Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 10:32

 

2/8 FD6. Transport de matériaux : un nouveau seau qui ne fuit pas, 5 longs blocs de béton plein, 10 blocs de béton plein, 10 grosses briques de béton. (deux voyages avec la brouette par 35° !)  Séance de maçonnerie. Démarrage d’un nouveau mur à -12, destiné à consolider du côté nord et du côté est, et à rejoindre le dernier mur monté par Frits : coffrage puis coulage d’une semelle armée.

Ont travaillé : Rémy et Pol (l’un par un temps caniculaire, l’autre au frais).

 

3/8 Chantoire de Soy. Démarrage d’un nouveau chantier prometteur. Récit par André :

Frits et moi avons démarré hier nos premiers percutages à la Chantoire de Soy, 40 ans après les derniers travaux du ESB. Des trois entrées mentionnées sur les croquis de l'ESB, seules deux sont encore accessibles, la dernière, celle où ils travaillaient, étant ensevelie sous un amas de décombres, domestique et végétal, rejetés par la propriété voisine. Les deux autres entrées (qui se rejoignent très vite) sont celles du fond de la doline où l'eau se perd quand la perte actuelle (qui n'était pas active hier) est dépassée. L'entrée principale est un beau conduit assez tubulaire de 1-1,5 m de diamètre, incliné à environ 30° et dirigé vers le nord-est, dans un beau calcaire gris très fissuré avec de fines strates d'argile. Après 10 m, on passe dans un second conduit à droite du premier et parallèle à ce dernier, suivi par un petit puits et un passage étroit que nous avons élargi (10-15m). On rejoint un troisième conduit tubulaire venant du haut. On doit être à environ -10m. La suite est manifestement un passage siphonnant que nous avons partiellement dégagé, ainsi qu'un très fort courant d'air!!! Des
traces d'algues semblent indiquer que l'eau de l'étang de la propriété s'est récemment déversée par ce chemin. On voit que ça continue sur au moins un mètre en restant étroit. Le fond est constitué par des déblais divers (y compris des cannettes de bière!) qu'on devrait pouvoir enlever. On a décidé de poursuivre ce chantier au moins durant le mois d’août. Il faudra vérifier toutes les cheminées, que nous avons quelque peu négligées dans notre poursuite du courant d'air, avant d'élargir le siphon.
Nous sommes à 2,6 km, et 106 m plus haut (à partir du sommet de la doline), de l'importante résurgence de Ny. Les eaux de la chantoire de Soy ressortent à cette résurgence (68h, coloration à la fluo en 1935, fiche de l'AKWA). Pour l'atteindre il faudra traverser
toutes les couches du calcaire Givetien. La résurgence est toujours active avec un débit important et assez constant. Pour le moment, le vallon est très sec; d'où vient donc cette eau? D'après les études géologiques (J-M Marion), le vallon sec suspendu de Soy est modelé par une faille (rejet de 1,2 km) qui le traverse "rejoignant" la vallée de l'Aisne au-dessus d'Erezée. C'est donc très fissuré et propice à la cavitation.
TPST: 3h.
Ont innové : André et Frits.

 

4/8 FD6. Séance de déblayage au fond, durant la matinée. Frits sur le fond du puits, à -13, remplissait le petit seau bleu (vu l’exiguité du lieu) avec la boue et les petites pierres, et me le passait. Il m’a donné aussi quelques grosses pierres, et a percuté un gros calibre. Moi, deux mètres plus haut,  je remplissais au mieux des vides, avec les déblais donnés par Frits.

 

Ont désobstrué dans un courant d’air ascendant frigorifiant : Frits et Pol.

 

5/8 FD6. Transport de 15 kg d’eau et 4,5 sacs de mélange. La réserve de sacs est portée à : 9. Tir électrique au cordeau au fond du chantier, pour couper un très gros bloc.

Pol.

 

7/8 Grotte Michaux. Poursuite des travaux d’élargissement de la fissure au point bas de la salle de la pluie. Le tir de la dernière fois (30/6) avait bien donné. Déblaiement, travail à la pointe et la massette dans la roche fissurée, re-déblaiement, forage de deux trous de 12 x 400 mm, tir électrique d’essai (première utilisation) à l’acide picrique, le résultat se verra lors de la prochaine descente. La suite se voit mieux maintenant : une descente raide très étroite, j’espère toujours qu’elle mènera à un élargissement plus bas.  TPST : 4H40.

Chantoire de Soy. Rapport de André : Poursuite de nos percutages dans le "siphon" terminal de l'entrée de gauche. Le siphon a été dégagé et on atteint une petite niche qui sera élargie 

pour poursuivre. La suite est un petit méandre descendant d'au moins 3 m de long qui devrait pouvoir être forcé. Courant d'air prononcé. Direction générale des galeries (diaclase), plein est.   TPST 3h15
Ont travaillé : Frits, André [+ Fredo].

 

8/8 FD6. Montage du mur commencé le 2 de ce mois. Le tir réalisé le 5, a très bien donné : le gros bloc est sectionné suivant la ligne droite des 4 trous de forage.

Ont travaillé : Rémy et Pol.

 

9/8 RAC : Premiers exercices de progression verticale sur la RAC, pour Marie.

A transpiré: Marie; Ont coaché: John et Pol. 

 

14/8 Chantoire de Soy. On a progressé de 2,5 m environ (vers l'est et vers le bas). On rencontre maintenant du calcaire gris foncé avec de nombreuses veines de calcite. La suite est un petit méandre descendant (45°), vers l'est, qui tourne légèrement vers la gauche, cachant la suite. Toujours ce fort courant d'air frais.  TPST : 3H45.
Ont travaillé : André, Frits et l'aide plus qu'utile de Fredo.


17/8 Grotte de la Fontaine de Rivire. Visite pour les uns, désob. pour les autres. Giovanni et Pol sont allés reprendre la désob. dans le réseau du cristallisoir. Il y a des années, Giovanni avait avancé de 6 mètres dans une galerie horizontale complètement comblée par des planchers de calcite et quelques poches d’argile. Lui et Pol ont continué la désob. en maniant la massette, le grand burin plat, la grosse pointe. Affaire de patience…Les déblais étaient rangés devant l’entrée de la galerie. Une suite de 4 mètres est apparue au plafond, non pénétrable, avec un très léger courant d’air. Ce chantier est prometteur et mérite d’être continué. Giovanni avait deviné juste. Les autres membres de l’équipe ont eu le plaisir de (re)visiter la grotte jusqu’au lac. François a fait de très belles photos. 

telechargement--3-.jpg  telechargement--5-.jpg  telechargement--2-.jpg

TPST : 4H00 pour les uns, 5H00 pour les autres.

Plus de photos de François à

https://www.dropbox.com/sh/gnujzilj9o40amf/svQ4s7b1v3

 Ont participé : Giovanni, Frits [+ Bertrand, Justine], Jérémy, Julien [+Aurélie], Marie, Michel, John, François, Pol.

 

19/8 FD6. Tir électrique dans les blocs du fond.  Pol.

 

21/8 FD6. (matin) Continuation du mur à -12 m. Les tubes horizontaux sont rejoints. Le plus gros travail reste à faire : rejoindre l’assise du mur plus haut. Ont travaillé : Rémy, Jérémy, Pol.

 

Chantoire de Soy. (soirée) Avancée d'un mètre d'un un très beau calcaire gris foncé/bleu veiné de calcite. La pente s'accentue et on se dirige 70° Est. Frits a travaillé la tête en bas, se rafraichissant par le courant d'air, très présent, qui était plus froid que les autres fois. A force de contorsions il a pu jeter un oeil derrière l'angle vers la gauche pour observer 1 m plus 

loin en léger contrebas un nouveau siphon vers la droite. Comme il reste de la place pour ranger les déblais on continue...    TPST : 3H15.
Fatigués mais confiants: Frits, André et Fredo.


22/8 Grotte Ste-Anne. Guidages : un groupe le matin, un groupe l’après-midi.

Ont guidé : John et Jérémy.

 Le matin, Pol a accompagné une journaliste : Isabelle Masson, et un photographe : Frederic Raevens, en vue d’un reportage qui paraîtra dans un magazine avec texte et photos.

 

 FD6 : Achat de matériaux chez Bigmat, préparation de 4 sacs de mortier sec, portage vers FD6 de : 9 longs blocs de béton plein, 13 grosses briques de béton, les 4 sacs de mortier préparé (3 voyages avec la brouette).  Pol.

 

 

23/8 Grotte Sainte-Anne. Guidage le matin, avec un seul groupe.

Ont guidé : Pol et Marie.

FD6 :préparation de 4 sacs de mortier sec, puis portage vers FD6. Le stock de sacs de mortier se chiffre à 15 : de quoi aborder le week-end.  Pol.

 

 

24/8 FD6. Consolidation au fond (-14 m). Montage de tubes Travhydro, puis montage d’un nouveau mur du côté Est.

Ont travaillé : le matin : Frits, André, John, Pol, [+ Bertrand],

                l’après-midi : Frits, André, Victor, [+ Bertrand]

 Après-midi sur la RAC ; équipement de Adeline Dutrieux, aspirante géologue et collègue de Marie, formation de Adeline et Michel aux techniques de progression sur corde.

 

Ont participé : John, Marie, Michel, Pol [+ Adeline, Arne]

 

25/8 FD6. Transport d’un 16ème sac de mortier (Pol), et d’une douzaine d’énormes blocs de béton pour bordures que Frits a trouvé sur une décharge. Consolidation au fond du puits. Frits a poursuivi le montage du mur, il l’a élargi pour couvrir trois côtés sur les quatre. En fin de journée, le mur, de hauteur d’homme, était quasiment terminé. Sur ce week-end fou, les 16 sacs de mortier, et la quasi-totalité des matériaux stockés sur place, ont été utilisés.

Wolter a mesuré la température et la vitesse de l’air : temp = 10,7°C, vitesse = 0,3 – 0,5 m/s.

 

Ont participé : Frits, Rick, John, [+ Arne, Wolter]

 

26/8 FD6. Achat de matériaux chez Bigmat et transport vers la doline, de :

5 longs blocs 39x19x9, 10 blocs 29x14x9, 15 grosses briques 22x11x7, 12 m de fer à béton diam 10.  Pol.

 

27/8 Chantoire de Soy. Nous avons bien progressé jusqu'à atteindre une fissure (faille?)
perpendiculaire étroite qui est bouchée à gauche mais qui se prolonge sur quelques mètres à droite. Changement de direction donc. C'est très étroit mais on voit des élargissements ça et là. Toujours ce fort courant d'air froid. Nous avons aussi élargi le puits et la galerie menant au
front pour faciliter la remontée des déblais.  TPST : 3H30.
Ont travaillé : Frits, Franciscus, Rick, Patrice et André.

Chantoire-de-Soy-copie-1.JPG

FD6. Achat de ciment et de sables chez Bigmat. Préparation de 4 sacs de mortier sec. Puis, transport des 4 sacs + 45 kg d’eau vers la doline. Réapprovisionnement en cailloux de petites dimensions, avec tri.    Pol.

 

 

31/8 Examen d’un souffleur trouvé par Victor dans la carrière Dumont-Wauthier des Awirs, en face de la carrière du Belgian Climbing Network.  Début de désob. (une heure). C’est un peu la même situation que le chantier Victor à Engihoul : au bord d’une falaise, sur laquelle s’appuie un gros éboulis. La différence : à Engihoul, le chantier Victor était au-dessus de la grotte de Rosée, tandis qu’aux Awirs, le souffleur se situe en-dessous du Trou de l’Alun. Au niveau de l’accessibilité, cette carrière est interdite d’accès. Ce serait bien d’y consacrer une sortie dans le but de voir si le courant d’air sort d’une fissure en plein massif (en face), ou s’il vient de l’éboulis (à droite).  Ont un peu creusé : Victor et Pol.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher