Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 14:06

2/9 Ste-Anne Devant l’entrée de la grotte : scellement au mortier du bloc tombé de l’escalier. Ensuite, début du débroussaillage au départ des voies d’escalade. Il y en aura pour plusieurs séances. Le cantonnier.

6/9 FD6. C’est une journée à marquer en rouge dans les compte-rendus de nos visites à FD6 : nous étions 9, + 2 visiteurs. Aussi, le travail a été conséquent. Frits et Patrice ont progressé de 6 m en zig-zag entre les blocs, portant la profondeur à 35 m (estimés). Frits a placé deux tubes. Michel et Nico ont maçonné pour consolider plusieurs zones. Wolter a encore amené des tubes, et John a amené une échelle et 2 mousquetons à vis en acier. Et Michel a amené de l’excellente soupe avec un réchaud et des gobelets. Merci Wolter, John et Mich ! Au point bas, nous nous trouvons encore dans un éboulis qui souffle fort.

Ont participé : Frits, Patrice, Nico, Michel, John, [+ André un copain de John], Wolter, Adrie, Pol. Victor et Marie nous ont rendu visite. Thierry travaillait dans la douve aux eaux sauvages comme d’habitude. Nous nous sommes ré-hydratés en retraçant le fil des événements de la journée, au Kenworth.

A la pointe du chantier

A la pointe du chantier

13/9 Grotte de la Fontaine de Rivire. Continuation de nos recherches au bout du réseau Giovanni que nous avions découvert derrière le cristallisoir. Chantier difficile vu l’exiguité des conduits. Nico s’est d’ailleurs fait mal au dos. Première de 5 mètres au bas du puits étroit de 4 mètres. Une vingtaine de petits bacs de déblais ont été retirés. Nous nous arrêterons là, la galerie semble se continuer mais elle est haute de 20 cm, le courant d’air est toujours présent, mais le chantier devient inhumain et nous aurions vite un problème de rangement des déblais.

Ont transpiré : Frits, Nico, Pol.

17/9 Grotte de l’abîme à Comblain. Jean Godissart nous avait alertés de ce qu’il avait observé une « anomalie » dans ses mesures du CO2, à l’entrée du petit puits de la salle « La Merveilleuse » : une concentration plus élevée et moins fluctuante qu’en les autres points de mesure dans la grotte. Son hypothèse : ce puits serait en liaison avec un étage inférieur. Je me souviens d’avoir visité ce puits en 1991. Si je me fie à ma mémoire, le puits étroit faisait 3 à 4 mètres et j’avais trouvé un sédiment sableux sur le fond. Patrice et moi étions là ce jour pour une première fouille. La situation est vite apparue bien différente : le puits fait à peine 2 mètres et le fond est un dépôt important de caillasse. Ces pierres sont des résidus de tirs imputables à ceux qui ont aménagé la grotte dans les années 1990 à 1994. Nous sommes certains que les cailloux sont descendus via des fissures à l’Est et à l’Ouest (côté escalier) du puits, et que elles n’ont pas été jetées directement dedans. Les ouvriers s’en sont débarrassé en bourrant des fissures malheureusement connectées au petit puits. D’ailleurs, en enlevant des pierres, et donc en abaissant le niveau du tas de pierres, nous provoquions des éboulements le long des parois et de nouveaux caillous venaient remplacer ceux que nous avions enlevés. Question : pourquoi et quand ce remplissage est-il apparu ? Pourquoi après notre incursion passée dans le puits, et pas avant ? (le GRSC a commencé les fouilles dans la grotte en 1991) Un bouchon de cailloux se serait-il formé dans les fissures descendantes, qui aurait lâché après des années ? Il y avait du courant d’air, mais impossible de se prononcer quant à son origine actuellement, car il pourrait naître d’une convection venant du haut à travers la caillasse. Nous avons opéré des percutages pour faciliter le passage des bacs, et avons remonté une vingtaine de petits bacs. Les déblais ont été rangés dans une niche proche du puits. Le chantier est faisable, mais à 5 : 3 dans le puits qui présente un angle droit, et 2 qui iront vider 2 bacs au fond d’un diverticule situé à une quinzaine de mètres. Ce serait intéressant de curer le fond du puits pour voir la (les) suite(s) possible(s). TPST : 3H30.

