Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 10:32

 

2/8 FD6. Transport de matériaux : un nouveau seau qui ne fuit pas, 5 longs blocs de béton plein, 10 blocs de béton plein, 10 grosses briques de béton. (deux voyages avec la brouette par 35° !)  Séance de maçonnerie. Démarrage d’un nouveau mur à -12, destiné à consolider du côté nord et du côté est, et à rejoindre le dernier mur monté par Frits : coffrage puis coulage d’une semelle armée.

Ont travaillé : Rémy et Pol (l’un par un temps caniculaire, l’autre au frais).

 

3/8 Chantoire de Soy. Démarrage d’un nouveau chantier prometteur. Récit par André :

Frits et moi avons démarré hier nos premiers percutages à la Chantoire de Soy, 40 ans après les derniers travaux du ESB. Des trois entrées mentionnées sur les croquis de l'ESB, seules deux sont encore accessibles, la dernière, celle où ils travaillaient, étant ensevelie sous un amas de décombres, domestique et végétal, rejetés par la propriété voisine. Les deux autres entrées (qui se rejoignent très vite) sont celles du fond de la doline où l'eau se perd quand la perte actuelle (qui n'était pas active hier) est dépassée. L'entrée principale est un beau conduit assez tubulaire de 1-1,5 m de diamètre, incliné à environ 30° et dirigé vers le nord-est, dans un beau calcaire gris très fissuré avec de fines strates d'argile. Après 10 m, on passe dans un second conduit à droite du premier et parallèle à ce dernier, suivi par un petit puits et un passage étroit que nous avons élargi (10-15m). On rejoint un troisième conduit tubulaire venant du haut. On doit être à environ -10m. La suite est manifestement un passage siphonnant que nous avons partiellement dégagé, ainsi qu'un très fort courant d'air!!! Des
traces d'algues semblent indiquer que l'eau de l'étang de la propriété s'est récemment déversée par ce chemin. On voit que ça continue sur au moins un mètre en restant étroit. Le fond est constitué par des déblais divers (y compris des cannettes de bière!) qu'on devrait pouvoir enlever. On a décidé de poursuivre ce chantier au moins durant le mois d’août. Il faudra vérifier toutes les cheminées, que nous avons quelque peu négligées dans notre poursuite du courant d'air, avant d'élargir le siphon.
Nous sommes à 2,6 km, et 106 m plus haut (à partir du sommet de la doline), de l'importante résurgence de Ny. Les eaux de la chantoire de Soy ressortent à cette résurgence (68h, coloration à la fluo en 1935, fiche de l'AKWA). Pour l'atteindre il faudra traverser
toutes les couches du calcaire Givetien. La résurgence est toujours active avec un débit important et assez constant. Pour le moment, le vallon est très sec; d'où vient donc cette eau? D'après les études géologiques (J-M Marion), le vallon sec suspendu de Soy est modelé par une faille (rejet de 1,2 km) qui le traverse "rejoignant" la vallée de l'Aisne au-dessus d'Erezée. C'est donc très fissuré et propice à la cavitation.
TPST: 3h.
Ont innové : André et Frits.

 

4/8 FD6. Séance de déblayage au fond, durant la matinée. Frits sur le fond du puits, à -13, remplissait le petit seau bleu (vu l’exiguité du lieu) avec la boue et les petites pierres, et me le passait. Il m’a donné aussi quelques grosses pierres, et a percuté un gros calibre. Moi, deux mètres plus haut,  je remplissais au mieux des vides, avec les déblais donnés par Frits.

 

Ont désobstrué dans un courant d’air ascendant frigorifiant : Frits et Pol.

 

5/8 FD6. Transport de 15 kg d’eau et 4,5 sacs de mélange. La réserve de sacs est portée à : 9. Tir électrique au cordeau au fond du chantier, pour couper un très gros bloc.

Pol.

 

7/8 Grotte Michaux. Poursuite des travaux d’élargissement de la fissure au point bas de la salle de la pluie. Le tir de la dernière fois (30/6) avait bien donné. Déblaiement, travail à la pointe et la massette dans la roche fissurée, re-déblaiement, forage de deux trous de 12 x 400 mm, tir électrique d’essai (première utilisation) à l’acide picrique, le résultat se verra lors de la prochaine descente. La suite se voit mieux maintenant : une descente raide très étroite, j’espère toujours qu’elle mènera à un élargissement plus bas.  TPST : 4H40.

Chantoire de Soy. Rapport de André : Poursuite de nos percutages dans le "siphon" terminal de l'entrée de gauche. Le siphon a été dégagé et on atteint une petite niche qui sera élargie 

pour poursuivre. La suite est un petit méandre descendant d'au moins 3 m de long qui devrait pouvoir être forcé. Courant d'air prononcé. Direction générale des galeries (diaclase), plein est.   TPST 3h15
Ont travaillé : Frits, André [+ Fredo].

 

8/8 FD6. Montage du mur commencé le 2 de ce mois. Le tir réalisé le 5, a très bien donné : le gros bloc est sectionné suivant la ligne droite des 4 trous de forage.

Ont travaillé : Rémy et Pol.

 

9/8 RAC : Premiers exercices de progression verticale sur la RAC, pour Marie.

A transpiré: Marie; Ont coaché: John et Pol. 

 

14/8 Chantoire de Soy. On a progressé de 2,5 m environ (vers l'est et vers le bas). On rencontre maintenant du calcaire gris foncé avec de nombreuses veines de calcite. La suite est un petit méandre descendant (45°), vers l'est, qui tourne légèrement vers la gauche, cachant la suite. Toujours ce fort courant d'air frais.  TPST : 3H45.
Ont travaillé : André, Frits et l'aide plus qu'utile de Fredo.


17/8 Grotte de la Fontaine de Rivire. Visite pour les uns, désob. pour les autres. Giovanni et Pol sont allés reprendre la désob. dans le réseau du cristallisoir. Il y a des années, Giovanni avait avancé de 6 mètres dans une galerie horizontale complètement comblée par des planchers de calcite et quelques poches d’argile. Lui et Pol ont continué la désob. en maniant la massette, le grand burin plat, la grosse pointe. Affaire de patience…Les déblais étaient rangés devant l’entrée de la galerie. Une suite de 4 mètres est apparue au plafond, non pénétrable, avec un très léger courant d’air. Ce chantier est prometteur et mérite d’être continué. Giovanni avait deviné juste. Les autres membres de l’équipe ont eu le plaisir de (re)visiter la grotte jusqu’au lac. François a fait de très belles photos. 

telechargement--3-.jpg  telechargement--5-.jpg  telechargement--2-.jpg

TPST : 4H00 pour les uns, 5H00 pour les autres.

Plus de photos de François à

https://www.dropbox.com/sh/gnujzilj9o40amf/svQ4s7b1v3

 Ont participé : Giovanni, Frits [+ Bertrand, Justine], Jérémy, Julien [+Aurélie], Marie, Michel, John, François, Pol.

 

19/8 FD6. Tir électrique dans les blocs du fond.  Pol.

 

21/8 FD6. (matin) Continuation du mur à -12 m. Les tubes horizontaux sont rejoints. Le plus gros travail reste à faire : rejoindre l’assise du mur plus haut. Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol.

 

Chantoire de Soy. (soirée) Avancée d'un mètre d'un un très beau calcaire gris foncé/bleu veiné de calcite. La pente s'accentue et on se dirige 70° Est. Frits a travaillé la tête en bas, se rafraichissant par le courant d'air, très présent, qui était plus froid que les autres fois. A force de contorsions il a pu jeter un oeil derrière l'angle vers la gauche pour observer 1 m plus 

loin en léger contrebas un nouveau siphon vers la droite. Comme il reste de la place pour ranger les déblais on continue...    TPST : 3H15.
Fatigués mais confiants: Frits, André et Fredo.


22/8 Grotte Ste-Anne. Guidages : un groupe le matin, un groupe l’après-midi.

Ont guidé : John et Jérémy.

 Le matin, Pol a accompagné une journaliste : Isabelle Masson, et un photographe : Frederic Raevens, en vue d’un reportage qui paraîtra dans un magazine avec texte et photos.

 

 FD6 : Achat de matériaux chez Bigmat, préparation de 4 sacs de mortier sec, portage vers FD6 de : 9 longs blocs de béton plein, 13 grosses briques de béton, les 4 sacs de mortier préparé (3 voyages avec la brouette).  Pol.

 

 

23/8 Grotte Sainte-Anne. Guidage le matin, avec un seul groupe.

Ont guidé : Pol et Marie.

FD6 :préparation de 4 sacs de mortier sec, puis portage vers FD6. Le stock de sacs de mortier se chiffre à 15 : de quoi aborder le week-end.  Pol.

 

 

24/8 FD6. Consolidation au fond (-14 m). Montage de tubes Travhydro, puis montage d’un nouveau mur du côté Est.

Ont travaillé : le matin : Frits, André, John, Pol, [+ Bertrand],

                l’après-midi : Frits, André, Victor, [+ Bertrand]

 Après-midi sur la RAC ; équipement de Adeline Dutrieux, aspirante géologue et collègue de Marie, formation de Adeline et Michel aux techniques de progression sur corde.

 

Ont participé : John, Marie, Michel, Pol [+ Adeline, Arne]

 

25/8 FD6. Transport d’un 16ème sac de mortier (Pol), et d’une douzaine d’énormes blocs de béton pour bordures que Frits a trouvé sur une décharge. Consolidation au fond du puits. Frits a poursuivi le montage du mur, il l’a élargi pour couvrir trois côtés sur les quatre. En fin de journée, le mur, de hauteur d’homme, était quasiment terminé. Sur ce week-end fou, les 16 sacs de mortier, et la quasi-totalité des matériaux stockés sur place, ont été utilisés.

Wolter a mesuré la température et la vitesse de l’air : temp = 10,7°C, vitesse = 0,3 – 0,5 m/s.

 

Ont participé : Frits, Rick, John, [+ Arne, Wolter]

 

26/8 FD6. Achat de matériaux chez Bigmat et transport vers la doline, de :

5 longs blocs 39x19x9, 10 blocs 29x14x9, 15 grosses briques 22x11x7, 12 m de fer à béton diam 10.  Pol.

 

27/8 Chantoire de Soy. Nous avons bien progressé jusqu'à atteindre une fissure (faille?)
perpendiculaire étroite qui est bouchée à gauche mais qui se prolonge sur quelques mètres à droite. Changement de direction donc. C'est très étroit mais on voit des élargissements ça et là. Toujours ce fort courant d'air froid. Nous avons aussi élargi le puits et la galerie menant au
front pour faciliter la remontée des déblais.  TPST : 3H30.
Ont travaillé : Frits, Franciscus, Rick, Patrice et André.

Chantoire-de-Soy-copie-1.JPG

FD6. Achat de ciment et de sables chez Bigmat. Préparation de 4 sacs de mortier sec. Puis, transport des 4 sacs + 45 kg d’eau vers la doline. Réapprovisionnement en cailloux de petites dimensions, avec tri.    Pol.

 

 

31/8 Examen d’un souffleur trouvé par Victor dans la carrière Dumont-Wauthier des Awirs, en face de la carrière du Belgian Climbing Network.  Début de désob. (une heure). C’est un peu la même situation que le chantier Victor à Engihoul : au bord d’une falaise, sur laquelle s’appuie un gros éboulis. La différence : à Engihoul, le chantier Victor était au-dessus de la grotte de Rosée, tandis qu’aux Awirs, le souffleur se situe en-dessous du Trou de l’Alun. Au niveau de l’accessibilité, cette carrière est interdite d’accès. Ce serait bien d’y consacrer une sortie dans le but de voir si le courant d’air sort d’une fissure en plein massif (en face), ou s’il vient de l’éboulis (à droite).  Ont un peu creusé : Victor et Pol.

 

 

Repost 0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 18:08

4/7: Douve aux Salamandres

Poursuite de la désob au fond de la Cartouchière

Non sans mal, percuteurs coincés, angles de tir biscornus, lunettes fumées ou plutôt boueuses, cailloux récalcitrants

Cela avance bien, nous y retournerons

Sans sourciller nous avons entamé la remontée (près de 1h30) en essayant de placer des vérins à quelques endroits adéquats ; négatif, à revoir

 TPST : 5 heures

Participants meurtris mais toujours motivés : André et Patrice

 

6/7 Grotte du Monceau. Inspection par André en solitaire, qui nous ramène des observations intéressantes.

Visite de la grotte Monceau ce samedi après 45 ans...
Superbe creusement phréatique mais vraiment très peu de "scallops". J'en ai vu des petites

(2-3 cm) dans le premier passage bas et une de 4-5 cm vers la fin, indiquant un flux vers la sortie (suivant la littérature, le flux devrait avoir été assez rapide).
Je suis allé jusqu'au fond qui était assez sec. J'ai rejoint une nappe stagnante environ 4 mètres  plus bas que l'entrée. Pas de courant d'air mais on dirait que ça continue  avec un bouchon d'argile et de rochers. On pourrait peut-être attaquer par le plafond? Que disent ceux qui y ont
déjà travaillé? Ne faudrait-il pas relire leurs compte-rendus?
J'ai profité de l'équipement en place dans la dernière cheminée. Bravo à ceux qui ont méthodiquement exploré ces cheminées. La première étroiture est jouissive et mériterait quelques percutages.

Ensuite du beau vide. D'après la topo de continent 7,
(http://home.scarlet.be/continent7/galeries/monceau/photos/photo11.html)
on attendrait + 45m, cela me parait exagéré (je dirais plutôt +40 m), mais j'ai peut-être loupé un passage.  Légère arrivée d'eau dans le fond de la fissure (peut-être une faille?). Toutes les cheminées se terminent soit sur du trop étroit soit sur des blocs coincés. On pourrait percuter. Si mes calculs sont exacts, on serait au même niveau que la rivière orange et le fond des salamandres. Coïncidence? Pas de départ latéral dans les cheminées. Pas de signe d'étage. Deux hypothèses. Ou bien il s'agit d'une arrivée d'eau récente, peu compatible avec les vides rencontrés. Ou bien, l'eau du vallon éprouve des difficultés à se faire un passage vers l'Ourthe (pourquoi?), et les seuls niveaux seraient celui de la rivière orange et celui de Monceau.
Confirmation peut-être suite à nos travaux au fond des salamandres?
J'ai pris le temps de relire le compte-rendu de la coloration de 2005. Une observation étonnante: le colorant de la TD est sorti plus vite que celui de la DES (798  vs 883 min, 1h30!!!). La seule hypothèse crédible est que l'eau de la DES emprunte un synclinal différent de celui de la rivière sud, ce dernier par contre rejoignant la rivière orange. C'est
la différence entre les deux débits qui expliquerait le résultat. Le "réseau DES" rejoindrait le collecteur assez tard, sans retenue d'eau, expliquant ainsi la faible dispersion observée. Ne faudrait-il pas confirmer la présence de ces 3 synclinaux? Avec qui?
TPST: 2h.   André.

 

10/7 Douve aux Salamandres. Incursion au fond de la Cartouchière. Bilan négatif. Une porte qui se ferme si tant est qu’elle se soit déjà ouverte. La semaine prochaine, nous continuerons deux cheminées au fond du réseau.  TPST : 3 heures.

Participants dépités mais tenaces : André et Patrice


11/7 Grotte Ste-Anne.  Deux  guidages pour John : une équipe le matin, une autre l’après-midi.  TPST : 4H35.  Ont guidé pour le club : Jérémy et Pol.

 

 

14/7 Trou de l’Eglise à Mont-sur-Meuse. Visite de cette grotte sympathique : les orgues, la tiare, les petites escalades et désescalades dans l’ambiance de la rivière qui cascade. Super !

TPST : 1H55.  Se sont amusés : Julien, Aurélie, Marie, Pol.

Grotte du Parrain à Rochefort. Levé topo de quelques diverticules dans cette cavité sous gestion ASAR.  Ensuite troisième mi-temps au barbecue du big jump.  TPST : 6 heures.

Participants : Benoît Lebeau, Guismoo, Patrice. 

Quelques photos sur

 https://picasaweb.google.com/patrice221/GrotteDuParrain?authuser=0&authkey=Gv1sRgCJvwtLybsoL64QE&feat=directlink


 

16/7 FD6. Bricolage en solitaire, en deux endroits superposés du côté ouest. Préparation de l’assise d’un mur au bord de la niche, en vue de la fermer. Des déblais y seront entreposés.

Et, 1,5 mètre plus bas, coffrage, pour y couler la semelle qui sera la base d’un mur.

 Mais, avant de boucher la niche, je voudrais vraiment élargir le regard du côté nord, pour vérifier s’il n’y a pas un départ qui pourrait être exploité, je soupçonne un départ vers l’ouest, il en sort un courant d’air, et ce vide ne jonctionne pas avec l’élargissement vers le nord à -12.

1,5 mètre plus bas que la niche, il faudra monter un mur pour consolider le tout. Le coffrage pour couler la semelle, est prêt.

 

21/7 Souffleur de Beauregard. Levé topo de la plus grande des cheminées : La Solitaire. Je découvrais avec beaucoup de plaisir cette cheminée complexe, avec des volumes remarquables, et qui monte très haut. La montée se fait par des cheminées étroites parallèles à la principale, elle est agrémentée d’étroitures verticales. Elle fut explorée et équipée en décembre 2009 par Patrice et Nicolas Denis pour la partie inférieure ensuite l'équipe formée par Stéphane Duchène, Benoît Lebeau et Patrice ont atteint le sommet de la cheminée.

18 points furent nécessaires pour la lever. Nous l’avons déséquipée à la descente. Pendant que Patrice et moi topographions, Tony a découvert deux boucles qu’il ne connaissait pas, et qui démarrent au pied de La Solitaire : vers le nord : le puits Presto, remontée par le Chaînon Manquant, puis le puits Subito ; vers le sud : le laminoir Véronika qui aboutit dans l’Orient Express. Ensuite, il est venu nous rejoindre dans la grande cheminée. La présence de Tony a été appréciée, car nous portions 3 kits (dont un inutile : nous avions emporté la Hilti et le matériel à percuter, mais nous ne nous en sommes pas servis, ayant sous-estimé le temps nécessire pour topographier).  TPST : 7H15.

                                                La-Solitaire_coupe_1-200.jpg

 

Ont travaillé : Tony, Patrice, Pol.

  Photos prises lors de l'exploration de la partie supérieure

Solitaire 002                         Solitaire 006

 

 

25/7 : Douve aux Salamandres

Poursuite des percutages dans une cheminée au fond de la Cartouchière.

Désob malaisée avec chaque objet : percuteur, foreuse, étrier attachés avec de la ficelle.

Bilan 5 m de première dans cette nouvelle partie de la cavité appelée : réseau des marionnettes (ficelles !)

La prochaine fois nous attaquerons une trémie à fort courant d’air.

TPST : 4 heures

Marionnettes présentes : André et Patrice

Salamandres amont (3)

 

27/7 FD6. Transport de 3 sacs de mélange et 15 kg d’eau, puis débitage du  gros bloc au fond l

. Tout cela sous la pluie et l’orage avec l’eau qui arrivait dans le puits. J’ai attendu que le débit diminue, avant de remonter. Peut-être verrons-nous mieux la suite du parcours de l’eau, demain ? C’est la deuxième fois que je me fais arroser au fond du puits. Je me rends bien compte à ce moment que nous travaillons dans une chantoire.  Finalement, j’ai rejoint ma voiture, trempé jusqu’aux os.  

Pol

 

28/7 FD6. Enfin quatre sur le chantier ! Terrible journée ! nous avons remonté pas loin de 100 bacs, beaucoup de pierres, certaines très lourdes. Chapeau à Franciscus qui a monté à lui seul  la presque totalité des bacs ! Le tir de hier a donné le résultat prévu, et la fumée s’était complètement dissipée. Frits a réalisé des nouveaux montages en tubes Travhydro, pour étançonner. Pas de maçonnerie. La nouvelle profondeur atteinte : 13,5 mètres.

Ont transpiré : Frits, Franciscus, Patrice, Pol. 

DSC03788.JPG

 

Au GRSC, l'individu n'est rien, seul compte la productivité !!

998837 682864905063252 116962143 n

 

29/7 : dans les médias:

Publication dans le journal La Meuse Verviers d'un article sur les cavités du village d'Olne: Michaux, villa des Hirondelles...

Plus d'infos sur : http://www.lameuse.be/775558/article/regions/verviers/actualite/2013-07-28/deux-reseaux-de-grottes-de-550-et-700-metres-decouverts-a-olne

 

Grotte Prince Bauduin : Visite d'un effondrement routier dans une rue d'Heusy.. Vraisemblablement, un égoût se déversait dans une chantoire et a miné le tarmac.

La grotte mis à jour s'appelle la grotte Prince Bauduin, du nom de la rue.

Première: une dizaine de mètres.

Explorateurs : Francis et Patrice

DSC03789.JPG  DSC03790.JPG  DSC03795.JPG

 

DSC03808.JPG  DSC03805-copie-1.JPG

 

FD6 : 

Pose de tubes Travhydro afin de consolider le fond du chantier

Participants : Frits et un copain

 

Grotte Monceau :  Visite attentive du réseau des grandes cheminées au fond de la grotte du Monceau. La première cheminée (env. 15 m) donne accès, après franchissement d’une sale étroiture, à un palier, qui est le départ pour deux grandes cheminées (env. 15 à 20 m) complexes, avec des shunts, et des diverticules. Ces cheminées imposantes (qui font penser à La Solitaire dans le Souffleur) se disposent l’une derrière l’autre dans la direction nord. La seconde est légèrement arrosée. Les eaux qu’elle récolte forment la longue flaque qui occupe la galerie en bas. Nous avons repéré deux endroits qui méritent une fouille. A l’aller, Patrice a percuté l’étroiture chiante, et au retour, il a rééquipé la première montée jusque derrière l’étroiture, nous avons commencé à enlever les vieux amarrages ; pas facile, à continuer.

TPST : 3H40.  Ont inspecté : Patrice, André, Pol.

Monceau.JPG

 

30/7 Interview de Pol et de Madame Michaux, par Françoise Dubois de la RTBF, devant l’entrée de la grotte Michaux. Par après, je lui ai montré : l’entrée de la chantoire de la Falise, la perte de l’agolina du bief de Xhendelesse, les résurgences R2 et R3 à Grand-Vaux.  Pol.

 Diffusé le 31/7 à 07h30 sur Vivacité. Je dispose du fichier .mp3, et peux l’envoyer à celui qui m’en fera la demande.

 

 

31/7 FD6. Séance de maçonnerie. D’abord, sur le bord de la niche côté ouest, réparation de la (seule) couche de briques maçonnées le 25, et disloquées le 28. Puis, pose d’une seconde couche pour rigidifier cette margelle.

Ensuite, deux mètres plus bas, poursuite et achèvement du mur commencé aussi le 25.

 

Ont œuvré : Tony et Pol. 

 

Repost 0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 11:57

 

1/6  Exercice secours au fort de Barchon : brancardage et étude kit point chaud.

Participants GRSC : Julien et Patrice

 

                                                       DSC03404.JPG

2/6 exercice secours au fort de Barchon : révision palan-poulie et remontée civière sur tyrolienne.   Participants GRSC : Julien, Frits et Patrice

 

FD6. Nous avons enfin repris les travaux à FD6, c’est la première séance de l’année ! (en cause, l’hiver qui n’en finissait pas). Mais l’activité a bien failli être encore postposée, c’est Victor qui a sauvé cette sortie. Nous n’étions que deux : Victor, et moi. J’ai fixé l’échelle de 10 m que nous utilisions l’année passée, puis nous sommes descendus prudemment, en contrôlant les murs, d’abord moi, ensuite Victor. Parfait, rien n’a bougé. Je reste en bas pour désobstruer, Victor s’apprête à remonter. Il tire d’un petit coup sec l’échelle ; celle-ci se rompt, les deux câbles à la fois. J’ai attaché les deux morceaux d’échelle sur le mousqueton, et à chaque fois que je descendais ou que je remontais le puits, je me tenais une main sur un morceau d’échelle, et l’autre main sur l’autre morceau, par sécurité. Le coin Nord-Est a été traîté : percutages, 35 bacs de pierres et de boue tirés par Victor, ensuite mini-coffrage, semelle, et maçonnerie jusqu’à rejoindre les dessous des semelles 60 cm plus haut. C’est à continuer : il faudra épaissir le nouveau mur, mais il n’y a pas d’urgence.

 

Ont travaillé en harmonie : Victor et Pol. 


5/6 FDC : Nettoyage du sentier devant la falaise . Ce serait une tâche trop ardue de nettoyer complètement le sentier au pied du versant. Les blocs sont trop gros. Je me suis contenté de ranger au mieux, et de tracer à nouveau plus ou moins le sentier. Il faudrait tronçonner un morceau d’arbre qui gêne, coincé sous un très gros bloc. Nous nous contenterons de marcher sur les blocs. Des personnes indélicates ont dévalé sur les schistes pour court-circuiter une boucle du sentier ; résultat : j’ai dû enlever les schistes qui recouvraient le sentier, en bas de la pente. Des blocs vont descendre de la falaise, c’est imminent. 

 

8/6 : Grotte Michaux : Sortie au fond du Lefgot tout en se surveillant mutuellement, rapport au co2Percutage dans des conditions.. habituelles pour l’endroit. Bilan 5m de premièreNous reprendrons ce chantier en fin d’année

  Participants masos : André et Patrice. TPST : 4 heures


8/6 Grotte Ste-Anne. Guidage pour Manu Di Valentin. Manu ayant amené 11 jeunes hommes et jeunes dames sportifs et décidés, nous avons fait un tour de 3 heures ds la grotte. 

TPST : 3H00.  Guides : Pol et Manu.

 

9/6 FD6. Grosse journée de travail avec une bonne équipe, sous la pluie. Frits a construit un nouveau mur, côté Est, qui démarre 50 cm plus bas que les précédents. Beaucoup de bacs de pierres (beaucoup de grosses pierres !) et de terre ont été remontés par Tony. 70 kg de mortier utilisés. Il faudra refaire le stock de matériaux dans le fond de la doline, et ramener des sacs de mortier sec et des bidons d’eau.

Ont travaillé malgré la pluie : Tony, Frits, Franciscus, Thierry, Pol. 


10/6 FD6 : Achat de matériaux chez Bigmat : 24 pavés 15x15, 10 blocs de béton plein, 12 mètres de rond à béton diam 10. Transport de ces matériaux + 80 litres d’eau dans la doline FD6.

 

12/6 FD6. Mélange et transport de 40 kg de mortier. Le stock est de 50 kg en début de séance.

La sortie de cet après-midi avait pour but des travaux de maçonnerie : deux finitions pour relier complètement des murs superposés, et débuter un muret du côté Ouest. Les deux jointures de murs ont été réalisées : une du côté Est, l’autre du côté Nord. A quelques minutes de la fin de ces travaux, j’entendis un léger bruit suspect. Je regardai tout autour de moi, et constatai que le gros bloc suspendu au-dessus du vide, dans le coin Sud-Ouest, celui sur lequel Frits avait reposé un tube Travhydro horizontal, dimanche dernier, était descendu de 1 cm. Je pris peur, rassemblai les outils, les fit remonter, puis je remontai à mon tour. Il vaut mieux faire une pause avant de redescendre, pour laisser le bloc s’effondrer. L’ennui, c’est que Frits a recourbé un rond à béton enfonçé dans le bloc, pour bien maintenir le tube appuyé sur le dessus du bloc. En descendant, le bloc va donc entraîner le montage Travhydro. A mon avis, il faudrait enlever le rond à béton recourbé, puis exploser le bloc. J’irai voir jeudi de la semaine prochaine.

Ont fait le maçon et l’aide-maçon : Pol et Tony. 

 

14/6 : Douve aux salamandres ce vendredi et plus spécialement dans le réseau que nous avions « aménagé » avec Benoît Lebeau.

Percutage au fond afin d’agrandir une fissure étroite, mais il manquait d’air aussi nous avons décidé d’abréger la sortie.

Remontée éprouvante dans ce boyau assez engagé.

Le chantier sera abandonné car trop dangereux . La semaine prochaine, ce réseau sera déséquipé entièrement afin d’éviter une opération secours.

TPST : 5 heures

Participants en hyperventilation : André et Patrice

 

16/6 : Souffleur de Beauregard : Sortie au Souffleur ce dimanche dans la galerie des Vers-viétois (Orient Express)

 Un petit historique s’impose :

Septembre 2005 : Après une désob assez boueuse, la grande galerie des Vers-viétois est découverte par Jean-Pierre et Patrice

Octobre 2005 : Courte escalade d’un ressaut de cette même galerie avec Luc et Patrice ; sans succès. Nous sommes alors descendus ! un puits qui semblait insignifiant et qui donna…la rivière Orange.

 Les lampes de l’époque n’avaient pas permis de déceler une galerie supérieure aux Vers-viétois. Gravie par Frits elle a été visitée ce dimanche par une équipe déterminée. C’est un mélange de concrétions sculptées,  de boues infâmes et d’un cheminement assez « chiant »..

L’exploration de ce réseau sera repris bientôt afin d’augmenter son développement (40 m ce dimanche). Une cheminée de 10 m ainsi qu’un couloir prometteur nous attendent.

 Pour le nom on a cogité très (trop) fort . Réseau au dessus de Verviers m’a fait penser à certaines chiantes de Heusy (hauteur de Verviers) que l’on appelle dans le coin  les miss Prout Prout.

Ce sera donc le réseau « Prout Prout »

 Proctologues présents : Pol, Tony, Frits et Patrice

 TPSB (Temps passé sous boue) : 8 heures

Prout (1)   Prout (13)

 

Plus de photos sur:

https://plus.google.com/photos/108009004586043709771/albums/5892613552871114801?authkey=CJmStseEx9fG7QE

 

 

20/6 : Douve aux Salamandres

Dés équipement du réseau du puits de la Salamandre, visite de la salle Charlotte

Participants : André, Steve et Patrice

 PST : 3 heures

DSC03521

 

 

22/6 Chantoir de la Laide Fosse à Hamerenne-Rochefort. Pas beaucoup d'eau dans le ruisseau et dans la grotte, malgré la pluie de la semaine. L’itinéraire parcouru : entrée, réseau supérieur, réseau nouveau jusqu’aux galeries à mi-chemin du P25. Moi, j'ai équipé et déséquipé. Nous sentions un peu de CO2. Principalement dans le réseau nouveau. Donc un voyage sportif. Après, s'habiller avec un vent fort, sec, chaud, et plein d'oxygène. Très bon!

 

François. TPST: 03H30.    Participants : John, Mélanie, François.  [photos : François Lonnee]

                                                                    clip_image002.jpg

 

 

 

28/6 Douve aux Salamandres

Incursion pour vérifier le « possible » au fond de la Cartouchière

Léger courant d’air de bonne augure

Percutage light afin de préparer la progression vers le collecteur

Participants « aredji » André et Patrice

TPST : 3h45

DSC03535

 

30/6 Grotte Michaux.

Continuation du chantier dans la salle de la pluie. Constatation que le dernier gros tir (du 26/5) a bien donné. Dégagement, élargissement par percutages, mais surtout « à l’huile de bras », avec massette, pointe, et levier, car nous devons progresser en suivant une veine de schistes houillers, sur lesquels les percutages sont improductifs. En fin de séance, préparation d’un gros tir et mise à feu. 

TPST : 5H00.

 

L’équipe de choc : Tony, François, Pol. 

Repost 0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 10:15

 

2/5 Grotte Michaux. :

7 heures de contorsions, pour Tony et moi. Nous avons réalisé les mesures topo du réseau supérieur de la salle de la Barbarie. Beaucoup d’étroitures, un beau volume, réseau très concrétionné, il y a même des pisolithes colorées. 32 points, 57 mètres ajoutés ce qui porte le développement à 743 mètres. Quatre endroits peuvent être travaillés. 

TPST : 7H00.   Se sont contorsionnés comme des vers : Tony et Pol.

 

5/5 Grotte Michaux.

J’étais seul, je suis quand même descendu, j’avais hâte de voir le résultat du dernier tir : 50%, une des deux charges est restée. Ayant pris le minimum de matériel dans le kit (qq outils), je n’étais pas outillé pour régler le problème. J’ai dégagé. La suite de la fissure reste étroite, elle plonge et tourne vers la gauche. Au retour, j’ai tenté de faire partir la charge avec les 3 piles AAA de ma mini-lampe de secours, mais ce fut un échec.

 

TPST : 2H00.  Pol.

 

Du 13 au 20/5 : camp spéléo à Millau dans le cadre du Congrès annuel de la FFS et de son cinquantième anniversaire, où nous avons retrouvé de nombreux spéléos belges. Les spéléos français avaient équipé des cavités autour de Millau. Nous logions dans un mobilhome dans le camping du Viaduc, à Millau, en bordure du Tarn.

 Participants GRSC : Pol, Patrice, Frits, Julien, Claude 

 

Voici les activités réalisées :

 

14/5 Aven de Suège, avec traversée et sortie en rappel en pleine falaise, profondeur : -22 m, TPST : 2H00. Ont participé : Frits, Pol.

 

Profitant du beau temps ; escalade dans les gorges de la Jonte pour Julien et Patrice

            Jonte (1)       Jonte

 

15/5 Aven Lacas. Profondeur : -275 m.

Descente dans cette cavité majeure des Causses. Une première partie verticale suivi d’un boyau désobé sur près de 100 mètres mène à un beau puits de 55 mètres et à un petit ou garnd collecteur ; tel était la question !

TPST : 7H30. Ont participé : Patrice, Julien, Frits.

Lacas (1) Lacas (36)


16/5 Traversée Bise 1 – Bise 2. Bise 1 : 150 m de puits, au fond : grosse rivière. Nombreux passages en oppo au-dessus de 4 mètres d’eau. Bise 2 : P133 à remonter avec embouteillage à la clé TPST : 4H20.

Ont participé : Frits, Julien, Patrice, Pol.

 

Bise (3) Bise (15)

 

17/5 Aven des Patates. Profondeur : -256 m. TPST : 5H30. Ont participé : Julien, Frits.  Les voilà, pr^tes à descendre.

 

patates (8) 

Sur le chemin du retour, nous sommes allés voir le départ de la fameuse tyrolienne, record du monde de 2,5 km de longueur, initiée par la FFS dans le cadre de son cinquantième anniversaire.

 

Tyrolienne

 

18/5 Abîme de Bramabiau. Nous étions partis avec nos néoprènes, bien décidés à faire la traversée, mais nous avons dû nous contenter de visiter la grotte touristique. Le Bonheur était en crue et la traversée impossible. TPST : 1H00. Ont participé : Julien, Frits, Patrice, Pol.

Bramabiau (11)

 

19/5 Aven Bob. Profondeur : -80 m.

Cavité verticale aux grands volumes, vite visitée, moins vite remontée. Le congrès a amené près de 1000 participants qui se sont répartis dans une quinzaine de cavités ; d’où une ambiance « style carrefour Léonard « en heures de pointe.

TPST : 3H00.  Ont participé : Julien, Frits, Patrice. Ainsi que Doris et Luis Alvarez

Bob (1)

 

Bob (14)

 

Au retour de la cavité, balade au milieu des stands et libations du congrès.

Voir ci-dessous, l’apéro pris en toute simplicité

Congrès Millau (17)

 

      Plus de photos sur le lien ci-dessous

https://plus.google.com/photos/108009004586043709771/albums/5882179530169135825?authkey=CMCntO62lO7ovgE 

 

26/5 Grotte Michaux. Nous descendions dans la salle de la pluie pour régler le problème de la charge qui n’avait pas explosé ; mais, nous en avons profité pour forer un nouveau trou de 14 et mettre une charge. Mise à feu du haut de la salle. Explosion entendue ; nous verrons le résultat une prochaine fois. Ensuite, nous avons fixé quelques fers à béton dans la petite désescalade de la salle aux cierges ; ils serviront comme marche-pieds.

Une nouveauté : Eric Michaux a fermé la grotte avec une taque en fonte. Il faudra nous munir de deux sangles étroites pour la déplacer à deux. TPST : 3H00. Ont participé : Tony et Pol.

 

31/5 FD6 : J’ai fait des mélanges de mortier, puis ai acheminé les 100 kg de mortier jusqu’à FD6.  Pol.

 

 

 

 

Repost 0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 15:45

3 / 4 Souffleur de Beauregard. Bricolage d’un autre moyen de fermer la porte, puis fermeture avec chaîne et cadenas UBS 2ème vitesse. Sans déranger deux petites boules de poils qui hibernent encore au-dessus de ma tête.

 

5/4 Agolina du Bief de Xhendelesse.au matin :

Francis et Patrice sont allés travailler, en brève visite,  Pour la suite, ils devront revenir percuter.  TPST : 1H00.

 

5/4 Environs de Olne : multitraçages:

Multitraçage, par un froid polaire. Mise en place du matériel de surveillance à la VDH:

fluorimètre et data-logger + préleveur automatique dans le puisard à la sortie des eaux de l’étang (R2) destinés à mesurer les concentrations de sulforhodamine B et d’uranine.Sous la supervision de Philippe Meeus.

colo 05042013 VDH PX (4) comp

       

préleveur automatique au bord de la résurgence n°3. (R3)

Apprentissage pour les futurs relevés.

Prise d’un échantillon d’eau « blanc » (cad de référence) à la sortie de l’étang, dans la résurgence n°3, dans le hangar près du cimetière.

Pose d’un charbon actif dans la résurgence de fond de prairie, située entre le parc de la VDH, et le cimetière.

A midi, nous sommes allés nous réchauffer et manger un croque aux Montagnards.

Ensuite, mesure très approximative du débit dans le Ry d’Aronde près de la chantoire de la Falise, et dans l’Agolina du Bief d’Xhendelesse (par Francis).

Démarrage du préleveur à R2 à 14H38, et du préleveur à R3 à 14H45.

Déversement de la sulforhodamine B à la Falise à 15H30,

 

colo 05042013 Falise CM (23) comp  colo 05042013 Falise CM (28) comp

 

Et du naphtionate de sodium à Xhendelesse à 17H10.

 

colo 05042013 Xhendelesse PX (6)

 


Patrice et André sont descendus dans la grotte Michaux pour aller déverser l’uranine à 21H00, mesurer le débit, et faire du levé topo au plus bas du Lefgot, sur le chemin du ruisseau n°1. 

 

colo 05042013 Michaux PDu comp

Le compte-rendu d’André:  sacré réseau à topographier ce fond du Lefgot. Je n'ai pas eu le courage de faire plus. On a donc coloré au P6 arrosé. A 9heures. Débit mesuré :4l/min.

Je pense que la rivière de la Barbarie a un débit 5x plus élevé. C'est la 2ème fois que nous allions tout à fait au fond du Lefgot (1ère rivière). C'est plus prometteur que notre première impression: courant d'air, bruit de cascade, vide perceptible, élargissement possible (quoique ardu). On a donc décidé de reprendre nos travaux à cet endroit dans les semaines qui
viennent, avant d'être asphyxié. On travaillera ensuite à la DES TPST : 4H30.

Ont répondu présents le vendredi 5 dès 9 heures : Claude Massart, Marie Heeren, Rémy, Jérémy, Thierry, Robert Theck [+ Philippe Meus bien entendu et Pol Xhaard]

Fin d’après-midi : Francis pour l’injection du traceur à Xhendelesse

Fin d’après-midi et soirée : Patrice et André dans la grotte Michaux.

 

 

8/4 Multitraçage. Prélèvement dans le hangar.

Je suis allé ensuite à la VDH, voir si le préleveur à R3 fonctionne correctement. La réponse est : oui, heureusement ; il a d’ailleurs rempli la bouteille 6 devant moi, à 14H45.

Puis, j’ai rempli 3 bouteilles : une à R3, une à la sortie de R2 dans l’étang, une dans le coin de l’étang près du mur (R1). Le fond vaseux de l’étang avait sa couleur habituelle.  Pol.

 

9/4 Multitraçage. Prélèvement dans le hangar.  Pol.

 

10/4 Multitraçage. Prélèvement dans le hangar.  Pol.

 

11/4 Multitraçage. Prélévement : dans le hangar, dans la résurgence du fond de prairie, dans l’étang sous le mur (R1), et à la sortie du tunnel (R2).

Transvasement des 24 échantillons d’eau du préleveur automatique installé à la sortie de l’étang, et des 24 autres échantillons du préleveur installé au bord de la résurgence n°3. Reprogrammation des deux appareils pour un nouveau pas d’échantillonnage de 8 heures, et re-démarrage. Start sampling à 17H15 pour le préleveur R3, et à 17H40 pour le préleveur R2.

Ont officié : Robert et Pol.

 

Les résultats communiqués par Philippe :

Donc pour résumer les restitutions :

 La sulforhodamine B ( FALISE) est parvenue à la sortie de l’étang. Elle provient dans ce cas exclusivement du tunnel (et non de la source du mur). Elle est parvenue également en R3 sans doute en raison du fait qu’une partie de l’eau qui émerge en amont tu tunnel rejoint localement la résurgence 3 (c’est mon interprétation à ce stade du moins). Cela peut-être aussi via une fuite de l’étang vers R3 (se serait facile à tracer !)

  • L’uranine (GROTTE MICHAUX) suit le même trajet final que la sulforhodamine B, càd sortie principale au tunnel, rien au mur et déviation diluée vers R3 ;
  • Le naphthionate (XHENDELESSE) ne réapparait que en R3 et nulle part ailleurs. Elle est justement la preuve qu’il existe une autre venue d’eau qui dilue en même temps les deux autres traceurs.

par où l’uranine arrive dans l’étang ? Exactement par la même voie que la sulforhodamine B, càd par le tunnel en provenance de la grotte-mine (et cela exclusivement).

Arrivée de l’uranine et la sulforhodamine B en R3 : comme je l’ai interprété, l’une des fissures par lesquelles ces deux traceurs arrivent au tunnel amène aussi une partie de ceux vers R3 (d’ailleurs située topographiquement en contrebas). Ou une fuite de l’étang comme suggéré également ?

Ce qui est le plus intéressant je crois pour toi, n’est pas tellement le fait que l’on retrouve aussi à R3 les traceurs arrivés dans l’étang, c’est surtout le fait que très probablement ce qui vient de la grotte Michaux rejoint la même circulation que celle qui vient du chantoir des Falizes (et cela très rapidement J).

R3 draine quant à elle essentiellement un autre axe (notamment le chantoire de Xhendelesse).

Le naphtionate arrive quasi en même temps que l’uranine, et cela en R2 comme R3, lors de la seconde série, soit dans la nuit du 7 au 8 avril


13/4 Multitraçage. Prélèvement dans le hangar, dans la résurgence du fond de prairie, dans les deux sorties d’eau dans le coin de l’étang : sous le mur, et à la sortie du tunnel.   

13/4 Domaine du chantier à Logne.Réunion inter-clubs au  Objet : la gestion de la grotte de la résurgence, et de la grotte de la doline,  à Vieuxville.

 

14/4 Grotte Michaux. Séance de travail en duo. Mais tout d’abord, j’ai enroulé du ruban adhésif Tesa autour de la gaine blanche déchirée, qui protège un tuyau descendant dans le puits d’entrée vers le groupe extérieur de la pompe à chaleur de M. Michaux.

Nous sommes allés élargir la fissure qui s’ouvre au point bas de la salle de la pluie. Beau travail d’équipe : je forais puis percutais (15 fois), ensuite Jérémy dégageait. En fin de séance, nous voyions nettement mieux la suite, mais c’est encore trop étroit sur deux mètres au moins.

Lors de la prochaine visite à ce chantier, je ferai un gros tir pour faire de la place. Cette fissure, qui se défend bien, est prometteuse, il y a un net courant d’air et de l’écho. Elle ressemble à la fissure de la clé, en plus étroit… Sortie sous le soleil et 22°, on ne se souvenait plus du beau temps !  TPST : 5H55.  Ont bossé : Jérémy et Pol.

14/4 Multitraçage. Prélèvement dans le hangar, et dans le coin de l’étang : à la sortie du tunnel, et sous le mur. 

 

15/4 Multitraçage. Prélèvement dans le hangar. Pol.

 

17/4 Multitraçage. Prélèvement dans le hangar. Pol.

 

18/4 Grotte Michaux. Gros tir dans la fissure au fond de la salle de la pluie, pour faire de la place et pouvoir continuer les percutages plus loin. TPST : 3H00. Artificiers : Tony et Pol. 

Patrice et André ont pris le relais en soirée, pour réattaquer au point bas de la première rivière, dans un méandre trop étroit. Ils ont bien avancé grâce à la nouvelle foreuse ; ils entendaient très distinctement une cascade. Suite à la prochaine séance…Bilan : 4 m de première

TPST : 4h15   Participants percutés : André et Patrice.

 

19/4 Multitraçage. Prélèvements manuels dans le hangar, dans le coin de l’étang : à la sortie du tunnel, et sous le mur, retrait du charbon actif dans la résurgence du fond de prairie. Prélèvements de la 3ème et dernière série dans les deux préleveurs automatiques à la VDH. 

Ensuite récupération complète de tout le matériel installé. 

Auteurs : Philippe Meus et Pol.

en soirée, mail de Philippe :

Je viens de finir de tout analyser :

  • Rien dans le forage.
  • Rien dans la prairie.
  • Rien dans la source « mur » (R1 ?).
  • Les traceurs décroissent bien dans les séries des deux résurgences R2 et R3.

J’observe des choses assez amusantes avec la matière organique (UV) en provenance de Falize, après passage par l’étang (épurateur).

Pour les calculs de débits, on va devoir jouer sur les proportions de dilution partout. Cela va être des calculs amusants.

Dès que j’ai calculé les concentrations, je t’envoie les résultats.

Restera le fluocapteur à analyser mais je ne pense pas qu’il nous apportera quoi que ce soit de neuf.


21/4 Souffleur de Beauregard. Séance mémorable. Notre rentrée tardive a effrayé nos proches. Levé topo du réseau de la cheminée Jack. Pénible par la boue, le courant d’air froid, et un passage trop exposé. 29 points. Ensuite, Frits a achevé son escalade artif dans le plafond de la salle des Verviétois. Là-haut, il a pris pied dans une galerie perchée. Vers l’Ouest, elle revient au-dessus de la cheminée voisine dont le toit est formé de gros blocs coincés. Mais une nouvelle cheminée inconnue démarre, à explorer. Frits a sécurisé en fixant 8 goujons, plaquettes et maillons. Vers l’Est, il a cru voir un ou des départs, mais il faudra aménager la traversée. Cela fait une première d’une vingtaine de mètres. (14 m verticaux et 6 m horizontaux).TPST : 9H20. Participants : Frits, Jérémy, Pol. 

 

26/4 Grotte Danièle à Hamoir. Séance de désob. avec Paul De Bie. Plusieurs endroits ont été fouillés dans la grande tranchée terminale de la grotte. Deux mètres par-ci, trois mètres par-là, ont été ajoutés , mais rien d’intéressant. Il reste à faire.  TPST : 4H15

Participants : Pol et Paul.

 

28/4 Grotte de la Fontaine de Rivire. Visite. Frits et Pol ont guidé chacun un groupe. Une trentaine de spéléos au total.  TPST : 2H30.

Ont participé : Giovanni, Frits, Pol, Marie, Julien, Claude, Tony [+Bettina son épouse, Matthias son copain], Frederic, John [+Arne, Danny et son épouse]


 28/4Grotte Michaux. : Poursuite de la désob dans le fond du Lefgot, sur le parcours du 1er ruisseau.  Cela commence à s'élargir et le courant d'air est toujours présent. Arrêt sur accu vide. Bilan : 4 mètres de première.  TPST : Près de 5 heures

Participants opiniâtres : André et Patrice

              DSC02978                         DSC02982

 




 

 

Repost 0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 11:12

 

Samedi 2 mars :  Souffleur de Beauregard : Travaux préparatoires pour la fixation d’une porte à l’entrée du Souffleur, par Wolter et Adri.

 

Dimanche 3 mars :  Souffleur de Beauregard : Placement de la porte fabriquée par Adri, à l’entrée du Souffleur, par Wolter, Adri, et Bart. 

Fouilles devant Sainte-Anne :

dans l’ancienne carrière, côté Méry : négatif

Ce 31/03/2013, les concentrations au fond de la salle aux cierges, et aussi en bas du P6, sont nettement retombées. Serait-ce dû à l’influence de l’évaporateur de la pompe à chaleur installé au bas du puits d’entrée ?

Ce 30/03/2013, j’observe aussi une nette diminution de la concentration devant l’étroiture d’entrée du Lefgot. Pourquoi ? L’élargissement des étroitures aurait-il amélioré les échanges d’air ?

TPST : 3 heures. J’étais seul. 

 

 

31/3 Chantoire de la Fosse aux Renards à Wéris. Pour rappel, ce chantoir est interdit de visite depuis des années, mais Frits s’est (bien !) débrouillé. Compte-rendu par Frits :

Nous sommes allés à La Fosse aux Renards grâce aux contacts que j’ai eu avec le petit-fils du propriétaire du terrain, qui a interdit tout accès a la grotte.

Nous avons fait la visite complète, y compris du nouveau réseau qui est bien plus grand que je ne le pensais. Nous avons dû franchir un laminoir très étroit et pas très haut,  et tout dans le fond du nouveau réseau, il y a encore des possibilités de développement, même une cheminée qui m’a paru vierge à première vue . J’ai mené quelques recherches, et je sais maintenant qui a découvert ce réseau : c’est Mark Mentens qui faisait partie dans le temps du club Queva et qui est membre maintenant du club Spéléo kempen vzw. http://www.speleokempen.be/index.html?p=1 .

Après la visite, le petit-fils m’a dit que je pourrai y retourner mais pas trop souvent : 1 fois tous les 2 mois  lui paressait une bonne fréquentation.

Ont participé : Robin Henricot (le petit fils) Bertrand Godfroid , Frits.

 

 


Repost 0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 21:15

 

3/2 Nous sommes allés à la grotte de la résurgence à Vieuxville. J’ai guidé Marie et Michel avec l’aide de Tony et Frans. Nous sommes descendus au fond de la grotte. Je leur ai montré ce que nous pensions être le fantôme de roche et la veine de charbon. Ensuite,nous les avons accompagnés dehors. Tony, Frans et moi sommes rentrés à nouveau dans la grotte mais cette fois pour y travailler. Apres plusieurs percutages, nous avons fait un premier essai pour passer mais c’était trop étroit. Apres deux percutages supplémentaires, je suis passé mais tout juste. A première vue ça ne continue pas mais il y a une fenêtre a droite ; j’ai pu la franchir et là-derrière j’ai vu une diaclase assez large qui descend. J’ai élargi la fenêtre pour faciliter le passage. Ensuite les autres m’ont rejoint. Le fond de la diaclase est bouché mais il y a un bon courant d’air et derrière, elle s’élargit. Nous avons trouvé aussi des autres points a travailler ! PREMIERE de 10 M.   Frits.

Participants : Tony, Franciscus (papa), Marie, Michel, Frits.


15/2 Belle journée de spéléo à l’invitation de Paul De Bie.

Paul a commencé par nous montrer ses chantiers (inachevés malgré les nombreuses heures passées à désobstruer) dans le versant au-dessus de la grotte Danièle le Trou Norbert, le C7, le D3, et encore deux autres.Puis il nous a fait découvrir le Trou des Côtes à Hamoir découvert par le SC Avalon en 2008, développement 800 mètres. Fermé par Avalon vu ses trésors minéraux. Beaucoup de passages étroits, mais de très belles concrétions à voir, beaucoup de « choux-fleurs », et aussi de chauve-souris. Nous avons visité les parties les plus accessibles de la grotte en sous-salopette et chaussons. (ouille les plantes des pieds , avec les choux-fleurs !) Bref, pour qui sait slalomer entre les concrétions, et négocier des étroitures parfois sévères, c’est un vrai régal.  TPST : 3H30.

Ensuite Paul nous a emmené dans la grotte Danièle. ça m’a fait une émotion de voir pour la première fois l’extension importante découverte par Avalon. C’était la première découverte du GRSC en 1973, elle développait 50 mètres. Là aussi, il faut se faufiler dans un chapelet d’étroitures avant d’arriver sur « du grand », au fond. Maintenant le développement est passé à 200 mètres. Nous avons un peu fouillé au fond, et j’ai remarqué un trou souffleur de 10 cm dans une paroi, avec vue sur un élargissement. Paul a commencé à élargir avec les moyens de l’endroit et il a confirmé l’intérêt de ce nouvau passage. A continuer donc. TPST : 1H40.

Ont rampé : Patrice, Pol [+ Paul De Bie]

Les photos : Afficher l'album

 

17/2 Grotte Michaux. Deux équipes dans ce trou boueux :

Pol, Jérémy et Tony : désob au point bas de la salle de la pluie : élargissement d’une fissure trop étroite et longue avec vue sur du vide, et présence d’un courant d’air. Avançée d’un mètre.

André et Patrice : désob dans le réseau du Lefgot. Après bons tirs et burinage, nous sommes passé dans du grand ! Bilan 50 mètres de première avec arrêt sur rien. Quelques photos de cette découverte bien concrétionnée. (photos Patrice)

TPST : 5 heures chaque équipe

Grotte-Michaux-fevrier-2013--2--copie-1.JPG

 

20/2 Chantier à Avister, deuxième visite (la première : le 27/1). Elargissement de la fissure plongeante. Un gros tir, et quelques percutages, mais surtout, beaucoup de travail avec la massette, la pointe, le pied de biche, et la barre à mine. Nous avançons bien. J’ai laissé tomber la pointe dans la fissure (gros juron).

Ont terrassé : Rémy et Pol.

 

21/2 Chantier à Avister : je suis allé faire deux gros tirs. Ensuite, j’ai voulu fixer une plaque « chantier GRSC » au chantier de Avister , puis à la DES (douve aux eaux sauvages), mais j’avais pris des trop grosses vis. A compléter, donc ; les trous sont faits et les chevilles sont dedans.  Pol

 

22/2 Trou Victor, bois des chevreuils, Tilff. Petite sortie dans le trou Victor ce vendredi.

Percutage au sommet d’un puits étroit avec quelques péripéties : percuteur perdu, marteau perdu… puis finalement retrouvé au fond. Nous avons réussi à descendre ce conduit et au fond, une suite partant vers l’ouest à désober. Ce n’est pas encore la voie royale mais nous restons confiants. Bilan : 5 mètres de première dans ce puits que j’ai envie de baptiser : puits Tournesol (toujours plus à l’ouest !) et qui j’espère un jour deviendra le réseau Tournesol.

TPST : 3 heures.  Participants méthodiques : André Renard et Patrice.

 

23/2 Chantier à Avister. Désob. à la massette, pointe, pied de biche, et barre à mine. Heureusement, les gros tirs avaient bien donné, et avaient fissuré la roche assez loin. En fin de séance (vers 13h00), c’était passable. Jérémy a fait la première ; il était descendu de sa hauteur de corps dans la fissure étroite, et puis terminé. La remontée et la sortie ne furent pas faciles. J’ai suivi le même chemin que Jérémy. Mes pieds reposaient sur le sol, rehaussé par tous les gravats qui étaient descendus suite à nos travaux. Impossible d’aller plus loin, ni de bien voir en-dessous, je pouvais juste remuer une botte et puis l’autre pour sentir s’il y avait une suite ; mais mes bottes butaient contre des parois. Dommage, nous avions cru voir plus bas les jours précédents. Je pense donc que ce chantier est terminé. Si nous voulions être sûrs qu’il n’y a pas une suite, il faudrait élargir le puits sur les deux mètres de profondeur : gros travail !  Une plaque : « chantier GRSC » a été fixée à l’entrée du trou ; et une deuxième au-dessus de la nouvelle perte dans la DES.

Participants déçus, après avoir été enthousiastes : Jérémy, Rémy, Pol.


24/2 Souffleur de Beauregard. Escalade et désob au menu, dans un réseau latéral dans l’amont de la rivière Orange. Nous avons vu de belles aragonites (voir les photos). La désob a consisté à enlever de la terre dans un laminoir mini mini. On se serait cru des taupes…

Bilan : 40 mètres de première. Il reste un laminoir à désober dans ce réseau qui s’appelle désormais : Réseau des Taupes. TPST : 7h30

Participants fouisseurs : André, Frits et Patrice.

Taupes (3) Taupes (6) Taupes (1)

 

28/2 Chantoire de Xhendelesse : Vérification du niveau d’eau et de la pose d’une bâche dans la cascade. Nous reviendrons par temps sec. TPST : 15 minutes au plus

Participants contaminés : Francis et Patrice

 

Trou Victor : Poursuite de la désob dans le puits Tournesol. Bilan : négatif ; cela se resserre.

TPST : 3 heures. 

Participants désappointés : André et Patrice

 

Repost 0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 13:54

3/1 Trou Victor. Sortie de recherche dans le trou Victor ce jeudi. Examen de la zone d’entrée jusqu’au sas pour trouver un prolongement vers l’ouest permettant de retrouver une faille à proximité. Quelques lieux ont été explorés et un seul a retenu notre attention.  TPST : 3H00.

Participants concentrés : André et Patrice.

 

5/1 Grotte-mine de VSO. Visite. Le passage du pompier était presque siphonnant (il restait 15 cm), mais cela n’a pas rebuté nos vaillants visiteurs, qui ont exploré jusqu’au bout, à l’exception de l’ex-grotte de l’étang.

Se sont mouillés : John, Frédéric, François [+ Arne, Mélanie]

 

 13/1 Souffleur de Beauregard. Deux équipes ce dimanche : Patrice, Rémy, et Jérémy dans la Rivière Orange ; Frits et Pol au fond de l’Orient Express.

C’était une première pour Rémy dans le Souffleur. Visite de la SAL puis exploration d’un supérieur en amont de la cheminée David. Pose d’un spit et creusement d’un laminoir prometteur. Nous avons repéré deux laminoirs et une cheminée non escaladée.

A revoir. TPST : 6H00.

Pol et Frits ont commencé à désobstruer le fond du Méandre Queue de Rat, au bout et au point bas de la Grande Fosse (réseau : Orient Express). Chantier très pénible : l’eau, la boue, l’étroitesse, les gaz. Frits a explosé 50 cartouches doubles noires pendant que Pol rangeait les pierres. Progression nulle : le travail de ce jour a élargi le conduit qui précède l’étroiture de 30 x 40 cm au sol où le filet d’eau disparaît. C’était nécessaire. La prochaine séance permettra de progresser (un peu).  TPST : 7H35.

 

18/1 Fouille à Esneux, à proximité du carrefour des rues de Dolembreux et Grandfosse. Négatif.  Pol.

 

20/1 Chantoire de Béron-Ry. A l’entrée de la grotte, nous avons bien failli rebrousser chemin: le ruisseau avait un gros débit et occupait l’étroite section du conduit vertical de l’entrée.

Petit dégagement, pose d’un morceau de tôle plastique (qui n’a pas tenu longtemps), et nous entrons dans la gerbe d’eau. Ambiance. Nous avons visité tout le parcours principal de la grotte, à l’exception du fond, réputé dangereux à cause du CO2. En passant par la plus grande diaclase, avec passage sur cordes un peu technique. Patrice a équipé, Frits a déséquipé. TPST : 4H00.  Ont participé : André, Patrice, Julien, Pol, Frits, Rick, Franciscus. 

 

23/1 Grotte Michaux. Nous avons profité de cette descente pour mesurer le CO2 en 11 endroits de la cavité. Visite de la plupart des galeries tout en prenant des mesures avec un appareil de type Drägger. En comparaison avec celles prises en août, on observe une légère diminution du taux de CO2. (avec une seule exception au fond du réseau Bobo s’évade).

TPST : 3 H 00. Participants studieux et en glaisés : André, Patrice, et Luc Funcken (SCUCL)

Mesures du CO2 en %

15/08/2012

23/01/2013

endroit

numéro

Pt topo

profondeur

Fond réseau Bobo s'évade

pt 1

G2

-11

1,36

1,6

réseau Bobo, départ fissure de la clé

pt 2

H3

-9

0,66

0,64

point bas salle de la pluie

pt 3

R6

-25

2,8

1,74

fond de la salle aux cierges

pt 4

C4

-19

2,6

?

réseau du Lefgot, fond du P6 arrosé

pt 5

U3

-42

3,45

2,36

sous le puits d'entrée

pt 6

A4

-8

0,43

sommet puits de la pluie

pt 7

Q5

-10

0,65

bas du P6

pt 8

D8

-23

1,68

étr. d'entrée du réseau du Lefgot

pt 9

S5

-32

1,76

début chantier dans Lefgot

pt 10

Y0

-53

2,75

sommet dernier puits ds Lefgot

pt 11

(non topographié)

2,85

future désob. ds Lefgot

pt 12

U5

-37

1,76

Mesures du CO2 en %

 

 

 

15/08/2012

23/01/2013

Tri suivant les profondeurs croissantes

 

 

 

 

 

endroit

numéro

Pt topo

profondeur

 

 

sous le puits d'entrée

pt 6

A4

-8

 

0,43

réseau Bobo, départ fissure de la clé

pt 2

H3

-9

0,66

0,64

sommet puits de la pluie

pt 7

Q5

-10

 

0,65

Fond réseau Bobo s'évade

pt 1

G2

-11

1,36

1,6

fond de la salle aux cierges

pt 4

C4

-19

2,6

?

bas du P6

pt 8

D8

-23

 

1,68

point bas salle de la pluie

pt 3

R6

-25

2,8

1,74

étr. d'entrée du réseau du Lefgot

pt 9

S5

-32

 

1,76

future désob. ds Lefgot

pt 12

U5

-37

 

1,76

réseau du Lefgot, fond du P6 arrosé

pt 5

U3

-42

3,45

2,36

début chantier dans Lefgot

pt 10

Y0

-53

 

2,75

sommet dernier puits ds Lefgot

pt 11

 

 

 

2,85

Il est incontestable que la concentration en CO2 croît avec la profondeur.

27/1 (Future) grotte d’Avister. Démarrage d’un nouveau chantier dans le secteur du Monceau à Tilff. Jean-Marc Marion m’avait montré un trou, que les voisins qui habitent les maisons d’Avister juste au-dessus avaient caché en mettant des pierres devant l’entrée. J’avais jugé ce trou intéressant : situé dans les mêmes bancs que la résurgence du Tuf, au Sud de la grotte du Monceau, mais beaucoup plus haut : quelques mètres sous la bordure des propriétés, donc beau potentiel de profondeur. (Je rappelle que personne ne sait d’où vient l’eau de cette résurgence ; ce tracé hydrologique est différent de celui du vallon de Beauregard tout proche). Quand on se dirige vers la grotte du Monceau, venant de Méry-Bois, on voit d’abord un promontoire rocheux avec de larges bancs de calcaire frasnien, de pente Nord, puis c’est la résurgence du Tuf, puis le promontoire rocheux avec les entrées de la grotte du Monceau, dans de larges bancs de frasnien, de pente Sud. La résurgence du Tuf est donc dans un synclinal, elle n’est pas dans le calcaire de la formation de Lustin comme la grotte du Monceau, elle est dans un calcaire à bancs plus minces de la formation d’Aisemont. Le calcaire d’Aisemont vient par-dessus le calcaire de Lustin, mais, à cet endroit, il en est séparé par quelques mètres de schistes (frasniens). Le nouveau chantier est donc dans Aisemont.

Je me suis trouvé seul. J’ai porté un kit sur le dos, l’autre kit sur le ventre, le gros bac dans une main, la barre à mine dans l’autre, et j’ai gravi le versant abrupt et glissant bâté de cette manière. J’ai travaillé jusque 16 heures, et malgré que j’étais seul, je me suis bien amusé. J’ai amorçé une première. J’aurais bien voulu me la faire, et tant pis pour ceux qui ne sont pas venus, mais ce sera sans doute pour la prochaine fois. 

 

 

Repost 0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 13:47

2/12 Grotte-mine de VSO. Nous étions à la VDH (Villa des Hirondelles) avec Nico (Nicolas Hecq) pour une plongée dans le S6 à l’amont de la grotte. Malheureusement, Nico nous a déclaré qu’il n’était pas en forme et qu’en conséquence il ne plongerait pas. Nous avons déposé ses deux bouteilles devant le siphon, (ré)examiné deux départs avec une petite désobstruction à chaque fois ; Vincent et sa fidèle assistante ont pris des photos.

Ont participé : Frits, Patrice, Pol [+ Nico, Bobo, Jack, Vincent Gerber, Laurence Remacle]

 

 6/12 Trou Victor : Belle petite sortie ce jeudi dans une grotte méconnue ; j’ai nommé le trou Victor

Amusant de refaire cette cavité (jusqu’au fameux sas) à l’époque « percutienne » Les perceptions ne sont pas les mêmes quant aux possibilités de premières.

Nous avons repéré deux galeries permettant de shunter le « sas » laissant aux filtrants le plaisir de le passer.

Suite à une prochaine descente

TPT : 3h20 Participants : André Renard et Patrice

 

9/12 Souffleur de Beauregard. Pour rappel, Frits, Patrice, et André avaient escaladé la cheminée Jack (marquée 29 sur le plan de 2007) au début de l’Orient Express, cheminée que Jack avait montée mais pas jusqu’au sommet, ils avaient pris pied sur un réseau perché à 10 mètres en hauteur, et avaient découvert au total environ 70 mètres de nouveaux passages, le 28 octobre dernier. Ce dimanche, Frits, Pol, et Jérémy se rendaient au même endroit pour rééquiper la cheminée en corde statique, et pour rechercher des prolongements. Jérémy et Pol ont pu découvrir à leur tour les concrétions uniques d’aragonite dans la petite salle en haut de la cheminée. Nous avons travaillé en deux endroits : le point bas, et le point haut de la salle concrétionnée. Puis, Frits a escaladé et équipé la suite verticale de la cheminée : 10 mètres. Résultat négatif aux trois endroits. De retour, nous avons réexaminé la salle-cheminée voisine. Frits a escaladé et équipé sur la droite, il a franchi une alcôve qui donnait accès à une cheminée parallèle, moins haute, qu’il a escaladée. Ayant aperçu là-haut une possibilité de suite, il a laissé équipé. Au total des deux cheminées, on peut dire que Frits a fait 20 m de première. Au retour, vu la fonte rapide de la neige, nous avons descendu la cheminée arrosée sous une gerbe d’eau (ambiance canyonning), et avons remonté la rivière sud en demi-crue.   TPST : 8H20.   Ont « trinqué » : Frits, Jérémy, Pol.

 

19/12 FD6. Continuation du mur de renforcement sur la paroi sud. C’est presque terminé, il manquait quelques lames minces.

Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol.

 

20/12 Trou Victor. Poursuite des tirs à proximité du Sas et nous sommes passés. Passage assez tortueux qui nous mène en aval du passage. Ensuite, nous sommes descendus (mélange de passages étroits et grands volumes) jusqu’au puits final pour vérifier une hypothèse au point bas de la cavité mais résultat négatif. Il reste plusieurs points à vérifier avant ou après le sas mais ce sera l’objet d’une autre sortie.  TPST : 3h20

Participants : Alexandre Peeters du RCAE et Patrice

 

23/12 Entretien porte et cadenas de la grotte Heinrichs à Aisnes. TPST : 0H10.

Grotte du Maye Crevé à Aisnes : nettoyage au-dessus de la porte, entretien de la porte et du cadenas. Ensuite, visite pour Frits qui la visitait pour la première fois. TPST : 1H00.

Visite (1ère fois pour nous deux) de la grotte au-dessus de la résurgence de la Lembrée à Vieuxville. C’est un chantier-découverte de Guido et Wolter. Elle plonge à -30, la roche sur les parois est très attaquée et altérée, ce qui nous a fait penser que cette cavité pourrait bien s’être créée suite à l’évacuation d’un altérite (fantôme de roche). Présence d’un courant d’air.

Elargissement de quelques rétrécissements sévères.  TPST : 2H00.

Se sont bien amusés malgré la douche : Frits et Pol.

 

26/12 Trou Victor. Vérification d’un boyau près de la galerie Sassor : négatif. Poursuite des recherches et divers percutages dans les éboulis menant à la salle terminale. Une cheminée étroite avec courant d’air tout au fond semble intéressante. A revoir avec une sortie club un dimanche de février. On enverrait Jérémy pour faire le forcing.  TPST : 3H30.

