John, François, Mélanie, Aurélie, Julien, Marie et Michel

29/12 Trou des Sottais à Hestroumont. Gros tir au fond du trou de droite. Certains habitants de Hestroumont ont pensé, peut-être, qu’un avion s’était écrasé près du village. Pol.

30/12 FD6. Dépose de 18 petits blocs et 30 grosses briques dans le fond de FD6. Pol.

Sortie variée et fructueuse dans quelques cavités de la commune de Pepinster.
Première étape : Visite de la grotte de Drolenval, cavité sèche à faible développement. A proximité, une petite falaise d’escalade aux voies numérotées et une inscription énigmatique : TET.


Activités décembre 2015
Activités décembre 2015
Activités décembre 2015

Deuxième étape : un peu plus loin, une petite cavité intéressante que nous baptisons, grotte du TET. A désober au fond. Il y a même une plaque métallique à dégager. Vestige probable d’une incursion de Ménapiens (des points de flèches en silex ont été trouvées dans le secteur)

Activités décembre 2015

Troisième étape : Récupération des outils à la perte de Nérivy. Un crapahut nécessaire !

Activités décembre 2015

Quatrième étape : Petite visite de courtoisie à la grotte du Drap Volé. Examens des points bas de ce recoupement de méandre.

Activités décembre 2015
Activités décembre 2015
Activités décembre 2015

TPST : Pas grand-chose mais bol d’air instructif
Participants facétieux en ces jours de fêtes : Francis et Patrice

31/12 FD6. Dépose de 25 grands blocs sur le fond de la doline. Pol.

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 23:05

1/11 Trou des Makralles à Soy. 1ère désob. dans cette petite grotte qui plaît à Frits. Le bouchon terminal a été repousséde 4 mètres en 5 heures de travail.

Ont travaillé : Frits, Nico, Wolter, Tom (fils de Frits), [+Mick neveu de Frits]

Grand Faille du Fond des Cris. Guidage pour le SQUAD. TPST : 3H45.

Ont participé : Pol, Tony, + 4 spéléos du SQUAD dont Christophe Préharpé

5/11 Grotte de Vieuxville (au dessus de la résurgence de la Lembrée). Compte-rendu par Frits.

Le but principal était de montrer à nouveau la grotte à Paul De Bie qui ne l’avait plus vue depuis des années. Il voyait la grotte plus petite qu'elle n’est. Mais nous avions aussi prévu de faire le levé topo et un peu de désob. Nous avons commencé par la topo, du fond vers la sortie.

Je marquais les points aux craies à défaut de peinture, (on va devoir vite y retourner pour marquer les points à la peinture), Paul mesurait, notait, et dessinait. Nous avons vu des fossiles en forte concentration par endroits. Paul a trouvé une balle de tennis dans un boyau.

Nous avons bougé deux ou trois pierres du dernier tir que Pol et moi avions fait en 2013. Puis nous sommes avancés de 3 m, arrêtés par des pierres et de la boue, que nous avons vite dégagé.

Nous avançons à nouveau de 5 m et nous arrêtons au sommet d’un cône d’éboulis (remplissage). Au-delà, la fissure continue mais bien trop étroite. Il faudrait aller revoir ce point en période plus froide pour voir s'il y a un courant d’air. Nous avons encore bougé des pierres au point le plus bas pour mieux voir mais sans succès.

Nous ressortons de cette zone de la grotte et puis je vois un vide ; je demande à Paul de revenir pour vérifier si ce vide est en contact avec quelque chose de connu. Mais non, bizarrement je ne vois pas sa lumière. Dès lors nous commençons à creuser, Paul de son coté et moi du mien. Un peu plus tard j’arrive à avancer un peu vers le vide. Deux mètres plus loin, un bloc bouche le passage, mais nous l’avons laissé pour la prochaine fois.

Nous ressortons de la grotte en topographiant. Nous sommes sortis avec des détritus et des bacs abandonnés par nos copains spéléos.

Une bonne journée de spéléo. 56 points topo ont été réalisés dans la bonne humeur, mais le levé n’est pas terminé. TPST : + ou – 6 heures.

Ont travaillé : Paul de Bie et Frits

7/11 Soirée festive pour les 13 ans du Souffleur, au Domaine du Chantier à Logne. Un très grand succès, plus que ce que nous avions imaginé au départ. 49 spéléos sont venus, certains accompagnés de leur épouse, des 4 coins de la Belgique, partager un bon moment. 10 d’entre eux ont logé sur place. Sarah et Nico avaient préparé un délicieux spaghetti bolognese, Annette et Pol ont amené les amuse-bouche et les tartes, Gwen et Frits ont apporté les boissons . Toute la famille Van Der Werff s’est occupée de l’intendance : arrangement du rez-de-chaussée pour l’apéritif et la conférence-projection, dressage des tables à l’étage pour le repas, grand thermos de café.

Après l’apéro, Pol a retracé les dates marquantes des découvertes dans le Souffleur, de 2003 au 31 aout 2015, en projetant quelques vues, Patrice a commenté les grands plans de la grotte et des extérieurs et a répondu aux nombreuses questions. Nous avons été félicités pour cette initiative. Nous avons reçu des cadeaux : Paul et Annette De Bie ont offert une belle photo sous cadre prise dans la Galerie des Sages ; Jack a offert une bouteille de zizicoincoin. Tous les participants étaient satisfaits ; ils en redemandaient même !

Nous sommes reconnaissants à Franciscus et Rickie qui ont prêté leur infrastructure, un grand merci à Sarah, Frits, Gwen,Nico, Michel, Marie, Annette, Patrice pour leur implication dans la préparation et le déroulement de cette belle soirée.

Ont passé une bonne soirée :

Du GRSC : Annette, Pol, Bart [+ Carine], Marie, Michel, Julien [+ Aurélie], Roger, Frits [+ Gwenaelle], Franciscus, [+ Rickie], Frans, Rick, Nico [+ Sarah], Patrice, Victor [+ Marie-Jeanne], Adrie, Thierry, Christine, Wolter

Des clubs invités : Jack London et Jacques Petit de C7, Paul et Annette De Bie de Avalon, Benoit Lebeau et Luc Bourguignon et son épouse du GRPS, Guido Debrock et son épouse Myriam de La Cordée, Jacques Delmotte et son épouse Marianne des Calcaires, Didier Sauvage des Suspendus, Pierre Cartry et Tom Lallemand de l’Union Lorraine, Benoit Grignard du CRSL, Vincent Detraux et son épouse du GSESM, Gérald Fanuel et son épouse Anne de la SSN, Luigi Debruyne et Carine Verkest de SC33, Luis Alvarez et Nicolas Denis de Speleo-Lux, Léon Lambert et Gilliane François des Sans-Ciel.

11/11 Grotte Ste-Anne. Présentation de la grotte et du parcours que nous ferons le 1er décembre, à Edurne Rubio, la personne qui a fait la demande d’un guidage pour 29 artistes de 19-20 ans. Elle était accompagnée de Didier, preneur de son, qui a fait des essais.

Ont participé, du GRSC : Michel, Marie, Pol. TPST : 2H05.

14/11 Grotte des Makralles à Soy. Nous avons mis une bâche par terre pour que le bac glisse mieux (mais ce n'est pas encore parfait). Je remplissais les bacs, Franciscus les tirait et Tom les dirigait, cela pendant 1 h 30. (récit par Frits)

Ont travaillé en famille : papa (Franciscus), Tom, et Frits.

15/11 Grotte Michaux. Désob. dans le petit réseau qui s’ouvre en paroi Ouest de la salle de la pluie. Plus précisément, la petite galerie des osselets qui part vers l’Ouest a été désobstruée, elle monte en tournant vers le Sud, puis s’élargit en une minuscule salle très basse, qui monte vers l’Est. Là, il y a deux possibilités : vers l’Ouest et vers le Sud, mais la désob. n’est plus envisageable. Ensuite, une possibilité a été repérée au tout début de la galerie des osselets, au sol, côté Sud. Le puits descendant se divise en deux branches : l’une revient dans la salle de la pluie, dans le dièdre, à 3 mètres au-dessus de l’entrée de notre ancien chantier ; et l’autre branche descend dans la direction opposée, vers l’Ouest. Cette découverte est intéressante. A continuer. TPST : 5H40. Le CO2 ne nous a pas arrêtés.

Ont travaillé : Marie, Patrice, Pol.

20/11 Souffleur de Beauregard. Seconde visite dans les éboulis du plafond de la galerie amont Nord. Nous avons travaillé dans un environnement vraiment craignos avec des tirs peu efficaces.Néanmoins nous avons malheureusement constaté que le chantier entrepris la fois dernière queute. Quelques vérifications de liaison avec le chantier « Simus » et nous sommes ressortis.

Nous attendrons la topo « disto X » avant de refaire des investigations. TPST : 2H45.

Participants prudents : André et Patrice

21 et 22/11 Formation à la topographie de l’UBS. Explications, puis pratique sous le terrain au Trou d’Haquin, ensuite exploitation des mesures et dessin du plan.

Ont participé : Frits, Marie, Aurélie.

22/11 Souffleur de Beauregard. Au programme, une sortie topo faisant suite à la dernière sortie topo de la rivière sud. Secondé efficacement par une équipe du Groupe Spéléo de Charleroi, nous avons topographié le cheminement depuis le puits arrosé jusqu’à l’amont de la rivière Orange un peu avant le réseau Aragon. Un déroulé de séance topo exemplaire ! Un opérateur au disto X qui prenait trois mesures par visée. Un marqueur à l’extrémité du rayon laser et qui marquait un point bleu à chaque station. En s’arrangeant pour faire coïncider quelques anciennes marques rouges. Un scribe qui notait les mesures clamées par l’opérateur. A la sortie, les 196 mesures ont été transférées par Bluetooth sur un Smartphone puis transférées immédiatement à l’ordinateur de Laurent.

Le logiciel du Smartphone reconnaissant les trois mesures par visée et faisant une moyenne.

Bilan : 58 mesures pondérées. 404 m topographiés. TPST : 7H00.

Participants « pros » : Daniel Lefebvre, Laurent et Vincent du GSC, Patrice du GRSC

24/11 Trou des Sottais à Hestroumont. Désob. en solitaire dans le trou de droite ; 26 bacs ont été sortis. Les deux galeries n’ont pas été comblées depuis la dernière séance du 18/12/2014 ; un peu de terre a glissé dans les deux entrées, et des animaux ont amené des brindilles et des feuilles pour y installer des litières. J’ai donc travaillé dans des odeurs animales (bah ! on s’y fait). Pol.

27/11 Trou Victor. Poursuite du percutage au fond de la galerie rectiligne et soufflante. Arrêt sur fin de batterie. Nous envisagerons une autre technique de désob la prochaine fois. TPST : 3 heures

Participants routiniers : André et Patrice

29/11 Grotte de l’abîme à Comblain. Continuation du vidage du petit puits, salle La Merveilleuse. 60 bacs de caillasse et d’argile « d’une onctuosité remarquable » (copyright de Michel) ont été retirés et rangés. A trois, c’est un beau travail. Mais en gros, nous n’avons encore fait que du nettoyage, nous avons peu approfondi le puits, mais suffisamment pour voir que les parois se resserrent, et pour dégager le bas de la cheminée très étroite qui souffle. Nous avons pu voir cette fissure remontante sur 1 m de hauteur. Elle monte verticalement , proche de la paroi Ouest du puits, on peut craindre qu’elle ressorte quelque part vers l’extérieur et que le souffle ne vienne que d’une convection. Il faudra étançonner. TPST : 4H25.

Participants motivés : Marie, Michel, Pol.

30/11 Grotte de l’épervier à Palogne. Frits et Wolter sont allés voir la découverte que Wolter a faite 2 semaines auparavant, d’unequinzaine de mètres. Détection des courants d’air : 2 endroits qui aspirent, 1 endroit qui souffle. Désob. TPST : 3H00.
Participants : Wolter, Frits. Photos de Wolter.

Activités novembre 2015
Activités novembre 2015
Activités novembre 2015
Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 09:49

1/10 Grotte Ste-Anne. Guidage le matin, 1 équipe. TPST= 2H00.

Ont guidé : John et Pol.

Guidage l’après-midi, 1 équipe. TPST= 2H00. Ont guidé : John et Tony.

2/10 Grotte Ste-Anne. Guidage le matin, 1 équipe. TPST= 2H00.

Ont guidé : John et Pol.

4/10 Prospection autour du village de Soy. Frits nous a baladés en de nombreux endroits, en jeep et à pied, dans des anciennes carrières, des vallons secs, deux vallons occupés par un ruisselet, pour nous montrer des trous, des fissures, des pertes, une petite grotte.

Ensuite, déblaiement de la chantoire de Soy, nous avons remonté une vingtaine de bacs et avons stocké les pierres dans deux endroits à l’intérieur de la grotte. TPST : 2H00.

Ont participé à cette journée soyenne : Frits, Nico, Wolter, Pol [+ Tom]

11/10 FD6. Recherches et désob. au fond du chantier. Le dépistage des courants d’air n’a pas permis d’identifier une direction meilleure que les autres : l’air circule partout. Nico a fait quelques percutages pour améliorer le parcours au fond, puis pour ouvrir un petit diverticule qui s’est avéré sans intérêt. Levé topo au distoX (sans garantie d’exactitude pour les azimuts vu la présence de tous les tubes métalliques. Ont travaillé : Nico, Wolter, Bart, Pol.

et pour la première fois, un relevé de FD6, et donc une vérification des profondeurs

le fond du puits d’entrée est bien à –23, et le fond du puits décalé, ou le point le plus profond est bien à –34,5 m

Sortie du trou après topographieSortie du trou après topographie
Sortie du trou après topographieSortie du trou après topographie

Sortie du trou après topographie

16/10 Trou Victor. Reprise de la désob dans cette cavité attachante. Nous reprenons le chantier au pied de la corde du puits au fond. Très prometteur car fort courant d’air. TPST : 3H30.

Participants convalescents : André et Patrice

17 et 18/10 Exercice secours à Aywaille :

Samedi 17 : Exercices sur la tour d’entraînement de la caserne des pompiers d’Aywaille sous un vent glacial. Ont participés du GRSC : Julien, Claude, Patrice

Dimanche 18: Un exercice grandeur nature s’est déroulé dans la cavité de Béronry avec 3 victimes : Marie (GRSC), Caroline et Charlotte (RCAE). Au menu : civière, contre poids, point chaud…

Participants GRSC : Julien, Claude, Marie, Frits, Patrice. TPST : Jusqu’à 8 heures.

Photos de Patrice: Marie et son point chaud

Activités octobre 2015
Activités octobre 2015

18/10 Grotte de l’abîme à Comblain. Désob. dans le petit puits de la salle La Merveilleuse. 60 bacs ont été remontés. Chantier dur vu que nous n’étions que trois. Il faudrait être à cinq. Le rangement des déblais au fond d’un laminoir en cul-de-sac est éreintant. Mais c’est absolument nécessaire ; le GRSC travaille proprement ! La caillasse que j’avais rangée dans la niche située juste au-dessus de l’entrée du puits, lorsque Patrice et moi avions fait la première fouille le 17/9, est redescendue au fond du puits : les deux trous communiquent !

Il faudra encore retirer une soixantaine de bacs avant de voir plus clair, nous devrons aussi étançonner du côté de l’escalier. TPST : 4H25. Ont travaillé : Tony, Nico, Pol.

25/10 Bois de Waerimont. Résumé par Marie : Ce dimanche, une équipe internationale du GRSC (hollandais, allemands et même belge ) a visité la superbe cavité du Bois de Waerimont. Guidés par deux spéléos de choix (Pol et Annette du SC Avalon), nous avons fait une visite classique en deux groupes de 4 personnes de cette magnifique grotte. Cette visite nous a permis de voir 3 des magnifiques salles de la grotte (la Salle de l'Euphorie, la salle du Prisonnier et la salle de l'Aventure) toutes formées dans la formation de Fromelennes. Les plus téméraires sont même allés jusqu'à l’entrée de la Salle Pourrie. Nous avons aussi eu l'honneur de participer à la traditionnelle séance de déshabillage pour passer non sans émotions la galerie hyper concrétionée portant très bien son nom (Galerie de l'Emotion). Après la visite de la grotte, nous sommes allés fermer la cavité préhistorique afin de permettre aux chauves-souris de passer l'hiver tranquillement. TPST : 6h

Participants : Equipe 1 (guidée par Annette) : François, Mélanie, Frits

Equipe 2 (guidée par Paul) : Tony, Bettina et Marie

Souffleur de Beauregard. Première séance du levé topo rapide de la « grande boucle » qui va du réseau amont Nord, jusqu’au Col du Grand St-Bernard. La boucle ne se ferme pas : il y a un écart, = une inconnue de 5 mètres. Nous avions déjà mené deux opérations, baptisées « Oliphant », visant à rapprocher au maximum deux équipes situées de part et d’autre du point de quasi-fermeture de la boucle. Topo rapide : sans prise de notes, et sans croquis. Nous avons commencé par le chantier Jacques Simus au bout de la galerie amont Nord, et le petit diverticule dans l’éboulis au-dessus de la galerie amont Nord. Nous nous sommes arrêtés ce jour au pied de la cheminée arrosée. 69 points bleus (pour les distinguer des points rouges originaux). TPST : 5H45.

Ont topographié : Patrice et Pol.

27/10 Grotte Ste-Anne : Débroussaillage devant l’entrée . J’ai supprimé le dernier massif de ronces. Il reste à débroussailler sur la dalle. J’ai traîté les deux extrémités : à l’extrême gauche et à l’extrême droite. Je laisse le reste de ce travail aux grimpeurs. Pol.

30/10 Souffleur de Beauregard.

Petit sondage dans les éboulis en plafond du réseau amont nord. Environnement craignos mais à courant d’air assez net. Nous y retournerons encore une fois avant de nous prononcer sur la poursuite des travaux. TPST : 3H30.

Participants prudents : André et Patrice

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 14:06

2/9 Ste-Anne Devant l’entrée de la grotte : scellement au mortier du bloc tombé de l’escalier. Ensuite, début du débroussaillage au départ des voies d’escalade. Il y en aura pour plusieurs séances. Le cantonnier.

6/9 FD6. C’est une journée à marquer en rouge dans les compte-rendus de nos visites à FD6 : nous étions 9, + 2 visiteurs. Aussi, le travail a été conséquent. Frits et Patrice ont progressé de 6 m en zig-zag entre les blocs, portant la profondeur à 35 m (estimés). Frits a placé deux tubes. Michel et Nico ont maçonné pour consolider plusieurs zones. Wolter a encore amené des tubes, et John a amené une échelle et 2 mousquetons à vis en acier. Et Michel a amené de l’excellente soupe avec un réchaud et des gobelets. Merci Wolter, John et Mich ! Au point bas, nous nous trouvons encore dans un éboulis qui souffle fort.

Ont participé : Frits, Patrice, Nico, Michel, John, [+ André un copain de John], Wolter, Adrie, Pol. Victor et Marie nous ont rendu visite. Thierry travaillait dans la douve aux eaux sauvages comme d’habitude. Nous nous sommes ré-hydratés en retraçant le fil des événements de la journée, au Kenworth.

A la pointe du chantier

A la pointe du chantier

13/9 Grotte de la Fontaine de Rivire. Continuation de nos recherches au bout du réseau Giovanni que nous avions découvert derrière le cristallisoir. Chantier difficile vu l’exiguité des conduits. Nico s’est d’ailleurs fait mal au dos. Première de 5 mètres au bas du puits étroit de 4 mètres. Une vingtaine de petits bacs de déblais ont été retirés. Nous nous arrêterons là, la galerie semble se continuer mais elle est haute de 20 cm, le courant d’air est toujours présent, mais le chantier devient inhumain et nous aurions vite un problème de rangement des déblais.

Ont transpiré : Frits, Nico, Pol.

17/9 Grotte de l’abîme à Comblain. Jean Godissart nous avait alertés de ce qu’il avait observé une « anomalie » dans ses mesures du CO2, à l’entrée du petit puits de la salle « La Merveilleuse » : une concentration plus élevée et moins fluctuante qu’en les autres points de mesure dans la grotte. Son hypothèse : ce puits serait en liaison avec un étage inférieur. Je me souviens d’avoir visité ce puits en 1991. Si je me fie à ma mémoire, le puits étroit faisait 3 à 4 mètres et j’avais trouvé un sédiment sableux sur le fond. Patrice et moi étions là ce jour pour une première fouille. La situation est vite apparue bien différente : le puits fait à peine 2 mètres et le fond est un dépôt important de caillasse. Ces pierres sont des résidus de tirs imputables à ceux qui ont aménagé la grotte dans les années 1990 à 1994. Nous sommes certains que les cailloux sont descendus via des fissures à l’Est et à l’Ouest (côté escalier) du puits, et que elles n’ont pas été jetées directement dedans. Les ouvriers s’en sont débarrassé en bourrant des fissures malheureusement connectées au petit puits. D’ailleurs, en enlevant des pierres, et donc en abaissant le niveau du tas de pierres, nous provoquions des éboulements le long des parois et de nouveaux caillous venaient remplacer ceux que nous avions enlevés. Question : pourquoi et quand ce remplissage est-il apparu ? Pourquoi après notre incursion passée dans le puits, et pas avant ? (le GRSC a commencé les fouilles dans la grotte en 1991) Un bouchon de cailloux se serait-il formé dans les fissures descendantes, qui aurait lâché après des années ? Il y avait du courant d’air, mais impossible de se prononcer quant à son origine actuellement, car il pourrait naître d’une convection venant du haut à travers la caillasse. Nous avons opéré des percutages pour faciliter le passage des bacs, et avons remonté une vingtaine de petits bacs. Les déblais ont été rangés dans une niche proche du puits. Le chantier est faisable, mais à 5 : 3 dans le puits qui présente un angle droit, et 2 qui iront vider 2 bacs au fond d’un diverticule situé à une quinzaine de mètres. Ce serait intéressant de curer le fond du puits pour voir la (les) suite(s) possible(s). TPST : 3H30.

Ont travaillé : Patrice et Pol. Photo Patrice

Activités septembre 2015

Addenda :
Ce 21/9, je me suis entretenu avec Robert Levêque qui a réalisé des derniers aménagements dans la grotte en 1993 et 1994. Il ne se souvient pas d’avoir bourré des cailloux dans des fissures, son travail consistait à installer des gardes-fous, des caillebottis, des escaliers métalliques, plus l’éclairage. S’il a rangé des caillasses, c’est en faible volume. Mais il m’a fait remarquer que lors du premier aménagement de la grotte en 1925, lorsque Lucien Bry et son équipe a percé la galerie artificielle entre la salle de la Cascade et la Merveilleuse (couloir supérieur de 20 mètres qui aboutit à 4 mètres du petit puits), les déblais ont été « rangés » dans la salle de la Cascade pour la moitié basse du couloir (qui explique le sol bien horizontal dans cette salle), et dans la Merveilleuse pour la moitié haute du couloir. Alors nous ne sommes pas sortis de l’auberge s’il nous faut traverser, contenir, enlever en partie l’éboulis artificiellement créé par les ouvriers en 1925 ! Mais une séance ne permet pas d’évaluer, continuons, les grottes sont pleines de surprises (bonnes et mauvaises). Pol.


Info donnée par Jean Godissart, ce 21/9. Merci pour les nouvelles, il me semble que ce chantier du cristallisoir à Rivire est bien pénible, ne vaudrait-il pas mieux porter vos efforts sur le puits de la Merveilleuse à Comblain. Je pense qu'ici l'enjeu est de taille, en effet, les signaux que nous avons enregistrés avec nos data loggers de CO2 et de température montrent que le puits est connecté sur un vide inconnu qui pourrait être un réseau important puisque le synclinal carbonifère est tout à fait semblable à celui du Trou Bleu à Sprimont. Nous avons deux indices sérieux qui nous portent à le croire:
- Lors des chutes de pression atmosphériques (passage d'un Low sur la région) les diagrammes de CO2 du logger installé à la margelle du puits montre un pic rapide de l'ordre de plus de 25.000 ppm suivi d'une lente décroissance (voir annexe, logging du 10/11/2013).
- En été, les enregistrements de la pCO2 au même endroit montrent des oscillations périodiques journalières (voir logging du 12/6/2014) en corrélation quasi parfaite avec les courbes thermiques de la station météo de Bierset.
A notre avis, le premier diagramme montre que l'effet d'une chute de pression extérieure est d'aspirer l'air des vides inconnus tandis que le second graphe nous indiquerait qu'il existe à cet endroit un conduit en relation avec un point de la surface topographique.
En fait, ce circuit fonctionnerait à la manière d'un tube à vent et les oscillations du CO2 seraient fonction du rapport de mélange entre l'atmosphère libre et l'air de la zone confinée.
Bien entendu tout cela peut se discuter. A +. Jean.




18/9 Grotte du Monceau. Une fois n’est pas coutume Marie avait remplacé André à la désob.
Après une visite de l’étage inférieur pour s’imprégner du contexte géologique, nous sommes allés percuter au fond du chantier. Le chantier a bien avancé et nous permet de voir une suite de 4-5 mètres qui suit la strate plein ouest. Prometteur dixit notre géologue de service. TPST : 3H00
Participants complémentaires : Marie et Patrice


19/9 Journée des spéléos. Infrastructure à Mozet. Le prix Doemen a été décerné à Albert Briffoz et Albert Dubois pour la découverte de la grotte du Noû Bleu à Chanxhe, pour l’organisation de sa défense, des recherches, de l’information. Le GRSC a participé pleinement au succès de cette édition 2015 de la fête de la spéléo puisque trois de nos cavités ont été offertes aux visites des spéléos.
Patrice a guidé au Souffleur, Frits à la grotte Heinrichs, Pol à la Grand Faille du Fond des Cris. Nous nous sommes retrouvés tous les trois plus Nico qui était venu avec Sarah et Esther, le soir à Mozet, pour le repas et le début de la soirée dansante. Patrice est resté sur place jusqu’au dimanche.
Brefs compte-rendus :
Fond des Cris. J’ai guidé 5 spéléos : 2 hommes et 3 dames de Courtrai et de Speleo-Nederland. Un spéléo n’est pas allé plus loin que l’entrée du puits Pas-Triste. Pas de problème avec les 4 autres. Ils visitaient le FDC pour la 1ère fois et ils furent enchantés de cette visite. TPST : 4H10. Pol.
Souffleur de Beauregard. Visite dans le cadre des journées de la spéléo : 7 personnes bien faibles et parfois limités techniquement ont visité la salle André Lachambre. Dépose dans la foulée de matériel d’escalade pour une sortie chantier ultérieure. TPST : 6 heures. Patrice.
Grotte Heinrichs. J’ai guidé 5 spéléos, 4 du SC33 de Courtrai et 1 de Speleo Limburg. Circuit habituel. Certains ont eu des difficultés en deux endroits : dans la lucarne étroite de sortie du bouclege dans l’éboulis géant, après la remontée sur la 2ème corde, et ensuite à la sortie de la grotte, pour sortir du P12 malgré l’élargissement par Pol, qui n’allait pas assez profond. Tous étaient très contents.
TPST : 4H30. Frits.

23/9 Grotte Ste-Anne. Guidage de 3 amoureux de la musique Metal, 2 de Fleurus, 1 de Visé. Ils sont venus avec une caméra réaliser un clip pour illustrer leur musique. L’un des trois, « l’acteur » , le visage et les cheveux peints à l’argile, s’est déshabillé ne gardant que le slip, dans la salle de la cascade. Le deuxième le filmait faisant des figurations (« grottesques »), pendant que le troisième éclairait. Et moi, je portais le matériel. J’en aurai vu de toutes les sortes lors des guidages !

TPST : 1H35. Pol.

27/9 Souffleur de Beauregard. Deux objectifs à cette sortie: deux galeries à explorer et à topographier.
Tout d'abord escalade d'une cheminée dans la salle aux blocs, à proximité du Vestiaire. Quelque 3 goujons plus tard, nous explorons une belle galerie étroite assez vite terminée. Bilan : 18m de première. Ensuite poursuite de la désob en haut de la cheminée Sud dans Lucky Six. Là aussi une belle galerie sera explorée, suivie par un éboulis comportant quelques étroitures et élargissements; chantier ultérieur possible. Bilan : 29m de première. Bilan total des premières: 47m.

Les levés topographiques ont été faits dans la foulée. 15 points topo ajoutés (5 dans la salle aux blocs, 10 dans Lucky Six).
TPST : 7H10. Participants satisfaits : Frits et Patrice

Avec les deux petites découvertes du 27/9, leSouffleur connu atteint un développement de 5750 m, dont 5621 m topographiés

Montée dans la salle aux blocs suivi du haut du puits dans Lucky Six
Montée dans la salle aux blocs suivi du haut du puits dans Lucky Six

Montée dans la salle aux blocs suivi du haut du puits dans Lucky Six

30/9 Grotte Ste-Anne. Guidage après-midi, TPST : 1H50.

Ont guidé : John, Pol [+ une monitrice de Voncken Nature Sports]

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 11:12

1/8 Grotte de l’épervier à Palogne. Wolter est allé travailler dans cette petite cavité découverte en 1968 par Philippe Mathieu du petit et éphémère Club Spéléo Verlainois. Depuis fin 2014, il y a fait une trentaine de mètres de première avec un puits de 6 m. Il y est retourné ce jour accompagné par Bart.

Activités août 2015Activités août 2015

2/8 Visite du Puits aux Lampes à Jemelle (TPST : 2H30), ensuite du Trou d’Haquin à Lustin (TPST : 2H15), par : François, Mélanie, John.

John commente : Il est dejà de tradition de faire le Puits aux Lampes 1 ou 2 fois chaque année. Bon training, pas difficile .Francois a pris une camera sur son casque et fait un film. Apres cette visite nous avons eu beaucoup de plaisir avec notre voyage dans la direction de Crupet. Quel paysage...Ca , c'est les vacances...! Après avoir bu du thé et du café, au bord de la Meuse, nous sommes allés au Trou d’Haquin. Il fait beau et très calme, alors quel plaisir ! Il y a environ 15 ans que j’ai visité l’Haquin. Dans la première doline avant l’entrée de la grotte, des spéléos (dont Bibiche) ont travaillé et il y a maintenant deux entrées, mais nous n’avons pas exploré la nouvelle entrée. Entrée à 16h.45. Grand Eboulis,Galarie de la Trompette,des Lucarnes, salle de l`Attente,et par la Sentinelle , salle du Tunnel, le Bonhomme. Puis retour. Sortie à 19h.15. Nous n'avions pas pris le plan mais nous savons que c'est un petite partie de la grotte que nous avons faite. Alors la prochaine fois avec la topo, nous irons plus loin. Mais nous sommes très contents. Après un bon repas nous sommes rentrés à la maison ( 23h.30 ).

Grotte de l’épervier à Palogne. Levé topo et recherches. TPST : 5H15.

Ont travaillé : Wolter, Frits, Nico.

Photo de Wolter

Photo de Wolter

6/8 Trou d’Haquin. Visite par François et John. Deuxième visite de l’Haquin, maintenant avec plan, mais sans Melanie. Entrée à 17h00 par l’entrée superieure. Nous avons fait le parcours classique et Francois s’est amusé avec le parcours de corde au plafond de la salle de la Sentinelle. Dehors à 20h.15. Très content, mais c' était dommage que le restaurant à Crupet ( Antoine ) était fermé. De retour à 23h.30. Ont visité : John et François.

9/8 Souffleur de Beauregard. Nous étions impatients de revoir cette fameuse galerie Fistule que Frits avait arpentée en premier. Nous avons percuté les étroitures guère plus larges qu’un double décimètre avec topo dans la foulée. Puis nous avons dépassé la fin de la découverte de la fois dernière de près de 20 mètres. Un peu déçus mais néanmoins satisfaits que cette galerie soit torchée (topo et exploration). Une petite interrogation à vérifier dans une galerie secondaire mais sous forme de chantier non prioritaire.

Retour en ramenant les outils à la jonction de la rivière Orange. Désormais il y a deux dépôts d’outils dans le Souffleur : Au Vestiaire et à la jonction entre la rivière Orange et le Chaînon Manquant.

La prochaine séance dans cette cavité pleine de ressources se fera le dimanche 23 août dans l’Esturgeon (avec combi de plonge). Le débit de la rivière est très faible. Avis aux amateurs.

Bilan : 20m de première. TPST : 7h25

Bilan global:

Méandre Fistule : 139m

Développement total topographié (5559m)+ estimé(129m) = 5688m

Le Souffleur de Beauregard devient la troisième cavité plus longue de Belgique après Han et Rochefort

Participants collaborant : Frits, Nico et Patrice

Photos de Patrice

Quelques photos de la galerie FistuleQuelques photos de la galerie Fistule
Quelques photos de la galerie FistuleQuelques photos de la galerie Fistule

Quelques photos de la galerie Fistule

14/8 : Grotte de Monceau :

Sortie rangement dans cette grotte-résurgence

Nous étions envahis par les blocs dans le boyau terminal. Opération rondement menée qui a vu cet amas à granulométrie variable atterrir au pied des cordes.

La prochaine sortie, dans quelques semaines, nous reprendrons la lente progression vers l’ouest.

Plus tôt si il y a un volontaire (mince de préférence) qui se présente.

Troisième mi-temps chez Oscar avec de l’autruche : prémonitoire de notre chantier ?

TPST : 4 heures

Participants style « travaux forcés » : André et Patrice

17/8 : Chantoire de Xhendelesse

Poursuite des investigations dans cette chantoire malheureusement polluée

Vérification de deux endroits susceptibles de donner mais après désob ; résultat négatif

Chantier momentanément abandonné en attendant la station d’épuration prévue pour… 2035

TPST : 1h30

Participants leptospirosés : Francis et Patrice

Activités août 2015
Activités août 2015

21/8 Trou d’Haquin. Un beau jour dans le Haquin. L'entrée superieure est jolie, mais ouvrir cette porte n'est pas facile.Maintenant Melanie a aussi fait le reseau classique. Nous aimons surtout le réseau avec les bassins ( cascades). La prochaine fois nous allons faire le circuit au plafond. Nous avons pris quelques boissons au café "Notre Maison"à Lustin. TPST : 2H30.
Se sont bien amusés : John, Mélanie.

Porche de Sainte-Anne: 3 heures de nettoyage. Le sentier médian (direct), le passage à droite par le mamelon rocheux, et la base de la dalle à gauche, sont maintenant bien dégagés. Je m’attaquerai encore aux massifs à l’entrée du porche. Mais je n’ai pas l’intention de réduire l’ilot central, qui est important. Jack, Bobo, Benoit Grignard et Pascal Schmit, qui passaient par là, accompagnés d’une troupe de jeunes à guider, ont salué « le cantinier ». Pol.

22/8 Ste-Anne : Débroussaillage suite et fin. 2 heures. J’ai atteint mon objectif : nettoyage de l’escalier, du passage sur la gauche au pied de la dalle, du passage direct au milieu de la plate-forme, du côté droit sur le mamelon rocheux, et au niveau du porche. Je ne me suis pas attaqué à l’îlot central, un peu beaucoup pour un homme seul. Je veux encore remettre en place et sceller avec du mortier, un moellon tombé d’une marche de l’escalier. Pol.

23/8 Souffleur de Beauregard. Incursion dans la galerie Davidoff ; un cigare drôlement corsé : boue, étroiture, flaques d’eau…Petite désob qui donnera 7 m de première. La topo du terminus de la galerie est effectué dans la foulée. Ensuite désob dans un méandre en balcon de Lucky six. C’est prometteur. Arrêt sur manque de cartouches. En revenant vers le Chaînon Manquant, aménagement esthétique du méandre. Retour vers la sortie avec une rivière Sud avec un étiage exceptionnel. TPST : 7h35

Participants satisfaits (de ne plus retourner à Davidoff) : Frits efficace et Patrice un peu cassé.

28/8 Grotte Ste-Anne, exutoire de crue. Prise de photos, et petite désob dans le plafond au fond de la cavité, sans forage. TPST : 1H00. Pol.

30/8 FD6. Désob. Wolter a amené 6 tubes de 2 m, et 6 tubes de 1,5 m. Aucun bac de déblais n’a été remonté ce jour. Ils ont été enfouis dans les fissures du fond. Frits a placé plusieurs tubes, et il est descendu de 5 m le long d’une paroi d’orientation nord-sud, la première aperçue dans cet éboulis géant. La profondeur se chiffre maintenant à 31 m. Encore 40 mètres, et nous aurons atteint le niveau de base !. Le problème, c’est qu’il faut être à 4 au fond, car, à -25, la suite choisie est une galerie horizontale très basse de 3 m de longueur. Après : une descente en zigzag entre des blocs. Il faut encore 2 spéléos-relais dans le puits, et 1 spéléo au minimum à l’extérieur, ce qui porte le nombre à 7. Nous ne serons jamais à 7, ce qui obligera à revoir l’organisation du travail. Le gouffre soufflait froid, et au point bas, Frits avait vue encore plus bas. Vivement dimanche prochain, pour continuer le travail à FD6 !

Ont participé : Frits, Wolter, Tony, John, Pol. (les deux derniers n’ont pas fait grand’chose, surtout Pol, à l’extérieur).

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article

Rechercher