Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 18:28

 

02/01 Fouilles à Juzaine, d’abord dans l’ancienne carrière-four à chaux, ensuite dans la grotte Rollin. Sur le premier site, nous avons fait une fouille dans un trou qui s’ouvre au bas de la falaise, du côté droit. Notre attention a été attirée par de beaux chenaux de voûte creusés par l’eau au-dessus de l’entrée. Pas de courant d’air, il faut enlever la terre au sol. A continuer avec un bac. Il faudra aussi faire une fouille dans un trou plongeant, du côté gauche, avec un bac.

Sur le second site, les deux trous au fond du porche, ont été agrandis, et nous avons pu passer le corps de l’autre côté, dans deux galeries qui montent. Nous avons la conviction que le porche est en liaison avec les trous plus hauts dans le versant, y compris l’effondrement 10 mètres plus haut. Les conduits de jonction, étroits, sont obstrués par des pierres. Donc : sans intérêt, la grotte Rollin n’a rien à voir avec la résurgence 5 mètres plus bas. 

 

Ont fouillé : Bart, Wolter, Nico, Pol.

 

03/01 Trou Victor. Percutage au fond de la fissure terminale et dégagement jusqu’à un laminoir avec un plafond sous forme de lapiaz inverse. Le courant d’air est toujours présent. La prochaine sortie sera consacrée à la remontée de cailloux puis au dégagement de ce lapiaz inverse. A la remontée, nous avons été témoin d’une crue dans la cavité. Un petit ruisseau s’était formé et passait sous le Sas.

Troisième mi-temps habituelle chez Oscar.  TPST : 5 heures

Participants « pas sortis de l’auberge » André et Patrice

Grotte Ste-Anne. Visite pour le plaisir. Beaucoup de l' eau. Zhang-Li en grande forme; elle etait très contente. TPST : 2H30.

Se sont amusés : John, Frédéric [+Arne et son épouse Zhang-Li]

 

04/01 FD6. Grosse journée : désob. 50 petits bacs ont été remontés, Frits a placé 1 tube de 2 mètres, et 3 de 1,5 mètre. Il a monté un petit mur, utilisant les 3 sacs de mortier stockés dans la doline, des blocs briques, et ronds à béton. Au fond , les vides se font de plus en plus nombreux entre les blocs. Espérons que plus bas, ils se rejoignent pour former un vide pénétrable.

Ont travaillé : Frits, Franciscus, Nico, Wolter (malgré un méchant rhume), Pol. 

 

9/1 Trou Victor.  Grâce à une équipe de choc, dégagement simultané de cailloux, du boyau terminal et  vers le bas du puits principal. La prochaine fois, on devrait en savoir plus sur ce courant d’air à « écorner les bœufs »  TPST : 4H30.  Participants opiniâtres : André, Patrice et Alex Peeters (RCAE)

 

11/1 Souffleur de Beauregard. Le club RCAE était des nôtres ce dimanche au Souffleur. Une équipe fringante et déterminée à faire « la totale » dans ce labyrinthe. On a commencé par la montée au Nid d’aigle et descente dans la grande salle du Bonhomme Blanc (à faire avec une équipe réduite) pour poursuivre par le puits Presto, rivière Orange amont avec une première boucle (Aragon-salle du Joker-méandre Perfect) suivi d’une deuxième boucle (extrême amont-galerie Gulliver). Ensuite visite de la Salle André Lachambre puis récupération de matos (néoprènes et point chaud) et sortie dans la nuit.

La rivière sud avait tenu à nous montrer son impétuosité. Même la rivière Orange s’étalait plus que de raison.  TPST : 10H00.  Participants : Olivier la force tranquille ; Alex le fédérateur ; Charlotte et sa gouaille ; Carole la méthodique ; Sylvain le technicien ; Antoine le motivé ; Patrice l’attentionné.

 

Une deuxième équipe : Frits, Nico, Pol, s’est coltinée les kits-bags habituels, avec : Hili, outils, matos pour escalader, DistoX2, bien décidée à explorer quelques suites jamais visitées dans l’extrême amont de la rivière Orange. Pour Frits et Nico, c’était la première visite. Priorité dès lors à la visite : sortie de l’eau la plus occidentale, le pigeonnier, Dju-Dlà, la salle blanche, la galerie Gulliver. Au chapitre des recherches :

  1. La sortie d’eau : Frits estime qu’il faudrait attaquer exactement sur le point de sortie de l’eau.
  2. Au point bas de la salle blanche : Frits souhaite que l’on élargisse jusqu’à entrer dans une niche entrevue, et examiner là-bas si une suite est envisageable. 
  3. Escalade, en libre, de la cheminée au-dessus de l’entrée de la salle blanche : sans intérêt, elle jonctionne avec le grand volume. Luis Alvarez l’avait déjà grimpée.
  4. Frits a grimpé en artif le côté nord de cette même cheminée. Négatif : arrêt sur coulée de calcite. Topographié.
  5. Frits a ensuite grimpé en artif  la paroi direction nord au-dessus du départ de la galerie Gulliver. Au plafond : nous nous sommes engagés dans une galerie bien concrétionnée de direction est, et nous avons rejoint la galerie Gulliver en –dessous. Topographié.
  6. Nous avons parcouru la galerie Gulliver. A mi-parcours, un laminoir étroit conduit à un très bel ensemble concrétionné. Frits a forcé l’étroiture qui fait suite, et il a encore progressé de quelques mètres. Topographié.
  7. Sur la fin de Gulliver, un couloir monte jusqu’à une petite salle concrétionnée parcourue par un très net courant d’air. Un chantier là-haut nous paraît fort difficile.
  8. Tout à la fin de la galerie Gulliver, côté nord, Frits a grimpé 2 coulées de calcite. La première : difficile à se prononcer, la seconde avait déjà été montée et topographiée.

Vu l’heure, nous ne sommes pas monté à l’affluent Lilliput, en haut du « nez », côté sud.

                                          souffleur_extreme-amont_11012015.jpg

Nous n’avions plus qu’à remonter, nous avons rejoint la queue du peloton de Patrice au bas du puits du grondement.  TPST : 10H20.  Les fouineurs du dimanche : Frits, Nico, Pol.

 

 

Développement ajouté :

Fissure-cheminée devant le départ vers la salle blanche, côté Nord (voir pt 4 ci-dessus) : 10 m

Montée au plafond, supérieur de la galerie Gulliver, et jonction avec celle-ci (voir pt 5 ci-dessus) : 27 m

Petite prolongation de « l’écrin, au milieu de la galerie Gulliver (voir pt 6 ci-dessus) : 7 m

Total pour cette journée : 44 m, et c’est aussi 44 m de premières !

 

Le développement du Souffleur monte donc à 5209 + 44 = 5253 m. + 212 m estimé et non topographié = 5465 m !.

Dju-Dlà 11012015 (3)            Dju-Dlà 11012015 (1)

 

18/1 Grotte des Collemboles. En plus de l’entretien annuel de la porte et du cadenas,  j’ai agrandi deux étroitures avant la porte, j’ai montré à Nico la salle de la Convoitise et la salle des coupelles, il n’en revenait pas de voir d’aussi belles choses. Nous avons aussi élargi l’étroiture d’entrée menant à la salle de la Convoitise.  TPST : 4H10.

Grotte de l’île Difflot. Entretien de la porte et du cadenas, puis j’ai montré à Nico la salle du carrefour, la salle du Trident, et la salle des Coraux, histoire de nous mesurer à 7 étroitures sur les 22. 

 TPST : 1H15.  Se sont contorsionnés et mouillés : Nico et Pol. 

 

23/1 Grand Faille du Fond des Cris. Le matin, visite avec des membres de Natagora au Fond des Cris. Le but de la visite était le comptage et la détermination des chauves-souris présentes. A l’entrée un beau renard blotti devant la porte nous a salué. Inspection minutieuse de la galerie principale ainsi que la salle de l’ébahi. Trois du groupe plus téméraires ont été jusqu’au lac bien rempli en cette saison. Remontée assez épique du puits Pas triste, l’échelle ayant eu la mauvaise idée de casser. TPST : 3H00

Au niveau des chiroptères ; ont été vus :

- 2 Myotis dasycneme ou  vespertilions des marais, ou encore murins des marais

- 1 Myotis mystacinus ou  vespertilion à moustaches, ou encore murin à moustaches

Participants enthousiastes : Patrice et 4 membres de Natagora (Hélène, Sébastien, Denis, Rudy)

 

  

Trou Victor. Le soir, visite habituelle au trou Victor. Dégagement au front de taille avec des percutages qui ont bien donné. A la fin de la séance, on entrevoit une suite de bon aloi !

Remontée en mode sensitif.  TPST : 4H30.

Participants convaincus : André et Patrice

 FDC-et-Natagora.jpg   FDC-et-Natagora--1-.JPG

  A proximité du lac au Fond des Cris                                  Dans la galerie remontante avant l'ébahi


25/1 Grotte Michaux. Sortie en mode blanc – brun – blanc ce dimanche. Examen, dans un environnement hivernal,  d’un effondrement de la route non loin de chez Eric Michaux. A part la sécurisation des lieux, rien ne doit être fait pour contrecarrer le travail de l’eau.

Dans la grotte : percutage d’une galerie secondaire dans la fissure de la Clé. Il s’en est fallu de peu pour passer dans une cheminée oblique : un ou deux percutages de plus auraient fait l’affaire, mais hélas l’accu de la foreuse n’en voulait plus ; partie remise. Sortie en rejoignant « aux forceps » la galerie Frits.

Enfin visite et dégagement dans la fissure au point bas de la salle de la Pluie. Nous avons pu voir distinctement la suite : une fissure de 10 à 15 cm, qui plonge verticalement. Nous nous voyons contraints d’abandonner ce chantier. Dommage car nous entendions un écoulement d’eau.

Une escalade via l’arrivée d’eau sur le mur Ouest, bâclée en son temps, nous a permis de faire de la première dans une galerie remontante aux blocs instables.Nous y avons vu les os d’un squelette avec le crâne conservé, et nous y avons senti une odeur d’eau de lessive ou d’égoût.  TPST : 5H40.

Bilan : 30m de première.   Troisième mi-temps chez les Montagnards.

Participants « charrieurs » : Frits, Pol et Patrice

 

IMGP1931.JPG    IMGP1935.JPG

Dalle inclinée en forme de coquillage                                             Ossement non identifié; Ursus spéléus ??

 

30/1 Trou Victor. La séance précédente avait donné sur un vide. Il est toujours bien là. La grotte semble changer d’aspect en passant d’un inter strate dans la calcschiste à une fissure verticale.

Le chantier n’est pas assez avancé pour juger de la suite tant on est envahi par les blocs à dégager. Appel aux amateurs . 

 TPST : 4h15

Participants noyés (dans les blocs) : André et Patrice

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher