Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 10:04

16/1 Beaucoup de déplacements ce dimanche. Giovanni et moi (seulement nous deux, malgré mon appel, merci) étions au RV au Bay-Bonet à 10H30. Giovanni craignant de trouver la gadoue à la grotte du Matin calme, 1ère chambre, nous avons changé le programme et mis le cap sur le chantier John à Chanxhe, toujours bien au sec. Giovanni ne connaissait pas la carrière de John. Percutage d’un gros bloc dans l’entrée ; il explose et des pierres dévalent au fond du trou, provoquant peu après un éboulement du flanc droit. C’en était assez pour Giovanni qui ne se sentait plus à l’aise. Nouveau changement de cap : Tilff, les trous au-dessus de la grotte du Monceau. Sur le chemin, Giovanni bifurque vers Fêchereux. Il veut me montrer un trou en hauteur, à l’arrière de la dernière maison (blanche) de Hony, chez Mme Bock, et en profiter pour reprendre du matériel laissé au fond (30 mètres horizontaux). Pas de chance, il n’y a personne dans la maison. Je propose de lui montrer une petite grotte-chantier une vingtaine de mètres en aval, à l’arrière d’une autre maison, grotte que nous avons déjà examinée. Pas de chance, le proprio est absent là aussi. Et bien que le voisin nous propose de passer par derrière chez lui, Giovanni préfère remettre cette visite à plus tard, avec l’accord du propriétaire. Nous parquons les autos rue Hayette à Avister, devant le pylône, et passons dans le versant au-dessus de la grotte du Monceau via une servitude. Giovanni voulait me montrer une grotte qu’il trouve intéressante. Et il s’avère qu’il s’agit du Trou du Nid d’Aigle, porche inférieur, qui s’ouvre vers la vallée, en face de Sainte-Anne. Nous avions examiné ce site le 13/03/2009, avions relevé 7 ouvertures, et nous étions retournés le 15/3 pour creuser dans le trou n°7, le plus bas. Nous avons sorti 42 gros bacs du porche inférieur. La cavité passe de 6 à 8 m de longueur, mais au bout, nous avons vue sur 5 m.

Ont participé : Giovanni, Pol.

 

17/1 : Petite sortie après les crues dans Clisore ce lundi.

Surprise, la liaison avec Bebronne a été dégagée par l’eau (voir photo). Un travail en moins

Par contre du côté du chantier qui nous occupe pour le moment, un peu de remplissage témoigne  du caractère « chantoire » de la cavité

Participants : Francis et Patrice

 

Clisore-janvier-2011-014.jpg

 

 

26 et 27/1 Objectif  le mercredi 26 : détourner le ruisseau qui a englouti des tonnes d’eau dans notre chantier à FD6, et l’a rempli de sédiments. Trois heures et demie de piochage et de pelletage n’ont pas suffi à réaliser le travail, j’ai dû quitter précipitamment pour honorer un rendez-vous. Le jeudi 27 au matin, j’étais de nouveau à pied d’œuvre, et en une demi-heure, j’ai terminé la digue. Le travail a consisté à creuser une tranchée de 60 cm de largeur et 30 cm de profondeur, sur 8 mètres de longueur, dans le chemin au-dessus de la doline, et y amener le ruisseau. Ensuite à monter une digue-barrage au bord du chemin, du côté de la doline, sur la même longueur.

FD6_detournement-du-ruisseau_20110127_DSC_0035.JPG

 

 

30/01 Souffleur de Beauregard. C’est une équipe de choc qui a visité le Souffleur ce dimanche.  L’eau était partout, en quantité, et l’examen des dépôts de crue a montré qu’elle avait atteint dans la rivière Orange un niveau supérieur de 20 cm il y a quelques jours (Frits). Nos invités ont eu droit à la visite de la galerie des Sages et de la salle André Lachambre, avant d’aller travailler dans l’éboulis au-dessus du Col du Grand St-Bernard, tout en haut du réseau Aragon. Car le but de nos recherches aujourd’hui, était bien de tenter de la première à l’endroit où Patrice avait vu du vide le 12 décembre dernier. Et nous l’avons eue , la première, après trois percutages seulement ! Une salle, avec une cheminée, puis un boyau vers l’Ouest, qui mène à deux ouvertures de puits qui se suivent, et qui donnent sur un inférieur 10 mètres plus bas. Seul, Olivier a pu descendre, sans corde (nous l’avions, la corde, mais pas le matériel de fixation, or tout était pourri et branlant en haut des puits). Il a exploré en solo, mais il n’est pas allé très loin. Note d’espoir : il s’est arrêté devant un orifice vers le bas, trop étroit, mais avec un beau courant d’air. Au total, une cinquantaine de mètres de première. 

Vivement dimanche prochain !  TPST : de 8 à 8h30.

Ont participé : Frits, Patrice, Pol [+ Olivier Vrielynck, Eric Dulière, Geoffroy Piroux du SCUCL, Tony Dwyer de Aachen]

 

 Souffleur scucl 013  

 

  Col du Grd St Bernard 30012011

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher