Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 07:31

 

1 / 4 Grotte du Turon à Hestroumont. Gros tir (1h00) puis évacuation des débris (2h30).

11 bacs et de nombreuses grosses pierres ont été retirés. La fissure se prolonge à l’opposé de l’entrée. Il faudra sans doute descendre de deux mètres pour voir s’il y a une galerie pénétrable. Lorsque je suis dans la fissure (à 3 mètres seulement de l’extérieur), j’ai la goutte au nez et les doigts frigorifiés.  Pol, qui y croit encore.

 

3 / 4 Grotte du Turon à Hestroumont. Poursuite de la désob. avec deux gros tirs. Nous avons encore retiré 11 bacs et de nombreuses grosses pierres. Le chantier s’approfondit, il faut maintenant être à deux pour travailler efficacement.

Ont travaillé 3 heures : Tony et Pol.

 

4/4 Trou Victor.  Petite sortie qui a enfin donné ! Dégagement de la petite lucarne qui soufflait toujours autant. Après moultes percutages et dégagements malaisés, nous sommes passés dans une petite niche, suivie d’un petit puits de 2 m à agrandir.

Bilan : 2 m de première (c’est peu mais la suite est prometteuse).  TPST : 4h30

Participants recroquevillés : André et Patrice

 

5/4 Participation du GRSC à : « Printemps Grandeur Nature » dans le hall des criées à Herve, organisé par Vivacité et le club des entreprises de Herve-Battice. Ce n’était pas la foule, mais il y avait de quoi se restaurer, se désaltérer, et se divertir avec Adrien Joveneau, Michael Miro et Wendy Nazaré sur le podium de Vivacité.

Ont tenu le stand du club : Annette, Marie, Michel, Pol.

 

6/4 Grotte Michaux. Ce dimanche, sortie chargée en projets à la grotte Michaux pour les  participants : Frits, Patrice et Arnaud Dohmen qui avait délaissé son club, le CRSL,  pour faire un tour dans cette cavité olnoise.

Plusieurs tâches nous étaient dévolues et elles permirent de faire 25 m de première.

  • Désob au point bas de la « salle déclive » et équipement du puits qui suit. Descente malaisée car très glissant, jusqu’à rejoindre la galerie qui mène à la deuxième rivière.
  • Escalade d’une partie de la cascade amont. Frits a fait 7 m jusqu’à la sortie de la cascade sortant d’un petit boyau. La suite est vers le haut. On reviendra avec une corde plus longue. Retour par le chemin bas et un nouveau shunt qui nous ramène à la salle déclive.
  • Equipement amélioré en goujons du dos d’âne en haut de la salle déclive, qui marque l’entrée dans la grande fissure.
  • Désob au sommet de la salle déclive. Une pente de terre à dégager pour fermer ? une porte.
  • Equipement d’une petite corde facilitant désob et topo ultérieures, dans la salle accessible via le bas de la grande fissure.
  • Encore dans la grande fissure, équipement d’une main courante en haut de la « corde de Frits » pour sécuriser le boyau qui suit
  • Préparation et tir  à gauche dans  la « niche concrétionnée » baptisée la loge

 Retour à la surface après 8 heures dans la boue dioxycarbonée. 

                                             Grande fissure Michaux

 

9/4 Grotte du Turon à Hestroumont. Désob. Nous sommes à trois mètres de profondeur, mais aucun élargissement pénétrable de la fissure n’est en vue.

Se sont bien amusés en travaillant : Tony et Pol.

 grotte-du-Turon_PX_20140410--1-.JPG  la-pierre-a-fossiles_grotte-du-Turon--2--comp.jpg

10/4 Grotte du Turon. Nouvelle visite pour faire deux gros tirs qui ont bien donné.  Pol.

 

11/4 Grotte du Monceau. Poursuite de la désob dans la diaclase étroite et boueuse. Nous avons avancé de deux mètres avec toujours ce bon courant d’air. Nous espérons un peu plus de vide lors de la prochaine sortie.  TPST : 3H30.

Participants concassés : André et Patrice

  

13/4 Souffleur de Beauregard. Deux équipes : Frits guidait Marie et Michel, dont c’était le premier contact avec le Souffleur, ainsi que deux spéléos de Persephone : Sven Servaes et son fils. Patrice et Pol s’en allaient topographier la cheminée internationale et ses réseaux, dans le réseau Prout-Prout (Orient Express).

Marie résume : Notre visite dans cette cavité exigeante mais surprenante nous a menés successivement par le puits Prudence Petitpas, le puits du Grondement (qui ne grondait pas tant que ça au vu de la météo clémente des dernières semaines). Nous avons ensuite survolé la rivière Sud (dans laquelle j'ai pu pousser quelques grognements en raison de ma petite taille qui impliquait des acrobaties de singe pour pouvoir me faufiler au dessus des étroitures) avant de nous attaquer aux Banquettes de Veau. Ces dernières ont pu entendre les jurons wallons de Michel d'une part et pour respecter l'égalité communautaire, ceux d'un de nos deux collègues flamands. Nous sommes ensuite passés par la galerie du 2 décembre, puis nous avons grimpé la Cheminée arrosée suivie par la Cheminée du Vermicelle dont nous nous sommes échappés via le Perchoir. Au sortir de l’étroiture, nous avons pu admirer le Bonhomme blanc, à l’étage de l’Orient Express. Le clou du spectacle fut la découverte de la superbe salle André Lachambre au fond de l’aval de la Rivière Orange, après être descendus par le puits Presto ( le retour ayant été fait en remontant le puits Subito) et le Chaînon manquant. Lors du retour, Frits est allé explorer la galerie de l'As de Pique dans l’aval de la Rivière Orange. Il nous a aussi montré les très belles concrétions de la galerie des Sages ainsi que de très beaux buissons d'aragonites en haut de la cheminée Jack (réseau de l’Orient Express).

Sont sortis exténués mais contents d'avoir fait la visite : Michel, Marie et les 2 spéléos de Persephone. A servi de guide de choix : Frits.  TPST : 6h45

Pol commente : Patrice et moi avons levé topographiquement la cheminée internationale et pour ma part, je la découvrais en même temps. Nous avons laissé pour une prochaine fois, la cheminée sœur qui démarre au départ du premier balcon. Enorme : 33 mètres de montée verticale en changeant de corde par deux fois. En haut, après un court couloir horizontal, nous redescendions par un puits délité, suivi d’un puits oblique boueux. A partir de là, ça se compliquait : court réseau sur la droite, mais du côté gauche, une vilaine chatière donnait accès à un réseau tortueux étonnant où j’ai noté en grandes lignes : une salle sur faille, une strati qui tend vers l’horizontale au début, une succession de « salles » basses, la dernière offrant le beau spectacle d’un plafond constellé de petits stalactites aux formes tourmentées, et pour finir du vide enfin plus grand où nous avons retrouvé une strati plus habituelle : A=280, pendage 150 N, et une curieuse vaste poche de terre constituait le point haut à -23 mètres seulement !

              reseau-Prout-Prout_22122013_PDu--2--depart-de-la-chem-int.JPG   Cheminée internationale


Ce fut une séance mammouth mettant les ressources physiques à rude épreuve (je parle pour moi !). Patrice et moi sommes restés 10 heures 45 sous terre, effrayant Frits, Marie, Michel, sortis depuis longtemps, et aussi Annette qui m’avait gardé un souper chaud à 22 heures 30  (quelle chance j’ai !). C’est 36 points et 115 mètres qui ont été ajoutés. Le développement du Souffleur se chiffre maintenant à 4963 mètres.

Ceux qui n’oublieront pas cette journée de si tôt : Marie, Michel, Frits, Patrice, Pol [+ 2 spéléos du SC Persephone] 

                                    chem-internationale_13042014_1.jpg 

 

Dans ce fouillis de lignes, vous avez bien sûr remarqué la nouvelle partie topographiée

 

18/4 Grotte du Monceau. Poursuite de la désob dans un méandre légèrement remontant ; une suite plus large se dessine. Un petit deux mètres s’est ajouté au développement.

Nous avons terminé la séance chez Oscar, allée des artisans (endroit sympa) www.oscar-resto.be   TPST : 3H00.

Participants contorsionnistes : André et Patrice

 

18, 19 et 20/4 Mélange de mortier sec, transport de 10 sacs de mortier et de 40 litres d’eau dans la doline FD6, dépose de 2 nouveaux bacs plus petits que le gros bac noir. Réparation du canal pour l’eau au Nord de la doline, abîmé sur 3 mètres par le passage d’un gros tracteur.   Pol.

 

21/4  FD6. Creusement, montage de quelques tubes Travhydro, montage d’un mur sur un coin. La profondeur -20 est atteinte, mais aucun vide pénétrable n’est encore en vue.

Ont travaillé : Frits, Franciscus, Wolter, Bart Muytens, Pol.

 

25/4 : Grotte de Monceau

Poursuite de la désob dans le méandre qui s’appellera « méandre Dromadaire » où un bloc récalcitrant a occupé pratiquement toute la séance.

Nous sommes tout de même passé dans un petit élargissement où l’on peut enfin se redresser. Devant nous, vers l’ouest un couloir venteux, horizontale et rectiligne de  3-4 mètres à dégager (un deuxième Toblerone !)

Bilan : 4 mètres de première et on s’enfonce toujours dans le massif.

Nous avons terminé la soirée chez Oscar en mangeant, devinez quoi ?

TPST : 3h30

Participants fourbus puis rassasiés : André et Patrice

 Nb : Dans la galerie principale de Monceau, nous avons trouvé la preuve irréfutable que cette cavité est en étroite relation avec les gouffres du plateau, notamment la Douve aux Salamandres  (voir photo jointe) 

                             IMGP0047.JPG

 

 

26/4 Grotte de la résurgence à Vieuxville. Le parcours technique de Barchon était au programme, mais nos jeunes n’étant pas libres, et Frits m’ayant proposé d’aller travailler à la grotte de la résurgence, nous sommes donc descendus avec les deux kits habituels pour les désob. Nous avons fait quelques percutages de confort (il y avait un passage limite), et d’autres pour avancer. L’endroit étant exposé aux éboulements, nous avons fait aussi un tir électrique. A la prochaine visite, nous devrions passer dans un élargissement visible sur deux mètres. Frits a aussi examiné l’amont de la fissure : sans intérêt.  TPST : 3H00.

Ont travaillé : Frits et Pol.


29/4 Grotte du Turon à Hestroumont. Désob. mais rien n’allait ce jour, ce fut un coup dans l’eau. Le chantier n’a quasiment pas avancé.

Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol.

 

30/4 Chantoire de Soy. Avancée d'un mètre dans la fissure étroite et soufflante à 2h. Cela reste très étroit sur un mètre mais ça plonge. On manque de place pour les gravats qu'il faut remonter loin loin loin. 

Les bagnards de Soy: Frits, Fredo, André.  TPST 3h

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher