Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 15:59

1/5 Grotte du Turon. Séance de percutages durant 3h30 pour élargir la fissure verticale. Encore une séance comme celle-ci et nous pourrons mettre la tête au fond de la fissure, et inspecter la suite éventuelle (un vent frais émane de cet endroit).

Ont bossé et fêté le travail à leur manière : Rémy et Pol.

 

2/5 Grotte du Monceau. Poursuite de la désob dans le réseau Dromadaire. Cela avance bien dans ce boyau horizontal, direction ouest-sud ouest. Bilan : 3 m de première avec vue sur 3 autres mètres. Nous devrions bientôt dépasser la zone du siphon. TPST : 3h15

Participants maculés de boue : André et Patrice

 

4/5 FD6. Je commençai par élargir l’entrée de la niche à -16 m par le côté gauche, attiré par le bon courant d’air qui en sortait à l’horizontale, et malgré l’avis négatif de Frits. Mais Frits avait raison : le plafond s’effondra. Nous n’avions plus qu’à consolider ce côté en urgence : pose de tubes, puis montage d’un mur. En fin de séance, le mur était presque terminé. Une ouverture a été laissée en haut pour pousser des déblais derrière le mur.

Ont travaillé : Frits, Wolter, Bart, Tony, John, François, Pol.

FD6_20140504_Wolter--3-.jpg   FD6_20140504_Wolter--4-.jpg

 

6/5 Grotte du Turon. Chantier à Hestroumont. Petite visite en solitaire pour faire un gros tir dans la fissure. Beaux résultats.  Pol.

 

8/5 Grotte du Turon. Chantier à Hestroumont. Dégagement (important) du dernier tir. Il nous est enfin possible de nous glisser dans la fissure jusqu’au bout et d’examiner les possibilités : celles-ci s’avèrent nulles. Nous avons alors repris la désob. à l’opposé, et l’espoir est revenu, mais il y a du travail pour un nombre indéterminé de séances.

Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol. 

 

9/5 Grotte du Monceau. Poursuite de la désob dans le boyau soufflant du réseau Dromadaire. Un mince filet d’eau circulant dans la boue rend le ramping  jouissif à souhait. Nous arrivons après quelques  tirs à un carrefour et une suite prometteuse sur la droite, toujours ouest-sud-ouest.

Bilan : 3 m de première

Participants liquéfiés par la boue : André et Patrice

 

10/5 Grotte Ste-Anne. Guidage pour 12 scouts tchèques, slovaques, et un slovène. Une immersion dans les langues slaves !  TPST : 3H15. 

Ont guidé : Marie, Michel, Pol, Jérémy, [+ Christophe, copain de Jérémy]

 

11/5 Grotte Michaux. Sortie en deux équipes dans cette cavité exigeante. Une première équipe en route pour la topo des shunts vers la rivière de la Barbarie. Opération presque réalisée tant le terrain est difficile. Une deuxième équipe dans l’escalade de la cascade dans la rivière de la Barbarie. Au bout de la cheminée, une galerie horizontale à sécuriser. Bilan : 9 m de première

Ensuite un petit tour du côté de la Loge (en haut de la Grande Fissure) où malgré le dernier tir électrique, les blocs persistent à se coincer. Un autre tir sera à envisager la prochaine fois.

L’escalade au dessus de la salle « Honoré » est reporté également.  TPST : Entre 3h50 et 6h50

Participants : Pol, Jérémy, Frits et Patrice

 

15/5 Grotte du Turon. Désob. vers le Nord, le côté sud de la fissure n’ayant rien donné. Nous avons maintenant 3 fissures (trop) étroites et qui soufflent, et elles se rejoignent. Nous descendons le niveau à leur intersection.

Ont travaillé : Rémy et Pol.

 

16/5 Grotte du Monceau. Le carrefour entrevu la semaine dernière nous a fait choisir, dans un premier temps, le boyau de droite. Une lucarne difficile à dégager a permis de voir une suite toujours étroite mais avec un bon courant d’air. On peut dire que l’endroit est crade ; on évolue dans une conduit où coule un mince filet d’eau boueux. La grotte Michaux pour ceux qui connaissent est propre en comparaison. Pour la semaine prochaine, nous envisageons une sortie  dans un endroit plus humain : le Victor.  TPST : 4 heures

Participants frigorifiés : André et Patrice

 

18/5 Souffleur de Beauregard. Au menu, levé topo dans le réseau de la cheminée Internationale avec le concours du Disto X de Jack qui a convaincu les utilisateurs. Déséquipement de la cheminée et des annexes. Ensuite désob dans la troisième salle. Après quelques tirs au percuteur, visite d’un petit réseau à revoir. Bilan : 60 m de première. TPST : 8h30

Ont participé : Frits, Pol et Patrice

Nb : Une sortie anniversaire ce dimanche. la 200 ème pour Patrice dans ce réseau.

 

22/5 Grotte du Turon. Désob. Nous descendons au croisement des 3 fissures. Cela avance bien.

Ont travaillé : Jérémy, Rémy, Pol.

 

23/5 Trou Victor. Sortie importante qui conditionnait la poursuite oui non du chantier. Après quelques percutages de proximité ( proximité = distance minimale entre le visage et le percuteur) nous sommes descendus dans le petit puits étroit et après de multiples contorsions nous avons trouvé une lucarne au sommet d’un nouveau puits non vu mais humé. Le chantier sera repris.

Troisième mi-temps avec  du dromadaire et une bonne bouteille de rosé chez Oscar

Participants confortés: André et Patrice.  

TPST : 2 heures sous terre et deux sous la tonnelle.

 

25/5 Grotte du Turon. Désob. musclée. 60 bacs et grosses pierres ont été remontés. Nous descendons le niveau dans un espace assez large, de 80 cm, et long de 1,5 m, ce qui multiplie les bacs de  déblais. Le sol est maintenant constitué de fantôme de roche. Est-ce bon, ou n’est-ce pas bon ? Je crains que la deuxième alternative se vérifie. Mais toutes les possibilités ne sont pas épuisées. Et il y a toujours ce vent frais d’intensité variable.

 

Ont travaillé : Rémy, Tony, Thierry, Pol, + Giovanni en visiteur. 

 

28/5 Nettoyage du sentier d’accès à la Grand Faille du Fond des Cris à Ninane : élagage, arrachage, nettoyage des marches d’escaliers, deux heures de travail. C’était bien nécessaire, on ne voyait plus le sentier sur certains tronçons.  Pol.

 

29/5 Grotte du Turon. Désob. De nouveau, 60 bacs et grosses pierres ont été remontés. Les nombreuses fissures soufflent par moments. Difficile donc, d’orienter nos recherches. Nous continuerons à descendre.

Ont travaillé : Jérémy, Rémy, Pol [+ Christophe, copain de Jérémy]

 

30/5 FD6 Mélange de mortier, portage de 4 sacs de mortier sec, 30 litres d’eau, 12 mètres de ronds à béton de diamètre 10 mm,  Pol.

 

 

 

 

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 07:31

 

1 / 4 Grotte du Turon à Hestroumont. Gros tir (1h00) puis évacuation des débris (2h30).

11 bacs et de nombreuses grosses pierres ont été retirés. La fissure se prolonge à l’opposé de l’entrée. Il faudra sans doute descendre de deux mètres pour voir s’il y a une galerie pénétrable. Lorsque je suis dans la fissure (à 3 mètres seulement de l’extérieur), j’ai la goutte au nez et les doigts frigorifiés.  Pol, qui y croit encore.

 

3 / 4 Grotte du Turon à Hestroumont. Poursuite de la désob. avec deux gros tirs. Nous avons encore retiré 11 bacs et de nombreuses grosses pierres. Le chantier s’approfondit, il faut maintenant être à deux pour travailler efficacement.

Ont travaillé 3 heures : Tony et Pol.

 

4/4 Trou Victor.  Petite sortie qui a enfin donné ! Dégagement de la petite lucarne qui soufflait toujours autant. Après moultes percutages et dégagements malaisés, nous sommes passés dans une petite niche, suivie d’un petit puits de 2 m à agrandir.

Bilan : 2 m de première (c’est peu mais la suite est prometteuse).  TPST : 4h30

Participants recroquevillés : André et Patrice

 

5/4 Participation du GRSC à : « Printemps Grandeur Nature » dans le hall des criées à Herve, organisé par Vivacité et le club des entreprises de Herve-Battice. Ce n’était pas la foule, mais il y avait de quoi se restaurer, se désaltérer, et se divertir avec Adrien Joveneau, Michael Miro et Wendy Nazaré sur le podium de Vivacité.

Ont tenu le stand du club : Annette, Marie, Michel, Pol.

 

6/4 Grotte Michaux. Ce dimanche, sortie chargée en projets à la grotte Michaux pour les  participants : Frits, Patrice et Arnaud Dohmen qui avait délaissé son club, le CRSL,  pour faire un tour dans cette cavité olnoise.

Plusieurs tâches nous étaient dévolues et elles permirent de faire 25 m de première.

  • Désob au point bas de la « salle déclive » et équipement du puits qui suit. Descente malaisée car très glissant, jusqu’à rejoindre la galerie qui mène à la deuxième rivière.
  • Escalade d’une partie de la cascade amont. Frits a fait 7 m jusqu’à la sortie de la cascade sortant d’un petit boyau. La suite est vers le haut. On reviendra avec une corde plus longue. Retour par le chemin bas et un nouveau shunt qui nous ramène à la salle déclive.
  • Equipement amélioré en goujons du dos d’âne en haut de la salle déclive, qui marque l’entrée dans la grande fissure.
  • Désob au sommet de la salle déclive. Une pente de terre à dégager pour fermer ? une porte.
  • Equipement d’une petite corde facilitant désob et topo ultérieures, dans la salle accessible via le bas de la grande fissure.
  • Encore dans la grande fissure, équipement d’une main courante en haut de la « corde de Frits » pour sécuriser le boyau qui suit
  • Préparation et tir  à gauche dans  la « niche concrétionnée » baptisée la loge

 Retour à la surface après 8 heures dans la boue dioxycarbonée. 

                                             Grande fissure Michaux

 

9/4 Grotte du Turon à Hestroumont. Désob. Nous sommes à trois mètres de profondeur, mais aucun élargissement pénétrable de la fissure n’est en vue.

Se sont bien amusés en travaillant : Tony et Pol.

 grotte-du-Turon_PX_20140410--1-.JPG  la-pierre-a-fossiles_grotte-du-Turon--2--comp.jpg

10/4 Grotte du Turon. Nouvelle visite pour faire deux gros tirs qui ont bien donné.  Pol.

 

11/4 Grotte du Monceau. Poursuite de la désob dans la diaclase étroite et boueuse. Nous avons avancé de deux mètres avec toujours ce bon courant d’air. Nous espérons un peu plus de vide lors de la prochaine sortie.  TPST : 3H30.

Participants concassés : André et Patrice

  

13/4 Souffleur de Beauregard. Deux équipes : Frits guidait Marie et Michel, dont c’était le premier contact avec le Souffleur, ainsi que deux spéléos de Persephone : Sven Servaes et son fils. Patrice et Pol s’en allaient topographier la cheminée internationale et ses réseaux, dans le réseau Prout-Prout (Orient Express).

Marie résume : Notre visite dans cette cavité exigeante mais surprenante nous a menés successivement par le puits Prudence Petitpas, le puits du Grondement (qui ne grondait pas tant que ça au vu de la météo clémente des dernières semaines). Nous avons ensuite survolé la rivière Sud (dans laquelle j'ai pu pousser quelques grognements en raison de ma petite taille qui impliquait des acrobaties de singe pour pouvoir me faufiler au dessus des étroitures) avant de nous attaquer aux Banquettes de Veau. Ces dernières ont pu entendre les jurons wallons de Michel d'une part et pour respecter l'égalité communautaire, ceux d'un de nos deux collègues flamands. Nous sommes ensuite passés par la galerie du 2 décembre, puis nous avons grimpé la Cheminée arrosée suivie par la Cheminée du Vermicelle dont nous nous sommes échappés via le Perchoir. Au sortir de l’étroiture, nous avons pu admirer le Bonhomme blanc, à l’étage de l’Orient Express. Le clou du spectacle fut la découverte de la superbe salle André Lachambre au fond de l’aval de la Rivière Orange, après être descendus par le puits Presto ( le retour ayant été fait en remontant le puits Subito) et le Chaînon manquant. Lors du retour, Frits est allé explorer la galerie de l'As de Pique dans l’aval de la Rivière Orange. Il nous a aussi montré les très belles concrétions de la galerie des Sages ainsi que de très beaux buissons d'aragonites en haut de la cheminée Jack (réseau de l’Orient Express).

Sont sortis exténués mais contents d'avoir fait la visite : Michel, Marie et les 2 spéléos de Persephone. A servi de guide de choix : Frits.  TPST : 6h45

Pol commente : Patrice et moi avons levé topographiquement la cheminée internationale et pour ma part, je la découvrais en même temps. Nous avons laissé pour une prochaine fois, la cheminée sœur qui démarre au départ du premier balcon. Enorme : 33 mètres de montée verticale en changeant de corde par deux fois. En haut, après un court couloir horizontal, nous redescendions par un puits délité, suivi d’un puits oblique boueux. A partir de là, ça se compliquait : court réseau sur la droite, mais du côté gauche, une vilaine chatière donnait accès à un réseau tortueux étonnant où j’ai noté en grandes lignes : une salle sur faille, une strati qui tend vers l’horizontale au début, une succession de « salles » basses, la dernière offrant le beau spectacle d’un plafond constellé de petits stalactites aux formes tourmentées, et pour finir du vide enfin plus grand où nous avons retrouvé une strati plus habituelle : A=280, pendage 150 N, et une curieuse vaste poche de terre constituait le point haut à -23 mètres seulement !

              reseau-Prout-Prout_22122013_PDu--2--depart-de-la-chem-int.JPG   Cheminée internationale


Ce fut une séance mammouth mettant les ressources physiques à rude épreuve (je parle pour moi !). Patrice et moi sommes restés 10 heures 45 sous terre, effrayant Frits, Marie, Michel, sortis depuis longtemps, et aussi Annette qui m’avait gardé un souper chaud à 22 heures 30  (quelle chance j’ai !). C’est 36 points et 115 mètres qui ont été ajoutés. Le développement du Souffleur se chiffre maintenant à 4963 mètres.

Ceux qui n’oublieront pas cette journée de si tôt : Marie, Michel, Frits, Patrice, Pol [+ 2 spéléos du SC Persephone] 

                                    chem-internationale_13042014_1.jpg 

 

Dans ce fouillis de lignes, vous avez bien sûr remarqué la nouvelle partie topographiée

 

18/4 Grotte du Monceau. Poursuite de la désob dans un méandre légèrement remontant ; une suite plus large se dessine. Un petit deux mètres s’est ajouté au développement.

Nous avons terminé la séance chez Oscar, allée des artisans (endroit sympa) www.oscar-resto.be   TPST : 3H00.

Participants contorsionnistes : André et Patrice

 

18, 19 et 20/4 Mélange de mortier sec, transport de 10 sacs de mortier et de 40 litres d’eau dans la doline FD6, dépose de 2 nouveaux bacs plus petits que le gros bac noir. Réparation du canal pour l’eau au Nord de la doline, abîmé sur 3 mètres par le passage d’un gros tracteur.   Pol.

 

21/4  FD6. Creusement, montage de quelques tubes Travhydro, montage d’un mur sur un coin. La profondeur -20 est atteinte, mais aucun vide pénétrable n’est encore en vue.

Ont travaillé : Frits, Franciscus, Wolter, Bart Muytens, Pol.

 

25/4 : Grotte de Monceau

Poursuite de la désob dans le méandre qui s’appellera « méandre Dromadaire » où un bloc récalcitrant a occupé pratiquement toute la séance.

Nous sommes tout de même passé dans un petit élargissement où l’on peut enfin se redresser. Devant nous, vers l’ouest un couloir venteux, horizontale et rectiligne de  3-4 mètres à dégager (un deuxième Toblerone !)

Bilan : 4 mètres de première et on s’enfonce toujours dans le massif.

Nous avons terminé la soirée chez Oscar en mangeant, devinez quoi ?

TPST : 3h30

Participants fourbus puis rassasiés : André et Patrice

 Nb : Dans la galerie principale de Monceau, nous avons trouvé la preuve irréfutable que cette cavité est en étroite relation avec les gouffres du plateau, notamment la Douve aux Salamandres  (voir photo jointe) 

                             IMGP0047.JPG

 

 

26/4 Grotte de la résurgence à Vieuxville. Le parcours technique de Barchon était au programme, mais nos jeunes n’étant pas libres, et Frits m’ayant proposé d’aller travailler à la grotte de la résurgence, nous sommes donc descendus avec les deux kits habituels pour les désob. Nous avons fait quelques percutages de confort (il y avait un passage limite), et d’autres pour avancer. L’endroit étant exposé aux éboulements, nous avons fait aussi un tir électrique. A la prochaine visite, nous devrions passer dans un élargissement visible sur deux mètres. Frits a aussi examiné l’amont de la fissure : sans intérêt.  TPST : 3H00.

Ont travaillé : Frits et Pol.


29/4 Grotte du Turon à Hestroumont. Désob. mais rien n’allait ce jour, ce fut un coup dans l’eau. Le chantier n’a quasiment pas avancé.

Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol.

 

30/4 Chantoire de Soy. Avancée d'un mètre dans la fissure étroite et soufflante à 2h. Cela reste très étroit sur un mètre mais ça plonge. On manque de place pour les gravats qu'il faut remonter loin loin loin. 

Les bagnards de Soy: Frits, Fredo, André.  TPST 3h

 

 

 

 

 


Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 17:13

1/3  Grotte de l’abîme à Comblain-au-Pont. Nous retrouvions la grotte de Comblain ce samedi, pour une mission spéciale, souhaitée par Camille EK : fouiller la grotte en vue de retrouver un boîtier contenant un appareil mesureur-enregistreur du CO2. Cet appareil, de marque VAISALA et d’une valeur de 3500€, avait été déposé par Camille et Jean GODISSART dans la dernière salle, celle du Petit Lac, et il a disparu le 10 janvier entre 9 et 12h50. Nous avons fouillé toute la grotte, hormis les plafonds élevés et le chantier du GRSC (mais la partie sur planches du début a quand même été parcourue), et nous n’avons pas vu la moindre trace ni du boîtier ni de son contenu.   TPST : 1H35.

Ont fouillé : Marie, Giovanni, Rémy, Jérémy, Thierry, Pol [+ Thomas et Christophe]

 

2/3 Chantier de la grotte Lustin à Hestroumont-Theux. J’avoue que, en arrivant sur le site, je me disais que c’était la deuxième mais sans doute aussi la dernière séance de fouille sur ce chantier. Mon impression est tout-à-fait autre après cette séance : le chantier est engageant et il mérite d’être poursuivi. En descendant le niveau du sol, nous avons ouvert des vides par lesquels un courant d’air frais s’échappait. A continuer donc. Le bac avec corde attachée que j’avais laissé sur le chantier, en le dissimulant, a été volé.

 

Ont fouillé : Thierry et Pol.

 

4/3 Chantier de la grotte Lustin à Hestroumont. J’ai élargi de manière à travailler plus aisément. Beaucoup de percutages (40 cartouches), 8 bacs et des pierres ont été sortis du trou. Il faudra d’autres moyens plus adaptés car nous sommes maintenant sur les bancs de roche.

Pol

 

6/3 Chantier de la grotte Lustin à Hestroumont. . Quelques percutages . J’ai sorti 10 bacs + des pierres. Je descends petit à petit dans le banc rocheux au sol. Il n’y a plus qu’à espérer que nous tombions sur du vide pénétrable.  Pol.

 

8/3 Trou d’Haquin à Lustin. Sortie très spéciale en cette fin de journée. Nous sommes allés rendre un dernier hommage à notre ami Jacques Simus . C’est un cortège d’une trentaine de personnes rassemblées sur le parking, qui s’est mis en marche à 17 heures vers la doline et la cavité, moitié spéléos et l’autre moitié les membres de la famille. Claude Detraux a prononcé un dernier petit speech en hommage à Jacques . Nous sommes ensuite remontés et avons rejoint les membres de la famille restés à l'extérieur. Nous nous sommes séparés la nuit tombée, certains sont repassés chez Danielle, la femme de Jacques répondant à son invitation, les autres sont rentrés chez eux.

Ont participé : Frits, Julien [+ Aurélie], Pol.

 

9/3 Fouille à la perte de la Croisette à Péry-Trooz, répertoriée 42/7-45 dans l’AKWA. J’ai d’emblée montré les deux phénomènes intéressants dans le vallon : la perte et le trou souffleur au pied d’un monolithe en aval de la perte. Frits a de suite préféré creuser dans le trou souffleur. Thierry et moi avons dégagé la perte. Vers 13 heures, nous tirions les premiers bilans. La perte n’était pas intéressante : la barre à mine s’enfonçait entièrement dans des dépôts , tandis que le trou souffleur l’était, on voyait déjà un petit méandre bien corrodé. Nous avons mis alors toutes nos forces sur ce trou. Mais en fin de journée, nous avons conclu négativement : à 2,5 mètres de l’entrée, le trou finissait en fissure impénétrable. Affaire classée pour ce site.  Ont creusé dans la bonne humeur : Thierry, Frits, Pol.

Trooz Les Croisettes vallon de la perte 42 7-45 (2)


11/3 Grotte du Turon à Hestroumont. Attention : la mini-cavité que j’ai jusque maintenant appelée : « grotte Lustin » est re-baptisée « grotte du Turon ». J’avais cru entendre erronément, de nos discussions avec Jean-Marc Marion, qu’elle s’appelait « grotte Lustin » .

Après 3 gros tirs, 12 bacs de gravats, et de nombreuses grosses pierres évacuées, le trou est ouvert. Mais hélas, c’est une fissure verticale de 25 cm de largeur aux endroits les plus larges, 1,80 m de profondeur, 3 m de longueur, impénétable donc. Avant de prendre une décision quant à la poursuite de la désob, il faudrait pouvoit inspecter correctement le bas de la fissure. Cela nécessitera encore de nombreux tirs.  N.B. je n’avais pas pris mon appareil photo.  Pol.

 

16/3 Grotte Michaux. Nous avons retrouvé le chemin de la grotte Michaux. Cap sur la grande fissure, accessible par le haut de la salle déclive, et située à l’Est de celle-ci. Un constat qui nous a arraché des jurons : Pol a oublié d’embarquer la mèche de 8, ce qui a réduit à néant les projets d’amarrage de Frits ; mais cela ne l’a pas empêché de poursuivre au-dessus de la corde qu’il avait fixée au plafond de la fissure lors de notre dernière visite, et de faire une mini-première de 5 m. Arrêt sur rétrécissement à travailler, qui souffle.

Pol a élargi à la massette le sommet nord de la grande fissure, et nous avons topographié la belle petite niche au-dessus de l’étroiture élargie. Après avoir constaté qu’il y avait du vide au-dessus du faux-plafond en éboulis, Frits a pris des attitudes d’acrobate pour titiller à distance avec le petit pied de biche quelques blocs au plafond qui se sont écrasés au sol. Il faudra continuer en faisant un tir électrique.

Ensuite, Frits a montré à Tony et à Pol, le beau volume auquel on accède via un étroit conduit au point bas de la fissure.

Et finalement, Tony et Pol ont topographié l’extrémité sud de la fissure, pendant que Frits percutait à l’extrémité de deux ramifications.

Le retour fut pénible vu la fatigue et les kilogs de boue accumulés sur nous et sur tout le matériel.  TPST : 8H05.

Ont travaillé : Tony, Frits, Pol. 

                                                 Grande Fissure 16032014

 

De mi-février à mi-mars : Expédition au Mexique

J’ai eu l’occasion de participer à une organisation bien rodée au Mexique. Cela fait près de trente ans que le GSAB organise des expéditions dans la sierra mexicaine.
Cette année, nous étions seize spéléos belges,  français et mexicain.

Sur le mois, outre les « balades » de prospection avec machette, je suis descendu sous terre une douzaine de fois parfois avec bivouac pour des tâches aussi diverses que topographie, exploration ou déséquipement

Ci-dessous un lien qui donne une certaine idée de l’ambiance « mexicano »

Patrice

https://picasaweb.google.com/patrice221/Mexique2014?authuser=0&authkey=Gv1sRgCJq1m9-Dwv2NtQE&feat=directlink

 

20/3 J’ai préparé FD6 pour la séance de maçonnerie prévue demain avec Rémy, et pour la journée de dimanche qui sera concacrée à la désob. : Préparation de 2 sacs de mortier sec, transport vers la doline, enlévement des paquets de feuilles mortes accumulées sur les bords du puits, remplacement de l’échelle par la nouvelle, sciage de ronds à béton, de planchettes, réalisation d’un petit coffrage pour demain. J’ai laissé le seau à outils sous la bâche et la foreuse dans la niche. Il y a 3 sacs de mortier sous la bâche.   Pol.

 

21/3 FD6. Colmatage et consolidation 2 mètres plus bas que la niche. 1 sac de mortier utilisé.

Ont travaillé le matin: Rémy et Pol.

 Trou Victor. Préparation du tir qui s’est déroulé en fin de séance. Dégagement en vitesse ensuite pour éviter un remake…  TPST : 3 heures

Participants méticuleux : André et Patrice

 

22/3 AG de l’UBS à Cerfontaine, près des lacs de l’Eau d’Heure.

Ont participé : Claude, Julien, Frits, Patrice, Pol.

 

23/3 FD6. Journée de désob. Nous avons encore approfondi le puits d’un mètre, sous les derniers murs. Un petit diverticule, côté Ouest, souffle, mais il est encombré de blocs, à -28 mètres.  Ont travaillé : Frits, Wolter, Patrice, Pol.

 Grotte Ste-Anne. Guidage par Frans et Franciscus, pour des amis.

 

24/3 Petite visite à FD6, question de ne pas l’oublier. Détection des courants d’air à -18 m. Puis rangement du gros tas de blocs extraits hier.   Pol.

 

27/3. Trou Victor. Visite du front de taille.
Le tir n'a pas très bien donné.  On ne voit toujours pas la suite. Courant d'air bien présent.
TPST 1/2h

 

29/3  Exercices secours à Rochefort. Le matin : recherche dans diverses cavités à proximité du Nou Maulin. L’après-midi : brancardage en trois groupes dans cette dernière cavité.

Participants GRSC : Frits, Julien et Patrice

 

30/3. Chantoire de Soy. Visite du front de taille.
La chantoire est sèche. Le chantier a bien résisté aux crues hivernales. Le dernier tir de Frits a bien donné. Encore un passage bas sur 1 mètre puis élargissement (coude?) visible. 
Fort courant d'air de face, bien froid (17°C dehors).
TPST 1/2h.

 

30/3 Journée des classiques. Trois petites grottes situées à Aisnes étaient au programme : le Trou Riga, réouvert avec un cadenas à Michel, la grotte de Hohière, et la Grotte des Maye Crevés. Nous nous sommes contorsionnés avec délectation dans ces trois cavités fermées. Dans le Riga, nous avons trouvé trois endroits dignes d’être travaillés. Dans la grotte de Hohière, Frits a montré les derniers prolongements gagnés suite à désobstruction. Dans les Maye Crevés, Claude a pris plaisir à photographier des excentriques en mains gantelées. 

Une journée riche où nous nous sommes tous bien amusés.

TPST : Riga : 2H40 ; Hohière : 1H20 ; Maye Crevés : 1H00.

 Ont participé : Claude (sauf Riga), Marie, Aurélie, Pol, Michel et Julien (+ Trou Bokassa), Frits (sauf Maye Crevés), Bernard Marnette invité. 


 


 

Repost 0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 20:32

 

9/2 Souffleur de Beauregard. Deux équipes de deux ont travaillé dans le réseau Prout-Prout. Frits et Tony ont continué l’exploration, d’abord la cheminée Merveille, ensuite la cheminée aux deux cordes.

La cheminée Merveille : après un amarrage naturel et la pose d’un goujon, ils ont pris pied 4 mètres plus haut sur un palier avec un départ à gauche, un départ à droite, et la cheminée qui se continue. Frits a d’abord continué l’escalade en artif : pose d’un goujon, d’un deuxième 5 m plus haut, encore 3 m étroits, puis terminé.

Frits et Tony ont alors attaqué la galerie de gauche, qui devenait impénétrable après 3 m, mais avec vue sur du vide. Après 30 minutes de désob, ça passait, et ils ont pu continuer dans une belle galerie sur 10 m, et au terminus, les deux équipes s’entendaient et se parlaient (Patrice et Pol topographiaient dans la cheminée Rick).

Revenus sur le palier, ils ont traversé le puits et sont allés voir la « galerie » sur la droite, qui n’était qu’une extension du palier.

Tony et Frits sont allés ensuite faire de l’artif dans la cheminée aux deux cordes. Après avoir posé 5 goujons, Frits est arrivé au maximum (8 m), la cheminée continuait sur 4 m, trop étroite. Il a laissé une corde en place. En redescendant, il a observé deux petits méandres trop étroits qui se greffaient sur les parois de la cheminée. Ensuite, Frits a équipé le P10 qui donne dans la troisième salle. A mi-hauteur, il a exploré un court méandre de 3 m.

Bilan estimé des premières : 25 m dans la cheminée Merveille, et 20 m dans la cheminée aux deux cordes, total : 45 m. 

Patrice et Pol ont topographié, d’abord la cheminée Rick, ensuite la cheminée Merveille. L’équipement a été récupéré des deux côtés. Le premier bilan : le réseau de la cheminée Rick développe 35 mètres ; celui de la cheminée Merveille développe 29 mètres.

 

Avec ces 64 mètres ajoutés, le Souffleur affiche maintenant 4848 mètres topographiés. 

TPST : 9H00. 

Ont bossé : Tony, Frits, Patrice, Pol.


16/2 Balade des chantoirs autour de la Roche aux Faucons. Organisation de l’asbl Vert et Vie qui s’était formée à Nomont-Avister dans le but de lutter contre un projet de création d’un lotissement. Mais c’est le GRSC qui a fourni les guides-commentateurs : Marie, André, et moi-même avons baladé plus de 80 personnes durant 2 heures. Tous ou à peu près, se sont retrouvés sur le site du barbecue appartenant à la DNF et situé dans le bois de Famelette, pour manger : pains-saucisses et crêpes, et boire du vin chaud ou un soda, dans une ambiance bon-enfant. Un diapo minuté made by GRSC tournait sur deux pc’s portables. Les gens étaient  contents suivant leurs commentaires.

 20/2 Michel m’a amené 20 petits blocs et 15 grosses briques. J’ai transporté les matériaux + 30 litres d’eau vers FD6.  Pol.

 

21/2 Vieuxville. Frans et Bart Muytjens sont allés montrer, à Paul De Bie et à moi, le nouveau trou (codé : E) que Bart et Wolter ont creusé il y a deux semaines, dans la grande doline. (profond de deux mètres actuellement) Paul et moi sommes allés revoir l’ancien chantier Avalon+NTS (codé : A), nous sommes descendus avec précautions le puits profond de + ou – 15 mètres qui souffle très fort. Notre conclusion commune, à Paul et à moi, c’est qu’il serait souhaitable de continuer la désob. dans le nouveau trou (mais en s’efforçant de camoufler au mieux les déblais, et de consolider l’entrée), et également de reprendre la désob. dans l’ancien chantier-puits (en améliorant les consolidations intérieures).  Frans et Pol.

 

23/2 Trou des Manants à Tilff. Visite de cette belle grotte sans bouclage via la salle du smog et le grand puits, cad descente via l’éboulis, salle sèche, salle blanche et la rivière jusqu’au siphon, et retour via le même itinéraire. La cavité n’était plus équipée, et nous ne pouvions faire deux équipes qui s’entrecroisent.  TPST : 3H30.

Ont apprécié : Michel, Marie, Frits, Pol.


Quelques mots au sujet du décès de notre ami Jacques Simus, décédé  lundi 17 février en soirée, sur son chantier actuel au fond du réseau de Frênes. On ne connaît pas exactement la cause du décès. Les secours ont travaillé très dur depuis la nuit de lundi à mardi, jusqu’à mercredi matin, pour sortir le corps. Julien et Frits de notre club étaient parmi les sauveteurs, ils en sont sortis très marqués. L’enterrement a eu lieu le lundi 24 : office religieux en l’église de Sovimont (Floreffe), de nombreux spéléos étaient présents, en tenue. Ils ont rendu un vibrant hommage à Jacques, à côté des membres de sa famille. Puis incinération au crématorium de Gilly. Les spéléos ont perdu l’un de leurs meilleurs confréres, et un ami pour beaucoup d’entre eux.

 

Repost 0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 18:06

 

5/1 Grotte de l’île Difflot, et grotte des Collemboles. Entretien des portes et cadenas GRSC ; et présentation de ces deux petits joyaux à Marie.  TPST : 1H40 + 1H35.

 

Se sont contorsionnés dans tous les sens : Marie et Pol.

 

Collembolles-2008-018.jpg   Difflot_CH_10052009_030.JPG

 

10/1 : trou Victor : Petite séance de décrassage au trou Victor ce vendredi soir

 Désob dans une faille à l’opposé du fameux sas.Vue sur un puits de 4 mètres que l’on espère non aveugle. Léger courant d’air.

Participants optimistes : André et Patrice

 

TPST : 3h30

           Victor-oppose-sas.jpg       Désob à l'opposé du "sas"

 

12/1 : Souffleur de Beauregard: L’année commence bien dans le réseau de Beauregard !

Au menu ce dimanche, visite des supérieurs du Bonhomme Blanc qui avait été visité sommairement en son temps. Diverses galeries, cheminées et puits ont été exploré.

Bilan : 90 mètres de première.

Pour le futur, plusieurs cheminées dont une d’au moins  15 mètres nous attend.

Participants satisfaits : Frits et Patrice

 

TPST : 7h30

Bonhomme blanc supérieyur2

 

 

14/1 FD6 : Petite journée de travail, avec Rémy et Jérémy de 9H30 à 12H00, avec Tony de 11H00 à 15H00. (l’occasion de vérifier après-midi, qu’il n’est vraiment plus possible de travailler à deux quand l’un travaille au fond (-17 m). Les trois petits coffrages ont été remplis de mortier, et nous avons commencé à monter des murs dessus, pour couvrir au mieux les parois instables des côtés nord et ouest. Frits avaient monté, presque à 100%, des murs sur les côtés est et sud. Après-midi, nous avons fait un petit rebouchage à 1,5 mètre sous la niche, du côté sud.

Participants par pauses : Rémy, Jérémy, Tony, Pol.

 

15 et 16/1 Achat de matériaux chez Bigmat, préparation de 8 sacs de mortier sec, transport à FD6, récolte de 48 briques jetées dans le vallon de Beauregard en bas du village de Avister, et transport en un endroit de la prairie à Nomont. Ces briques devront être nettoyées, cad débarrassées de placages de mortier au burin-marteau. Pol.

 

16/1 Trou Victor. Ce jeudi, une fois n’est pas coutume, nous nous sommes retrouvés pour dégager ce fameux puits dans le Victor. Une planche salvatrice  servant à éviter la perte de matos.

Malgré une séance marathon, partie remise pour descendre ce puits.  TPST : 5H00.

Participants cherchant un (une) spéléo filtrant(e) : André et Patrice

Planche-salvatrice.JPG  Vue sur le puits

 

17/1  Achat de 12 mètres de fers à béton chez Bigmat, nettoyage des 48 briques usagées, et transport jusqu’à FD6, la douve obstinée.  Pol.

 

19/1  FD6. Séance de maçonnerie. Achèvement des murs au fond (-17 m). Grosse journée avec une équipe importante. Tous les petits blocs et toutes les briques usagées + des briques neuves, + 8 sacs de mortier, ont été utilisés.

Ont travaillé : Tony, Frits, Marie, Rick, Pol, Wolter, Michel.

 

24/1 : Trou Victor

La désob du puits « Boubou » se poursuit. André seul a pu descendre ce puits de 4 mètres jusqu’à une petite niche.

La suite se poursuit, étroite, mais avec un net courant d’air, dans la direction opposé au sas (vers l’ouest)

Nous avons eu également le plaisir de compter parmi nous, le découvreur de la cavité Albert Dubois qui revenait sur les lieux près de trente ans après.

TPST : 3h30

 

Perdreaux qui ne sont pas de l’année : André, Patrice et Albert Dubois

DSC04582.JPG  

 

26/1 : Souffleur de Beauregard

Sortie classique dans le Souffleur de Beauregard ce dimanche

Poursuite de l’exploration dans la cheminée des deux cordes, dans le réseau Prout prout au dessus de la galerie des vert-viétois (Orient Express)

Divers galeries ont été examinées en désobant. Bilan : 35 m de première

Il reste encore à zieuter du côté d’un balcon

Participants également boueux mais inégalement fatigués : Frits et Patrice

TPST : 8h15

 

31/1 : Trou Victor

Dégagement du fond du puits et examen des possibilités de suite.

Une petite (toute petite) lucarne avec un courant d’air très net nous tend les bras.

Vu l’exiguïté de coin, nous utiliserons la prochaine fois  d’autres moyens que la technique du percutage.

TPST : 2h30

Participants ébouriffés par le courant d’air : André et Patrice

 





Repost 0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 08:11

 

1/12 Souffleur de Bauregard en duo. Frits était impatient de retourner au réseau Prout-Prout et d’y explorer des cheminées vierges. Il a réussi à convaincre son plus jeune frère Rick de l’accompagner. D’abord il a grimpé la cheminée de la première partie découverte : 25 mètres ! Ensuite il a attaqué la deuxième cheminée de la seconde partie découverte dernièrement. A 9 mètres de hauteur, il prenait pied sur une plate-forme d’où partaient deux courtes galeries : l’une de 5 mètres se greffait sur la troisième cheminée ; et l’autre de 6 mètres se terminait aveugle. Continuant l’ascension au-dessus de la plate-forme, il a encore grimpé de 20 mètres. Au sommet : une galerie vers l’Est de 6 mètres qui donne sur une lucarne au travers de laquelle il a vu du vide, la galerie continue 3 mètres vers la droite puis 2 mètres vers le haut.

Frits a évalué les premières à 70 mètres au total.  TPST : 8H00.

Ont travaillé : Frits et Rick.

 

Grotte Heinrichs : Je devais guider une équipe du SC La Cordée, de Mouscron, dans le FDC. Mais la grotte du Fond des Cris n’étant accessible que jusqu’au lac temporaire qui s’est reformé suite aux pluies, une visite du Souffleur, ou de la grotte Heinrichs a été proposée en remplacement. Les mouscronnais ont choisi la grotte Heinrichs. Je leur ai fait découvrir la grotte du Maye Crevé, ensuite la grotte Heinrichs. Ils ont aimé. J’en ai profité pour faire l’entretien de fin d’année des deux portes et cadenas. TPST : 1H20 + 3H55.

Ont visité : Pol [+ Frédéric Courcelles, Hubert, Philippe]

 

15/12 : grotte Michaux

Une équipe topographiait la galerie Damocles et une partie de la nouvelle salle dans le réseau de la Barbarie.

Une autre équipe (Frits !) faisait des coups de sonde en différents endroits du réseau

 Bilan: 50 mètres de première

Participants repus : Pol, Frits et Patrice TPST : 8h45

 Nb: Ci-dessous, quelques photos du réseau avec notamment prise de vue sur un

squelette (chauve-souris ?)   

Grotte-Michaux-0222.JPG   Grotte-Michaux-0239.JPG

Grotte-Michaux-0232.JPG   Grotte-Michaux-0220.JPG

 

21/12 Olne : Assemblée générale annuelle du club. Lieu : l’espace Montagnards à Olne. Ce fut une soirée agréable et conviviale. En plus du renouvellement des affiliations pour 2014, des rapports sur les finances, sur les découvertes en 2013 avec projection sur écran, Patrice expliqua l’opération : achat de matériel via l’UBS et l’ADEPS, et le projet de André pour amener de l’argent dans la caisse. La réunion fut interactive et amena nombre d’avis intéressants et une suggestion :  une exposition à Olne. La réunion fut prolongée au resto, un étage plus bas, autour d’une grande table de 22 personnes.

Etaient présents : Thierry, Victor, John, Patrice, René G., Marie, Roger, Julien, Giovanni, Claude, Annette, Michel, André, Frits, Franciscus, Pol [+ Geneviève et Pierre Grandjean, Marianne Mancini, Sylvia Massart, Aurélie Lemoine, Gwenaelle Van Der Werff]

 

22/12 Souffleur de Beauregard. Deux équipes à l’assaut du réseau Prout-Prout, au-dessus de la salle des Vers-Viétois. Tony et Frits ont poursuivi l’explo de cheminées, ils ont engrangé 30 mètres de premières, ce qui porte le développement estimé de ce réseau à 250 mètres. Ce réseau est inoui : plus nous découvrons, et plus s’ouvrent de nouvelles possibilités! Au fond de la deuxième salle, ils ont équipé la cheminée double. Tony a remplacé la corde dynamique par une statique, et a remis des fractionnés supplémentaires. Une C20 et une C25 ont été installées. Frits estime la grande verticale à 28 mètres. De belles concrétions excentriques ont été photographiées. Au sommet, Frits a ouvert une lucarne, qui donne sur un puits parallèle qu’il a descendu sur 15 mètres. Il y a noté une galerie vers l’Ouest qui se termine sur une fissure étroite, et une galerie vers l’Est dans laquelle il s’est arrêté devant une coulée blanche, mais c’est à continuer.

Patrice et Pol ont commencé le levé topo. 43 segments avec un développement de 129 mètres. La verticale d’accès au réseau fait 11 mètres, un premier segment a été tiré dans la galerie pervers-pépère, les diverticules autour de la main courante font 22 m, la salle 1 : 30 m, la salle 2 : 10 m mais un diverticule reste à faire, la salle 3 fait 53 m, une suite vers le bas a été entrevue.  Le développement total du Souffleur est estimé à 5062 m, le développement topographié se chiffre à 4784 m.

Ce fut une sortie mémorable de 9H45 (après celle, aussi mémorable, de 8H45 ds la grotte Michaux, dimanche passé)

Ont (bien) travaillé : Tony, Frits, Patrice, Pol. 

prouprout.jpg  ProutfritsPC220414.JPG

 

26/12 Grotte Ste-Anne. Frits a baladé les enfants de sa sœur.

Ont brûlé les excédents alimentaires de la Noel : Frits, Frans, Wolter, [+ les enfants]

 

28/12 Trou Wéron. Petite incursion dans le Wéron, en remplacement du Trou d’Haquin dont ils avaient oublié la clé. Ils ont rebroussé chemin après le départ du méandre, après la porte d’avion. François nous a ramené un beau petit clip-vidéo.

Cliquez sur :  http://www.youtube.com/watch?v=xy5MRkOGTbc&feature=youtu.be

TPST : 1H45   Ont pris l’air de la grotte : John, Mélanie, François. 

 

29/12 la grotte Lustin à Hestroumont :  Premier sondage dans un possible nouveau chantier : La « grotte Lustin », c’est deux petits porches distants de deux mètres, en rive gauche (dans le versant boisé) du Turon. Dans cette même vallée, 2 km en amont, à La Reid, on connaît la grotte du Chafour, le chantoir près de la carrière Bihoun, le chantoir du Ru de Jehoster. Et entre les deux villages, on connaît aussi les phénomènes particuliers que sont « les borbous », petits geysers vauclusiens au sommet d’un monticule. Les porches de la grotte Lustin s’ouvrent dans un calcaire frasnien karstifié et altéré dans sa masse. Aucun courant d’air n’a été décelé. Si un vide existe, nous le trouverons sous le porche de droite, en creusant vers le bas. A l’issue de cette première journée de fouille, nous ne pouvons conclure ; mais cela vaudrait la peine d’y consacrer une deuxième journée au moins.   

                             Hestroumont_gr-Lustin_porche-de-droite_29122013_apres-foui.JPG 

 

Se sont bien amusés à creuser : Thierry et Pol.



            

Repost 0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 09:34

 

3/11 : Souffleur de Beauregard

 Sortie au réseau Prout Prout où plusieurs chantiers nous attendaient.

Dézinguage d’un bloc énorme afin d’accéder à une cheminée qui à donné finalement seulement 6 m. Le fracas de ce bloc dans la salle des vert-viétois est à mettre dans les annales.

Ensuite désob dans la partie ouest et découverte de grands espaces avec 3 cheminées à escalader dans le futur. Partie au-dessus de la belle galerie de l’Orient Express.

Bilan : 80 mètres de première

Participants comblés : Frits, François Lonnée, Patrice

TPST : 8 heures

 

 reseauproutprout--5-.JPG                    reseauproutprout.jpg

 

8 au 11/11 : La Feclaz (Savoie)

Exercices secours conjoints entre le spéléo-secours belge et la section de Savoie du spéléo-secours français, dans le massif des Bauges. Près de 80 personnes pour cet exercice sous fond de crue

Les équipes ont été engagées tout au long du WE dans ce grand réseau de 47 kilomètres dans les cavités de Garde, Cavale et Creux Perrin.

Participants GRSC : Julien Lemoine, Frits et Patrice

 Une petite vidéo d’un des participants et quelques photos traduisant l’ambiance…

 http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=7VTKrnSlHWs

 

DSC04550.JPG   P1090674.JPG

 

9/11 : Grotte Michaux:

Sortie du côté de la salle de la Pluie

Percutage forcené dans ce boyau prometteur, dixit l'inventeur principal

Participants : Pol et François

TPST : 7 heures

 

12/11 : Grotte Sainte-Anne:

Guidage de rhétoriciens de l'école St Roch de Theux

Guides GRSC : Pol et Marie

 

14/11 : Chantoire de Soy

Le but était d'aller voir le tir électrique réalisé le 23/10 en solitaire 

Le tir a bien donné !

Mais les déblais ont obstrué le passage et l'eau  a ramené d’autres cailloux.

Il a fallu bouger ces blocs et ensuite percuter le plafond et les côté, tout celà dans une ambiance aquatique

Enfin remonter le petit puits trempés jusqu'aux os.

Participants essorés : Frits et Bertrand 

 

TPST : 2 heures

 

15/11 : Grotte Michaux

Sortie aux multiples objectifs ce vendredi

Percutage du S permettant d’accéder au réseau de la Barbarie

Sécurisation de la descente de ce même réseau (blocs instables)

Equipement de la cheminée menant à la nouvelle salle avec deux goujons

Balisage de la salle par la droite

Dégagement du puits menant à la partie entrevue par Frits

Equipement de ce ressaut et visite

15 mètres de première avec  une grande diaclase entrevue

Retour en haut de la Barbarie pour équiper le shunt

Participants besogneux et en partie sur les genoux : André et Patrice

 

TPST : 5 heures

 Barbarie--1-.JPG   Barbarie--2-.jpg

 

 

17/11 Grotte Véronika.

Visite avec examen des nombreux fossiles, du réseau supérieur concrétionné, du point Sud, et de la jonction Véronika-Comblennois. TPST : 3H00.

Ont bien rampé : Marie, Michel, Pol. 

 

24/11 FD6. Construction de murs au fond du puits (à -17 m), par un temps exécrable qui, heureusement, ne nous a pas empêchés de travailler. 6 sacs de mortier ont été consommés. Il faudra encore deux journées pour terminer les murs au fond. Le minimum pour œuvrer à FD6, c’est 4 personnes, et 5, c’est mieux. C’est difficile de mobiliser 4 ou 5 personnes, la survie du chantier dépend de la bonne volonté des membres du club.

 

Ont travaillé : Frits, Pol, Wolter (la journée), Rémy, Jérémy, [+ Christophe] (le matin), Victor (l’après-midi).  

 FD6_20131124_Wolter--5--ds-le-puits.jpg  FD6_20130805--1--copie-1.JPG

 

 

29/11 FD6 : Transport de 30 grosses briques, 10 petits blocs, 15 litres d’eau. J’ai glissé les quatre sacs à gravats remplis de mortier préparé dans des sacs de plastic de jardin, les sacs à gravats étant poreux, ils laissent passer l’humidité. Puis je suis descendu au fond du puits où j’ai construit deux petits coffrages côté Ouest et Nord, il faudra aller y couler le mortier. Pol.


Repost 0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 10:19

4/10 : Chantoire de  Wisseley (AKWA 494-i01) et Rondehaie

Visite et  sondage de ces phénomènes karstiques situés dans la fenêtre de Theux

Participants : Francis et Patrice

 DSC04403  DSC04406

 

6/10 : Grotte-Mine à Olne

Désob de la galerie perpendiculaire à la galerie principale

Dégagement de terre et sable sur 3 mètres. Toujours ce bon courant d’air

Participants opiniâtres : André et patrice

TPST : 5 heures

 

10/10 : Grotte-Mine à Olne

Continuation de cette galerie prometteuse et dégagement sur près de 2 mètres.

Participants routiniers : André et Patrice

TPST : 3 heures 30

 

13/10 : Souffleur de Beauregard

Exploration de deux endroits dans le réseau Prout Prout (Orient Express ; galerie des verts-viétois))

D’abord une galerie à mi-hauteur ; réseau très très boueux baptisée galerie « pervers pepère ». Une suite possible à percuter

Première de 10 mètres.

Ensuite, une galerie terreuse à l’est du réseau qui queute finalement

Enfin, à l’ouest, une galerie à travailler avec suite possible.

Le matos « artif » est toujours sur place pour l’escalade future d’une cheminée

Participants fidèles (au Souffleur) : Frits et Patrice

 

TPST : 7 heures

 

20/10 : FD6

Continuation de l'approfondissement du puits d'entrée et mise en sécurité

Participants : Frits, Rick, Wolter, Pol, John, Patrice

 

23/10 ; Chantoire de Soy

Petit tir électrique au fond du boyau terminal

Participant solitaire : Frits

TPST : 1 heure

 

27/10 : Souffleur de Beauregard

Séance topographie ce dimanche dans le réseau des Taupes.

Tout d’abord la partie supérieure et ses belles aragonites. La corde est restée sur place pour une future sortie photographique

Ensuite la partie inférieure et ses étroitures sévères. Nous avons terminé dans le secteur en désobant un laminoir se dirigeant vers le nord.

Encore une petite séance pour estimer la poursuite de ce chantier.

 Retour en ramenant massette, pied de biche et pointe au Vestiaire.

Participants : Pol et Patrice

TPST : 7h50

Résultats de la topo dans les Taupes : 39 mètres ce qui donne 

4655 m.  + 209 m non topographiés soit 4864 mètres. en développement total du Souffleur de Beauregard.

 

31/10 Grotte Michaux :

 La sortie de ce jeudi au Souffleur a été reportée à la suite d’une battue au sanglier (pas aux spéléos)

 Nous nous sommes rabattus sur la grotte Michaux et son réseau de la Barbarie.

Visite du supérieur de la galerie Damoclès que André avait découvert.. Tant vers le haut que vers le bas, cela queute rapidement. Allons, tout au plus 3 m de première.

Ensuite, un étage plus bas, nous avons gravi une cheminée qui nous a mené dans une grande salle basse et dans le sens du pendage (15 X 5 X 2). Une suite important entrevue ; arrêt sur manque de corde.

Nous avons terminé la séance en percutant le shunt d’entrée du réseau de la Barbarie.

Bilan : 60 mètres de première

TPST : 6h50

 

 

Participants satisfaits : Frit, Pol et Patrice

       DSC04434.JPG                 DSC04436 

 


Repost 0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 11:29

1/9 Grotte-mine de Vaux-sous-Olne. Visite avec travaux. Une première équipe constituée de Julien, André et Patrice, a continué la désob. commencée par Frits, en hauteur, côté Ouest, tout près de la salle Charles. Patrice a commenté : Au menu enlèvement d’argile et percutages. Bilan : 2 mètres de première avec un beau courant d’air. Une seconde équipe constituée de Marie, Adeline, Michel, Pol, a observé la grande galerie sur toute sa longueur du point de vue géologique. Les deux géologues (Marie et Adeline) ont mesuré les directions des bancs et les pendages, elles ont cassé la roche pour en observer la nature interne, regardé les fossiles, en ont pris quelques-uns. Elles ont écrit de nombreuses observations dont elles ont situé l’endroit sur le plan de la grotte. Un rapport suivra. Je livre en avant-première trois constatations : au bout de la grotte, nous sommes déjà dans les dolomies de la Vesdre (groupe Bilstain), la limite a été située sur le plan ; - la patine noire a recouvert aussi bien le calcaire franc (du groupe Juslenville) que la dolomie ; - le doute que nous avions quant à la vraie nature du S6 (proche de la fin de la grotte) est levé : ce n’est pas une simple laisse d’eau, c’est un vrai siphon en relation avec une rivière souterraine, car Adeline a remarqué trois lombrics dans le passage surbaissé, à proximité. Il en découle le grand intérêt à plonger ce siphon. Nous avons aussi pris des échantillons de patine noire pour analyse : la moitié sera analysée du point de vue minéralogique à l’Ulg par les soins de Marie ; l’autre moitié sera remise à Luc Bourguignon qui fera analyser à Gembloux du point de vue organique.  TPST : 5H20.

 

Ont participé : Julien, André, Patrice, John, Mélanie, Marie, Michel, Pol [+ Adeline Dutrieux]

 

6/9 Douve aux salamandres:

Poursuite de la désob dans le réseau des Marionnettes. Percutage malaisé pendu sur les étriers; heureusement que la remontée est "fastoche".Encore une ou deux séancs pour décider de la poursuite ou non de ce chantier

Participants dubitatifs : André et Patrice

TPST : 4 heures

 

13/9 : Douve de la Ferme :

Au menu de ce vendredi, une sortie dans Monceau préparée minutieusement avec pour but la remise en état de l’équipement à demeure.

Mais, il y a eu un mais…

Une sombre affaire de clés UBS à fait capoter la sortie dans cette cavité tilffoise. En possession de 3 clés, aucune ne fonctionnait. Peut-être le cadenas d’hiver est-il déjà présent ?

 Nous nous sommes rabattus sur la chantoire de la Ferme dans le bois de Nomont pour une visite de courtoisie. Beaucoup de branchages  à l’entrée ; vite dégagés.

Ensuite descente du puits unique. Examen des possibilités de chantier.

Nous y retournerons pour deux trois séances d’investigations d’autant plus qu'il s'agit d'un chantier d'accès facile et propre...

 Participants résilients : André et Patrice

TPST : 1 heure

TPK : 1 heure

 Nb : TPKT = temps passé au Kenwoorth

 

18/9 Grand Faille du Fond des Cris. Visite. Les deux échelles sont en état.  TPST : 3H15.

Ont visité : Michel, Marie, Frits, Pol.

 

20/9 Grotte du Monceau.:

Recherches dans le réseau des grandes cheminées. Dégagement d’un début de méandre à mi-hauteur de la galerie principale. Il se prolonge ; suite à la prochaine séance. TPST : 4H00.

Participants : André et Patrice.

 

21/9 Dans le cadre des journées spéléologiques interfédérales, tout le week-end à Mozet.

Guidage de 6 spéléos au Souffleur par Patrice.  Visite de la cavité dans ses prolongements principaux. TPST : 7H30.

Guidage de 3 spéléos au Fond des Cris par Frits. TPST : 4H00.

 

Le soir au domaine de Mozet : repas festif et retrouvailles entre spéléos des deux fédérations. (VVS et UBS). Se sont retrouvés : Patrice, Frits, Pol.

 

22/9 Les journées spéléologiques interfédérales, à Mozet.

 Poursuite de l’organisation avec différentes conférences suivis d’un repas des anciens.22/9 Les journées spéléologiques interfédérales, à Mozet. Poursuite de l’organisation avec différentes conférences suivis d’un repas des anciens.

Patrice a participé tout le w-e, il a dormi sur place. 

FD6. Continuation et achèvement du mur à -12 (dernière séance : le 21/8).

 Ont travaillé : Tony, Michel, Marie, John, Pol. 

 FD6_20130805--1-.JPG   FD6_20130929--2-.jpg

 

25/9 FD6 : Transport de 4 sacs de mortier préparé, 10 grands blocs, 10 petits blocs, 10 briques, de béton.  Pol.

Grotte Ste-Anne. Guidage de deux groupes après-midi. TPST : 2H25.

 

Ont guidé : John, François, Pol. 

 

 

26/9  Grotte Ste-Anne. Guidages : un groupe le matin. TPST : 2H20.

Ont guidé : François, Pol.

Et un groupe l’après-midi.  TPST : 2H00.  Ont guidé : François, Marie.

 

27/9 Grotte Ste-Anne. Guidage : un groupe le matin. TPST : 2H10.

Ont guidé : François, Pol. 


Grotte Monceau

Sortie exploratoire dans la cheminée principale du réseau avec poursuite de la désob dans un méandre se dirigeant vers l’ouest.

Le percutage est assez efficace et nous progressons bien.

Bilan : 7 mètres de première avec vue sur 4 mètres et agrandissement

Participants requinqués : André et patrice

TPST : 4 heures

 Remise à niveau CTS : 1 heure

 

29/9 FD6. Frits a installé un étançon pour soutenir le gros bloc qui s’avance dans le puits, à un tiers de sa profondeur, et qui fait peur à tout qui descend dans le puits. Ensuite il a fixé un  ou deux tubes dans le fond, puis il a monté un mur supplémentaire. Finalement, il a creusé le fond à une cadence infernale : un bac par minute, durant une heure ! Wolter, qui tirait les bacs, a perdu trois litres d’eau, au moins.

Ont travaillé : Frits, Franciscus, Wolter, Pol, Thierry.

 



Repost 0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 10:32

 

2/8 FD6. Transport de matériaux : un nouveau seau qui ne fuit pas, 5 longs blocs de béton plein, 10 blocs de béton plein, 10 grosses briques de béton. (deux voyages avec la brouette par 35° !)  Séance de maçonnerie. Démarrage d’un nouveau mur à -12, destiné à consolider du côté nord et du côté est, et à rejoindre le dernier mur monté par Frits : coffrage puis coulage d’une semelle armée.

Ont travaillé : Rémy et Pol (l’un par un temps caniculaire, l’autre au frais).

 

3/8 Chantoire de Soy. Démarrage d’un nouveau chantier prometteur. Récit par André :

Frits et moi avons démarré hier nos premiers percutages à la Chantoire de Soy, 40 ans après les derniers travaux du ESB. Des trois entrées mentionnées sur les croquis de l'ESB, seules deux sont encore accessibles, la dernière, celle où ils travaillaient, étant ensevelie sous un amas de décombres, domestique et végétal, rejetés par la propriété voisine. Les deux autres entrées (qui se rejoignent très vite) sont celles du fond de la doline où l'eau se perd quand la perte actuelle (qui n'était pas active hier) est dépassée. L'entrée principale est un beau conduit assez tubulaire de 1-1,5 m de diamètre, incliné à environ 30° et dirigé vers le nord-est, dans un beau calcaire gris très fissuré avec de fines strates d'argile. Après 10 m, on passe dans un second conduit à droite du premier et parallèle à ce dernier, suivi par un petit puits et un passage étroit que nous avons élargi (10-15m). On rejoint un troisième conduit tubulaire venant du haut. On doit être à environ -10m. La suite est manifestement un passage siphonnant que nous avons partiellement dégagé, ainsi qu'un très fort courant d'air!!! Des
traces d'algues semblent indiquer que l'eau de l'étang de la propriété s'est récemment déversée par ce chemin. On voit que ça continue sur au moins un mètre en restant étroit. Le fond est constitué par des déblais divers (y compris des cannettes de bière!) qu'on devrait pouvoir enlever. On a décidé de poursuivre ce chantier au moins durant le mois d’août. Il faudra vérifier toutes les cheminées, que nous avons quelque peu négligées dans notre poursuite du courant d'air, avant d'élargir le siphon.
Nous sommes à 2,6 km, et 106 m plus haut (à partir du sommet de la doline), de l'importante résurgence de Ny. Les eaux de la chantoire de Soy ressortent à cette résurgence (68h, coloration à la fluo en 1935, fiche de l'AKWA). Pour l'atteindre il faudra traverser
toutes les couches du calcaire Givetien. La résurgence est toujours active avec un débit important et assez constant. Pour le moment, le vallon est très sec; d'où vient donc cette eau? D'après les études géologiques (J-M Marion), le vallon sec suspendu de Soy est modelé par une faille (rejet de 1,2 km) qui le traverse "rejoignant" la vallée de l'Aisne au-dessus d'Erezée. C'est donc très fissuré et propice à la cavitation.
TPST: 3h.
Ont innové : André et Frits.

 

4/8 FD6. Séance de déblayage au fond, durant la matinée. Frits sur le fond du puits, à -13, remplissait le petit seau bleu (vu l’exiguité du lieu) avec la boue et les petites pierres, et me le passait. Il m’a donné aussi quelques grosses pierres, et a percuté un gros calibre. Moi, deux mètres plus haut,  je remplissais au mieux des vides, avec les déblais donnés par Frits.

 

Ont désobstrué dans un courant d’air ascendant frigorifiant : Frits et Pol.

 

5/8 FD6. Transport de 15 kg d’eau et 4,5 sacs de mélange. La réserve de sacs est portée à : 9. Tir électrique au cordeau au fond du chantier, pour couper un très gros bloc.

Pol.

 

7/8 Grotte Michaux. Poursuite des travaux d’élargissement de la fissure au point bas de la salle de la pluie. Le tir de la dernière fois (30/6) avait bien donné. Déblaiement, travail à la pointe et la massette dans la roche fissurée, re-déblaiement, forage de deux trous de 12 x 400 mm, tir électrique d’essai (première utilisation) à l’acide picrique, le résultat se verra lors de la prochaine descente. La suite se voit mieux maintenant : une descente raide très étroite, j’espère toujours qu’elle mènera à un élargissement plus bas.  TPST : 4H40.

Chantoire de Soy. Rapport de André : Poursuite de nos percutages dans le "siphon" terminal de l'entrée de gauche. Le siphon a été dégagé et on atteint une petite niche qui sera élargie 

pour poursuivre. La suite est un petit méandre descendant d'au moins 3 m de long qui devrait pouvoir être forcé. Courant d'air prononcé. Direction générale des galeries (diaclase), plein est.   TPST 3h15
Ont travaillé : Frits, André [+ Fredo].

 

8/8 FD6. Montage du mur commencé le 2 de ce mois. Le tir réalisé le 5, a très bien donné : le gros bloc est sectionné suivant la ligne droite des 4 trous de forage.

Ont travaillé : Rémy et Pol.

 

9/8 RAC : Premiers exercices de progression verticale sur la RAC, pour Marie.

A transpiré: Marie; Ont coaché: John et Pol. 

 

14/8 Chantoire de Soy. On a progressé de 2,5 m environ (vers l'est et vers le bas). On rencontre maintenant du calcaire gris foncé avec de nombreuses veines de calcite. La suite est un petit méandre descendant (45°), vers l'est, qui tourne légèrement vers la gauche, cachant la suite. Toujours ce fort courant d'air frais.  TPST : 3H45.
Ont travaillé : André, Frits et l'aide plus qu'utile de Fredo.


17/8 Grotte de la Fontaine de Rivire. Visite pour les uns, désob. pour les autres. Giovanni et Pol sont allés reprendre la désob. dans le réseau du cristallisoir. Il y a des années, Giovanni avait avancé de 6 mètres dans une galerie horizontale complètement comblée par des planchers de calcite et quelques poches d’argile. Lui et Pol ont continué la désob. en maniant la massette, le grand burin plat, la grosse pointe. Affaire de patience…Les déblais étaient rangés devant l’entrée de la galerie. Une suite de 4 mètres est apparue au plafond, non pénétrable, avec un très léger courant d’air. Ce chantier est prometteur et mérite d’être continué. Giovanni avait deviné juste. Les autres membres de l’équipe ont eu le plaisir de (re)visiter la grotte jusqu’au lac. François a fait de très belles photos. 

telechargement--3-.jpg  telechargement--5-.jpg  telechargement--2-.jpg

TPST : 4H00 pour les uns, 5H00 pour les autres.

Plus de photos de François à

https://www.dropbox.com/sh/gnujzilj9o40amf/svQ4s7b1v3

 Ont participé : Giovanni, Frits [+ Bertrand, Justine], Jérémy, Julien [+Aurélie], Marie, Michel, John, François, Pol.

 

19/8 FD6. Tir électrique dans les blocs du fond.  Pol.

 

21/8 FD6. (matin) Continuation du mur à -12 m. Les tubes horizontaux sont rejoints. Le plus gros travail reste à faire : rejoindre l’assise du mur plus haut. Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol.

 

Chantoire de Soy. (soirée) Avancée d'un mètre d'un un très beau calcaire gris foncé/bleu veiné de calcite. La pente s'accentue et on se dirige 70° Est. Frits a travaillé la tête en bas, se rafraichissant par le courant d'air, très présent, qui était plus froid que les autres fois. A force de contorsions il a pu jeter un oeil derrière l'angle vers la gauche pour observer 1 m plus 

loin en léger contrebas un nouveau siphon vers la droite. Comme il reste de la place pour ranger les déblais on continue...    TPST : 3H15.
Fatigués mais confiants: Frits, André et Fredo.


22/8 Grotte Ste-Anne. Guidages : un groupe le matin, un groupe l’après-midi.

Ont guidé : John et Jérémy.

 Le matin, Pol a accompagné une journaliste : Isabelle Masson, et un photographe : Frederic Raevens, en vue d’un reportage qui paraîtra dans un magazine avec texte et photos.

 

 FD6 : Achat de matériaux chez Bigmat, préparation de 4 sacs de mortier sec, portage vers FD6 de : 9 longs blocs de béton plein, 13 grosses briques de béton, les 4 sacs de mortier préparé (3 voyages avec la brouette).  Pol.

 

 

23/8 Grotte Sainte-Anne. Guidage le matin, avec un seul groupe.

Ont guidé : Pol et Marie.

FD6 :préparation de 4 sacs de mortier sec, puis portage vers FD6. Le stock de sacs de mortier se chiffre à 15 : de quoi aborder le week-end.  Pol.

 

 

24/8 FD6. Consolidation au fond (-14 m). Montage de tubes Travhydro, puis montage d’un nouveau mur du côté Est.

Ont travaillé : le matin : Frits, André, John, Pol, [+ Bertrand],

                l’après-midi : Frits, André, Victor, [+ Bertrand]

 Après-midi sur la RAC ; équipement de Adeline Dutrieux, aspirante géologue et collègue de Marie, formation de Adeline et Michel aux techniques de progression sur corde.

 

Ont participé : John, Marie, Michel, Pol [+ Adeline, Arne]

 

25/8 FD6. Transport d’un 16ème sac de mortier (Pol), et d’une douzaine d’énormes blocs de béton pour bordures que Frits a trouvé sur une décharge. Consolidation au fond du puits. Frits a poursuivi le montage du mur, il l’a élargi pour couvrir trois côtés sur les quatre. En fin de journée, le mur, de hauteur d’homme, était quasiment terminé. Sur ce week-end fou, les 16 sacs de mortier, et la quasi-totalité des matériaux stockés sur place, ont été utilisés.

Wolter a mesuré la température et la vitesse de l’air : temp = 10,7°C, vitesse = 0,3 – 0,5 m/s.

 

Ont participé : Frits, Rick, John, [+ Arne, Wolter]

 

26/8 FD6. Achat de matériaux chez Bigmat et transport vers la doline, de :

5 longs blocs 39x19x9, 10 blocs 29x14x9, 15 grosses briques 22x11x7, 12 m de fer à béton diam 10.  Pol.

 

27/8 Chantoire de Soy. Nous avons bien progressé jusqu'à atteindre une fissure (faille?)
perpendiculaire étroite qui est bouchée à gauche mais qui se prolonge sur quelques mètres à droite. Changement de direction donc. C'est très étroit mais on voit des élargissements ça et là. Toujours ce fort courant d'air froid. Nous avons aussi élargi le puits et la galerie menant au
front pour faciliter la remontée des déblais.  TPST : 3H30.
Ont travaillé : Frits, Franciscus, Rick, Patrice et André.

Chantoire-de-Soy-copie-1.JPG

FD6. Achat de ciment et de sables chez Bigmat. Préparation de 4 sacs de mortier sec. Puis, transport des 4 sacs + 45 kg d’eau vers la doline. Réapprovisionnement en cailloux de petites dimensions, avec tri.    Pol.

 

 

31/8 Examen d’un souffleur trouvé par Victor dans la carrière Dumont-Wauthier des Awirs, en face de la carrière du Belgian Climbing Network.  Début de désob. (une heure). C’est un peu la même situation que le chantier Victor à Engihoul : au bord d’une falaise, sur laquelle s’appuie un gros éboulis. La différence : à Engihoul, le chantier Victor était au-dessus de la grotte de Rosée, tandis qu’aux Awirs, le souffleur se situe en-dessous du Trou de l’Alun. Au niveau de l’accessibilité, cette carrière est interdite d’accès. Ce serait bien d’y consacrer une sortie dans le but de voir si le courant d’air sort d’une fissure en plein massif (en face), ou s’il vient de l’éboulis (à droite).  Ont un peu creusé : Victor et Pol.

 

 

Repost 0

Rechercher