Participants : André et Patrice

27/12 Puits aux Lampes. Visite.

Par : François, John [+ Mélanie]

Cette sortie en remplacement du Nou-Maulin, qui était sous eau (voir photos en attach)

 

 

Souffleur de Beauregard. Compte-rendu par Frits :

Je suis allé montrer le Souffleur ce jeudi 27/12/2012 à mon père. Il était bien curieux de découvrir cette grotte car nous en parlons souvent chez nous.

Sur la route, nous avons eu un contre temps. Car la route vers Avister est en travaux donc il y avait une déviation. De plus, arrivé sur place, mon petit frère Rick s’est aperçu qu’il avait oublié sa sous-salopette. Alors j’ai sonné à notre Pol, qui a pu nous dépanner.

Rentrés dans la grotte, nous progressions dans la rivière sud qui avait déjà un gros débit, nous montions par la Triple Buse qui était à sec, et redescendions par la Cheminée boueuse, pour rejoindre la galerie du 2 décembre. Après être montés par les grandes cheminées, nous descendions vers le Chaînon Manquant en passant par le puits Presto ; nous visitions l’aval de la Rivière Orange, avec la galerie des sages et la galerie de l’as de pique. Pour moi, ils y a une possibilité de suite dans l’As de Pique. En prévision, nous avons ramené les outils de la salle André Lachambre vers le départ de la galerie de l’As de Pique (pelle, marteaux, pied de biche et pointe).

De retour, arrivés aux confluent, nous avons hésité de visiter l’amont, mais nous avons été raisonnables et avons choisi de remonter. En nous offrant cependant une variante via Lucky Six, que je ne connaissais pas. Arrivé aux cheminées, je n’ai pas trouvé la suite. J’ai grimpé la cheminée qui était encore équipée, et en haut, j’ai ressenti un léger courant d’air. Puis nous avons rampé dans la galerie Davidoff (une vraie saloperie ) mais au bout, une pierre  m’a empêché de passer et de rentrer dans un élargissement. Nous sommes alors retournés par le chemin habituel. A la Cheminée arrosée, une véritable rivière tombait du haut, pire que lors de la dernière visite avec Pol. Au point de jonction avec la rivière sud, un bruit pas possible :  une vraie rivière jaillissait de la Triple Buse ; et arrivés au zizi coin-coin, nous constations qu’il restait au grand maximum 15 cm pour passer. Alors rien d’autre à faire que de se  mouiller jusqu’à l’os.   TPST : 6H00.

Ont pris une bonne douche : mon papa Franciscus, Rick et moi-même.

30/12 Entretien annuel de la porte et du cadenas de la grotte de l’ïle Difflot, et de la grotte des Collemboles, au Pont-de-Scay. Portes et cadenas en bon état des deux côtés. TPST : 0H15 à Difflot, et 0H40 aux Collemboles. J’avais dans le coffre, le matériel pour rendre un peu moins limites quelques étroitures avant la porte des Collemboles, mais je ne l’ai pas sorti vu que j’étais seul. Victor était partant, mais je lui avais conseillé de ne pas venir vu son gabarit. 

 

 

 

Repost 0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 13:44

2/11 Grotte Michaux. Petite sortie vespérale. Suite du percutage au fond du réseau Lefgot.

Nous sommes vraiment « mal mis » pour travailler mais nous progressons tout de même vers l’objectif qui est de descendre vers un grand élargissement.

Suite la semaine prochaine où nous sommes certains passer vers l’inconnu.  TPST : 3H00. 

Nb : Question essoufflement, toujours cet état physique du côté du puits menant au réseau Lefgot. Rien plus bas ??

Participants opiniâtres : André Renard et Patrice

 

3/11 Transport vers FD6, de 6 blocs de béton plein 29x14x9, 10 pavés de béton 22x11x8, 4 sacs de mortier (60 kg). Pol

 

6/11 FD6. Séance de travail en duo (le duo gagnant) ce matin. Deux consolidations de plus ont été réalisées à -10.

Ont travaillé en parfaite synchro : Rémy et Pol.

 

7/11  Visite-éclair à la chantoire de Xhendelesse mais l’eau était trop présente. Divers petits aménagements ont été faits en prévision de la prochaine sortie. Nous y retournerons lors des grandes gelées.  TPST : 5 minutes.

Participants : Francis et Patrice

 

9/11 Grotte Michaux. Sortie dans le fond du réseau Lefgot ce vendredi soir. Poursuite du percutage et après quelques ressauts on retrouve le ruisseau. Bilan : 15 mètres de première et fin provisoire de ce côté.  TPST : 4 heures

Participants : André Renard et Patrice

 

11/11 Grotte Michaux. Plusieurs travaux au programme ce jour dans les étages supérieurs de la grotte. Mise à feu d’une des deux charges qui n’avait pas explosé le 23/9 dans la petite galerie qui s’ouvre sur le palier du P6 menant à la galerie Frits.

Examen de la galerie qui s’ouvre au plafond, dans le deuxième coude de la galerie qui mène de la base du puits d’entrée, à la salle des cierges (précédemment vue par François Lonnee) : 1 percutage a permis d’avancer de deux mètres supplémentaires ; affaire classée.

Désob à la naissance de la fissure de la clé, dans une chatière de direction nord-est, 1 percutage, avancée de 4 mètres ; affaire classée.

Désob tout au bout de la galerie Jérémy, 4 percutages, avancée de 4 mètres ; affaire classée. Désob. au début de la galerie Jérémy, du côté gauche ; du vide était visible vers le bas. Frits descend, il prend appui sur un énorme bloc qui glisse et se cale 3 m plus bas …contre une échelle que nous n’avions pas vue. Nous avons jonctionné la galerie Jérémy  avec la fissure de la clé au départ de l’échelle. Problème : le gros bloc calé de façon instable empêchait la descente sur l’échelle. 2 percutages le brisent en gros morceaux : certains sont stokés , les autres dévalent en bas. L’environnement étant menaçant, nous avons préféré laisser reposer. Un nettoyage s’imposera à la prochaine descente dans la fissure de la clé.

Aujourd’hui, nous avons fait 13 mètres de première cumulée sur 4 endroits : 2+4+4+3 dont une jonction, et levé 4 points d’interrogation.  TPST : 3H30.

Se sont englués : Frits, Jérémy, Rémy, Pol.

 

18/11 Grotte-mine de VSO (Vaux-sous-Olne). Ce jour, deux excellents plongeurs-spéléos : Michel Pauwels et Nicolas Hecq, sont venus explorer les siphons de la grotte-mine. Ils étaient entourés de nombreux sherpas qui ont porté le lourd matériel. Michel et Nico se sont engagés dans le S1 : le siphon amont de l’ex-grotte de l’étang ; ils ont réalisé la traversée jusqu’au S5, vers le milieu de la grotte. Précédemment, Michel et Jacques Petit avaient plongé dans le S1, passés le S1, ils avaient franchi encore un S2, un S3, et avaient fait demi-tour au point bas d’un S4. Aujourd’hui, ils ont continué l’exploration du S4, et ils sont ressortis à l’air libre 10 m plus loin, dans l’entrée du S5. A quelques mètres de là, Nico a plongé le S6, il est descendu quasi jusqu’à se coincer entre deux parois, à -19 m. Il n’a pas vu de continuation possible. Pendant ce temps, Pol et Rick percutaient l’entrée de l’infâme boyau qui mène aux siphons S5-S6, tandis que Jack et Frits ré-examinaient le S7 au bout de la grotte. Jack s’est enfilé une néoprène et, sans masque !, s’est immergé. Sa conclusion est que cette vasque doit être vue par un plongeur ; mais ce sera pour une autre fois. Patrice a fait voir l’entièreté de la grotte à ceux qui la découvraient aujourd’hui : Rick, André, Steve.

Ont participé : Pol, Frits, Rick, Patrice, Rémy, Jérémy, [André, Steve, Michel, Nico].

22/11 FD6. Poursuite du mur de consolidation sur le côté sud, sous le deuxième caisson. Trois rangées de pavés ajoutées.

Ont travaillé : Rémy, Pol.

 

23/11 Chantoire de Xhendelesse : Petite désob sous une bâche qui nous protégeait des eaux pestilentielles.  TPST : 1H00.

Participants : Francis et Patrice

 

Chantoire Auguste Donnay : Continuation d’un chantier au départ du réseau Pacha. Bilan négatif. TPST : 3H00.

Participants : André, Steve et Patrice

 

24/11 transport de 5 blocs de béton plein 29x14x9, 5 pavés de béton 22x11x7, 5 pavés de béton 15x15x6, 6 m de rond à béton de diam=10, 6 m de rond à béton de diam 8, sciage de ronds à béton sur place.  Pol.

 

25/11  Puits aux Lampes à Jemelle. Aujourd'hui, dimanche, une magnifique journée à Jemelle avec Melanie ( ma belle-fille ), Arne, et moi. TPST : 2H30.   John.

 

Souffleur de Beauregard. Guidage de 5 spéléos : Doris et Nicolas des Suspendus, Michel des Sans Ciel, Thomas Schubert et Anne du GIPS. Nous avons constaté qu’un très gros bloc bouge et va glisser, et on passe dessus ! Il s’agira de faire attention : amont de la rivière Orange,sortie main courante en face de la cascade d’un mètre au pied du mur d’accès au réseau Aragon.  TPST=7H25.

Ont guidé : Tony, Jérémy, Pol.

 

            Chantoir des Fagnoulles. Sur invitation de Paul De Bie. Belle sortie très aquatique mais aussi au parcours varié. Traversée d'amont à aval dans la plus longue traversée de Belgique.  TPST : 6H00.
Etaient présents, outre les spéléosdu S.C. Avalon, Jacques Simus, Luc Funcken.

Du GRSC : Patrice, André.

 

Repost 0

Rechercher