Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 17:19

2/11 Souffleur de Beauregard. Continuation de la démolition du dôme de calcite qui nous cache la suite dans l’Esturgeon. Frits avait pris la Hilti TE6A au lithium de son frère, avec un deuxième accu. Frits, Jack, et Pol nous nous sommes relayés à forer, percuter, frapper à la massette et la pointe, pour ne pas refroidir. Une frayeur, un incident qui aurait pu être un accident : Jack, en martelant la pointe, a fait péter une charge. Il est resté sourd un bon moment et a craint pour son tympan gauche. Heureusement pas de blessure et son ouïe s’est rétablie. Après avoir pèté les 100 charges embarquées, Jack essaie de passer, les jambes d’abord, et il passe ! Frits et Pol suivent. Une reptation dans l’eau vaseuse, une draperie qui barre le passage mais qui n’a pas résisté longtemps aux coups de massette, puis le plafond de la galerie se redresse progressivement, et au bout de 15 m, nous voilà debout et le silence est brisé par nos cris d’émerveillement : c’est beau, ça brille, du blanc estampillé « Dash ». Une longueur plus loin, il faut s’abaisser à nouveau, passer entre des blocs. La stratification est différente de ce que nous avons vu dans le Souffleur jusqu’à présent : grand mur parfaitement vertical, présence possible d’une faille (à vérifier). Nous marquons un moment d’arrêt à nous interroger l’un l’autre : faisons-nous demi-tour ici et attendons-nous Patrice pour explorer la suite, comme convenu, ou allons-nous voir plus loin si ça continue ? Nous choisissons la deuxième solution nous disant que nous pouvons explorer les 100 premiers mètres et attendre Patrice pour explorer au-delà.

Plus loin, nous franchissons encore un passage bien concrétionné, puis c’est le quatre-pattes sur sol boueux. Ce sera ainsi jusqu’à un endroit impénétrable où il faudra enlever de la boue sur plusieurs mètres.

Retour avec un sentiment partagé de grande satisfaction, noirci par la culpabilité d’avoir été trop loin et de ne pas avoir attendu Patrice. Empaquettage de la foreuse, remise du matériel dans les trois kits, passage dans l’eau et la vase, séance de déshabillage et rhabillage avec une excellente petite soupe chaude rapidement préparée par Jack, et sortie du réseau.

Bilan : première de 85 mètres (probablement sous-évaluée).  TPST : 9H15. 

Participants : Frits, Pol, [Jack]

 

6/11 Grotte Michaux à Olne. Nous n’étions que deux à Olne : Jérémy et moi. Rémy est venu nous rejoindre par la suite. Nous avons commencé le levé topographique de la cavité. Pour Jérémy, c’était une première, il s’en est bien tiré pour le choix de l’emplacement des stations topographiques. Ce fut une petite sortie ; après 3 heures, nous avions pris froid. Cavité complexe à topographier et encore plus à dessiner. Seule la zone d’entrée a été traîtée. Quatre endroits dignes d’une investigation plus poussée ont été notés, dont deux devraient se rejoindre, je pense. Nous avons constaté, comme les fois précédentes, une gêne à respirer, due sans doute à un taux de CO2 plus élévé que dans la plupart des autres grottes.  TPST : 3H25.

Ont participé : Jérémy, Rémy, Pol.

 

Grotte Michaux 014

 

08/11  Chantoire de Clisore en solo dans le cadre du levé de coupes. J'ai réussi à me coincer trois fois ! dans des étroitures-shunts que j'ouvrais au marteau et burin. Première de 5 mètres en passant. Dépôt de 2 petits morceaux de fromage, à revoir la semaine prochaine si des
fois des chtites bestioles traîneraient pas par là.  Francis.

9/11 Grotte Michaux. Deuxième séance de levé topo avec Rémy. Jérémy est venu nous rejoindre après-midi. Reste à topographier: la nouvelle galerie étroite et concrétionnée, que nous baptiserons galerie Frits puisque c’est Frits qui l’a ouverte le 30/10.  Jusqu’à présent, j’ai repéré neuf endroits qui méritent d’être travaillés, en levant la topographie. TPST : 4H50.

Ont participé : Rémy, Jérémy, Pol.

 

Grotte Michaux 009 

13/11 Grotte Michaux. Nous avons postposé le levé de la galerie Frits, parce que nous étions nombreux ce jour à Olne, et aucun du groupe à part moi ne possédait la technique du percutage ; pas possible par conséquent de faire une équipe topo, et une équipe désob. Nous avons donc tous désobstrué. Avec résultats !

François a escaladé au point 2 (en rouge), il a confirmé la liaison avec le point 1 où j’éclairais, mais il a rencontré un puits près du carrefour, qui mérite d’être exploré, après élargissement qu’il juge possible assez rapidement.

Durant ce temps, la petite bande était en-dessous du balcon, près du point 4, et ils avaient commencé à enlever des pierres au sol. Très vite, un puits apparut. Tout le monde était là pour ouvrir le puits, sauf Robert qui maçonnait des blocs à la base du puits d’entrée. Peu de temps plus tard, un magnifique P8 était ouvert. Trop risqué pour descendre en oppo. Nous étions sûr qu’il devait permettre une jonction avec la fin de la galerie Frits, bien que ceux qui avaient exploré la galerie Frits disaient n’avoir pas vu une telle cheminée. Jérémy, Tony, et François partirent dans la galerie Frits avec l’intention de boucler par le nouveau puits. John et Pol restaient au sommet du P8, attendant d’entendre les voix se rapprocher. C’est ce qui se produisit : le trio se retrouvait à la base du P8. J’allai chercher l’échelle, la corde et les moustifs qui équipaient le P6, pour en équiper le P8. Et le trio put remonter par cette voie.

Robert vint nous trouver une fois son travail de consolidation réalisé, il venait nous dire au revoir, devant rejoindre sa famille, et il nous signala qu’il avait commencé à ouvrir un trou à l’origine grand comme un poing à la base du puits d’entrée, direction NE, et qu’il voyait du vide sur 5 mètres quand il regardait dans ce trou.

Nous sommes tous montés (sauf Robert qui était sorti) au coin SE du balcon (point 6). J’ai percuté deux fois dans la cheminée, Tony est passé, il a cassé une stalagmite, et a exploré sur deux mètres, puis terminé. Jérémy et moi sommes montés voir, et avons confirmé : des blocs coincés au plafond, pas de suite envisageable.

Nous décidâmes ensuite d’aller voir le trou dont Robert nous avait parlé. Hélas, John et François nous quittaient, devant rentrer en Hollande à cette heure. Le trio restant : Jérémy, Tony, et moi, continuâmes à ouvrir le trou. Après une demie heure de travail, nous passions : ramping à travers l’étroiture, puis à quatre-pattes, puis debout. Nous étions dans une suite importante : plus de calcite, la roche, la boue, des tas de gros blocs, mais un réseau de grandes galeries dont le développement n’est pas loin de doubler la partie connue. Nous estimons avoir exploré 80 mètres. Dans ce nouveau réseau, l’air est plus respirable. Il y a une suite, il faudra escalader, et travailler.

Total des premières aujourd’hui : 92 m (10 m dans le P8, 2 m au point 6, 80 m sous l’entrée).  TPST : 5H55. 

Ont participé : Jérémy, Tony, François, John, Pol [+ Robert]

 

Grotte Michaux 006

 

Réseau Sud des grottes de Han. Victor a accompagné Loran Haesen et un autre spéléo de son club au fabuleux réseau Sud, non aménagé. Ils ont fait un travail de balisage, mais Victor a eu l’occasion de visiter tout le réseau, y compris la grande salle terminale : la magnifique salle de la Pentecôte.

 

16/11 Grotte Michaux. Cet après-midi, nous étions en force à Olne pour tenter de prolonger le nouveau réseau découvert dimanche, et que nous baptisons « réseau Bobo s’évade ». Après avoir montré les galeries à ceux qui n’étaient pas présents dimanche, nous attaquons le trou où Jérémy avait vu une suite. Il fut vite élargi, nous passons, deux mètres, et un puits. Pendant que Patrice fixe deux plaquettes, Pol va rechercher l’échelle du P6. Elle est installée. Nous descendons. Quatre mètres plus bas, petite chambre en pente. Et au fond, entre des blocs, nous voyons  du vide vers le bas. Nous nous mettons à enlever des blocs, de l’argile, à percuter. Et puis gros éboulement. Frans a été touché sur le dos, sans trop de gravité puisqu’il s’est démené comme un diable par après.  Frans, Robert, et Patrice ont eu chaud ! Nous quittons cet endroit pourri, et regardons autour de nous de nos cinq paires d’yeux. Une fissure descendante est remarquée, qui donne sur un élargissement. Et c’est reparti via ce trou. Quelques minutes plus tard, nous étions récompensés : 20 m de nouveaux conduits. L’heure nous imposait de remonter, mais Frans en a encore vite ajouté 15. Bilan pour cette sortie : 40 m de premières (5 m dans le puits pourri, 35 m à côté).  TPST : 3H25.

Ont participé : Pol, Jérémy, Frans, Patrice [+ Robert]

 

 Grotte Michaux 001

 

19/11 Résurgence de Rosière à Esneux. José présentait la cavité à Rémy et à Jérémy, il a profité de leur présence pour faire des tirs au-dessus du siphon 3 le plus en amont.  TPST :4H30.   Ont participé : José, Jérémy, Rémy.





20/11 La Lesse souterraine (ou la Drève des étançons) à Belvaux-Han. Invités par Olivier Vrielynck, nous sommes allés canoter sur la Lesse souterraine et travailler en désobstruction avec l’équipe du SCUCL. Cette visite fut une surprise pour la plupart d’entre nous : d’immenses volumes, des ensembles richement concrétionnés dans la salle Gus et à l’entrée de la galerie des bancs, et surtout la navigation sur près de un kilomètre. Nous étions passés auparavant chez Loran Haesen qui nous a prêté deux canots robustes avec palmes et gonfleur.

TPST : 6H20.  Ont navigué : Victor, Tony, Frits, Patrice, Pol.

 

Lesse-souterraine-007.jpg

 



  Lesse souterraine 052

 

  Lesse souterraine 021

 

 

 

21/11 Chantoire de Clisore à Mont-Dison. Prise de photos dans divers diverticules peu connus. Dessin de quelques coupes.  TPST: 4h15. Francis.

 

26/11 Souffleur de Beauregard. Nous étions 4 en combinaison de plongée dans la suite de l’Esturgeon. Une première équipe, Pol et Pierre Cartry ont topographié jusqu’au bout avec les moyens les plus modernes (dictaphone électronique dans le casque et micro « mains libres »).

Frits et moi avons déambulé à la recherche de nouvelles possibilités (bilan : un petit réseau supérieur et deux projets d’escalade) puis avons commencé à désober la galerie terminale. Bon courant d’air ; il faudra revenir. Patrice. TPST : 7H15.

Participants : Pol, Patrice, Frits [+ Pierre Cartry d’Arlon]

 

Esturgeon-002.jpg

 

 

 

 

Esturgeon-005.jpg

 

 

Esturgeon-006.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher