Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 11:47

 

4/7 Grotte Michaux. Poursuite de la lente progression dans les entrailles de la terre. Toujours selon le même schéma ; une progression en zig zag vers le bas en tenant compte du moindre élargissement. Remontée d’un petit boyau à force percutages jusqu’à atteindre un petit ressaut encombré de lamelles rocheuses. Il faudra y retourner car il y a toujours un courant d’air, un écho et les cailloux des tirs tombent de près de 10 mètres.  TPST : 4 heures

Participants : André Renard, Patrice

 

7/7 Trou Maulin à Rochefort. Visite par John, François, Mélanie. Commentaire de John :  Il reste une magnifique grotte : sa forme, structure et variation. Entre 16 et 20 h. nous nous avons amusés là. Et il est toujours agréable de nettoyer après les salopettes et équipements dans la rivière La L'homme.Francois a pris quelques photos avec son gsm.

 

8/7 Grotte du Monceau. Visite de contrôle. Il a fallu se frayer un chemin à travers une brousse épaisse constituée de renouées du Japon et d’orties hautes de deux mètres. Un spéléo a récemment monté toutes les cheminées et fixé une tige métallique en paroi au plafond de chacune d’elles. Impossible de faire la traversée, car l’entrée supérieure est fermée avec un cadenas non UBS. Et impossible aussi de visiter le réseau supérieur par l’intérieur, car l’entrée est obstruée par des sédiments de crue. (pelle nécessaire). Je réitère mon envie de fouiller au départ de la grande cheminée au fond de la grotte.   TPST : 1H00.

Ont investigué : Pol et Jérémy.

 

FD6.  On a été au FD6 aujourd'hui. Wolter a acheté un échafaudage pour coincer les blocs.  Nous avons essayé et ça va pas trop mal ; je dirais même que ça va bien. Là où il y a de la terre, nous mettrons des planches ou un treillis ; et là où il y a des gros blocs, nous mettrons  des barres si nécessaire .
Frits, Rick, Wolter, Frans papa, et les enfants.

10/7 Interviews et prises de vues par Bernard Marchal, de Strivay, cinéaste amateur qui travaille pour son propre plaisir. Devant l’entrée du Souffleur, dans le Souffleur : galerie d’entrée jusqu’au départ du puits Prudence Petitpas, dans la Triple Douve, et dans la grotte du Monceau, de 14 à 21 heures. Dans le cadre d’un film sur les richesses de la boucle de l’Ourthe à Fêchereux. Bernard a prévu des interviews et des prises d’images avec M. David, historien, M. Froment, botaniste, Me Prick, géographe, M. Eubelen, archéologue, moi-même, spéléologue, et quelques autres. Alors, Bernard coupera énormément parmi les interviews et images qu’il a prises avec nous. Mais il m’a dit qu’il fera un tiré-à-part pour garder davantage de nos interviews et images. Et j’espère bien en avoir une copie pour le club.TPST : 0H50 x 2.

Ont « fait du cinéma » : Jérémy et Pol.

 

12/7 Grotte Michaux. Suite à un désistement, nous n’étions que trois, ce qui est peu commode pour faire deux choses à la fois : des percutages et de la topo. Patrice a commencé par percuter pour élargir certaines étroitures: la galerie vers la fissure de la clé au départ de la galerie Frits, l’étroiture déjà élargie dans la galerie Frits venant du P6, l’étroiture d’accès à la galerie se dévoile. Pendant que Pol et Jérémy faisaient le levé topo à partir de cette même étroiture. Puis, arrivés à la première plaquette au-dessus du P6 nouveau, Patrice a pris le relais de Jérémy comme tireur de fil-plaqueur de points rouges, pendant que Jérémy nous attendait au bas du P6. Nous avons commencé par topographier la galerie horizontale (déjà vue en partie) qui part dans la paroi orientale du puits. Et bientôt, nous ne la reconnaissions plus ; elle allait bien plus loin. En réalité, nous faisions de la première ! Voulant éviter que Jérémy se les gèle, nous avons rebroussé chemin sans avoir terminé le levé de cette galerie-réseau, nous avons tiré deux segments dans la galerie horizontale juste opposée, dans la paroi occidentale du puits, galerie parcourue par un ruisselet. Puis nous avons tiré le dernier segment jusqu’au fond du P6. Ensuite remontée pénible, chacun avec un kit. En fait, la galerie explorée ce jour est le premier niveau rencontré en descendant le P6 qui livre accès au réseau Lefgot, elle démarre un mètre sous le départ du P6, mais on peut la rejoindre facilement au départ du méandre sous-jacent.   TPST : 4H00.

Ont trimé en fin de journée : Patrice, Jérémy, Pol.

Bilan :

52 nouveaux mètres topographiés, ce qui porte le développement topographié à : 467 m.

Une nouvelle galerie découverte et explorée : la galerie horizontale supérieure du Lefgot.

26 m ont été topographiés dans cette galerie, il reste environ 25 m à topographier.

La profondeur maximale passe à 43 m.

Le 12/7, nous avons fait une première de 26+25=51 m.

13/7 Grotte Ste-Anne. Guidage l’après-midi.  TPST : 2H15.

Ont guidé : John, Jérémy, Pol.

 

17/7 Fond des Cris. Début de remise en ordre du site après l’éboulement. Mais nous n’avions que deux heures à consacrer ce matin à ce travail, qui devra évidemment être continué.

Participants : Jérémy, Rémy, Pol.

 

19/7 Grotte Michaux. Deuxième séance de levé topo dans le réseau du Lefgot. C’est dans une ambiance sonore faite de bruits de cascatelles venant des fois de derrière nous, et d’autres fois du devant, cascatelles nourries par un ruisselet d’un beau débit, que nous avons tiré le fil, mesuré, dessiné, en nous déplaçant péniblement d’une station, à la suivante. Tout est maintenant topographié, sauf la jonction entre la fissure de la clé et la galerie Frits, d’une dizaine de mètres. TPST : 4H45.

Topoteurs : Patrice et Pol.

 Nouvelles données :

développement topographié le 19/7 : 95 m

développement total topographié : 562 m

profondeur maximale : -53 m 

20/7 Fond des Cris. Deuxième séance de deux heures suite à l’éboulement. La grosse dalle qui s’appuyait contre un arbre, près de l’entrée de la grotte, a été explosée. De même l’énorme caillou qui repose sur le sentier a subi un deuxième tir, qui a causé une dommage à la cabane de André Rouxhet : une vitre brisée. Une troisième séance sera nécessaire, et nous devrons remplacer la vitre brisée, bien entendu.

Ont participé : les mêmes : Jérémy, Rémy, Pol.

22/7 Travaux dans l’entrée de la grotte du Chafour à La Reid. Durant des années, la terre, les cailloux, se sont entassés dans la fissure d’entrée, relevant considérablement le niveau du sol devant la porte. Une centaine de bacs ont été remontés, puis des percutages effectués afin de rendre l’accès à la porte plus facile. Mais impossible quand même d’ouvrir le cadenas. Il a fallu éliminer le bloc au-dessus de la porte pour pouvoir mettre un bras derrière. Finalement Tony a réussi à ouvrir. Jérémy et moi avons fait une courte visite dans la grotte ; la grande aragonite est toujours bien en place. La porte a été refermée avec le cadenas deuxième vitesse. Ont travaillé dans la bonne humeur toute la journée (belle, depuis longtemps) :

Jérémy, Tony, Thierry, Pol.

 

25/7 Fond des Cris. Troisième et dernière séance pour la remise en ordre du site après éboulement. Il a fallu de nombreux percutages, du burinage (Rémy avait amené son perforateur 220 V), et du travail manuel avec pointe, massette, barre à mine, pour venir à bout de l’énorme pierre qui obstruait le sentier. Gros travail de rangement des cailloux, également.

Mais c’est terminé. N.B. il faudra quand même revenir pour remplacer la vitre cassée.

Ont sué de 10 à 13h00 : Jérémy, Rémy, Pol.

 Grotte Michaux. Percutage au fond du réseau du Lefgot avec comme résultat une première de 5 mètres. Encore un passage étroit et on devrait voir du grand. Prochaine séance fin août.

TPST : 4H00.  Participants : André Renard et Patrice.

 

29/7 FD6. Grosse journée de travail pour consolider le flanc argileux sous le premier caisson, côté sud. Flanc qui s’éboulait. Nous avons tout d’abord constaté que le violent orage de hier soir n’a pas causé de dommage à notre chantier. Pendant que Tony et moi allégions la charge derrière les tôles (nous avons remonté une quarantaine de bacs), Frits installait un plancher au fond du deuxième caisson, puis il tronçonnait les madriers de la partie supérieure de ce deuxième caisson, sur les côtés sud et ouest. Nous avons ensuite enlevé de l’argile sur le flanc à consolider, en commençant au niveau du bas des tôles, et en descendant jusqu’à rejoindre le  gros bloc dans le deuxième caisson. Puis Frits a coffré, ferraillé, et construit une semelle. Ensuite il a monté un mur. Tony et moi faisions les manœuvres. C’est à continuer bien sûr, il faut monter jusqu’au niveau des tôles.

Ont travaillé dans la bonne humeur/ Frits, Tony, Pol.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher