Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 10:06

 

4/12 FD6 : Mélange de 8 sacs de mortier, puis transport à FD6, avec 18 mètres de rond à béton. 

 

7/12 FD6. Grosse journée de travail à FD6. Frits a monté des murs durant la plus grande partie de la journée. 7 sacs de mortier (105 kg) sur les 10, ont été utilisés. Ensuite, il a fixé 3 tubes Travhydro. Et pour finir en beauté, il a creusé au fond, et une vingtaine de bacs de pierres et de boue ont été remontés.  Ont travaillé en parfait synchronisme : Frits, Nico, Wolter, Bart, Pol.

 

 FD6_20141107_Wolter--3--le-fond.jpeg   FD6_20141107_Wolter--2--le-bas-de-la-2eme-echelle.jpeg

 

9/12 Trou des Sottais à Hestroumont. Deuxième séance de désob. dans ce double trou : Tony dans le trou de gauche, Pol dans celui de droite. Des deux côtés, on voit à quelques mètres, mais les conduits sont étroits. La méthode consiste à abaisser le niveau du sol de 60 à 70 cm, le sol est en fait un remplissage fait de sédiments amenés par l’eau. Nous ne sommes pas les premiers : nous avons exhumé un fer de houe.  La cavité ressemble, à première vue, à un labyrinthe de galeries comblées en grande partie par des alluvions. Nous nous interrogeons sur la nature de cette cavité : perte ou résurgence ? Elle est située à quelques mètres du ruisseau à sec qui marque la frontière entre la prairie et le versant boisé, 1,5 mètre plus haut, en face de la perte-résurgence (eh oui, c’est compliqué, voir le compte-rendu du 25/11 et la dernière photo), et des fameux Borboux : les résurgences-volcans.

Ont terrassé comme des taupes : Tony et Pol.

 

12/12 Trou Victor. Ce vendredi reprise des sorties au trou Victor après une pause « sciatique ». Rentrée précipitée dans la cavité tant le temps était exécrable dehors. A l’intérieur quelques filets d’eau témoignent de ce déluge. Pas de quoi cependant s’essayer à une coloration. Le débit  rencontré lors de la découverte de cette cavité est certainement passé dans le réseau d’égouts créés avec le lotissement. Poursuite du chantier par le dégagement de blocs au bas d’un ressaut. Quelques tirs chirurgicaux enfantent des « granulats » qui sont ensuite hissés grâce à un kit militaire, vestige d’une époque révolue. Deux heures plus tard, remontée méthodique vers la surface en fureur. TPST : 3H50.

Participants confiants : André et Patrice

 

 

13/12 AG annuelle du GRSC. Chez Oscar à Méry-Tilff. Dans une ambiance amicale et gastronomique. Ont répondu présent : John, Frits + Gwen, André + Nadia, Thierry, Marie, Michel, Victor, René G. + Geneviève + Pierre, Marc + Sabine, Patrice, Giovanni + Marianne, Claude + Sylvia, Nico + Sarah, Bart + Carine, Annette, Pol.

 

14/12 Douve aux salamandres. (au lieu de la grotte Michaux)

Les libations de l’assemblée générale de la veille étaient à peine dissipées, qu’une forte équipe a envahi les hauteurs d’Avister.

Une petite équipe est allée fouiner dans des dolines intéressantes non loin de la ferme de Nomont. (Victor et André).

Victor était déjà allé, de bon matin, creuser dans son chantier aux Awirs.

Un solitaire a creusé  à la Douve aux Eaux sauvages qui portait bien son nom en ce dimanche de froidure. (Thierry)

      Concentrationthierry.JPG                           Eauxsauvages.JPG

       Thierry très concentré                                                          Le ruisseau des Eaux sauvages

Une grosse équipe dans la Douve aux Salamandres éparpillée comme suit :

Une équipe composé de Nico, Frits et André en route pour examiner les chantiers du fond de cette Douve. A l’aval de la rivière terminale, la sentence est tombée, arrêt de l’obstination. A la cheminée des marionnettes on devrait poursuivre le chantier ainsi qu’à la cheminée du Sablier. Examen à -78m, à l’endroit d’où sort l’eau de la petite rivière, d’ un conduit siphonnant  (sur au moins 1 m avec un pendage à 45° plein nord à travers les strates) . Il  semble conserver une taille elliptique constante (60 cm x 40 cm). Il faudra attendre une période plus sèche et y retourner avec un tuyau pour siphonner un max. Remontée en percutant ça et là des passages « chiants ». TPST : 5 heures.

siphon.JPG      Marie-et-foreuse.JPG

André et Frits devant le siphon                                      Marie gère la foreuse

Une autre équipe (Marie et Patrice) est descendue jusqu’au fond tout en examinant la géologie de cette cavité verticale.  TPST : 3H50.

Marie.JPG   Au prise avec une des nombreuses étroitures de la cavité

 

Enfin Pol a seulement pris l’air de la caverne : il a descendu jusqu’au carrefour (à -40) puis est remonté, il s’est ensuite attelé à un petit travail d’entretien de la porte des Salamandres, puis s’en est allé examiner les courants d’air au fond du chantier à FD6.(les fissures du fond aspiraient) 


18/12 Trou des Sottais à Hestroumont. Continuation de la désob sous une pluie fine qui n’a jamais cessé. Les Borbous crachaient l’eau, et nous avons dû traverser le ruisseau avec un beau débit, alors qu’il est à sec le plus souvent. Dans le trou de gauche, Tony est arrivé sur l’eau en approfondissant l’entrée. Le fond du trou est au même niveau que le ruisseau. Nous avons travaillé 3 heures dans la gadoue. Les galeries ont été comblées de terre et de détritus divers amenés par l’eau.Ont terrassé sous la flotte et dans la boue : Tony et Pol. 

19/12 Trou Victor.  Aménagement de divers passages étroits imparfaitement percutés en son temps. Nous avons dû nous adapter au matériel : percuteur perfectible, marteau anorexique. Poursuite du dégagement de blocs au fond de la cavité. La perspective d’une dénivelée de 160 mètres nous donnent du peps. En raison  des pluies persistantes, nous avons vu avec bonheur l’apparition d’un petit ruisseau qui nous a suivi de façon intermittente jusque dans le chantier du fond. C’est une bonne nouvelle car nous sommes bien dans le trajet privilégié. Si les molécules d’eau passent, nous passerons ! Lors d’une situation météo similaire, nous procéderons à une coloration.A l’époque où les Manants n’étaient pas encore connu, le colorant était sorti au siphon de Ste-Anne mais quid des Manants ?  TPST : 5H15

Participants un peu cassés : André et Patrice

 

 

21/12 Grotte Michaux. Le but était d’aller travailler en haut de la cascade de la rivière de la Barbarie. Les deux rivières coulaient avec un beau débit. Dans le laminoir merdique sous la corde d’accès à la salle déclive, Frits a dégagé la boue et les pierres, puis il a jugé le passage trop dangereux vu que des pierres se détachaient du plafond. Nous avons donc fait le « saute-mouton » via la salle déclive, qui pissait des plafonds. La suite de nos travaux fut une série de percutages jusqu’à extinction de l’accu de la foreuse. Frits commenca par élargir la chatière que Pol n’avait pu franchir lors du levé topo, puis il continua sur sa lancée à élargir les étroitures presque jusqu’à la rivière. Il reste quelques-unes à élargir. La voie directe (le passage merdique) est maintenant condamnée par les pierres issues des percutages.  TPST : 5H25.   Ont participé : Frits, Nico, Pol. 

 

 

25/12 Prospection à Juzaine, 2ème séance. Le 13 novembre, je fouillais l’ancienne carrière du Four à Chaux, et trouvais l’endroit intéressant. Cette fois, j’ai prospecté le même versant, en amont de l’ancienne carrière, jusqu’aux dernières maisons de Juzaine, et j’ai revu le site de la grotte Rollin, ainsi dénommée dans l’inventaire SSW. Très intéressant, puisque, de bas en haut sur une même ligne, on trouve : une résurgence, puis 5 mètres au-dessus : la petite grotte Rollin, et 15 mètres plus haut, un effondrement imposant. Pol

Juzaine_grotte-Rollin--1-.JPG  Grotte Rollin

 

 

26/12 Grotte Véronika. Visite par Frits, Frans, Franciscus, Wolter, + famille et amis.

Trou Victor. Sortie classique du vendredi pour cette tête de réseau. Descente en nombre qui nous a permis de remonter du chantier un tas de blocs inutiles qui encombrait la zone de travail. Grâce à l’efficacité de deux journaliers payés en noir nous avons pu remonter près d’une centaine de blocs.

A la remontée, tentative infructueuse de passer le sas, étroiture mythique par un des journaliers.

Troisième mi-temps à l’Amirauté devant une assiette de gambas sous l’air : On n’a que le bonheur…

Participants « à la pièce » : André, Patrice, Arnaud Dohmen (CRSL), Arnaud Sougnez (RCAE)

TPST : 4h45

 

28/12 Souffleur de Beauregard. Guidage pour une équipe de l’union lorraine de spéléologie emmenée par Pierre Cartry, et travail par Patrice et Renaud, un spéléo d’Arlon qui l’ a aidé. Patrice a élargi au percuteur  le début du méandre Fistule. Ensuite ils ont visité la partie amont de ce méandre qui se dirige vers le nord. Ils ont avancé d’une vingtaine de mètres et ça continue !

Pol a guidé le reste de l’équipe : amont de la rivière Orange jusqu’au bout, retour par les plafonds : galerie Gulliver, puis aval de la rivière Orange avec la galerie des Sages et la salle André Lachambre.

TPST : 7H50. Ont apprécié le Souffleur avec beaucoup d’eau : Patrice, Pol [+ Pierre Cartry, Delphine, Thierry, Mathéo, Renaud]

IMGP1868.JPG  Pierre Cartry à la rivière Orange

 

 

30/12 Grotte de Saint-Marcel d’Ardèche. Visite par René et Giovanni. Entrée par l'entrée naturelle, traversée du réseau touristique et marche au-delà pendant une demi-heure. TPST : 4h30

 

 



Repost 0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 10:04

 

2/11 Souffleur de Beauregard. Reprise des recherches au point aval extrême, au bout du réseau de l’Esturgeon, sous l’entrée du n° 100 de la drève Ste-Anne. Le but était de commencer à élargir la mince fissure en pleine roche qui laisse passer un courant d’air, et qui s’ouvre au plafond de la « chambre bleue ». Organisation en deux équipes : la 1ère équipe : Frits et Nico descendaient avec la foreuse, le matériel à percuter, le point chaud. Frits a percuté durant 2 heures à la base de la fissure, et au fond de la chambre bleue (mais ça ne donne rien de ce côté). La 2ème équipe : Patrice et Pol descendaient avec le 2ème accu, et du matériel pour faire un gros tir. Les outils et les néoprènes étaient dans l’aval de la Rivière Orange, un peu avant de départ de l’Impasse de l’Esturgeon. C’est là que le point chaud (réchaud, soupes) a été installé. Patrice et Pol sont allés à leur tour dans la chambre bleue, qui était bleue deux fois : une première fois par l’aspect de ses murs, une seconde fois par l’air irrespirable dû aux nombreux cartouchages dans cet endroit ténu et confiné. Pol n’a pu rien faire, à bout de souffle et d’énergie. Patrice n’en était pas trop déconfit ; son analyse du lieu l’amenant à dire qu’il n’y avait là rien à faire. La petite galerie montante, à 10 m en amont, a été re-visitée : elle est comblée par de la boue. Notre avis est que la prochaine tentative pourrait être par cette voie. 

TPST (Nico, Frits) :  9H45                 TPST (Patrice, Pol) : 7H45                 

Ont participé : Frits, Nico, Pol, Patrice.

 

6/11 : Trou Victor : Cela avait failli mal commencé !

Arrivés au fond du puits terminal avec la foreuse au mandrin bouché de terre ??

Perte de la tête de mandrin dans une fissure 

Poursuite de la désob avec les anciennes techniques : marteau, burin et pied de biche

A la fin de la séance on a retrouvé cette foutue tête de mandrin J

ET, surprise, découverte d’une galerie en roche saine  un peu étroite  mais plongeante.

Vivement la semaine prochaine pour aller voir cela de près !

TPST : 3h30

 Participants requinqués : André et Patrice

      IMGP1503.JPG         IMGP1500

 

         Vue sur la galerie plongeante                            Des soucis à l'éclairage !

 

9/11 FD6. Petite séance en duo : Nico et Pol ont travaillé au fond du puits, à combler les niches dans les parois, avec des pierres et de l’argile ramassés sur le fond. Percutages au fond pour réduire les pierres trop grosses et pour en extraire des nouvelles. TPST : 3H30.

La prochaine séance (à 5 !) sera consacrée à murer les niches.

Nico a amené encore 30 grosses briques et 30 pavés 15x15 que nous avons ajoutés au stock dans la doline, et également 2 sacs de sable et 1 sac de ciment.

 Ont travaillé : Nico et Pol.

 

11/11 Grotte du Turon. Tony et moi avons repris ce jour, la route vers notre chantier de Hestroumont, qui n’avait plus reçu de visite depuis le 3/8. Nous avons continué d’approfondir le chantier, en sortant 62 bacs de pierres et d’argile ; mais nous pensons que c’est la dernière fois, l’espoir n’est plus présent. Nous y retournerons un fois par temps de gel, avec les baguettes d’encens, afin de nous assurer que nous ne sommes pas passés à côté de « la bonne fissure ».

Ont travaillé : Tony et Pol.

 

13/11 Prospection à Juzaine, rive gauche de l’Aisnes. J’ai vu des phénomènes intéressants dans une ancienne carrière, rappelant l’ancienne carrière du Petit-Henet avec la grotte Heinrichs. Trop peu de temps : la nuit tombait. J’irai continuer ma prospection vers l’amont.  Pol.

 

Juzaine_anc-carriere_13112014--4--Optimized.JPG

 

 

 

14/11 Trou Victor. Aménagement des deux ressauts menant au fond actuel. Ensuite dégagement entre terre et calcschistes. Le ressaut (puits ?) se profile à l’horizon ! Normalement la sortie prochaine nous permettra d’en savoir plus. Un balisage discret devrait bientôt permettre de nous retrouver en cas d’incident . Appel à « l’équipe » pour le système le plus adéquat.  TPST : 4H00

Participants éprouvés mais satisfaits : Patrice et André

 

16/11 Grotte Michaux. Nous sommes retournés dans notre sympathique et boueuse grotte Michaux, après 6 mois d’abandon (dernière séance le 11/5). Nous avons continué la désob au fond de la salle de la pluie. La fissure que nous élargissons est maintenant longue de 5 mètres, elle plonge à 45 degrés. On voit la suite, toujours impénétrable hélas.  9 percutages et un gros tir. TPST : 4H15 

Ont travaillé en haletant : Tony et Pol.

 

21/11 Trou Victor.  Balisage, avec quelques points fluo,  du parcours alambiqué de la cavité.

Récupération d’une échelle mérovingienne et poursuite de la désob au fond. Nous sommes descendus un ressaut de 3m. Une galerie descendant à 45° fait suite mais elle encombrée de cailloux. Cela fera l’objet d’une prochaine séance. Bilan : 5m de première ( c’est un petit pas pour l’homme…)

TPST : 4H30.   Participants conscients de la difficulté de la suite : André et Patrice

 

Photo : Dans la remontée du ressaut.

IMGP1638.JPG   

 

23/11 Grotte de Hotton. Visite complète de cette splendide cavité, à l’exception des étages supérieurs qui, étroits et fragiles par leur riche concrétionnement, ne sont plus visités lors des guidages. Charles Bernard nous guidait. Il y avait 4 groupes de 8 guidés + 2 guides du SCB, dans la grotte, mais nous n’avons pas été gênés. TPST : 2H30 (+ 1 heure au bistrot à Hotton)

 

Ont participé : Marie, Michel, Nico, Frits, Bart, François, Frédéric, Pol [+ Julien et Mélanie dans un autre groupe]

         Hotton_20141122_Francois-et-Frederic--3-.jpg                      Hotton_20141122_Nico--2-.JPG

 

Hotton_20141122_Francois-et-Frederic--6-.jpg   Hotton_20141122_Francois-et-Frederic--4-.jpg

Photos François et Nico.

 

25/11 Journée à Hestroumont. Première étape : le site des cavités du Turon, avec la grotte du Turon, accessible via le porche de droite. Photographies, détection des courants d’air : les 5 fissures du fond aspiraient, levé topo du site entier. Deuxième étape : le site du Trou des Sottais, au droit de la résurgence 2et des Borbous. Première séance de désob. dans les deux trous, photographies, détection des courants d’air : le trou de gauche aspirait, le trou de droite soufflait. (circuit fermé ?).  Tony et Pol.

 

29/11 AGE de l’UBS à Palogne. Présentation des comptes 2013 sous une forme différente de l’AG de mars. Présentation du budget 2014. Les votes ont été favorables et l’assemblée a remercié ( à  l’applaudimètre) le conseil d’administration pour le travail de redressement des finances.

Concernant les cotisations, en tout cas jusqu’en février, elles restent sous les mêmes modalités que l’année dernière.

Ensuite soirée festive pour les 30 ans de l’UBS. Sont venus avec plaisir des délégations des Pays-Bas, Suisse, France ainsi que la VVS. On reconnaissait également des anciens et très anciens venus célébrer avec nous cet anniversaire.

Photos : 1- les membres GRSC présents à l’AG : Claude, Julien et Patrice

 

2- des anciens à savoir : Jean Decuyper, Alain Grignard, Joseph Godissart et son épouse.

 

30-ans-ubs-anciens.JPG  30-ubsGRSC.JPG

 

30/11 Grotte de Rosée. Guidage pour Jean-Marc Mattlet et son équipe : Gérald Fanuel et son épouse, Benoît Lebeau, Joel Fontenelle, Grégory Morelle, Guido De Keyser (VVS), une suisse, un français (Prévôt), un hollandais. Daniel Moyano et André Vivier, des Chercheurs, étaient là avec du matériel lourd : grosse caméra HD, groupe électrogène 3KW, spots, lignes électriques, pour un filmage. Du GRSC : Marie et Pol. TPST : 2H00.

 

 

 

 

 



Repost 0
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 19:52

2/10 Grotte Ste-Anne :  Guidages matin et après-midi. TPST : 3H30

Ont guidé : John, Pol, [Mat]

 

3/10 Grotte Ste-Anne :  Guidage le  matin. TPST : 1H50

Ont guidé : John, Pol, [Mat]

3/10 : Souffleur de Beauregard : 

 Pour cause d’hivernage, la grotte de Monceau sans chauves-souris a été remplacée par le Souffleur avec…bonheur.

Sortie de repérages au pied du puits Prudence Petit Pas.

Visite des plafonds à proximité de la cheminée Patrice et incursion dans les zones amont sud et amont nord.

Tout cela sans kit, sans foreuse, sans violence.

Le but de cette sortie est de rejoindre à terme la rivière Orange et ou la zone de la Triple Douve.

Plusieurs chantiers potentiels ont été retenus mais nous allons avant tout refaire le cheminement topographique entre les deux réseaux.

Récupération libatoire chez Oscar.!

Participants satisfaits : André et Patrice

 

TPST : 2h30

 

10/10 Souffleur de Beauregard.

Examen en haut de la « belle cheminée » dans l’amont sud. Négatif malgré le courant d’air.  Ensuite re-visite de la « voie de garage » dans l’amont nord afin d’examiner les possibilités. Perception faible d’un bruit d’eau ?! Troisième mi-temps habituelle chez Oscar

TPST : 2h30  Participants routiniers : André et Patrice

 

14/10  FD6 : Transport de 15 petits blocs et de 4 sacs de mortier préparé à FD6.  Pol.

Conférence-projection à Olne par Pol X. Sujet : « la grotte-mine de vaux-sous-Olne ». Succés : 30 personnes intéressées.

Ont participé : Pol, Annette, Roger, Marc, Michel, Marie, René, Thierry.

 

19/10 FD6. Séance de murs en-dessous de -20 m. A continuer. Le stock de matériaux était à un maximum grâce aux dons de Nico, mais Frits a bien diminué le stock de grosses briques et de pavés 15x15.

Ont travaillé par un temps radieux (mais trois d’entre nous n’ont goûté que le froid du trou) : Frits, Wolter, Tony, Nico, Pol. 

FD6 20141019 Wolter (5)      FD6 20141019 Wolter (6)

 

22/10 Grotte-mine de Vaux-sous-Olne :  L’objectif était d’aller reconnaître le passage des pompiers : est-il passable pour la plongée de dimanche prochain ?, et si oui, aller travailler sur notre chantier vers la fin de la grotte. Résultat : il y a moyen de passer, avec juste la tête au-dessus de l’eau, mais le pire, c’est les 50 cm d’épaisseur de boue, avant la vasque d’eau, et au fond de la vasque, dans laquelle on s’englue jusqu’à presque ne plus pouvoir lever la jambe, et qui déséquilibre.

Nous avons décidé que les conditions n’y étaient pas pour passer dimanche avec 4 kits de matériel dont les fragiles détendeurs, et que nous allons reporter cette plongée prévue avec Michel Pauwels) dans le S6 que nous avions programmé pour dimanche 26.  TPST : 1H15.

Ont participé : Patrice, André, Pol [+ Anthony Dorenge, et Axel du CRSL]

 

26/10 : Souffleur de Beauregard

 Sortie marathon dans le Souffleur . Une multitude de petites tâches accomplies l’une après l’autre, presque méthodiquement.

En voici la liste destinée non pas à vous saouler mais à entretenir la mémoire du réseau. En somme pouvoir répondre à Frits : « Oui on a escalader cette cheminée «  et non «  Je ne sais plus »

    Aménagement de la galerie descendante entre Victoria Cross et le puits du Grondement

pose d’un kit point chaud au Vestiaire

Désob au fond du réseau Prout Prout

Reprise d’une corde installée dans un puits aveugle

Topo de deux endroits dans cette galerie « Miduli », épouse trop vite disparue d’ un ancien creuseur du réseau.

Topo à la salle terminale du réseau Prout Prout à deux endroits.

Désob dans la galerie que dis je boyau infâme « Pervers Pépère », deux mètres de grappiller. Un croquis sera réalisé par respect pour le Disto X

Désob dans une cheminée au-dessus de la « Grande Fosse ». Un endroit assez sympathiquement bien concrétionné.

Topo puis démontage de l’équipement dans la foulée car, surprise, on se retrouve dans une partie connue

Visite des supérieurs de la Grande Fosse et du sommet du réseau Glu : des endroits à ré investiguer.

Rééquipement de la corde vers la Grande Fosse

Visite de la galerie Jean-Pierre et escalade d’une cheminée : 10 m de première

Dépose des outils en dessous de la cheminée arrosée et d’une corde au Zizi Coin Coin

 

Marathoniens fatigués ou victime de crampes ou encore en pleine forme mais tous satisfaits : Frits, Tony et Patrice

TPST : 9 heures

 

IMGP1429.JPG

Tony en train de déguster un met de choix dans un restaurant étoilé

 

31/10 Soirée festive à l’occasion des 60 ans de Patrice et de sa mise à la retraite, et aussi des 61 ans de André. Nous nous sommes retrouvés à 25 au Domaine du Chantier à Logne-Vieuxville. Frans nous avait préparé une pierrade magistrale, suivie d’un dessert. C’était copieux et goûteux. Le club offrait l’apéritif. Petit mot du président, et de Patrice. 

Se sont retrouvés dans une ambiance festive : Pol et Annette, André et son épouse, Michel et Marie, Marc et Sabine, Frits et Gwen, Nico et Sarah, Giovanni et Marianne, René et Ania, Patrice,Daniel, Franciscus, Rick, John, Thierry. Paul et Annette De Bie, et Jack London s’étaient joints à nous par sympathie.

 

 

 

 

 

 


Repost 0
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 09:11

 

5/9 Sainte-Anne: 

Visite de la cavité avec Laurence, la patronne du restaurant Oscar. Dans une ambiance décontractée nous avons pu faire découvrir le plaisir de l'exploration souterraine.

Participants décontractés: André, Patrice et Laurence

 

IMGP1093.JPG  IMGP1094.JPG

Ensuite

Grotte du Monceau:Nouvel essai dans cette cheminée bloquée par un bloc qui ne veut pas de détacher.

Participants ulcérés: André et Patrice

Enfin

Chez Oscar pour une exploration gustative.

Participants comblés: André, Patrice et Laurence en chef d'orchestre.


 

7/9 Heyd :  Fouille dans la carrière de Heyd. (voir rapport du 10/8) Première de 9 m. Je l’aurais bien doublée, mais j’ai opté pour la prudence en vieux que je suis. Cette partie d’une plus grande grotte qui pourrait être la défunte grotte de la nouvelle carrière de Aisnes (voir topo Vandersleyen ci-dessous) est obstruée par les pierres et les gravats, et fracturée par les tirs de la carrière. Examen de plusieurs coins karstiques dans la carrière. La seule grotte qui reste est celle du grand-duc, dont l’entrée, en falaise, est occupée par un couple de grands-ducs qui ont choisi d’y faire leur nid. Il serait très très mal vu d’y aller. TPST : 0h30, après 1h30 de désob.

Ont risqué des ennuis de tout ordre : Giovanni et Pol


10/9 FD6 : Réalisation de mélanges de mortier, transport de 4 sacs de mortier sec vers FD6.  Pol.


 

14/9 FD6. Séance marathon de désob. Bart avait amené deux copains spéléos : Patris et Marten. Nous étions 6 et même 7 durant une bonne partie de la journée. Nous avons donc désobstrué à une cadence de combat : 147 bacs ont été remontés ! Et le fond du puits a encore descendu de 2 mètres : -22 !

Ces deux mètres, il faudra les consolider sans trop tarder. Un boyau quasi vertical est en vue sur deux mètres, mais encore trop étroit : 30x30 cm.

Ont travaillé : Frits, Nico, Bart, Marten, Paris, Marie, Pol.

N.B. Nico a fait don au club d’une belle quantité de grosses briques, et pavés en béton.

                                     10614201_717999871582203_9153066137305758502_n.jpg

 

17/9 Grotte du Monceau. Petite visite en solitaire au pétard qui ne veut pas péter. Arrivé à 1,5 m de l’endroit, j’ai renoncé à tenter de résoudre le problème  ne me sentant pas ni en sécurité, ni dans une bonne position. Il manquait un point d’amarrage plus haut que le bloc à abattre, ou au moins à sa hauteur. La galerie en bas avait reçu récemment un flot d’eau et de vase.  TPST : 1H30.  Pol

 

19/9 Grotte du Monceau. Incursion habituelle et boueuse dans le boyau terminal. Toujours ce courant d’air qui nous fait espérer. Ensuite 3ème tentative d’éradiquer un bloc en hauteur ; de nouveau raté. Cette cheminée sera baptisé : cheminée du « pétard mouillé »

Enfin, élaboration des projets futurs autour d’un bon, très bon verre de vin chez Oscar

Tpst : 3 heures.  Participants en rage : André et Patrice

 

21/9  Souffleur de Beauregard. Séance de travail dans le Souffleur en crue, dans le réseau du Nid d’Aigle qui n’était sans doute pas le meilleur choix dans ces conditions  limites : nous avons été trempés complètement durant toute la visite. Nous n’avons pas réalisé la moitié de nos objectifs : Frits voulait explorer 3 cheminées, une seule a été escaladée, et nous voulions topographier, mais cela reste à faire car, en plus de la douche qui nous tombait dessus, le boitier topofil a montré un problème. Donc : première de 10 m dans une nouvelle cheminée, amélioration de la main courante au-dessus du puits de jonction avec l’étage supérieur du Bonhomme Blanc, récupération de la corde de la cheminée des calschistes, et placement de cette corde dans la cheminée du B.B. Une belle traversée est maintenant possible : Perchoir- Nid d’Aigle- B.B., belle pour son parcours aérien et pour l’observation des aragonites dans le réseau du Nid d’Aigle. Le matériel d’escalade et une corde dynamique ont été laissés là-haut.  TPST : 6H40.  Participants essorés: Nico, Frits, Pol.

Conférence à Plombières, 13h30,  par Francis Polrot, sur le sujet : « La mine de Plombières ».

 

25/9 : Grotte de Monceau : Poursuite de la désob dans le boyau du Dromadaire

Toujours ce courant d’air qui nous motivent. La suite se fera soit la semaine prochaine soit au printemps : trêve des chauves-souris oblige !

Participants restés motivés : André et Patrice

 

TPST : 3 heures

 

28/9 Souffleur de Beauregard. Poursuite des recherches dans deux cheminées vierges du réseau du Nid d’Aigle, marquées 1 et 2 sur le croquis ci-dessous. Frits a monté ces cheminées en artif : elles font de 7 à 8 mètres de hauteur et ne conduisent à rien. Il a encore amélioré l’amarrage de tête de la cheminée du Nid d’Aigle, qui monte du Perchoir. Sur le retour, il a monté en artif le fond Nord de la Cheminée arrosée,sur 5 mètres. Arrêt sur rétrécissement à élargir par percutage.Une corde statique a été fixée.  Première cumulée de 20 m. Nous avons sorti le matériel d’artif et la corde dynamique. TPST : 6H10.

 

Participants : Frits et Pol.


28/9 Villers-le-Gambon : Exercices dans le cadre de Spéléo-secours

Participants : Julien et Patrice



Repost 0
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 10:06

 

 

1/8: Guidage à Sainte-Anne avec une classe d'école primaire en immersion

Participants Katrien, Martijn Pol et Patrice

Grotte Monceau

Visites de quelques cheminées dans la cavité.

Un tir électrique est envisagé si personne n’est volontaire pour percuter au-dessus de sa tête

Ensuite longue troisième mi-temps chez Oscar

 Participants facétieux ; André et Patrice

TPST : 2 heures

TPchez Oscar : 2 heures

 

                                                     IMGP0807.JPG

 

3/8 Grotte du Turon. Désob. 82 bacs ont été retirés, parfois avec des grosses pierres détachées après percutage. Rien de nouveau, hélas.

Ont terrassé : Tony, Giovanni, Pol

 

10/8 Grotte Heinrichs et trou Riga: Aménagement de quelques passages limites

TPST : dans la grotte Heinrichs : 1H30 ; dans le Trou Riga : 0H35.

 

Prospection avec possibilité de première

Participants : Pol et Giovanni

 

17/8 FD6. A trois, c’est un peu juste, mais grâce au volontarisme et à l’efficacité de nos deux amis flamands : Nico Demol et Luc, du SC Crue, le travail a pu être mené à bien. Il s’agissait de maçonner à -17, relier deux murs sur le côté sud. C’est fait à part une chiquenaude que nous réglerons la prochaine fois. Nous remercions vivement Nico qui a fait don au club de différents matériaux.

Ont participé : Pol, Thierry, [+ Nico et Luc]


Du 6 au 20 août : Expédition Anialarra 

J’ai participé à l’expédition spéléo organisé par le club Avalon dans les Pyrénées atlantiques

Au départ de la station de la Pierre-Saint-Martin, un énorme karst (Anialarra) que ce club anversois explore depuis de nombreuses années.

J’ai eu l’occasion de faire de l’explo, aide à la topo et désob.

Patrice

Nb : Quelques photos ci-dessous

 https://picasaweb.google.com/patrice221/AnaliarraPatrice?authuser=0&authkey=Gv1sRgCJem77rZtvOwMQ&feat=directlink

 

19/8 Grotte Heinrichs. Visite éclair dans la cavité Pol

 

 

21/8 FD6 : Transport de 34 grosses briques de béton  Pol.

 

23/8 Grotte Monceau

Examen et tentative de solution pour un bloc au départ d'une cheminée. Problème, nous arrivons sous le bloc. En suite ré examen du boyau Dromadaire. Nous décidons de refaire deux séances au fond de celui-ci.

Troisième mi-temps chez Oscar

TPST:3h30

Participants sous-voltés: André et Patrice

 

24/8 FD6. Séance écourtée aujourd’hui, vu que Frits et Wolter devaient quitter le chantier à 14h00, mais séance intense ! En effet, Frits a réussi à finir les murs urgents, mais de plus, nous avons remonté 15 bacs de déblais boueux. Le puits est protégé jusqu’à la profondeur de 19 mètres, le fond étant à -20.

Au niveau du fond, quelques ouvertures soufflantes. On espère qu’elles vont se rejoindre pour former une galerie ou un puits enfin pénétrable. Cet espoir est fondé : à la profondeur de -23, nous atteindrons le niveau d’une terrasse de l’Ourthe : celle de +47 (selon MEYERS)

Un tout grand merci à Wolter, qui a amené des éléments de fixation Travhydro supplémentaires.

Ont bossé intensément : Frits, Wolter, Pol.

 

28/8 Grotte Ste-Anne. Guidages : deux équipes le matin, deux équipes l’après-midi, pour les élèves de l’école internationale de Eindhoven.

Ont guidé : John, Tony, Marie, Pol.

 

31/8 Grotte du Monceau : Reprise de la désob de la semaine dernière avec des moyens plus costauds; résultat, plutôt pétard mouillé. On reprendra cela la semaine prochaine.  Participants : André et Patrice

                                                 IMGP1066.JPG

 

 

Souffleur de Beauregard : Deux équipes ce dimanche: La première est allée vérifier l'ambiance du

siphon de la rivière sud via la galerie du 2 décembre et Toblerone, ensuite par des chemins détournés (la galerie du Dragon),  nous sommes passés dans l’Orient Express et nous sommes montés dans le réseau Prout Prout pour aller rejoindre l’équipe 2. Après quoi, nous avons tiré nos bottes jusqu’à la rivière Orange, pour terminer par la belle vue de la salle André Lachambre.
Participants : André, Nico et Patrice TPST : 7h15
La deuxième équipe est allée  topographier la nouvelle et dernière partie découverte dans le  réseau Prout-Prout, qui démarre au fond de la salle inférieure. 20 points topo ajoutés.
Participants : Pol et Tony  TPST :8h20.

        IMGP1077.JPG               IMGP1075.JPG                               

le Souffleur développe maintenant 5170 mle réseau Prout-Prout développe à lui seul 425 m. Une bonne partie se situe au-dessus de l’Orient Express d’où il démarre. Il se rapproche de qq mètres du réseau de la cheminée Jack, côté Ouest, et de la galerie Davidoff, côté Nord.   

Ci-dessous une vue,  plutôt un foullis des grandes lignes du réseau Prout-prout. En rouge, la dernière séance topo.

                  plan VT 31082014 réseau Prout-Prout                                 

                                                 


 


Repost 0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 19:29

1/7 Grotte Ste-Anne. Guidages AM et PM.  TPST : 4H00.

Ont guidé : John et Pol.

 

2/7 Grotte Ste-Anne. Guidages AM et PM. TPST : 4H00.

Ont guidé : John et Pol.

 

4/7 Transport vers FD6 de : 10 grands blocs, 10 petits blocs, 10 grosses briques. Sondage au fond du chantier avec un rond à béton de 2 mètres : négatif.   Pol.

 

6/7 FD6 . Petite désob. à deux. Comme nous nous sommes trouvés à deux seulement (au lieu de 5), nous sommes descendus au fond avec un seau et les outils. Nous avons rempli (à moitié) une cinquantaine de seaux avec la mélasse et les cailloux du fond, et avons bourré les sédiments dans un vide qui s’ouvre à deux mètres au-dessus du fond. En fin de séance, lorsque le vide était rempli, Frits a ouvert au sol un trou par lequel nous pouvions voir deux mètres plus bas. Mais pas encore de vide pénétrable, le gabarit convenait juste pour un lapin de garenne ; mais (côté positif), ça soufflait.

Se sont salis : Frits et Pol.

 

11/7 Grotte du Monceau. Les dernières pluies ont détrempé la galerie principale. De multiples laisses d’eau ponctuent le trajet. Un petit ruisseau nous accompagne jusqu’au chantier. La branche de droite, malgré le courant d’air est abandonnée vu l’étroitesse des lieux. Elle servira de stockage. La branche de gauche a également un bon courant d’air froid ainsi qu’un filet d’eau qui s’insinue soit dans une gorge de pierre soit sous la salopette. La suite parait prometteuse car elle repart dans les bancs et quitte cette zone « mousse au chocolat ».  TPST : 2H30.

Participants optimistes et maculés : André et Patrice

 

13/7 Souffleur de Beauregard. Au programme la topo d’un réseau au départ du Nid d’Aigle, qui a été découvert les 15 et 29 juin, que nous avons appelé réseau de la cheminée des calschistes, du nom de la cheminée d’accès. Au passage des Banquettes de veau : surprise, la galerie est obstruée par  de la mousse ; il y a de la pollution dans le ruisseau ! La topo s’est résumé à 25 points avec son lot de péripéties. Un petit album photo (made by Patrice) montre les belles cheminées de cette partie du réseau. 

Hier, le levé topo a permis d’ajouter un développement de 88 mètres.

Ce qui porte le développement topographié du Souffleur à: 5105 m

TPST : 7H15.

Participants dans la routine : Pol et Patrice

 SuperieursBB--2-.JPG SuperieursBB--8-.JPG

    Pollution aux banquettes de veau                             Beau puits esthétique

 

Plus de photos à:

https://picasaweb.google.com/patrice221/SuperieursBonhommeBlanc?authuser=0&authkey=Gv1sRgCN226vSAzIr9eA&feat=directlink

 

17/7 Grotte Ste-Anne. Guidage pour 24 scouts, en deux équipes.

Ont guidé : John, Franciscus, Patrice, Pol.

 

18/7 Grotte du Monceau. Poursuite de la désob dans le boyau de gauche et surprise ! cela revient en arrière, horizontalement et toujours ce courant d’air violent. Troisième mi-temps habituelle chez Oscar

TPST : 2H30.   Participants glacés : André et Patrice

 

19/7 Grotte Ste-Anne. Guidage par John et François.


20/7 Grotte Ste-Anne. Guidage par Pol.


25/7 Grotte Ste-Anne. Guidage par Katrien, Martijn, Pol.

Grotte du Monceau. Poursuite du boyau Dromadaire avec toujours ce fort courant d’air. Après avoir progressé d’un bon mètre dans les conditions habituelles, la galerie se rétrécit et se mue en fissure vers le haut de 10 cm de large. Dépités nous abandonnons cette galerie pleines de promesses.

La semaine prochaine, nous irons faire un tour dans les cheminées afin d’explorer une lucarne entrevue.  TPST : 4H00.

Participants fatalistes : André et Patrice

 

27/7 Trou Riga. En solo. Les invités des Sans-Ciel (Greg) se sont désistés la veille à 18 heures. Je suis allé prendre quelques photos.  TPST : 1H30.   Pol.

 

Trou-Riga_27072014_PX--7-.JPG    Trou-Riga_27072014_PX--10-.JPG    Trou-Riga_27072014_PX--5-.JPG

 

 

 

 

Repost 0
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 16:35

1/6 FD6. Désob musclée à six. 107 bacs ont été remontés grâce à une organisation impeccable : Frits au fond, Franciscus et Marten en relais dans le puits, Wolter qui tirait les bacs depuis l’extérieur, Bart et Pol qui allaient vider les bacs au sommet de la pyramide de déblais. Ensuite, Frits a fixé un tube, et a monté un petit mur. Un mètre a encore été gagné, la profondeur actuelle est : -19 m. Il nous semble que nous atteignons un banc, sur un côté du moins.

Ont travaillé dans la bonne humeur : Frits, Franciscus, Bart, Wolter, Pol [+ Marten, copain de Bart]

 

8/6 Grotte du Turon. Désob. en solitaire. J’ai sorti 10 bacs de déblais, et stocké de nombreuses pierres au fond, qui seront évacuées dès que possible  Pol.

 

13/6 Trou Victor. Elargissement malaisé d’une lucarne entrevue lors d’une séance précédente.

Je vous passe les péripéties de percutage sans perdre le matos. Le bilan est de 2 m de première avec un courant d’air qui se perd dans les gravats. Vu la difficulté à poursuivre, ce chantier dans cette partie de la grotte n’est plus prioritaire. Troisième mi-temps chez Oscar.  TPST : 4H00.

Participants dubitatifs : André et Patrice

 

15/6 Souffleur de Beauregard. Examen de la cheminée des calschistes dans le réseau du Nid d’Aigle, presque à la verticale au-dessus du balcon (cheminée arrosée) et du perchoir (cheminée du vermicelle). Endroit marqué D sur le plan ci-dessous. Lors de la dernière visite dans ce réseau, le 12 janvier, Frits et Patrice avaient équipé cette cheminée sur 10 mètres, cheminée remarquable car on suit une veine de calschiste large de 1 mètre de bas en haut (donc les bancs sont redressés quasi à la verticale à cet endroit), et ils s’étaient arrêtés sur un grand balcon, d’où ils ont vu que la cheminée continuait avec un décalage sur au moins 15 mètres. C’est à cet endroit que Frits s’est mis à escalader. Il a atteint le sommet 26 mètres plus haut, en ayant fixé 10 amarrages ! On peut évaluer la cote de profondeur de ce sommet à -5 mètres !! Encore un endroit où le tracteur du fermier pourrait se perdre ! A 7 mètres de hauteur, un petit départ a été travaillé, il a livré rapidement une suite assez compliquée sur zone de faille, avec un nouveau grand volume, et un endroit à continuer.  La première est évaluée à 50 mètres.  TPST : 8H45.

Participants inégalement fatigués mais contents : Frits et Pol.


17/6 Grotte du Turon. Désob. 54 bacs et grosses pierres ont été évacués. Il n’y a pas encore de vide pénétrable en vue, rien que des fissures décimétriques.

Ont travaillé : Rémy et Pol. 


18/6 : Chantoire de Soy près de Hotton.

Poursuite de la désob au fond avec ce courant d'air omniprésent Il semble qu'une crue a ramené des cailloux dans le chantier.

 La prochaine sortie sera consacrée à remonter le résultat des tirs.

Participants décoiffés : André et Patrice

TPST: 3h30

IMGP0561.JPG                                   IMGP0563.JPG

 

20/6: Grotte de Monceau

Poursuite dans le boyau mi boueux, mi-liquide.Elargissement de l’étroiture menant à une nouvelle galerie horizontale avec toujours ce courant d’air soufflant.Après une heure de percutage, zut, rupture du percuteur.C’est un bon compagnon qui disparait après de nombreuses années d’utilisation.Participants désappointés : André et Patrice

 TPST : 2 heures

 

22/6 FD6.

Frits a monté de nouveaux murs, ensuite il a creusé plus bas. Une vingtaine de bacs ont été remontés. Avec deux personnes en relais dans le puits, et trois à l’extérieur, ça roule ! Et grâce à la Hilti TE5 montée en mélangeuse de mortier, et la disqueuse sur accu pour scier les fers à béton, que Wolter a amenés, on se fatigue moins et on gagne encore en vitesse.

Ont travaillé dans la bonne humeur : Frits, Wolter, Bart, Marie, Michel, Pol.  

 

29/6 Souffleur de Beauregard. Plusieurs travaux du côté du Bonhomme Blanc au programme. Nous devions équiper différentes mains courantes et puits. Pas de chance, la mèche de 8 salvatrice a rétréci en 6 mm. Changement de programme et explo sur les hauteurs du Bonhomme Blanc. Après percutages et fouilles minutieuses, le coin est torché avec 10 m de première à ajouter avec les 60 de la dernière fois. La prochaine fois sera consacré à la topo de ce secteur. TPST : 7H00.

Participants résilients : Frits et Patrice

Grotte Heinrichs. Visite pour le plaisir, avec prise de photos.  TPST : 3H35.

Les visiteurs : Marie et Pol. 

         Heinrichs_20140629_PX--7-.JPG                                         Heinrichs_20140629_PX--5-_comp.jpg

 

30/6 FD6 : Réalisation de mélanges pour mortier. Transport vers FD6 de : 8 sacs de mortier sec, 15 litres d’eau, et le gros bac noir.

 

 

 

Repost 0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 15:59

1/5 Grotte du Turon. Séance de percutages durant 3h30 pour élargir la fissure verticale. Encore une séance comme celle-ci et nous pourrons mettre la tête au fond de la fissure, et inspecter la suite éventuelle (un vent frais émane de cet endroit).

Ont bossé et fêté le travail à leur manière : Rémy et Pol.

 

2/5 Grotte du Monceau. Poursuite de la désob dans le réseau Dromadaire. Cela avance bien dans ce boyau horizontal, direction ouest-sud ouest. Bilan : 3 m de première avec vue sur 3 autres mètres. Nous devrions bientôt dépasser la zone du siphon. TPST : 3h15

Participants maculés de boue : André et Patrice

 

4/5 FD6. Je commençai par élargir l’entrée de la niche à -16 m par le côté gauche, attiré par le bon courant d’air qui en sortait à l’horizontale, et malgré l’avis négatif de Frits. Mais Frits avait raison : le plafond s’effondra. Nous n’avions plus qu’à consolider ce côté en urgence : pose de tubes, puis montage d’un mur. En fin de séance, le mur était presque terminé. Une ouverture a été laissée en haut pour pousser des déblais derrière le mur.

Ont travaillé : Frits, Wolter, Bart, Tony, John, François, Pol.

FD6_20140504_Wolter--3-.jpg   FD6_20140504_Wolter--4-.jpg

 

6/5 Grotte du Turon. Chantier à Hestroumont. Petite visite en solitaire pour faire un gros tir dans la fissure. Beaux résultats.  Pol.

 

8/5 Grotte du Turon. Chantier à Hestroumont. Dégagement (important) du dernier tir. Il nous est enfin possible de nous glisser dans la fissure jusqu’au bout et d’examiner les possibilités : celles-ci s’avèrent nulles. Nous avons alors repris la désob. à l’opposé, et l’espoir est revenu, mais il y a du travail pour un nombre indéterminé de séances.

Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol. 

 

9/5 Grotte du Monceau. Poursuite de la désob dans le boyau soufflant du réseau Dromadaire. Un mince filet d’eau circulant dans la boue rend le ramping  jouissif à souhait. Nous arrivons après quelques  tirs à un carrefour et une suite prometteuse sur la droite, toujours ouest-sud-ouest.

Bilan : 3 m de première

Participants liquéfiés par la boue : André et Patrice

 

10/5 Grotte Ste-Anne. Guidage pour 12 scouts tchèques, slovaques, et un slovène. Une immersion dans les langues slaves !  TPST : 3H15. 

Ont guidé : Marie, Michel, Pol, Jérémy, [+ Christophe, copain de Jérémy]

 

11/5 Grotte Michaux. Sortie en deux équipes dans cette cavité exigeante. Une première équipe en route pour la topo des shunts vers la rivière de la Barbarie. Opération presque réalisée tant le terrain est difficile. Une deuxième équipe dans l’escalade de la cascade dans la rivière de la Barbarie. Au bout de la cheminée, une galerie horizontale à sécuriser. Bilan : 9 m de première

Ensuite un petit tour du côté de la Loge (en haut de la Grande Fissure) où malgré le dernier tir électrique, les blocs persistent à se coincer. Un autre tir sera à envisager la prochaine fois.

L’escalade au dessus de la salle « Honoré » est reporté également.  TPST : Entre 3h50 et 6h50

Participants : Pol, Jérémy, Frits et Patrice

 

15/5 Grotte du Turon. Désob. vers le Nord, le côté sud de la fissure n’ayant rien donné. Nous avons maintenant 3 fissures (trop) étroites et qui soufflent, et elles se rejoignent. Nous descendons le niveau à leur intersection.

Ont travaillé : Rémy et Pol.

 

16/5 Grotte du Monceau. Le carrefour entrevu la semaine dernière nous a fait choisir, dans un premier temps, le boyau de droite. Une lucarne difficile à dégager a permis de voir une suite toujours étroite mais avec un bon courant d’air. On peut dire que l’endroit est crade ; on évolue dans une conduit où coule un mince filet d’eau boueux. La grotte Michaux pour ceux qui connaissent est propre en comparaison. Pour la semaine prochaine, nous envisageons une sortie  dans un endroit plus humain : le Victor.  TPST : 4 heures

Participants frigorifiés : André et Patrice

 

18/5 Souffleur de Beauregard. Au menu, levé topo dans le réseau de la cheminée Internationale avec le concours du Disto X de Jack qui a convaincu les utilisateurs. Déséquipement de la cheminée et des annexes. Ensuite désob dans la troisième salle. Après quelques tirs au percuteur, visite d’un petit réseau à revoir. Bilan : 60 m de première. TPST : 8h30

Ont participé : Frits, Pol et Patrice

Nb : Une sortie anniversaire ce dimanche. la 200 ème pour Patrice dans ce réseau.

 

22/5 Grotte du Turon. Désob. Nous descendons au croisement des 3 fissures. Cela avance bien.

Ont travaillé : Jérémy, Rémy, Pol.

 

23/5 Trou Victor. Sortie importante qui conditionnait la poursuite oui non du chantier. Après quelques percutages de proximité ( proximité = distance minimale entre le visage et le percuteur) nous sommes descendus dans le petit puits étroit et après de multiples contorsions nous avons trouvé une lucarne au sommet d’un nouveau puits non vu mais humé. Le chantier sera repris.

Troisième mi-temps avec  du dromadaire et une bonne bouteille de rosé chez Oscar

Participants confortés: André et Patrice.  

TPST : 2 heures sous terre et deux sous la tonnelle.

 

25/5 Grotte du Turon. Désob. musclée. 60 bacs et grosses pierres ont été remontés. Nous descendons le niveau dans un espace assez large, de 80 cm, et long de 1,5 m, ce qui multiplie les bacs de  déblais. Le sol est maintenant constitué de fantôme de roche. Est-ce bon, ou n’est-ce pas bon ? Je crains que la deuxième alternative se vérifie. Mais toutes les possibilités ne sont pas épuisées. Et il y a toujours ce vent frais d’intensité variable.

 

Ont travaillé : Rémy, Tony, Thierry, Pol, + Giovanni en visiteur. 

 

28/5 Nettoyage du sentier d’accès à la Grand Faille du Fond des Cris à Ninane : élagage, arrachage, nettoyage des marches d’escaliers, deux heures de travail. C’était bien nécessaire, on ne voyait plus le sentier sur certains tronçons.  Pol.

 

29/5 Grotte du Turon. Désob. De nouveau, 60 bacs et grosses pierres ont été remontés. Les nombreuses fissures soufflent par moments. Difficile donc, d’orienter nos recherches. Nous continuerons à descendre.

Ont travaillé : Jérémy, Rémy, Pol [+ Christophe, copain de Jérémy]

 

30/5 FD6 Mélange de mortier, portage de 4 sacs de mortier sec, 30 litres d’eau, 12 mètres de ronds à béton de diamètre 10 mm,  Pol.

 

 

 

 

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 07:31

 

1 / 4 Grotte du Turon à Hestroumont. Gros tir (1h00) puis évacuation des débris (2h30).

11 bacs et de nombreuses grosses pierres ont été retirés. La fissure se prolonge à l’opposé de l’entrée. Il faudra sans doute descendre de deux mètres pour voir s’il y a une galerie pénétrable. Lorsque je suis dans la fissure (à 3 mètres seulement de l’extérieur), j’ai la goutte au nez et les doigts frigorifiés.  Pol, qui y croit encore.

 

3 / 4 Grotte du Turon à Hestroumont. Poursuite de la désob. avec deux gros tirs. Nous avons encore retiré 11 bacs et de nombreuses grosses pierres. Le chantier s’approfondit, il faut maintenant être à deux pour travailler efficacement.

Ont travaillé 3 heures : Tony et Pol.

 

4/4 Trou Victor.  Petite sortie qui a enfin donné ! Dégagement de la petite lucarne qui soufflait toujours autant. Après moultes percutages et dégagements malaisés, nous sommes passés dans une petite niche, suivie d’un petit puits de 2 m à agrandir.

Bilan : 2 m de première (c’est peu mais la suite est prometteuse).  TPST : 4h30

Participants recroquevillés : André et Patrice

 

5/4 Participation du GRSC à : « Printemps Grandeur Nature » dans le hall des criées à Herve, organisé par Vivacité et le club des entreprises de Herve-Battice. Ce n’était pas la foule, mais il y avait de quoi se restaurer, se désaltérer, et se divertir avec Adrien Joveneau, Michael Miro et Wendy Nazaré sur le podium de Vivacité.

Ont tenu le stand du club : Annette, Marie, Michel, Pol.

 

6/4 Grotte Michaux. Ce dimanche, sortie chargée en projets à la grotte Michaux pour les  participants : Frits, Patrice et Arnaud Dohmen qui avait délaissé son club, le CRSL,  pour faire un tour dans cette cavité olnoise.

Plusieurs tâches nous étaient dévolues et elles permirent de faire 25 m de première.

  • Désob au point bas de la « salle déclive » et équipement du puits qui suit. Descente malaisée car très glissant, jusqu’à rejoindre la galerie qui mène à la deuxième rivière.
  • Escalade d’une partie de la cascade amont. Frits a fait 7 m jusqu’à la sortie de la cascade sortant d’un petit boyau. La suite est vers le haut. On reviendra avec une corde plus longue. Retour par le chemin bas et un nouveau shunt qui nous ramène à la salle déclive.
  • Equipement amélioré en goujons du dos d’âne en haut de la salle déclive, qui marque l’entrée dans la grande fissure.
  • Désob au sommet de la salle déclive. Une pente de terre à dégager pour fermer ? une porte.
  • Equipement d’une petite corde facilitant désob et topo ultérieures, dans la salle accessible via le bas de la grande fissure.
  • Encore dans la grande fissure, équipement d’une main courante en haut de la « corde de Frits » pour sécuriser le boyau qui suit
  • Préparation et tir  à gauche dans  la « niche concrétionnée » baptisée la loge

 Retour à la surface après 8 heures dans la boue dioxycarbonée. 

                                             Grande fissure Michaux

 

9/4 Grotte du Turon à Hestroumont. Désob. Nous sommes à trois mètres de profondeur, mais aucun élargissement pénétrable de la fissure n’est en vue.

Se sont bien amusés en travaillant : Tony et Pol.

 grotte-du-Turon_PX_20140410--1-.JPG  la-pierre-a-fossiles_grotte-du-Turon--2--comp.jpg

10/4 Grotte du Turon. Nouvelle visite pour faire deux gros tirs qui ont bien donné.  Pol.

 

11/4 Grotte du Monceau. Poursuite de la désob dans la diaclase étroite et boueuse. Nous avons avancé de deux mètres avec toujours ce bon courant d’air. Nous espérons un peu plus de vide lors de la prochaine sortie.  TPST : 3H30.

Participants concassés : André et Patrice

  

13/4 Souffleur de Beauregard. Deux équipes : Frits guidait Marie et Michel, dont c’était le premier contact avec le Souffleur, ainsi que deux spéléos de Persephone : Sven Servaes et son fils. Patrice et Pol s’en allaient topographier la cheminée internationale et ses réseaux, dans le réseau Prout-Prout (Orient Express).

Marie résume : Notre visite dans cette cavité exigeante mais surprenante nous a menés successivement par le puits Prudence Petitpas, le puits du Grondement (qui ne grondait pas tant que ça au vu de la météo clémente des dernières semaines). Nous avons ensuite survolé la rivière Sud (dans laquelle j'ai pu pousser quelques grognements en raison de ma petite taille qui impliquait des acrobaties de singe pour pouvoir me faufiler au dessus des étroitures) avant de nous attaquer aux Banquettes de Veau. Ces dernières ont pu entendre les jurons wallons de Michel d'une part et pour respecter l'égalité communautaire, ceux d'un de nos deux collègues flamands. Nous sommes ensuite passés par la galerie du 2 décembre, puis nous avons grimpé la Cheminée arrosée suivie par la Cheminée du Vermicelle dont nous nous sommes échappés via le Perchoir. Au sortir de l’étroiture, nous avons pu admirer le Bonhomme blanc, à l’étage de l’Orient Express. Le clou du spectacle fut la découverte de la superbe salle André Lachambre au fond de l’aval de la Rivière Orange, après être descendus par le puits Presto ( le retour ayant été fait en remontant le puits Subito) et le Chaînon manquant. Lors du retour, Frits est allé explorer la galerie de l'As de Pique dans l’aval de la Rivière Orange. Il nous a aussi montré les très belles concrétions de la galerie des Sages ainsi que de très beaux buissons d'aragonites en haut de la cheminée Jack (réseau de l’Orient Express).

Sont sortis exténués mais contents d'avoir fait la visite : Michel, Marie et les 2 spéléos de Persephone. A servi de guide de choix : Frits.  TPST : 6h45

Pol commente : Patrice et moi avons levé topographiquement la cheminée internationale et pour ma part, je la découvrais en même temps. Nous avons laissé pour une prochaine fois, la cheminée sœur qui démarre au départ du premier balcon. Enorme : 33 mètres de montée verticale en changeant de corde par deux fois. En haut, après un court couloir horizontal, nous redescendions par un puits délité, suivi d’un puits oblique boueux. A partir de là, ça se compliquait : court réseau sur la droite, mais du côté gauche, une vilaine chatière donnait accès à un réseau tortueux étonnant où j’ai noté en grandes lignes : une salle sur faille, une strati qui tend vers l’horizontale au début, une succession de « salles » basses, la dernière offrant le beau spectacle d’un plafond constellé de petits stalactites aux formes tourmentées, et pour finir du vide enfin plus grand où nous avons retrouvé une strati plus habituelle : A=280, pendage 150 N, et une curieuse vaste poche de terre constituait le point haut à -23 mètres seulement !

              reseau-Prout-Prout_22122013_PDu--2--depart-de-la-chem-int.JPG   Cheminée internationale


Ce fut une séance mammouth mettant les ressources physiques à rude épreuve (je parle pour moi !). Patrice et moi sommes restés 10 heures 45 sous terre, effrayant Frits, Marie, Michel, sortis depuis longtemps, et aussi Annette qui m’avait gardé un souper chaud à 22 heures 30  (quelle chance j’ai !). C’est 36 points et 115 mètres qui ont été ajoutés. Le développement du Souffleur se chiffre maintenant à 4963 mètres.

Ceux qui n’oublieront pas cette journée de si tôt : Marie, Michel, Frits, Patrice, Pol [+ 2 spéléos du SC Persephone] 

                                    chem-internationale_13042014_1.jpg 

 

Dans ce fouillis de lignes, vous avez bien sûr remarqué la nouvelle partie topographiée

 

18/4 Grotte du Monceau. Poursuite de la désob dans un méandre légèrement remontant ; une suite plus large se dessine. Un petit deux mètres s’est ajouté au développement.

Nous avons terminé la séance chez Oscar, allée des artisans (endroit sympa) www.oscar-resto.be   TPST : 3H00.

Participants contorsionnistes : André et Patrice

 

18, 19 et 20/4 Mélange de mortier sec, transport de 10 sacs de mortier et de 40 litres d’eau dans la doline FD6, dépose de 2 nouveaux bacs plus petits que le gros bac noir. Réparation du canal pour l’eau au Nord de la doline, abîmé sur 3 mètres par le passage d’un gros tracteur.   Pol.

 

21/4  FD6. Creusement, montage de quelques tubes Travhydro, montage d’un mur sur un coin. La profondeur -20 est atteinte, mais aucun vide pénétrable n’est encore en vue.

Ont travaillé : Frits, Franciscus, Wolter, Bart Muytens, Pol.

 

25/4 : Grotte de Monceau

Poursuite de la désob dans le méandre qui s’appellera « méandre Dromadaire » où un bloc récalcitrant a occupé pratiquement toute la séance.

Nous sommes tout de même passé dans un petit élargissement où l’on peut enfin se redresser. Devant nous, vers l’ouest un couloir venteux, horizontale et rectiligne de  3-4 mètres à dégager (un deuxième Toblerone !)

Bilan : 4 mètres de première et on s’enfonce toujours dans le massif.

Nous avons terminé la soirée chez Oscar en mangeant, devinez quoi ?

TPST : 3h30

Participants fourbus puis rassasiés : André et Patrice

 Nb : Dans la galerie principale de Monceau, nous avons trouvé la preuve irréfutable que cette cavité est en étroite relation avec les gouffres du plateau, notamment la Douve aux Salamandres  (voir photo jointe) 

                             IMGP0047.JPG

 

 

26/4 Grotte de la résurgence à Vieuxville. Le parcours technique de Barchon était au programme, mais nos jeunes n’étant pas libres, et Frits m’ayant proposé d’aller travailler à la grotte de la résurgence, nous sommes donc descendus avec les deux kits habituels pour les désob. Nous avons fait quelques percutages de confort (il y avait un passage limite), et d’autres pour avancer. L’endroit étant exposé aux éboulements, nous avons fait aussi un tir électrique. A la prochaine visite, nous devrions passer dans un élargissement visible sur deux mètres. Frits a aussi examiné l’amont de la fissure : sans intérêt.  TPST : 3H00.

Ont travaillé : Frits et Pol.


29/4 Grotte du Turon à Hestroumont. Désob. mais rien n’allait ce jour, ce fut un coup dans l’eau. Le chantier n’a quasiment pas avancé.

Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol.

 

30/4 Chantoire de Soy. Avancée d'un mètre dans la fissure étroite et soufflante à 2h. Cela reste très étroit sur un mètre mais ça plonge. On manque de place pour les gravats qu'il faut remonter loin loin loin. 

Les bagnards de Soy: Frits, Fredo, André.  TPST 3h

 

 

 

 

 


Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 17:13

1/3  Grotte de l’abîme à Comblain-au-Pont. Nous retrouvions la grotte de Comblain ce samedi, pour une mission spéciale, souhaitée par Camille EK : fouiller la grotte en vue de retrouver un boîtier contenant un appareil mesureur-enregistreur du CO2. Cet appareil, de marque VAISALA et d’une valeur de 3500€, avait été déposé par Camille et Jean GODISSART dans la dernière salle, celle du Petit Lac, et il a disparu le 10 janvier entre 9 et 12h50. Nous avons fouillé toute la grotte, hormis les plafonds élevés et le chantier du GRSC (mais la partie sur planches du début a quand même été parcourue), et nous n’avons pas vu la moindre trace ni du boîtier ni de son contenu.   TPST : 1H35.

Ont fouillé : Marie, Giovanni, Rémy, Jérémy, Thierry, Pol [+ Thomas et Christophe]

 

2/3 Chantier de la grotte Lustin à Hestroumont-Theux. J’avoue que, en arrivant sur le site, je me disais que c’était la deuxième mais sans doute aussi la dernière séance de fouille sur ce chantier. Mon impression est tout-à-fait autre après cette séance : le chantier est engageant et il mérite d’être poursuivi. En descendant le niveau du sol, nous avons ouvert des vides par lesquels un courant d’air frais s’échappait. A continuer donc. Le bac avec corde attachée que j’avais laissé sur le chantier, en le dissimulant, a été volé.

 

Ont fouillé : Thierry et Pol.

 

4/3 Chantier de la grotte Lustin à Hestroumont. J’ai élargi de manière à travailler plus aisément. Beaucoup de percutages (40 cartouches), 8 bacs et des pierres ont été sortis du trou. Il faudra d’autres moyens plus adaptés car nous sommes maintenant sur les bancs de roche.

Pol

 

6/3 Chantier de la grotte Lustin à Hestroumont. . Quelques percutages . J’ai sorti 10 bacs + des pierres. Je descends petit à petit dans le banc rocheux au sol. Il n’y a plus qu’à espérer que nous tombions sur du vide pénétrable.  Pol.

 

8/3 Trou d’Haquin à Lustin. Sortie très spéciale en cette fin de journée. Nous sommes allés rendre un dernier hommage à notre ami Jacques Simus . C’est un cortège d’une trentaine de personnes rassemblées sur le parking, qui s’est mis en marche à 17 heures vers la doline et la cavité, moitié spéléos et l’autre moitié les membres de la famille. Claude Detraux a prononcé un dernier petit speech en hommage à Jacques . Nous sommes ensuite remontés et avons rejoint les membres de la famille restés à l'extérieur. Nous nous sommes séparés la nuit tombée, certains sont repassés chez Danielle, la femme de Jacques répondant à son invitation, les autres sont rentrés chez eux.

Ont participé : Frits, Julien [+ Aurélie], Pol.

 

9/3 Fouille à la perte de la Croisette à Péry-Trooz, répertoriée 42/7-45 dans l’AKWA. J’ai d’emblée montré les deux phénomènes intéressants dans le vallon : la perte et le trou souffleur au pied d’un monolithe en aval de la perte. Frits a de suite préféré creuser dans le trou souffleur. Thierry et moi avons dégagé la perte. Vers 13 heures, nous tirions les premiers bilans. La perte n’était pas intéressante : la barre à mine s’enfonçait entièrement dans des dépôts , tandis que le trou souffleur l’était, on voyait déjà un petit méandre bien corrodé. Nous avons mis alors toutes nos forces sur ce trou. Mais en fin de journée, nous avons conclu négativement : à 2,5 mètres de l’entrée, le trou finissait en fissure impénétrable. Affaire classée pour ce site.  Ont creusé dans la bonne humeur : Thierry, Frits, Pol.

Trooz Les Croisettes vallon de la perte 42 7-45 (2)


11/3 Grotte du Turon à Hestroumont. Attention : la mini-cavité que j’ai jusque maintenant appelée : « grotte Lustin » est re-baptisée « grotte du Turon ». J’avais cru entendre erronément, de nos discussions avec Jean-Marc Marion, qu’elle s’appelait « grotte Lustin » .

Après 3 gros tirs, 12 bacs de gravats, et de nombreuses grosses pierres évacuées, le trou est ouvert. Mais hélas, c’est une fissure verticale de 25 cm de largeur aux endroits les plus larges, 1,80 m de profondeur, 3 m de longueur, impénétable donc. Avant de prendre une décision quant à la poursuite de la désob, il faudrait pouvoit inspecter correctement le bas de la fissure. Cela nécessitera encore de nombreux tirs.  N.B. je n’avais pas pris mon appareil photo.  Pol.

 

16/3 Grotte Michaux. Nous avons retrouvé le chemin de la grotte Michaux. Cap sur la grande fissure, accessible par le haut de la salle déclive, et située à l’Est de celle-ci. Un constat qui nous a arraché des jurons : Pol a oublié d’embarquer la mèche de 8, ce qui a réduit à néant les projets d’amarrage de Frits ; mais cela ne l’a pas empêché de poursuivre au-dessus de la corde qu’il avait fixée au plafond de la fissure lors de notre dernière visite, et de faire une mini-première de 5 m. Arrêt sur rétrécissement à travailler, qui souffle.

Pol a élargi à la massette le sommet nord de la grande fissure, et nous avons topographié la belle petite niche au-dessus de l’étroiture élargie. Après avoir constaté qu’il y avait du vide au-dessus du faux-plafond en éboulis, Frits a pris des attitudes d’acrobate pour titiller à distance avec le petit pied de biche quelques blocs au plafond qui se sont écrasés au sol. Il faudra continuer en faisant un tir électrique.

Ensuite, Frits a montré à Tony et à Pol, le beau volume auquel on accède via un étroit conduit au point bas de la fissure.

Et finalement, Tony et Pol ont topographié l’extrémité sud de la fissure, pendant que Frits percutait à l’extrémité de deux ramifications.

Le retour fut pénible vu la fatigue et les kilogs de boue accumulés sur nous et sur tout le matériel.  TPST : 8H05.

Ont travaillé : Tony, Frits, Pol. 

                                                 Grande Fissure 16032014

 

De mi-février à mi-mars : Expédition au Mexique

J’ai eu l’occasion de participer à une organisation bien rodée au Mexique. Cela fait près de trente ans que le GSAB organise des expéditions dans la sierra mexicaine.
Cette année, nous étions seize spéléos belges,  français et mexicain.

Sur le mois, outre les « balades » de prospection avec machette, je suis descendu sous terre une douzaine de fois parfois avec bivouac pour des tâches aussi diverses que topographie, exploration ou déséquipement

Ci-dessous un lien qui donne une certaine idée de l’ambiance « mexicano »

Patrice

https://picasaweb.google.com/patrice221/Mexique2014?authuser=0&authkey=Gv1sRgCJq1m9-Dwv2NtQE&feat=directlink

 

20/3 J’ai préparé FD6 pour la séance de maçonnerie prévue demain avec Rémy, et pour la journée de dimanche qui sera concacrée à la désob. : Préparation de 2 sacs de mortier sec, transport vers la doline, enlévement des paquets de feuilles mortes accumulées sur les bords du puits, remplacement de l’échelle par la nouvelle, sciage de ronds à béton, de planchettes, réalisation d’un petit coffrage pour demain. J’ai laissé le seau à outils sous la bâche et la foreuse dans la niche. Il y a 3 sacs de mortier sous la bâche.   Pol.

 

21/3 FD6. Colmatage et consolidation 2 mètres plus bas que la niche. 1 sac de mortier utilisé.

Ont travaillé le matin: Rémy et Pol.

 Trou Victor. Préparation du tir qui s’est déroulé en fin de séance. Dégagement en vitesse ensuite pour éviter un remake…  TPST : 3 heures

Participants méticuleux : André et Patrice

 

22/3 AG de l’UBS à Cerfontaine, près des lacs de l’Eau d’Heure.

Ont participé : Claude, Julien, Frits, Patrice, Pol.

 

23/3 FD6. Journée de désob. Nous avons encore approfondi le puits d’un mètre, sous les derniers murs. Un petit diverticule, côté Ouest, souffle, mais il est encombré de blocs, à -28 mètres.  Ont travaillé : Frits, Wolter, Patrice, Pol.

 Grotte Ste-Anne. Guidage par Frans et Franciscus, pour des amis.

 

24/3 Petite visite à FD6, question de ne pas l’oublier. Détection des courants d’air à -18 m. Puis rangement du gros tas de blocs extraits hier.   Pol.

 

27/3. Trou Victor. Visite du front de taille.
Le tir n'a pas très bien donné.  On ne voit toujours pas la suite. Courant d'air bien présent.
TPST 1/2h

 

29/3  Exercices secours à Rochefort. Le matin : recherche dans diverses cavités à proximité du Nou Maulin. L’après-midi : brancardage en trois groupes dans cette dernière cavité.

Participants GRSC : Frits, Julien et Patrice

 

30/3. Chantoire de Soy. Visite du front de taille.
La chantoire est sèche. Le chantier a bien résisté aux crues hivernales. Le dernier tir de Frits a bien donné. Encore un passage bas sur 1 mètre puis élargissement (coude?) visible. 
Fort courant d'air de face, bien froid (17°C dehors).
TPST 1/2h.

 

30/3 Journée des classiques. Trois petites grottes situées à Aisnes étaient au programme : le Trou Riga, réouvert avec un cadenas à Michel, la grotte de Hohière, et la Grotte des Maye Crevés. Nous nous sommes contorsionnés avec délectation dans ces trois cavités fermées. Dans le Riga, nous avons trouvé trois endroits dignes d’être travaillés. Dans la grotte de Hohière, Frits a montré les derniers prolongements gagnés suite à désobstruction. Dans les Maye Crevés, Claude a pris plaisir à photographier des excentriques en mains gantelées. 

Une journée riche où nous nous sommes tous bien amusés.

TPST : Riga : 2H40 ; Hohière : 1H20 ; Maye Crevés : 1H00.

 Ont participé : Claude (sauf Riga), Marie, Aurélie, Pol, Michel et Julien (+ Trou Bokassa), Frits (sauf Maye Crevés), Bernard Marnette invité. 


 


 

Repost 0

Rechercher