Ont travaillé : Patrice et Pol. Photo Patrice

Activités septembre 2015

Addenda :
Ce 21/9, je me suis entretenu avec Robert Levêque qui a réalisé des derniers aménagements dans la grotte en 1993 et 1994. Il ne se souvient pas d’avoir bourré des cailloux dans des fissures, son travail consistait à installer des gardes-fous, des caillebottis, des escaliers métalliques, plus l’éclairage. S’il a rangé des caillasses, c’est en faible volume. Mais il m’a fait remarquer que lors du premier aménagement de la grotte en 1925, lorsque Lucien Bry et son équipe a percé la galerie artificielle entre la salle de la Cascade et la Merveilleuse (couloir supérieur de 20 mètres qui aboutit à 4 mètres du petit puits), les déblais ont été « rangés » dans la salle de la Cascade pour la moitié basse du couloir (qui explique le sol bien horizontal dans cette salle), et dans la Merveilleuse pour la moitié haute du couloir. Alors nous ne sommes pas sortis de l’auberge s’il nous faut traverser, contenir, enlever en partie l’éboulis artificiellement créé par les ouvriers en 1925 ! Mais une séance ne permet pas d’évaluer, continuons, les grottes sont pleines de surprises (bonnes et mauvaises). Pol.


Info donnée par Jean Godissart, ce 21/9. Merci pour les nouvelles, il me semble que ce chantier du cristallisoir à Rivire est bien pénible, ne vaudrait-il pas mieux porter vos efforts sur le puits de la Merveilleuse à Comblain. Je pense qu'ici l'enjeu est de taille, en effet, les signaux que nous avons enregistrés avec nos data loggers de CO2 et de température montrent que le puits est connecté sur un vide inconnu qui pourrait être un réseau important puisque le synclinal carbonifère est tout à fait semblable à celui du Trou Bleu à Sprimont. Nous avons deux indices sérieux qui nous portent à le croire:
- Lors des chutes de pression atmosphériques (passage d'un Low sur la région) les diagrammes de CO2 du logger installé à la margelle du puits montre un pic rapide de l'ordre de plus de 25.000 ppm suivi d'une lente décroissance (voir annexe, logging du 10/11/2013).
- En été, les enregistrements de la pCO2 au même endroit montrent des oscillations périodiques journalières (voir logging du 12/6/2014) en corrélation quasi parfaite avec les courbes thermiques de la station météo de Bierset.
A notre avis, le premier diagramme montre que l'effet d'une chute de pression extérieure est d'aspirer l'air des vides inconnus tandis que le second graphe nous indiquerait qu'il existe à cet endroit un conduit en relation avec un point de la surface topographique.
En fait, ce circuit fonctionnerait à la manière d'un tube à vent et les oscillations du CO2 seraient fonction du rapport de mélange entre l'atmosphère libre et l'air de la zone confinée.
Bien entendu tout cela peut se discuter. A +. Jean.




18/9 Grotte du Monceau. Une fois n’est pas coutume Marie avait remplacé André à la désob.
Après une visite de l’étage inférieur pour s’imprégner du contexte géologique, nous sommes allés percuter au fond du chantier. Le chantier a bien avancé et nous permet de voir une suite de 4-5 mètres qui suit la strate plein ouest. Prometteur dixit notre géologue de service. TPST : 3H00
Participants complémentaires : Marie et Patrice


19/9 Journée des spéléos. Infrastructure à Mozet. Le prix Doemen a été décerné à Albert Briffoz et Albert Dubois pour la découverte de la grotte du Noû Bleu à Chanxhe, pour l’organisation de sa défense, des recherches, de l’information. Le GRSC a participé pleinement au succès de cette édition 2015 de la fête de la spéléo puisque trois de nos cavités ont été offertes aux visites des spéléos.
Patrice a guidé au Souffleur, Frits à la grotte Heinrichs, Pol à la Grand Faille du Fond des Cris. Nous nous sommes retrouvés tous les trois plus Nico qui était venu avec Sarah et Esther, le soir à Mozet, pour le repas et le début de la soirée dansante. Patrice est resté sur place jusqu’au dimanche.
Brefs compte-rendus :
Fond des Cris. J’ai guidé 5 spéléos : 2 hommes et 3 dames de Courtrai et de Speleo-Nederland. Un spéléo n’est pas allé plus loin que l’entrée du puits Pas-Triste. Pas de problème avec les 4 autres. Ils visitaient le FDC pour la 1ère fois et ils furent enchantés de cette visite. TPST : 4H10. Pol.
Souffleur de Beauregard. Visite dans le cadre des journées de la spéléo : 7 personnes bien faibles et parfois limités techniquement ont visité la salle André Lachambre. Dépose dans la foulée de matériel d’escalade pour une sortie chantier ultérieure. TPST : 6 heures. Patrice.
Grotte Heinrichs. J’ai guidé 5 spéléos, 4 du SC33 de Courtrai et 1 de Speleo Limburg. Circuit habituel. Certains ont eu des difficultés en deux endroits : dans la lucarne étroite de sortie du bouclege dans l’éboulis géant, après la remontée sur la 2ème corde, et ensuite à la sortie de la grotte, pour sortir du P12 malgré l’élargissement par Pol, qui n’allait pas assez profond. Tous étaient très contents.
TPST : 4H30. Frits.

23/9 Grotte Ste-Anne. Guidage de 3 amoureux de la musique Metal, 2 de Fleurus, 1 de Visé. Ils sont venus avec une caméra réaliser un clip pour illustrer leur musique. L’un des trois, « l’acteur » , le visage et les cheveux peints à l’argile, s’est déshabillé ne gardant que le slip, dans la salle de la cascade. Le deuxième le filmait faisant des figurations (« grottesques »), pendant que le troisième éclairait. Et moi, je portais le matériel. J’en aurai vu de toutes les sortes lors des guidages !

TPST : 1H35. Pol.

27/9 Souffleur de Beauregard. Deux objectifs à cette sortie: deux galeries à explorer et à topographier.
Tout d'abord escalade d'une cheminée dans la salle aux blocs, à proximité du Vestiaire. Quelque 3 goujons plus tard, nous explorons une belle galerie étroite assez vite terminée. Bilan : 18m de première. Ensuite poursuite de la désob en haut de la cheminée Sud dans Lucky Six. Là aussi une belle galerie sera explorée, suivie par un éboulis comportant quelques étroitures et élargissements; chantier ultérieur possible. Bilan : 29m de première. Bilan total des premières: 47m.

Les levés topographiques ont été faits dans la foulée. 15 points topo ajoutés (5 dans la salle aux blocs, 10 dans Lucky Six).
TPST : 7H10. Participants satisfaits : Frits et Patrice

Avec les deux petites découvertes du 27/9, leSouffleur connu atteint un développement de 5750 m, dont 5621 m topographiés

Montée dans la salle aux blocs suivi du haut du puits dans Lucky Six
Montée dans la salle aux blocs suivi du haut du puits dans Lucky Six

Montée dans la salle aux blocs suivi du haut du puits dans Lucky Six

30/9 Grotte Ste-Anne. Guidage après-midi, TPST : 1H50.

Ont guidé : John, Pol [+ une monitrice de Voncken Nature Sports]

Partager cet article

Repost 0
Published by grsc
commenter cet article

commentaires

Rechercher